Suis-nous
fumigènes dans un stade fumigènes dans un stade

Fan expérience en France

Les fumigènes bientôt autorisés dans les stades de Ligue 1 ?

Longtemps interdits, les fumigènes devraient être légalisés dans les stades français en 2021. Quelles solutions mettre en place pour garantir la sécurité ?

Publié

le

Pour le moment, nul ne peut se prononcer sur le nombre de supporters qui pourront se rendre dans les stades à l’horizon de la saison 20/21. Cependant, de nombreux débats autour de la réglementation dans les stades s’ouvrent ou se ré-ouvrent. Un débat qui concerne les fumigènes. 

 

L’utilisation des fumigènes durant la prochaine saison fleurit de plus en plus dans les esprits des autorités. Face au danger qu’ils peuvent représenter, certains cherchent des solutions pour encadrer leur utilisation, et ainsi limiter les risques, sans se priver du spectacle qu’ils peuvent offrir dans les stades. 

Apparu dans les années 60 dans les stades d’Italie, le fumigène est devenu un atout essentiel de la culture Ultra, au même titre que les tifos, tambours et mégaphones. Devenus incontournables dans les stades des pays de l’Est, les fumigènes se sont également imposés dans certains grands stades européens, comme en France ou en Italie. Objets très controversés, ils nourrissent les débats autour de leur interdiction depuis des années. 

Les fumigènes : un spectacle indéniable

Depuis de nombreuses années, les supporters de football (ou d’autres sports) sont habitués à voir régulièrement des engins pyrotechniques lors de représentations sportives. Ces torches allumées simultanément dans les tribunes des stades s’inscrivent pleinement dans la volonté de montrer une ambiance chaude et festive. Comme les tifos, banderoles ou chants, la pyrotechnie permet au fan de s’exprimer.

Principalement utilisés pour fêter un but, une victoire ou encore un titre, les fumigènes sont très utilisés dans certains pays comme la Grèce. En 2019, le PAOK Salonique a remporté son premier titre depuis 34 ans, en devenant le nouveau champion national de la Superleague Elláda. Euphoriques, les milliers de supporters ont allumé des centaines de fumigènes partout dans le stade. Les images ont fait le tour du monde.

Le spectacle est tel que même les diffuseurs, parfois gênés lors d’une utilisation massive, mettent en avant des images de fumigènes dans leurs bandes annonces des grands événements. Ici, la chaine beIN Sports met en avant la pyrotechnie dans les stades de l’ASSE et de l’OL afin de transmettre une image “chaude et animée” du derby français. 

Pourquoi les fumigènes sont-ils interdits dans les stades français ?

Malgré tout le spectacle offert, la France, comme ses voisins ou les instances de football internationales, a interdit les fumigènes depuis 1993, avec la loi Alliot-Marie, disposant que “toute introduction de fusées ou artifices de toute nature […] lors du déroulement d’une manifestation sportive est interdite”, sous peine d’une forte amende, ou d’une interdiction de stade. 

S’ils sont interdits, c’est d’abord à cause du danger qu’ils peuvent représenter. En effet, la température d’une torche allumée peut monter jusqu’à 2000°C, et il est difficile de les éteindre rapidement en cas de problème. Même si la grande majorité des fumigènes utilisés ne blesse personne, quelques accidents sont déjà survenus. La pyrotechnie devient d’autant plus dangereuse lorsque la torche est utilisée comme projectile. Malheureusement, plusieurs stadiers ou supporters ont connu de graves blessures ou brûlures.

De plus, l’utilisation massive de fumigènes entraîne parfois un arrêt du match, le temps que la fumée se dissipe. Cela peut créer un manque de visibilité pour les joueurs mais aussi pour les diffuseurs. Dérangeant donc pour pour les diffuseurs TV, mais également pour les nouvelles technologies utilisées dans le football, comme la Goal-Line Technology, qui peut manquer de précision. 

“C’est la seule lacune aujourd’hui de notre football”

Noël Le Graët, Président de la FFF, décembre 2019

Aujourd’hui, les fumigènes coûtent cher aux clubs européens. En Ligue des Champions et en Europa League, le règlement disciplinaire de l’UEFA indique que le montant de l’amende est fixé à 500€ par fumigène allumé. En cas de récidive, la sanction passe à 750€ par torche. De son côté, la Ligue de Football Professionnel (LFP) ne communique pas sur le montant des sanctions. D’après certains clubs de Ligue 1, chaque fumigène coûterait 250€.
Additionnées à chaque match, ce sont des sanctions qui peuvent vite peser lourd dans les finances des clubs.

Vers une autorisation encadrée des fumigènes ?

La pyrotechnie, bien ancrée dans la culture ultra française

En France, de nombreux groupes de supporters sont adeptes des fumigènes. En particulier les supporters du Paris-Saint-Germain et de l’AS Saint-Etienne (respectivement 201 500€ et 206 000€ de sanction pour les clubs cités), mais également l’Olympique de Marseille ou l’OGC Nice, avec près de 150 000€ de sanctions. en 2019. 

supporters saint etienne fumigènesPhilippe Vacher

Plus de 200 fumigènes craqués lors de ASSE-PSG le 15 décembre 2019.

Les supporters stéphanois, qui ont connu plusieurs huis-clos suite à des craquages de fumigènes, ont suivi de près le match de deuxième division allemande en février 2020 qui opposa le club de Hambourg à Karlsruhe : pour la première fois dans l’histoire du football allemand, des fumigènes ont été autorisés, sous encadrement.

Après avoir déboursé près de 300 000 euros d’amendes en 2019, Hambourg a bénéficié d’une “autorisation ponctuelle exceptionnelle” d’après la fédération allemande de football. Les supporters ont pu allumer dix fumigènes derrière un but, lors du coup d’envoi. Ils étaient accompagnés de spécialistes des engins pyrotechniques, de seaux de sables et d’extincteurs.  

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Hamburger SV (@hsv) le

Faire la fête sans danger avec Décathlon, c’est possible ! 

Hors stade, on ne compte plus le nombre de “fumis” allumés dans les rues françaises lors de la Coupe du Monde 2018, remportée par les bleus. C’est le constat qu’a fait l’enseigne de sport Décathlon : face à la croissance exponentielle des ventes de kits feux à main pour bateau, l’enseigne sportive a décidé de communiquer quelques bons conseils pour une utilisation en toute sécurité. 

Des autorisations à venir en France ?

Alors que d’autres utilisations encadrées de la pyrotechnie devraient avoir lieu en Allemagne, la question se pose également en France, à l’horizon de la saison 2020/2021. Depuis mai 2020, un rapport présenté au Parlement laisse entendre une ouverture vers la légalisation des fumigènes. Il précise que « le caractère dangereux des fumigènes résulte aujourd’hui de leur interdiction qui conduit les supporters à les allumer en se dissimulant, notamment sous des bâches non ignifugées ». 

En effet, depuis des années, les autorités du football se battent pour leur disparition, mais plusieurs milliers de torches sont toujours allumées chaque année dans les stades. Dans la première partie de la saison 19/20, les autorités ont constaté que l’utilisation des fumigènes dans les stades de Ligue 1 avait doublé, par rapport à l’an dernier. Les mesures contre la pyrotechnie étant inefficaces, les autorités françaises réfléchissent donc à une utilisation encadrée. 

Dans cette optique, des spécialistes seraient alors présents dans les tribunes pour accompagner en cas de problème. Le rapport laisse entendre que des zones dédiées en tribune pourraient voir le jour, afin que les personnes sensibles à la fumée ne soient pas gênées. 

Mais avant de pouvoir admirer des fumigènes en tribunes, chaque club aura la liberté de participer à cet encadrement ou non. Il est donc possible que certains clubs ne veuillent pas mettre en place les nouvelles mesures, mais cela reste peu probable, tant on connait l’amour des supporters pour la pyrotechnie. 

Le fumigène sans chaleur : une solution ? 

En 2017, Tommy Cordsen a inventé un fumigène sans chaleur. Existant en différents coloris, mais provoquant moins de fumée que la pyrotechnie classique, cette nouvelle invention pourrait révolutionner le monde des tribunes. La torche ne dégage que très peu de chaleur et s’éteint facilement, de quoi limiter les risques !

Le club danois de Brondby a pu tester ces fumigènes froids, un soir de décembre 2019. Le spectacle est réel. Plusieurs photos sont disponibles en cliquant sur le tweet ci-dessous.

https://twitter.com/DetrasPorteria/status/1204507651037650944

Il faudra encore quelques innovations et accords entre les parties prenantes du football afin de pouvoir voir des fumigènes célébrer en toute sécurité des buts et des joies, mais le dialogue est enfin ouvert. Et nul doute que cette innovation avec le fumigène sans chaleur pourrait bientôt venir mettre le feu aux tribunes françaises en toute sécurité.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Qui n’a jamais ressenti des frissons en voyant un stade se lever comme un seul homme ? Tout comme pour beaucoup d’entre nous, les réactions des milliers de supporters présents dans les stades me fascinent. Les supporters sont aujourd’hui replacés au centre de l’événement match, dans une expérience fan toujours plus créative et innovante, qui mérite d’être partagée.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience en France

Fans ambassadeurs au Dijon FCO pour la visite du nouveau centre

Pour présenter ses nouvelles infrastructures, le Dijon FCO a invité ses fans ambassadeurs les plus actifs sur les réseaux sociaux.

Publié

le

Pour présenter son nouveau centre d’entrainement, le club du Dijon FCO a invité ses fans les plus actifs sur les réseaux sociaux pour partager leur visite avec sa communauté. 

 

Une très bonne initiative qui nous vient de Bourgogne et plus particulièrement de Côte-d’Or, à Dijon où le club a eu l’idée de s’appuyer sur sa communauté de fans les plus actifs sur les réseaux sociaux pour partager les premières images de son tout nouveau centre d’entrainement. 

Des supporters ambassadeurs 

Des opérations de communication ou de promotion de ce type sont courantes pour les clubs. Mais elles s’adressent généralement à des personnalités et influenceurs pour bénéficier de leur large audience. 
Le 11 juin dernier, le club du Dijon FCO a invité une trentaine de ses fans à découvrir le nouveau centre d’entrainement. Une visite qu’ils ont été invités à partager sur leurs propres réseaux sociaux avec le hashtag #Lenouveaucentreenexclu pour ainsi partager avec la communauté dijonnaise. 

 

Parmi eux, un supporter a fait le déplacement du Portugal pour découvrir le nouveau centre du club.

Les fans les plus actifs sur les réseaux sociaux

La communauté de fans du Dijon FCO est à « taille humaine ». C’est sur cette communauté que le service communication du club dijonnais s’est appuyé en sélectionnant les membres qui participent le plus sur Twitter, Facebook et Instagram. Un souhait du club d’avoir des fans issus de l’ensemble des plateformes sociales et de présenter le nouveau centre d’une autre manière que la voie classique d’une communication basique.

“On a conscience que les autres supporters suivent la plupart des followers présents vendredi.”

Jérémy Ecoffet, Community Manager et créateur de contenus vidéos au Dijon FCO

Une façon d’exploiter les données disponibles sur les différents réseaux sociaux. Les superfans sur Facebook sont visibles sur chacune des pages. Sur Twitter et Instagram, il est assez simple d’observer les followers les plus présents dans les commentaires des publications ou via un hashtag précis.  

 

Un moment de rencontre entre fans

Après une longue période compliquée due au Covid19, cet événement permet aussi au club de créer du lien avec ses fans mais aussi de créer la rencontre entre les membres de sa communauté. Cela a également permis à beaucoup d’entre eux d’échanger de vive voix plutôt qu’à travers les réseaux sociaux.

Une visite en présence du Président Olivier Delcourt qui a permis de répondre en direct aux questions des supporters. Et quelque part rassurer sur les ambitions du club pour l’avenir.  
Cet échange correspond pleinement aux valeurs du DFCO où la proximité et l’aspect familial occupent une place prépondérante.

Une bonne idée donc née en interne et dont le club indique que cet événement n’était qu’une étape car d’autres visites avec les supporters seront organisées. Le service communication du DFCO souhaite développer cet esprit novateur et toujours proposer de nouveaux concepts à ses supporters.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience en France

L’opération “La banderole des supporters” par TF1

La chaine TF1 a lancé depuis mars l’opération “La banderole des supporters” qui permet aux fans français d’envoyer leur message aux bleus.

Publié

le

Toujours sans public au raison du couvre-feu à 21h, la rencontre entre l’équipe de France et le Pays de Galles affichera cependant quelques messages des fans français dans les tribunes de l’Allianz Riviera de Nice avec une banderole des supporters.

 

La chaine TF1 a lancé à l’occasion des 100 jours avant le lancement de l’Euro 2020 (le 3 mars dernier), l’opération #LaBanderoleDesSupporters. 

 

Une opération de fan engagement 

Certainement la star de l’épisode Covid 19, la bâche s’est largement déclinée dans les enceintes sportives. Pour le premier match de préparation avec le groupe France qui jouera l’Euro 2020, la chaine TF1 co-diffuseur de la compétition a imaginé une opération de fan engagement. 

 

 

Depuis le 3 mars, les supporters français peuvent “déclarer leur flamme” aux Bleus sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #LaBanderoleDesSupporters et sur une page web dédiée. La chaine a exploité cette opération à plusieurs reprises sur ses médias sociaux pour animer sa communauté avec des jeux concours. 

Selon TF1, plus de 2 000 messages ont été envoyés pour ce match. Et plus de 1 500 de ces messages sont imprimés sur une grande toile placée derrière l’un des buts de l’Allianz Riviera de Nice. 

Et c’est ce soir, le mercredi 2 juin que le public et les fans peuvent découvrir cette banderole. Sur cette banderole, nous pouvons lire “La Banderole Des Supporters de TF1″ et le message ‘Unis avec les Bleus” composé avec l’ensemble des messages des supporters. 

 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture