Suis-nous
Octobre Rose par le VRDR Octobre Rose par le VRDR

Fan expérience en France

Opération Octobre Rose pour le Valence Romans Drôme Rugby

Pour la réception de l’AS Béziers Hérault, le VRDR s’est mis au rose pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.

Publié

le

Le mois dernier, le Valence Romans Drôme Rugby a mis en place l’opération Octobre Rose lors de la réception de l’AS Béziers Hérault pour le compte de la 7ème journée du championnat de Pro D2 en rugby. Proche des associations locales, le club drômois a notamment organisé une vente aux enchères de maillots de match.

Le vendredi 23 octobre 2020, la lutte contre le cancer du sein était au centre des attentions au stade Georges Pompidou de Valence. Malgré le contexte sanitaire, qui a forcé le club à annuler toutes les animations habituellement prévues, le Valence Romans Drôme Rugby (VRDR) a su organiser un événement complet autour de la thématique Octobre Rose.

Le 23 octobre n’avait pas encore sonné le reconfinement national (il a débuté le 30 octobre) et Valence bénéficiait d’une autorisation d’accueillir jusqu’à 5 000 personnes dans son stade. Un stade qui comptabilise environ 15 000 places et dont le VRDR réalise une affluence moyenne autour 3 à 4 000 spectateurs. Il y avait donc des spectateurs dans le stade pour cet événement.

Un événement Octobre Rose pour la réception de l’AS Béziers Hérault

Pour la 8ème année consécutive, le VRDR s’est mobilisé pour soutenir l’association Agir Contre le Cancer 26 (ACC 26). Lors du dernier match à domicile avant le confinement national, les joueurs ont abandonné leurs maillots habituels en damier, pour revêtir une tenue spéciale avec de nouveaux maillots roses.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par VRDR Rugby (@vrdrrugby)

Ce soir-là, il n’y avait pas que les maillots qui étaient roses. Le club a aussi développé tout un lot de goodies de couleur rose avec notamment des masques ou des ballons VRDR. Des lots dont les bénéfices ont été entièrement reversés à l’association partenaire.

“L’idée : un événement dans l’événement match.”

Hans Granell, Responsable Marketing du VRDR

Le club a également proposé à ses supporters une récolte de leurs tokens non utilisés. Les tokens sont des jetons échangés contre de l’argent par les supporters au stade. Un système de cashless qui leur permet ensuite d’utiliser cette monnaie officielle et spécifique au club dans les différentes buvettes et points de restaurations de l’enceinte. Ainsi, grâce à des urnes placées à proximité des buvettes, les supporters pouvaient faire don de leurs tokens restants afin d’alimenter la cagnotte pour la lutte contre le cancer.

De nombreuses autres animations étaient également proposées, dans le respect du protocole sanitaire. Parmi elles, un stand autour duquel s’étaient réunis les joueurs au repos pour signer des autographes et faire des photos avec les fans.

Les partenaires apportent leur contribution en participant à une vente aux enchères des maillots de match

Pour soutenir l’association drômoise, le VRDR a mis aux enchères les maillots roses portés par les joueurs durant ce match à thème. Une vente physique et digitale puisque 10 télévisions retransmettaient en direct les enchères dans les 1 600m2 de l’espace partenaire du stade Georges Pompidou.

Une solution que le club a trouvé afin de respecter la distanciation sociale de rigueur et les gestes barrières pour ainsi permettre à l’ensemble des partenaires d’assister et de participer à cette vente de maillots.

Jean-Daniel Desplanches

La vente aux enchères des maillots du VRDR

Les partenaires du club ont également pu assister à une exposition de Marianne Louge, photographe portraitiste et meilleur ouvrier de France, retraçant le parcours de guérison de ces héroïnes du quotidien qui luttent courageusement contre la maladie. L’exposition présente 6 femmes prises en charge par l’Institut du Sein (Ardèche). Ces photos sont issues d’un projet de “Photographie Thérapie“, dans lequel ces femmes ont pu assister à des améliorations de leur image corporelle tout au long de leur lutte contre le cancer. Le projet a permis aux patientes de retrouver leur féminité en les aidant à s’exprimer corporellement.

De 2013 à 2019, l’ensemble de ces événements réalisés par le VRDR ont permis de rapporter près de 28 000 € à l’association ACC 26. Cette année, le club a récolté plus de 21 000€ en une seule soirée. Le précédent record était de 9 500€ sur un seul match. C’est donc une très belle soirée pour le club drômois, qui a reversé la totalité de cette somme à l’association ACC 26 et à destination du Centre Léon Bérard de Lyon, qui lutte activement contre le cancer par des soins, des recherches et des enseignements en cancérologie.

La mascotte du VRDR contribue pleinement à la fan expérience au stade

Si vous êtes un lecteur régulier, vous devez savoir que pour nous, la mascotte est un élément indissociable de la fan experience. Souvent mise en avant dans nos articles, elle est le personnage accessible qui amuse petits et grands, anime le grand public ou les partenaires lors des matchs et des temps faibles.

Au Valence Romans Drôme Rugby, la mascotte représente un tigre. Dénommée Taïka, elle accueille les visiteurs, dès l’ouverture des portes du stade. Pendant le match, elle se déplace dans les tribunes pour rencontrer les supporters et partager quelques photo souvenirs. Cette année, en raison des protocoles et de la bulle sanitaire mise en place autour des joueurs, elle n’a pas accès au bord de pelouse.
Pour ce match sur le thème d’Octobre Rose, la mascotte avait également troquée son habituel maillot noir et blanc pour un maillot rose, comme les joueurs.

Jean-Daniel Desplanches

Taïka animant les tribunes du VRDR

Pendant la rencontre, la mascotte offrait des goodies aux enfants présents tout en s’amusant avec eux. Depuis quelques saisons, elle dispose même de son propre pistolet à propulsion pour envoyer des t-shirts et d’autres goodies à l’effigie du club directement dans les tribunes.
En fin de match, Taïka rejoint l’espace partenaire pour faire l’animation.

Une expérience fan en développement à Valence

Lucas Meysonnat, reporter Fanstriker et étudiant à Kedge Business School, réalise un projet étudiant de développement de la fan experience en coopération avec le VRDR. Il nous en dit plus dans l’épisode #53 de notre podcast Fanstriker.

Les matchs à thèmes sont légions dans le sport lors des rencontres à domicile. Que ce soit des actions engagées comme notre exemple du jour avec le VRDR qui agit pour la lutte contre le cancer du sein ou d’autres actions liées au calendrier comme la Saint-Valentin ou encore Halloween, les fans apprécient les efforts des clubs pour s’accorder avec le calendrier. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Qui n’a jamais ressenti des frissons en voyant un stade se lever comme un seul homme ? Tout comme pour beaucoup d’entre nous, les réactions des milliers de supporters présents dans les stades me fascinent. Les supporters sont aujourd’hui replacés au centre de l’événement match, dans une expérience fan toujours plus créative et innovante, qui mérite d’être partagée.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience en France

INSIDE : L’expérience match avec le Stade Niçois

Découvrez l’expérience fan d’un match du Stade Niçois, modeste club de 3e division de rugby qui exploite assez bien le QR code !

Publié

le

Arrivée des joueurs du Stade Niçois

Il y a quelques semaines, nous étions au Stade Niçois dans le sud de la France pour assister au match de play-off de Nationale entre le Stade Niçois et le RC Narbonne. Un match clé pour la montée en Pro D2 avec la présence de plusieurs centaines de supporters venus soutenir leur équipe.

 

Dimanche 30 mai dernier, nous étions donc à Nice, au stade des Arboras pour assister à un match de rugby du club du Stade Niçois (3e division française de rugby). Une demi-finale de play-off face au RC Narbonne, avec pour enjeu la montée à l’échelon supérieur, la Pro D2. Le match se déroulant à 18h30 et le contexte covid local le permettant, plusieurs centaines de supporters niçois étaient venus soutenir leur équipe mais aussi quelques supporters de Narbonne.

Pour ce second match à domicile avec du public depuis le long épisode Covid 19, le Stade Niçois a joué à guichets fermés. En effet, du fait des restrictions sanitaires, le club ne pouvait accueillir que 1 000 spectateurs dans son enceinte, soit 35% de sa capacité. Conformément au règlement de la FFR, 25% de ces places étaient attribuées aux fans de l’équipe adverse et 10% à la fédération.

L’arrivée des joueurs et l’hymne local

Ce n’est une surprise pour personne mais au rugby la bière coule à flot. L’ambiance est relativement joyeuse. La buvette, située en dehors du stade, était bien animée avec un orchestre et des chants de supporters pour faire monter l’ambiance avant le début de la rencontre.
Le Stade Niçois propose des spécialités locales avec notamment un stand de socca, une spécialité culinaire niçoise. Nous reviendrons sur les buvettes plus tard dans cet article inside pour aborder un point très intéressant mis en place par le club.
Un des moments phares du début de cette expérience, l’arrivée des joueurs au stade. Sous une escorte de nombreux supporters maquillés et équipés de drapeaux et de fumigènes. Une arrivée qui fût très remarquée pour ce match a enjeu ! Un spectacle qui nous rappelle la haie d’honneur réalisée par les supporters de l’Aviron Bayonnais pour accueillir leurs joueurs.

Théâtraliser l’arrivée des joueurs est une vraie bonne pratique déjà bien installée. Une pratique qui permet d’offrir de la proximité avec les joueurs pour les supporters et de développer un sentiment d’appartenance mais aussi de faire monter l’ambiance pour le groupe. Une ambiance qui peut s’avérer utile dans la préparation de l’équipe. C’est souvent l’étape qui marque le début de l’expérience spectateur. Et un vrai atout pour inciter les spectateurs à se rendre au stade au moins 1h avant le coup d’envoi.

Dernier fait remarqué de cet avant-match, l’hymne niçois « Nissa la Bella ». Un hymne en langue niçoise qui fédère les supporters et nourrit l’identité locale et ce sentiment d’appartenance, très puissant dans le rugby notamment.

Hymne niçois "Nissa la Bella"

Hymne niçois “Nissa la Bella” avant le début du match

Un stade modeste mais des idées

Le Stade Niçois reçoit son adversaire du jour au stade des Arboras. Un modeste stade en périphérie de Nice qui ne dispose que d’une tribune principale de 2 900 places, d’une buvette et d’une boutique éphémère. Au niveau accessibilité, le stade possède de nombreuses places de parking aux alentours et est très bien desservi par les transports en commun avec un tramway et des bus.

Concernant l’expérience proposée à ses spectateurs VIP et partenaires, le Stade Niçois a disposé une tente hospitalité derrière les poteaux. Un espace premium, superbement bien aménagé avec des canapés et des tables hautes, le tout en bord de terrain. Cet espace est exploité en avant-match et en après-match.
Un exemple qui nous rappelle les espaces partenaires des Chamoix Niortais aménagés dans des préfabriqués.

Espace hospitalités

Espace hospitalités mis en place dans une tente éphémère derrière les poteaux

Tente hospitalité en arrière plan

Tente hospitalité en arrière plan

RX Eat, la livraison à la place pour réduire les déplacements

Pour la restauration, nous avons été surpris de voir qu’un club de 3ème division propose un service à la place. Le Stade Niçois a opté pour cette option pour réduire les déplacements de ses spectateurs et augmenter leur confort.
Ce service est proposée par une plateforme nommée RX Eat, qui fait partie du groupe Clav-RXDigital, dirigé par Laurent Villa, l’actionnaire majoritaire du club.
Pour passer commande, la pratique est relativement simple. Sur chaque dossier de sièges dans les tribunes, un QR Code RX Eat est visible. Il redirige vers un tutoriel vidéo qui explique le fonctionnement de l’application et propose un lien pour la télécharger. C’est intéressant de voir cette démarche dans ce sens. D’abord l’explication du concept et de son fonctionnement, puis l’invitation à installer l’application.
Une fois l’app téléchargée, il suffit de sélectionner sa boisson ou son sandwich et de renseigner le numéro de sa place, qui est inscrite sur son billet pour passer commande. Quelques minutes plus tard, ce sont les bénévoles du club se charge d’apporter la commande en tribune à la place indiquée.

Une solution facile d’utilisation et qui répond clairement à un besoin au stade des Arboras de Nice. En effet, sans cette solution alternative, les spectateurs doivent descendre de la tribune et sortir du stade pour aller commander à la buvette placée à l’extérieur. Donc avec ce service, les tribunes restent relativement pleines et les spectateurs utilisateurs ne perdent rien du match en patientant dans une file d’attente.

QR Code RX Eat

QR Code RX Eat

Le QR Code : un outil indispensable ?

Les supporters du Stade Niçois sont fréquemment confrontés au QR Codes. Le club l’exploite sur ses sièges donc mais aussi dans le programme papier du match pour commander sa restauration.

Un autre usage intéressant du QR Code par le club que nous avons remarqué est celui des actualités fraiches de l’événement. Le programme papier étant imprimé en amont du match, il ne contient donc pas les dernières actualités comme la composition des équipes. Un QR Code est donc ajouté à ce programme pour rediriger les fans vers les informations récentes qui n’apparaissent pas dans ce document. Une façon de positionner son programme de match comme un outil central de l’expérience matchday.

Le Stade Niçois faisant appel à Weezevent pour sa solution de billetterie, les supporters reçoivent donc leurs billets sous forme digitale via des QR Code directement sur leur smartphone.

L’exploitation de QR Code est donc relativement intéressante. Il faut cependant bien travailler la pédagogie qui est fait avec ses supporters. Pour qu’ils puissent comprendre leur usage qui n’est pas si évident pour tous, notamment pour les personnes les plus éloignés des outils digitaux.

L’expérience proposée par le Stade Niçois est révélatrice de la prise de conscience de l’importance de l’expérience spectateurs même pour des niveaux inférieurs à l’élite nationale. Un club modeste avec des moyens modestes également mais qui a réussi à mettre en place une expérience appuyée par des outils digitaux.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience en France

Le Drive-In Volkswagen à Clairefontaine

Volkswagen a organisé une diffusion du premier match des Bleus à l’Euro sous forme de Drive-in inédit à Clairefontaine.

Publié

le

drive-in-volkswagen-france-clairefontaine-euro2020

Partenaire de la Fédération Française de Football depuis plus de 7 ans, Volkswagen a organisé un Drive-in à Clairefontaine lors du premier match de la France à l’Euro 2020 face à… l’Allemagne.

 

En tant que partenaire de l’UEFA (donc de l’Euro 2020) et de l’Équipe de France, la marque automobile Volkswagen avait tout intérêt à nourrir ces deux partenariats avec une activation pour le lancement de la compétition. De plus, la marque étant allemande, partenaire des Bleus et de la compétition, autant d’éléments pour ne pas passer à côté d’une belle opportunité qui place Volkswagen au coeur de cette journée. Pour ce faire, elle a eu l’idée de proposer un Drive-in à Clairefontaine, l’antre des Équipes de France de football pour le premier match des Bleus le 15 juin 2021.

 

Le Drive-in, c’est quoi ?

Surtout démocratisé aux États-Unis, le concept du “drive-in” voit le jour dans les années 1900 où l’idée est de proposer la diffusion de films (muets à l’époque) sur des écrans géants aux visiteurs directement installés dans leur voiture. Pratique pour les utilisateurs, astucieux pour les organisateurs car organisé dans de grands espaces qui permettaient également de développer ensuite des services annexes (boissons, restaurations etc.). C’est la naissance du cinéma en plein air. Un concept que nous avons fréquemment retrouvé récemment avec les difficultés causées par la pandémie de Covid19. 

Le Drive In à Clairefontaine façon Volkswagen

Le 15 juin, date du premier match des Bleus dans l’UEFA Euro 2020, 60 personnes ont été invitées à Clairefontaine, la “maison” emblématique des Bleus pour suivre la rencontre de façon inédite. 30 véhicules hybrides rechargeables et électriques de la marque Volkswagen ont été mis à disposition des spectateurs sur un parking de Clairefontaine pour qu’ils puissent regarder la rencontre France – Allemagne confortablement en extérieur. Installés dans un véhicule, devant un écran géant, les invités avaient ainsi la possibilité de vivre le match, dans le respect des gestes barrières, dans des conditions atypiques.
Une visite des installations de Clairefontaine et un grand barbecue ont également été organisés en amont de la diffusion du match.

L’opération a également permis aux invités de découvrir les nouveaux modèles de la gamme électrifiés de la marque allemande. Ce sont donc de ces modèles (e-up, Touareg, ID.3, ID.4) que les invités ont pu profiter le temps d’une soirée. Une opportunité pour la marque de valoriser son initiative écologique Way To Zero et son objectif de neutralité carbone d’ici 2050.

Volkswagen, une marque habituée des activations inédites 

La marque allemande est de notre point de vue un partenaire qui sait faire preuve d’originalité dans la construction de ses opérations fan expérience.
Ces dernières années, Volkswagen a multiplié les activations dans le cadre de ses différents partenariats sportifs : des fans invités à regarder un match des Bleus au stade de France à bord d’une Coccinelle Cabriolet garée en bord de pelouse.

Ou encore le modèle miniature télécommandé du nouveau véhicule ID4 utilisé pour apporter le ballon au centre de la pelouse lors des matchs de l’Équipe de France avant le coup d’envoi qui est ensuite remporté par un membre de la communauté Volkswagen sur les réseaux sociaux. 

 

Ou pour finir, le challenge “Tir au coffre” réalisé en concession automobile qui a permis à un jeune fan d’apporter le ballon officiel sur la pelouse en amont de la rencontre Portugal – France le 23 juin dernier. 

De belles idées qui permettent de valoriser la marque auprès des fans de football en activant avec originalité son partenariat avec la Fédération Française de Football (FFF) ou avec l’UEFA.

_
Un article rédigé par Alexis Laumond & Mathieu Goergen

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture