Suis-nous
Octobre Rose par le VRDR Octobre Rose par le VRDR

Fan expérience en France

Opération Octobre Rose pour le Valence Romans Drôme Rugby

Pour la réception de l’AS Béziers Hérault, le VRDR s’est mis au rose pour soutenir la lutte contre le cancer du sein.

Publié

le

Le mois dernier, le Valence Romans Drôme Rugby a mis en place l’opération Octobre Rose lors de la réception de l’AS Béziers Hérault pour le compte de la 7ème journée du championnat de Pro D2 en rugby. Proche des associations locales, le club drômois a notamment organisé une vente aux enchères de maillots de match.

Le vendredi 23 octobre 2020, la lutte contre le cancer du sein était au centre des attentions au stade Georges Pompidou de Valence. Malgré le contexte sanitaire, qui a forcé le club à annuler toutes les animations habituellement prévues, le Valence Romans Drôme Rugby (VRDR) a su organiser un événement complet autour de la thématique Octobre Rose.

Le 23 octobre n’avait pas encore sonné le reconfinement national (il a débuté le 30 octobre) et Valence bénéficiait d’une autorisation d’accueillir jusqu’à 5 000 personnes dans son stade. Un stade qui comptabilise environ 15 000 places et dont le VRDR réalise une affluence moyenne autour 3 à 4 000 spectateurs. Il y avait donc des spectateurs dans le stade pour cet événement.

Un événement Octobre Rose pour la réception de l’AS Béziers Hérault

Pour la 8ème année consécutive, le VRDR s’est mobilisé pour soutenir l’association Agir Contre le Cancer 26 (ACC 26). Lors du dernier match à domicile avant le confinement national, les joueurs ont abandonné leurs maillots habituels en damier, pour revêtir une tenue spéciale avec de nouveaux maillots roses.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par VRDR Rugby (@vrdrrugby)

Ce soir-là, il n’y avait pas que les maillots qui étaient roses. Le club a aussi développé tout un lot de goodies de couleur rose avec notamment des masques ou des ballons VRDR. Des lots dont les bénéfices ont été entièrement reversés à l’association partenaire.

“L’idée : un événement dans l’événement match.”

Hans Granell, Responsable Marketing du VRDR

Le club a également proposé à ses supporters une récolte de leurs tokens non utilisés. Les tokens sont des jetons échangés contre de l’argent par les supporters au stade. Un système de cashless qui leur permet ensuite d’utiliser cette monnaie officielle et spécifique au club dans les différentes buvettes et points de restaurations de l’enceinte. Ainsi, grâce à des urnes placées à proximité des buvettes, les supporters pouvaient faire don de leurs tokens restants afin d’alimenter la cagnotte pour la lutte contre le cancer.

De nombreuses autres animations étaient également proposées, dans le respect du protocole sanitaire. Parmi elles, un stand autour duquel s’étaient réunis les joueurs au repos pour signer des autographes et faire des photos avec les fans.

Les partenaires apportent leur contribution en participant à une vente aux enchères des maillots de match

Pour soutenir l’association drômoise, le VRDR a mis aux enchères les maillots roses portés par les joueurs durant ce match à thème. Une vente physique et digitale puisque 10 télévisions retransmettaient en direct les enchères dans les 1 600m2 de l’espace partenaire du stade Georges Pompidou.

Une solution que le club a trouvé afin de respecter la distanciation sociale de rigueur et les gestes barrières pour ainsi permettre à l’ensemble des partenaires d’assister et de participer à cette vente de maillots.

Jean-Daniel Desplanches

La vente aux enchères des maillots du VRDR

Les partenaires du club ont également pu assister à une exposition de Marianne Louge, photographe portraitiste et meilleur ouvrier de France, retraçant le parcours de guérison de ces héroïnes du quotidien qui luttent courageusement contre la maladie. L’exposition présente 6 femmes prises en charge par l’Institut du Sein (Ardèche). Ces photos sont issues d’un projet de “Photographie Thérapie“, dans lequel ces femmes ont pu assister à des améliorations de leur image corporelle tout au long de leur lutte contre le cancer. Le projet a permis aux patientes de retrouver leur féminité en les aidant à s’exprimer corporellement.

De 2013 à 2019, l’ensemble de ces événements réalisés par le VRDR ont permis de rapporter près de 28 000 € à l’association ACC 26. Cette année, le club a récolté plus de 21 000€ en une seule soirée. Le précédent record était de 9 500€ sur un seul match. C’est donc une très belle soirée pour le club drômois, qui a reversé la totalité de cette somme à l’association ACC 26 et à destination du Centre Léon Bérard de Lyon, qui lutte activement contre le cancer par des soins, des recherches et des enseignements en cancérologie.

La mascotte du VRDR contribue pleinement à la fan expérience au stade

Si vous êtes un lecteur régulier, vous devez savoir que pour nous, la mascotte est un élément indissociable de la fan experience. Souvent mise en avant dans nos articles, elle est le personnage accessible qui amuse petits et grands, anime le grand public ou les partenaires lors des matchs et des temps faibles.

Au Valence Romans Drôme Rugby, la mascotte représente un tigre. Dénommée Taïka, elle accueille les visiteurs, dès l’ouverture des portes du stade. Pendant le match, elle se déplace dans les tribunes pour rencontrer les supporters et partager quelques photo souvenirs. Cette année, en raison des protocoles et de la bulle sanitaire mise en place autour des joueurs, elle n’a pas accès au bord de pelouse.
Pour ce match sur le thème d’Octobre Rose, la mascotte avait également troquée son habituel maillot noir et blanc pour un maillot rose, comme les joueurs.

Jean-Daniel Desplanches

Taïka animant les tribunes du VRDR

Pendant la rencontre, la mascotte offrait des goodies aux enfants présents tout en s’amusant avec eux. Depuis quelques saisons, elle dispose même de son propre pistolet à propulsion pour envoyer des t-shirts et d’autres goodies à l’effigie du club directement dans les tribunes.
En fin de match, Taïka rejoint l’espace partenaire pour faire l’animation.

Une expérience fan en développement à Valence

Lucas Meysonnat, reporter Fanstriker et étudiant à Kedge Business School, réalise un projet étudiant de développement de la fan experience en coopération avec le VRDR. Il nous en dit plus dans l’épisode #53 de notre podcast Fanstriker.

Les matchs à thèmes sont légions dans le sport lors des rencontres à domicile. Que ce soit des actions engagées comme notre exemple du jour avec le VRDR qui agit pour la lutte contre le cancer du sein ou d’autres actions liées au calendrier comme la Saint-Valentin ou encore Halloween, les fans apprécient les efforts des clubs pour s’accorder avec le calendrier. 

Vous avez aimé cet article ?

Qui n’a jamais ressenti des frissons en voyant un stade se lever comme un seul homme ? Tout comme pour beaucoup d’entre nous, les réactions des milliers de supporters présents dans les stades me fascinent. Les supporters sont aujourd’hui replacés au centre de l’événement match, dans une expérience fan toujours plus créative et innovante, qui mérite d’être partagée.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience en France

Un guide du supporter écoresponsable aux Girondins de Bordeaux

Un guide du supporter écoresponsable a été diffusé par le FC Girondins de Bordeaux pour sensibiliser sa communauté.

Publié

le

Le club des Girondins de Bordeaux a publié un guide du supporter écoresponsable en partenariat avec deux organismes, l’Office de Tourisme de Bordeaux et l’ADEME.

 

La métropole bordelaise vient de remporter le prix « European Capital of Smart Tourism 2022 », décerné par la Commission européenne grâce aux initiatives exemplaires prises en matière de tourisme innovant et durable. Tourisme et sport ne sont jamais très loin l’un de l’autre, c’est pour cette raison que le club a édité un guide du supporter écoresponsable.

Une guide pour sensibiliser sa communauté

Un club sportif professionnel se doit d’être un acteur majeur de la vie locale, à travers ce guide, le FC Girondins de Bordeaux a souhaité démontrer son engagement fort depuis plusieurs années en matière de politique RSE en mobilisant sa communauté.

https://twitter.com/Ecolosportfr/status/1521037648126742528?s=20&t=E7kBYLt25AGKFeB1ZDVzkQ

Un guide d’une quarantaine de pages dans lequel nous retrouvons des conseils et préconisations en ce qui concerne les déplacements pour aller au stade ou circuler dans la ville, les transports alternatifs, l’hébergement, la restauration, les loisirs et visites dans la ville… Une sorte de mini guide du routard qui favorise les bons actes et comportements en matière d’écoresponsabilité. Un guide qui est accessible sur le site du club au format PDF.

“Cet accompagnement conforte l’ADEME dans son action auprès du monde sportif. Les fans de sport sont maintenant très nettement attentifs à l’impact écologique des clubs, des compétitions et même des marques. Derrière cet apprentissage d’un éco-supportérisme, c’est bien une profonde transition écologique et citoyenne qui se dessine.” 

Emmanuel Béjanin, Directeur régional délégué de l’ADEME

Avec le soutien de l’Office de Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole (OTCBM) et de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), le FCGB y favorise les circuits courts, l’écomobilité et la protection de l’environnement et propose à ses supporters de se rendre au stade tout en respectant les enjeux environnementaux et en découvrant la richesse de la ville.

La réalisation d’un guide du supporter écoresponsable est une démarche intéressante qui doit être couplée à des actions concrètes de terrain. L’écoresponsabilité est l’une des thématiques pouvant complètement s’intégrer dans une action de fan expérience et de fan engagement. La sensibilisation de ses publics passe en grande partie par l’action, l’interaction, la participation.

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience en France

La “Bench Experience” visuelle et auditive des Bruleurs de Loups

Les Bruleurs de Loups ont testé une nouvelle expérience immersive visuelle et auditive, la “Bench Experience”.

Publié

le

La "Bench Experience" visuelle et auditive des Bruleurs de Loups

Le club de Hockey professionnel de Grenoble, Les Bruleurs de Loups, a proposé il y a quelques semaines pour la première fois une nouvelle expérience immersive. 

 

Les Bruleurs de Loups évoluent en Ligue Magnus, le plus haut niveau français de hockey sur glace. Ils sont devenus Champions de France 2022 il y a quelques jours. Ils accueillent 3 500 spectateurs par match en moyenne dans leur aréna, la Patinoire Polesud (4 200 places). 

Lors de la réception du club de Cergy fin mars pour les demi-finales des Play-Off de la Synerglace Ligue Magnus, les équipes du club ont proposé une nouvelle expérience à quelques spectateurs et partenaires.

 

Le “Bench Experience”, une expérience immersive visuelle et auditive

Les Bruleurs de Loups ont testé une nouvelle expérience immersive qu’ils ont nommé “Bench Experience“. Une idée inspirée des sports américains dont le coaching s’opère via un casque audio.

C’est à l’initiative du Manager Général, Jean-François Dufour (un ancien joueur professionnel canadien de hockey sur glace devenu entraîneur puis manager), que cette nouvelle expérience est née. Disposant de casques (habituellement réservés au staff sportif) en supplément, il a eu l’idée de les mettre à disposition des spectateurs. Les casques utilisés (Vokkero Maestro 420) sont des casques d’écoute professionnel avec micro qui sont utilisés dans les événements sportifs en live (rugby, sport auto, hockey, etc.).
Sur ces casques, il existe plusieurs canaux, ici dont un est destiné au coach (qui parle anglais) et un est destiné au Manager Général. Les spectateurs peuvent donc entendre les consignes puis les explications du Manager Général. Ce qui rend l’expérience auditive très immersive. 

Un espace qui servait jusqu’ici de stockage où était entreposé du matériel a été aménagé en bord de terrain. Un lieu idéal puisque équipé de plexiglass et situé entre les bancs des deux équipes. De quoi enrichir l’expérience visuelle pour les 8 à 10 personnes qu’il peut contenir. 

Développer cette nouvelle expérience tout au long de la saison

Pour ce premier test qui a été réalisé une seule fois jusqu’ici, Tanguy Clemencon qui est en charge de l’expérience fan grand public chez les Bruleurs de Loups nous a expliqué qu’il a invité plusieurs spectateurs membres du programme de fidélité BDL Nation (une carte de fidélité à 5€ par mois avec engagement de 12 mois) à venir essayer cette nouvelle expérience à tour de rôle. Une sorte d’upgrade surprise de leur expérience. Il venait leur proposer directement en tribune s’ils souhaitaient découvrir la “Bench Experience”. 
Une fois dans l’espace dédié, les invités pouvaient profiter de la vue, prendre quelques photos et vidéos et s’équiper d’un casque pour entendre les consignes.
Une expérience qui est également interactive puisque le Manager Général invite les spectateurs à lui poser directement des questions. 

L’objectif du club est de faire pérenniser cette nouvelle expérience et d’offrir une expérience plus immersive. Dans un premier temps, elle devrait être proposée aux partenaires avec une expérience premium mais elle pourrait aussi être mise à disposition du grand public. Une nouvelle expérience qui offre de nombreuses possibilités (offre dédiée, jeu concours, upgrade, etc.) 

“Ce n’est pas facile de développer l’image de notre sport en France. Nous avons la volonté de créer de vrais fans qui connaissent le jeu, les règles. Des ambassadeurs du club, de notre sport, qui vont ensuite partager leur connaissance et leur passion à leurs entourage”.

Tanguy Clemencon, Responsable de l’expérience fan chez les Bruleurs de Loups

Une immersion que le club propose régulièrement à sa communauté de fans, en atteste cette occasion offerte à 15 supporters de vivre l’entrainement des joueurs en immersion avec les commentaires du Manager Général. 

https://twitter.com/bruleursdeloups/status/1509455468753829888?s=20&t=mrwAa4PR5Mtz_SVnpu8ZdQ

Les inconvénients d’une expérience immersive de ce type

Cette expérience est intéressante puisqu’elle permet aux spectateurs de se plonger plus fortement dans l’évènement. Cette immersion participe a enrichir l’expérience vécue. Cependant, ce type d’initiative peut représenter quelques inconvénients auxquels nous ne pensons pas directement. 

  • Premier frein possible, l’aspect sportif, il n’est pas toujours évident d’embarquer le staff, le coach, les joueurs, dans une démarche de transparence dans le but d’améliorer l’expérience du public. Nous savons bien que pour le personnel administratif d’un club, ce n’est pas toujours chose facile d’obtenir l’aval du coach ou la volonté du joueur pour une activation partenaire (exemple avec le cas Mbappé récemment pour des raisons cependant assez précises). 
  • Autre frein, la réglementation. Il ne semble pas y avoir de réglementation qui interdise ce type de pratique en Synerglace Ligue Magnus. Cependant pour d’autres compétitions, le règlement peut être plus rigide et tout simplement interdire cette immersion.
  • L’aspect purement technique peut freiner des organisateurs. Il faut pouvoir s’équiper du matériel audio qui peut représenter un coût. Un coût qu’il faut donc rétribuer quelque part. Auprès d’un partenaire sponsor peut-être.
  • Dernier aspect que nous a souligné Tanguy, l’ambiance. En effet, les spectateurs présents dans cet espace sont tellement pris dans cette immersion qu’ils sont concentrés, ils ne sont plus vraiment des supporters le temps d’un instant.

Un bon test et une bonne idée de la part du club grenoblois récent champion qui mérite d’être développé. Le club qui est d’ailleurs allé présenter son trophée aux fans du FC Grenoble Rugby, l’autre club professionnel de la ville. On aime cette proximité.  

Vendredi, les Rouge et Bleu sont allés soutenir le FC Grenoble Rugby face à Carcassonne ! L’occasion de présenter la…

Publiée par Brûleurs de loups sur Lundi 25 avril 2022

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture