Suis-nous

Fan expérience dans le monde

Étude : 64% des jeunes fans de football préfèrent les médias sociaux à la télévision

La consommation du football chez les jeunes fans change avec les médias sociaux qui sont de plus en plus utilisés et avec des usages différents.

Publié

le

Ce sont des chiffres très intéressants qui ont été relayés du côté du Royaume-Uni, par le site spécialisé SportsPro Media sur la consommation du football par les jeunes fans. Des chiffres dévoilés suite à une étude de Media Chain, un expert des médias sociaux.

 

Définir à quel point le football est “social” chez les fans de la prochaine génération, tel était le but des experts de Media Chain dans cette recherche qui a pour titre Navigating the next generation fan: How football is social.

Un contenu social plus engageant que le contenu télévisé

La principale donnée à retenir de cette étude est que 64% des jeunes fans de football, au Royaume-Uni, jugent les contenus sportifs plus attrayants sur les médias sociaux qu’à la télévision. Ce qui représente quasiment deux tiers de l’échantillon.

Ce chiffre s’explique au fil de la recherche avec un approfondissement sur les pratiques des jeunes fans. En effet, lorsqu’un but a été inscrit, 57% d’entre eux préfèrent le regarder en quasi temps réel sur les réseaux plutôt que t’attendre une diffusion ultérieure à la télévision. Il est vrai que l’on a certainement tous, à un moment donné, recherché sur Twitter ou sur d’autres médias, la vidéo d’un but marqué quelques secondes après avoir eu l’info de l’évolution du score.

C’est également le cas avec l’actualité sportive où 52% des jeunes préfèrent la consulter via les réseaux sociaux. 64% le font au quotidien sur Instagram et 58% sur Facebook.

On peut donc dire que pour les faits récents, ce sont les médias sociaux qui sont favorisés chez les jeunes. Un réflexe qui n’est pas étonnant dans la mesure où sur une plateforme sociale nous retrouvons facilement l’information que nous recherchons. Au contraire de la télévision où l’on ne contrôle pas toujours le programme proposé. Notamment pour ce qui concerne l’actualité chaude.

Les acteurs du football qui concurrencent la télévision

Aujourd’hui dans le monde du football ce n’est pas le contenu qui manque. En France, de nombreux comptes sociaux comme Oh My Goal ou Foot Mercato publient au quotidien des vidéos et autres types de contenus pour traiter l’actualité du football sous différents angles. Sans parler des géants à l’étranger comme Bleacher Report Football, Football Daily  COPA90 ou bien Sporf. On peut également mentionner les créateurs de contenus individuels comme Wiloo qui sont eux aussi très suivis.

Ces nouveaux médias sont très appréciés des jeunes fans sur les réseaux sociaux. Toujours selon la même étude de Media Chain, 48% d’entre eux passent plus de temps à consommer du contenu sportif sur YouTube que sur des médias traditionnels. Plus des trois quarts déclarent suivre au moins une chaîne spécialisée sur la plateforme de vidéos.

Comment expliquer un tel engagement ? Comme l’indique la recherche, c’est avant tout le divertissement et l’amusement que veulent les jeunes fans. Avec une tonalité souvent décalée et originale, les créateurs de contenus sur les réseaux sociaux arrivent ainsi à facilement les toucher. A l’inverse des médias traditionnels qui sont moins tournés vers cette ligne éditoriale.

Néanmoins, certains de ces médias ont su prendre ce virage digital en proposant du contenu créatif sur les médias sociaux. C’est par exemple le cas de la mythique émission de TF1, Téléfoot. Sur sa chaîne YouTube, le programme publie quotidiennement une micro-émission pour faire le point sur l’actualité chaude du football. Un contenu court et dynamique similaire aux contenus que proposent les youtubeurs, qui a rapidement trouvé son audience.

En plus de ces créateurs de contenus, on peut également parler des nouveaux médias sociaux dédiés au football. Lancé en 2016, Dugout est le leader mondial de ce marché avec sa plateforme sur laquelle les clubs publient des contenus exclusifs. En France, c’est le jeune réseau TooGoal qui a pour ambition d’être LE réseau social de ce sport avec des discussions et interactions uniquement footballistiques. Ces nouveaux réseaux spécialisés favorisent eux aussi une consommation plus “social” du football chez les jeunes fans.

Vers un football 100% social media ?

Avec des jeunes fans qui passent toujours plus de temps sur les médias sociaux pour suivre leur passion, des questions se posent. Le football va-t-il un jour être consommé à 100% sur les plateformes sociales ? Ce qui est déjà presque le cas pour l’actualité, va-t-il l’être pour les matchs ?

Avec tous les enjeux et montants autour des droits TV, il est difficile d’imaginer une consommation complète du football sur les réseaux dans les années à venir. Néanmoins, certaines ligues et clubs ont déjà anticipé les évolutions futures en exploitant de nouveaux moyens de diffusion.

C’est le cas de la deuxième division espagnole, LaLiga 1|2|3, qui a récemment annoncé la diffusion gratuite de ses matchs sur YouTube à l’étranger. La volonté des dirigeants espagnols était d’offrir un canal plus attractif à ses téléspectateurs. Une stratégie qui vise aussi à promouvoir le championnat à l’étranger via un support accessible à tous qu’est YouTube.

Autre exemple, le partenariat entre Twitter et l’AS Roma. En fin d’année dernière, le club italien a officialisé une collaboration avec la plateforme sociale. Cette collaboration va permettre à l’AS Roma de diffuser des contenus vidéos en direct sur Twitter. On y retrouve des entraînements, des échauffements et même des matchs. Concernant les matchs, il s’agirait uniquement des rencontres amicales dans un premier temps. Ce qui représente déjà une grande étape.

Ces deux cas peuvent et vont certainement donner des idées à d’autres ligues, clubs et médias pour repenser la diffusion du football et du sport en général.

Pour toucher les jeunes fans aujourd’hui et demain, il semble pertinent de diversifier les canaux de retransmission. Des canaux qui seraient de plus en plus digitaux via une plus forte exploitation des médias sociaux. En MLS (le championnat de football aux Etats-Unis), les buts sont diffusés instantanément par les clubs sur leurs médias sociaux. Ceci est possible car les droits de diffusion ne sont pas les même que pour la France.

Le football sera-t-il un jour consommé exclusivement sur les médias sociaux ? Certainement pas de tout suite. Il faudra néanmoins être attentif aux changements à venir avec des partenariats, des nouveaux acteurs et des nouveaux supports qui arrivent en masse.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Chargé de SEO & SEA dans une agence de voyage sportif, je suis un passionné du Sport Digital et de la Fan Experience. Chez Franstriker, j'ai pour objectif de faire grandir le projet et d'écrire de temps en temps sur les activations digitales des uns et des autres dans le monde du sport.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

Quand les fans font échouer le projet de la Super League

L’opposition des fans face à la Super League, notamment en Angleterre, a peut-être eu raison de ce projet qui souhaitait révolutionner le football.

Publié

le

Les fans face à la Super League

Jamais la planète foot n’a semblée aussi agitée que ces derniers jours. Lundi dernier, douze clubs européens ont annoncé la création d’une ligue fermée, The Super League. Quelques jours après, le projet est déjà avorté avec plus que trois clubs fondateurs à l’heure ou nous écrivons ces lignes. Cette révolution n’a visiblement pas supporté l’opposition intense des fans.

 

Une étude de cas concrète qui nous fait dire que les fans peuvent prendre l’ascendant sur leur club.

Football is for the fans

C’est principalement en Angleterre que les fans ont fait front face à la Super League. Seulement quelques heures après l’annonce du projet, nombreux sont ceux qui ont manifesté leur opposition que ce soit en ligne sur les réseaux sociaux ou en physique devant les stades et lieux de rassemblement. Les supporters de Liverpool, Arsenal et de Manchester United se sont par exemple rendus devant leur enceinte pour afficher des banderoles hostiles au projet. Le lendemain, des centaines de fans de Chelsea ont même retardé l’arrivée du bus de leurs joueurs qui disputaient un match à Stamford Bridge.

Comme souvent, les réseaux sociaux ont été le principal canal utilisé par les fans pour partager leurs avis. Certains appelleront cela la “dictature de Twitter”, d’autres la liberté d’expression. À l’heure où les médias sociaux sont omniprésents dans notre quotidien, il semble inévitable qu’un tel sujet y soit débattu par les internautes.

En plus des fans, des clubs non-membres de la Super League ont également dénoncé le projet. Leeds United ou bien Wolverhampton ont en effet pris la parole parfois avec humour et dérision. Notamment pour se moquer de leurs six confrères qui souhaitaient rejoindre la ligue. De quoi renforcer la prise de position des fans.

Wolverhampton qui se proclame Champion d’Angleterre 2018/2019. Cette saison-là, le club termine septième de Premier League derrière les six clubs anglais fondateurs de la Super League.

Leeds United qui renomme son adversaire du jour Liverpool en “Merseyside Reds”. Une blague en référence au jeu Pro Evolution Soccer qui pendant plusieurs années n’avait pas les licences nécessaires pour utiliser le nom de certains clubs anglais.

Avant ce match face à Liverpool, les joueurs de Leeds ont même porté un tee-shirt d’entrainement contestataire. Ce dernier valorisait l’importance du mérite et des fans dans le football.

Des clubs qui s’excusent auprès de leurs fans

Un par un, neuf des clubs fondateurs de la Super League ont annoncé leur retrait du projet. Le message qui revient constamment est alors : “Nous nous excusons auprès de nos fans” ou encore : “Les fans sont essentiels“. À Liverpool, le propriétaire américain John W Henry’s a lui même pris la parole pour honorer les supporters qu’il a “laissé tomber”.

Jamais les fans n’ont semblé aussi importants aux yeux de leurs clubs après cette polémique. Et nous pouvons dire que leur statut a alors été parfaitement respecté. Puisque dans l’histoire d’un club, quelque soit le sport, les joueurs, entraineurs et propriétaires passent, mais les fans, eux, restent.

Il est encore trop tôt pour savoir comment cette Super League va évoluer. Elle ne verra certainement pas le jour la saison prochaine mais rien n’empêchera certains clubs fondateurs, dont le Real Madrid, de revenir à la charge avec une proposition différente des actuelles coupes européennes. Les instances du football (UEFA et FIFA), clubs, joueurs et fans ont néanmoins tremblé ces derniers jours et compris que la ligue fermée était plus qu’un serpent de mer. 

D’autant plus que la volonté de la Super League reste “d’offrir une expérience nouvelle aux fans“.  Le Président de cette ligue, Florentino Perez, ne croit plus en la Ligue des Champions qu’il juge cruellement en manque d’attractivité avant les quarts de finale.

Super League ou non, désormais, il semble inévitable que les grands clubs européens consultent leurs fans avant de s’engager dans un tel projet. L’importance du sujet de la co-construction avec sa communauté est encore une fois prouvée. 

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Des appareils électroménagers cassés dans les tribunes en Belgique

Le club belge et une association ont imaginé une action de sensibilisation au recyclage en disposant 500 appareils électroniques cassés dans les tribunes.

Publié

le

Action de sensibilisation au recyclage à destination des fans de football du pays

Une action de sensibilisation au recyclage de la part du club belge du FC Bruges et de l’organisation à but non lucratif Recupel.

 

Lors du match comptant pour la 34e journée de Jupiler Pro League entre le FC Bruges et le Royal Excel Mouscron ce dimanche 18 avril 2021, les tribunes du stade Jan Breydel (29 042 places) ont permis de réaliser une action de sensibilisation auprès de la communauté de fans de football du pays. 

Des appareils électroménagers et électroniques dans les tribunes

Des centaines d’appareils électroménagers et électroniques cassés ont assisté à la rencontre, sagement “assis” dans les tribunes. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle technique pour engager les fans pendant la période de restrictions sanitaires, ni même d’un jeu concours mais tout bonnement d’une action de sensibilisation au recyclage. 

En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique.

FC Bruges

Ce sont donc des équipements électriques et électroniques cassés qui ont pris place dans les tribunes du stade Jan Breydel. Observez donc, les images que cela représente.

 

La démarche de sensibilisation a été menée suite à une étude de Recupel (organisation à but non lucratif spécialisée sur le recyclage). Cette étude montre que pas moins de 9 millions d’appareils électriques et électroniques en panne s’accumulent et prennent la poussière dans les foyers belges.
Une quantité d’appareils inutilisés et inutilisables qui représenterait la capacité de 300 stades de football. En moyenne, chaque famille belge a 2 appareils électriques et électroniques en panne.

Le club belge et son partenaire du jour, ont profité de l’absence physique des supporters pour attirer l’attention sur le message suivant : déposer les appareils électriques qui s’entassent à la maison dans un point Recupel pour qu’ils puissent être recyclés en de nouvelles matières premières.

« En emmenant ces appareils cassés à un point Recupel, vous ne libérez pas seulement de l’espace. Vous contribuez également à un meilleur environnement en donnant une nouvelle vie à votre appareil cassé. Après tout, le recyclage garantit que les matières premières de ces appareils peuvent être réutilisées pour la production de nouveaux appareils, par exemple. Plus nous recyclons de matières premières issues de l’électrotechnique, moins nous devons extraire de nouvelles matières premières grâce à l’exploitation minière traditionnelle et polluante », déclare Eric Dewaet, PDG de Recupel.

 

« Malheureusement, nous devons encore manquer nos supporters au stade Jan Breydel pour le moment. Les tribunes vides nous ont offert l’opportunité de soutenir Recupel dans cette campagne. Le Club Brugge est devenu un club de premier plan durable au cours des dernières décennies. Cette vision de la durabilité est plus large que ce qui est sportif sur le terrain. En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique. Par exemple, les gobelets utilisés lors de nos matchs à domicile sont déjà recyclés en nouvelles matières premières; notre complexe de pratique a été construit avec de nombreux matériaux de construction durables et notre nouveau stade du Club sera un excellent exemple en termes d’écologie » indique le club belge. 

Des tribunes vides et des possibilités infinies ? 

Cette période de crise sanitaire aura permis au moins une chose : repenser la façon dont nous pouvons occuper les tribunes d’une enceinte sportive. La préoccupation d’équiper les tribunes d’un stade vide aura vraiment été bénéfique tant les idées nouvelles continuent de fleurir dans les différentes structures. 

Ce n’est pas la première fois que nous abordons ce sujet ces derniers mois sur Fanstriker. Nous avions déjà vu une plage éphémère installée à Sydney en Australie en 2018, des photos portraits de fans sur les sièges en Allemagne ou dans d’autres pays, de large bâches avec les visages des fans en Angleterre, des personnages de dessins animés aux États-Unis, des toiles personnalisés fait main, des peluches aux Pays-Bas, des écrans digitaux avec les fans en live depuis leur domicile en France et aux États-Unis ou encore un salon de coiffure dans les tribunes à Paris en 2019. Et très probablement que d’autres initiatives ne sont pas encore passées dans notre spectre d’observation.

Même si rien ne remplacera les supporters dans le stade, toutes ces idées pourront pour certaines d’entre elles peut-être se pérenniser avec le retour du public dans les enceintes. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture