Suis-nous

Fan expérience dans le monde

Quelle expérience fan au féminin ?

En cette journée de la Femme, Fanstriker a voulu se pencher sur les fans au féminin, leur expérience de supportrices mais aussi ce que les clubs proposent.

Publié

le

Journée de la femme oblige, Fanstriker a voulu se pencher sur les fans au féminin et leur expérience de supportrices. La féminisation du sport est d’autant plus sous les projecteurs ces derniers temps que la France va organiser deux événements féminins majeurs.

 

L’EHF Euro de handball 2018 et la Coupe du monde FIFA en 2019, seront les compétitions féminines majeures qui seront organisées en France ces prochains mois. De quoi se pencher plus en détail sur les fans féminines, et ce que les clubs proposent tout spécialement pour elles en matière de fan expérience.

Le public féminin représente en effet un marché à très fort potentiel pour les clubs puisque encore trop peu représentées au stade. Et pourtant… elles sont (nous sommes) bien là et prêtes à donner de la voix pour nos équipes favorites ! La finale du Super Bowl par exemple rassemble plus de 52 millions de femmes derrière leurs écrans, elle représentent 47% des téléspectateurs, soit presque autant que ces messieurs. Les sports US ont bien compris cet enjeu et cela fait plusieurs années maintenant que la “female fan experience” est mise en avant aux Etat-Unis.

@NFL

Campagne Together We Make Football by NFL

On peut citer par exemple la campagne « Together We Make Football » de la NFL qui remercie ses supportrices à travers des affiches plutôt glamour et sportives. Les “Ladies night”, ces matchs où les filles sont à l’honneur, sont dupliqués par la plupart des franchises de NFL, NBA, NHL et MLB. On leur propose alors du vin à la place de la bière, des nombreux maillots coupés femme et des animations dédiées. Autre concept que l’on aime beaucoup chez Fanstriker sont les journées sur les thématiques “Mère-fils” et “Père-fille” qui permettent également d’inciter les filles de toutes générations à venir au stade en famille.

@Cleveland

Ladies Night à Cleveland – NBA

@Timberwolves

Ladies Night Minnesota Timberwolves – NBA

Les femmes et la France

Lorsque l’on se tourne vers l’hexagone, les spectatrices sont également au coeur des préoccupations des clubs, mais plus timidement. Les actions mises en place pour faire venir les femmes prennent essentiellement la forme de réductions commerciales. On note par exemple que l’OGC Nice offre un billet gratuit à toutes les femmes ce vendredi pour la 29e journée de Ligue 1 contre Caen, que Lille incite les femmes à venir voir un match gratuitement en réaction à la banderole sexiste à Lyon ou des billets à 5€ à Rennes (nous aborderons prochainement sur Fanstriker notre point de vue sur la politique de la gratuité qui présente quelques problématiques pour le club).  

@ogcnice

OGC Nice invite les femmes au stade

 

@LOSC | @CANAL+SPORT

Après une banderole sexiste, le LOSC invite lui aussi les femmes

Au delà de ces offres promotionnelles, il y a très peu, en France, d’actions spécifiques dédiées aux femmes. On peut souligner tout de même le match d’octobre 2016 au Havre qui mettait à l’honneur exclusivement des ramasseuses de balles ainsi que les joueuses des clubs de la région. Un tarif spécial était proposé aux spectatrices, qui comprenait le stationnement au parking du stade, et la possibilité de soutenir une association contre le cancer.

Pour les femmes, une expérience spécifique ou identique à celle des hommes ? 

Prenons un peu de hauteur sur la question de la fan expérience pour les filles. Il est évident que les clubs doivent mieux cibler cette population qui pourrait être beaucoup plus fidèle à son stade et à son club. Mais pour ça, il faut s’adapter à ses besoins et cela passe avant tout par certains services fondamentaux. Un exemple très concret : les stades et événements sportifs en général manquent cruellement d’agents de palpation féminins ou de toilettes pour femmes pour éviter à ces demoiselles de faire la queue trop longtemps au risque de rater la moitié du match. Pour exemple, lors d’un article précédent de retour sur notre expérience spectateur au mondial de handball à Paris en janvier dernier, nous mettions en avant notre étonnant de voir une seule femme pour la palpation contre trois hommes.

Enfin, le revers de la médaille à proposer une “female experience” serait de trop distinguer les filles du reste des fans et de les traiter différemment. Attention à ne pas tomber dans les stéréotypes des fans qui s’habillent en rose et détestent la bière. Certaines actions ciblant les femmes comme la publication d’un “Guide du baseball pour les femmes” par la MLB peuvent être mal interprétées et renforcer les clivages entre les fans. Les actions des clubs à l’égard des femmes reflètent tout simplement l’image qu’ils ont d’elles. 

Voici l’exemple d’une communication délicate et risquée envers les femmes par le club du Stade Rennais en 2013 :

Les clubs auraient peut-être donc grand intérêt à prendre le temps de chercher à mieux connaître son public féminin pour pouvoir leur adresser des offres qui répondent vraiment à ce qu’elles attendent d’une expérience fan inoubliable ?!

Fanstriker souhaite une bonne fête à toutes les femmes (mais en réalité, nous savons qu’elle a lieu tous les jours). 💙

Vous avez aimé cet article ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Fan expérience dans le monde

Une idée originale de fan engagement à l’Union Saint-Gilloise en Belgique

Annoncer l’effectif complet en avant-match, une idée originale de fan engagement en Belgique avec l’Union Saint-Gilloise.

Publié

le

Union Saint Gilloise fans 31082020

La pandémie de Covid-19 a fait émerger de multiples bonnes idées depuis plusieurs mois pour engager les fans absents des tribunes. Nous avons observé une nouvelle initiative intéressante de fan engagement réalisée en Belgique. 

 

Un club de football de Bruxelles a proposé à ses fans de prendre la place du speaker en avant match tout en restant chez eux, une bonne action de fan engagement
L’Union Saint-Gilloise (qui est l’équipe classée 3e au nombre de titres de champion en Belgique, derrière Anderlecht et Bruges) évolue en Division 1B, compétition professionnelle à 8 clubs, juste sous la Division 1A où évoluent notamment les clubs de Bruges, du Standard et de Genk. Le club a l’ambition cette saison de monter et ainsi retrouver l’élite après près de 50 ans d’absence.

“La compo c’est à vous”, l’opération de l’Union Saint-Gilloise

Dimanche 31 août, pour son premier match à domicile du championnat face au KVC Westerlo dans son stade Stade Joseph-Marien (environ 8 000 places), l’Union Saint-Gilloise a offert à ses supporters une opportunité unique. Celle de prendre le rôle de speaker pour annoncer les noms de l’ensemble de l’effectif.

Quelques jours plutôt en début de semaine, le club a publié sur ses réseaux sociaux une annonce pour inciter ses fans à encourager les Unionistes avant le début de la rencontre en réalisant une courte vidéo de 3 à 5 secondes dans laquelle les participants citent le numéro d’un de ses joueurs + son nom (et du coach).

Les fans participants pouvaient ensuite envoyer leur vidéo en message privé sur la page Facebook du club avant le jeudi soir pour pouvoir espérer apparaitre en avant match. 

 

Ce sont donc ces vidéos (18 au total pour les 18 membres de l’effectif) qui ont été diffusées sur l’écran principal du stade avant le début de la rencontre. Le rendu final est à voir dans la vidéo ci-dessous.

 

Une idée assez originale de fan engagement que nous détaille le club

Cette idée originale a été imaginée par l’équipe communication du club. Une idée qui est venue en tentant d’impliquer ses supporters lors des matchs à huis clos (obligatoire en Belgique jusqu’au 31/08) nous explique Alexandre De Meeter, Directeur de la Communication à l’Union Saint-Gilloise. 

Alexandre qui est également le fondateur de l’agence Sportimize, nous explique la réflexion initiale qui a menée à cette animation : “On a eu quelques idées avec Maud Carpentier, puis on a analysé ce qui était unique en son genre, dynamique et qui pouvait motiver également les joueurs. On est tombé sur cette action, qui était facilement réalisable en peu de temps car avec les mesures actuelles, tout peut changer tous les jours. On a eu suffisamment de participations pour couvrir toute l’équipe, car tout s’est fait en très peu de temps. De leur côté, nos supporters ont également placé des bâches et visuels le matin du match afin de décorer un minimum le stade.

“Une action qui était facilement réalisable en peu de temps car avec les mesures actuelles, tout peut changer tous les jours. On a eu suffisamment de participations pour couvrir toute l’équipe, car tout s’est fait en très peu de temps.”

Alexandre De Meeter, Directeur de la Communication à l’Union Saint-Gilloise

L’opération a été soulignée positivement par les supporters du club sur les réseaux sociaux après le match. Et cela a eu également le mérite d’attirer l’attention des dirigeants et des joueurs avant la rencontre qui étaient curieux à l’idée de voir ces vidéos, souligne Alexandre. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Nouveautés