Suis-nous
Idées pour des stades éco-responsables Idées pour des stades éco-responsables

Actu fan expérience

5 idées éco-responsables à destination des fans

Focus sur 5 pratiques éco-responsables qui visent à limiter l’empreinte environnementale des fans dans les stades et les salles.

Publié

le

Pour toute entité, l’écologie n’est plus à négliger. C’est un enjeu majeur qui demande la mise en place de moyens pour limiter notre impact sur l’environnement. Dans le monde du sport, de nombreux clubs ont emprunté ce virage vert en souhaitant rendre nos salles et stades éco-responsables.

 

En limitant les coûts d’infrastructures avec des dispositifs volumineux comme des panneaux solaires ou un nouveau système de consommation d’eau, voici 5 idées éco-responsables à destination des fans et “faciles” à mettre en place dans une enceinte sportive.

Le recyclage ludique de mégots grâce au vote

Il n’est jamais évident d’empêcher les spectateurs fumeurs de jeter leur mégot de cigarette sur le sol en dehors du stade. Et c’est malheureusement une problématique courante pour les organisateurs d’événements. Les mégots de cigarettes font partie des déchets sauvages les plus nombreux et ils représentent une véritable pollution.

Afin de réduire ce déchet et de sensibiliser son public, le club de football belge du Standard de Liège a eu une idée originale : le cendrier-vote. Système de recyclage que l’on retrouve de plus en plus dans les villes, le cendrier-vote permet via un sondage de collecter les mégots de cigarettes afin de les recycler. Pour encourager ses fans à cette nouvelle pratique, le Standard les invite à donner leur avis sur des moments clés de l’histoire du club. Comme le but qui les a fait le plus vibrer. Ainsi, les fans se sentent davantage concernés par cette initiative car ils ont un jugement à partager. 

Au total, le club a installé 13 cendriers-vote au stade de Sclessin. Les mégots collectés sont ensuite recyclés grâce à une solution proposée par la société WeCircular.
Limiter les déchets polluants en poussant les fans à agir est une première étape pour des stades éco-responsables.

Une restauration plus locale et de saison

Bien manger, c’est essentiel. Et l’origine et la qualité des produits que nous mangeons sont devenus des critères très importants. Des clubs et enceintes sportives ont récemment décidé d’abandonner les fast-food et le fameux sandwich en sachet pour laisser place à des produits locaux et sains. Un modèle qui vise à la fois à valoriser la production locale et régionale et à s’orienter vers une démarche plus écologique. Tout en proposant aux spectateurs une offre de meilleure qualité. 

C’est par exemple le cas au Golden 1 Center, la salle omnisports de Sacramento où évoluent les Kings en NBA. Une salle qui a d’ailleurs été élue enceinte sportive la plus éco-responsable au monde en 2017. Dans ce lieu ultra-moderne (inauguré en septembre 2016) d’une capacité de 17 000 spectateurs, 90% des aliments proposés proviennent de producteurs localisés dans un rayon de 240 kilomètres. Un périmètre qui est relativement étroit à l’échelle des États-Unis. La promesse du Golden 1 Center est de garantir à ses visiteurs des produits frais et sains à chaque événement.
Une restauration locale au stade, une idée qui semble s’implanter fortement aux US comme l’avait mentionné Benjamin Roumegoux dans une précédente interview sur son aventure de Stadium Tour aux États-Unis.

La salle apporte également une dimension sociale à son offre de restauration. En effet, l’ensemble des produits invendus et consommables sont donnés à des banques alimentaires locales. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’ensemble du programme de restauration du Golden 1 Center dans cette charte de 10 points

Un recyclage ludique et efficace

Élément majeur de l’écologie, le recyclage concerne tout le monde. Même si cette pratique fait partie de notre quotidien, il n’est pas toujours évident de contrôler les bons et mauvais comportements. Et c’est une action qui peut être difficilement applicable pour le consommateur, surtout pendant un événement. Dans les stades, le tri des déchets a encore des efforts à fournir pour s’installer durablement. Il suffit de faire un tour dans les tribunes après un match pour s’en rendre compte. 

Depuis plusieurs mois, le Groupe Coca-Cola, en partenariat avec la start-up Lemon Tri, tente de jouer le rôle de sensibilisateur du recyclage dans les stades. La société a installé dans plusieurs enceintes en France des machines qui incitent au tri sélectif. D’une manière ludique, ces machines contribuent à faire comprendre au consommateur qu’un emballage doit être recyclé via des messages pédagogiques diffusés à travers des ambassadeurs. La démarche se veut être attractive grâce à des cadeaux à gagner pour les participants (tickets ou goodies). Le but est d’attirer l’attention et de pousser les fans à obtenir les bons réflexes.

Nous avons eu l’opportunité de tester ces machines à plusieurs reprises à l’AccorHotels Arena à Paris lors du LNB All Star Game ou encore lors de la finale du championnat d’Europe de handball féminin. Ludiques et visibles dans les coursives, ces machines font partie intégrante de l’expérience fan comme les autres animations proposées tout en rendant les stades éco-responsables.

Parking dédié aux voitures électriques, covoitureurs et vélos

Même si le moyen de locomotion le plus courant pour se rendre au stade reste les transports en commun, beaucoup de fans qui viennent de loin doivent utiliser leur voiture. Un fait à prendre en compte et qui peut faire l’objet de nouvelles installations responsables.
En effet, plusieurs enceintes ont commencé à anticiper les changements à venir sur le marché de l’automobile en installant des bornes de recharge pour les véhicules électriques. C’est par exemple le cas au flambant neuf Mercedes-Benz Stadium à Atlanta. Autour du stade, pas moins de 48 bornes sont disponibles pour les fans équipés. Ce qui est largement au dessus de la moyenne aux Etats-Unis. Un dispositif plutôt massif qui s’explique par le fait que l’État de Géorgie est un des meilleurs pour les ventes de véhicules électriques dans le pays.

En France, ces parkings dédiés aux voitures électriques pourraient bien se développer à long terme. L’année 2019 a effectivement enregistré la vente de plus de 37 000 véhicules électriques contre 31 000 en 2018 et 25 000 en 2017.  


Dans le même esprit, on peut également mentionner les parkings dédiés aux vélos qui sont plus nombreux dans les stades. Tout comme les parkings réservés aux covoitureurs tel que celui du FC Nantes à la Beaujoire. Une zone de 300 places qui a été inaugurée la saison dernière afin de limiter les déplacements en voiture autour du stade. Et c’est via la billetterie du club que les fans nantais peuvent récupérer leur accès. 
Voiture électrique, vélo, covoiturage… plusieurs moyens de transports sont bons pour rendre nos stades éco-responsables.

La pratique du zéro-déchet

Il y quelques semaines, l’Amiens Sporting Club a fait parler de lui avec son projet écologique. Le club picard souhaite en effet devenir le premier stade zéro-déchet en France. Et pour cela, le Stade Crédit Agricole de la Licorne (12 000 places) souhaite proposer en 2020 de nouvelles manières de faire à ses supporters :

  • Fin de la vaisselle en plastique, remplacée par des assiettes biodégradables en amidon de maïs
  • Fin des bouteilles en plastiques, remplacée par des gobelets réutilisables
  • Des nouvelles poubelles de tri avec la présence d’une brigade dédiée
  • Un système de redistribution des restes alimentaires via une banque alimentaire et possiblement via l’application spécialisée TooGoodToGo

Avec l’ensemble de ces dispositifs, le Stade de la Licorne jouerait le rôle de sensibilisateur. Un rôle essentiel pour proposer aux fans des solutions viables lorsqu’ils consomment.
En écrivant cet article, nous avons bien sûr en tête l’image des supporters japonais lors de la coupe du monde de football en 2018 qui nettoient leur tribune après les matchs. Si culturellement cette pratique est impossible en France, c’est peut-être aux clubs de prendre les dispositions nécessaires pour améliorer le traitement de nos déchets.

En matière de déchet, d’autres idées sont également à prendre comme la réutilisation des drapeaux. C’est le cas de la Section Paloise en rugby qui propose des bacs à la sortie de son stade pour les récupérer. Une pratique qui peut être frustrante pour certains qui souhaitent garder un souvenir. Cependant, quand on se rend souvent au stade, c’est tout à fait adapté. 

À travers ces exemples, nous avons vu plusieurs idées facilement applicables pour rendre nos salles et stades éco-responsables. Au delà de limiter notre empreinte sur l’environnement, ces idées ont aussi et surtout un objectif de sensibilisation auprès des fans. Et comme elles peuvent très bien être ludiques, pratiques et innovantes à la fois, ces activations écologiques contribuent elles aussi à une expérience fan réussie.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Chargé de SEO & SEA dans une agence de voyage sportif, je suis un passionné du Sport Digital et de la Fan Experience. Chez Franstriker, j'ai pour objectif de faire grandir le projet et d'écrire de temps en temps sur les activations digitales des uns et des autres dans le monde du sport.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience aux Etats-Unis

Des sections réservées aux fans vaccinés au Dodger Stadium

Des franchises aux États-Unis comme les Dodgers proposent des tribunes spécifiques uniquement dédiées pour les spectateurs vaccinés.

Publié

le

Réunir des fans vaccinés sans distanciation sociale dans une même tribune, c’est l’objectif de la franchise des Dodgers de Los Angeles aux États-Unis.

 

Le retour des fans s’organise dans les enceintes sportives du monde entier. Focus dans cet article sur les États-Unis dont certaines franchises proposent des tribunes spécifiques pour les spectateurs vaccinés.

Réunir les fans des Dodgers vaccinés dans une même tribune

Après un essai concluant à guichets fermés le week-end des 24 et 25 avril dernier au Dodger Stadium, les Dodgers de Los Angeles ont annoncé que la franchise organisera des sections de sièges dédiées aux fans entièrement vaccinés contre le COVID-19 lors de leurs prochains matchs à domicile.
Ce sera donc le cas pour les rencontres du 11 au 12 mai contre les Mariners, la série du 14 au 16 mai contre les Marlins et la série du 17 au 20 mai face aux Diamondbacks. La tribune réservée aux fans vaccinés se situera sur le côté droit du terrain au niveau des Loges (voir ci-dessous).

La billetterie en ligne pour les sections “full vaccinated fans” au Dodger Stadium

Pour accéder à ces places, les fans doivent obligatoirement présenter un code valide qui atteste de leur vaccination. Ainsi, les fans de 16 ans et plus devront fournir des documents indiquant qu’au moins deux semaines se sont écoulées depuis la dernière dose de vaccination. Les enfants de 2 à 15 ans devront présenter une preuve qu’ils ont été testés négatifs au COVID-19 dans les 72 heures suivant leur admission au Dodger Stadium.

Des masques mais pas de distanciation sociale requise

Dans cette tribune composée uniquement de personnes vaccinées, les masques seront nécessaires et obligatoires (comme dans l’ensemble de l’enceinte), mais la distanciation sociale ne le sera pas. Les fans des Dodgers assis dans ces sections seront donc les uns à côté des autres. 
Nous pourrons ainsi voir une tribune pleine de spectateurs dans ces espaces. Alors que partout ailleurs dans l’enceinte la distanciation sera de rigueur. 

La franchise indique que la revente de ces tickets n’est pas permise pour des raisons évidentes.

Un prix réduit pour inciter les fans des Dodgers à se faire vacciner

Pour inciter les fans à se faire vacciner, les billets de la tribune “vaccinée” bénéficieront d’une réduction de 20% en dessous du prix habituel. Ils seront effectivement accessibles à partir de 34$ et pourront aller jusqu’à 49$ selon l’emplacement, contre 36$ à 183$ pour le reste des autres sections du stade. 

 

La question qui peut éventuellement se poser est : est-ce le rôle d’un club d’inciter ou non à la vaccination de sa communauté de fans ? Si cette condition est relative à leur participation physique à l’événement, dans ce cas il est peut-être légitime. 

Ces sections sont conformes aux directives de santé publique de l’État de Californie. Dans la même région du pays, d’autres franchises proposent ces sections : Les Padres de San Diego et les Giants de San Francisco.

À quoi s’attendre en France ?

La date du 19 mai 2021 marquera le retour progressif des spectateurs dans les enceintes sportives en France. Avec une limite de 800 personnes autorisées au maximum en intérieur (handball, basketball…), 1 000 en extérieur (football, rugby…). Des jauges qui seront évolutives et qui pourraient passer à 5 000 personnes à partir du 9 juin prochain. Et enfin prendre fin le 30 juin “selon la situation locale dans les établissements recevant du public”.
Le retour du public devra donc être bénéfique pour la fin des différents championnats sportifs et des prochaines événements comme Roland-Garros

Cependant, le retour du public dans les enceintes sportives ne se fera pas sans conditions. Pour l’heure, nous savons qu’à partir du 9 juin, il sera nécessaire pour le public de présenter un pass sanitaire dans des lieux où se brassent les foules, et donc les stades, les festivals, les foires ou expositions », a expliqué Emmanuel Macron. À partir du 30 juin lorsque les jauges auront normalement augmentées, ce pass sera demandé pour tous les événements rassemblant plus de 1 000 personnes en extérieur et en intérieur. 

“Ce pass contiendra une preuve de vaccination, de test négatif, ou toute preuve d’une non-contamination au virus, afin de pouvoir se déplacer.”

Jean Castex, Premier Ministre Français

Ce pass sanitaire, qui devrait être au format papier ou numérique, via l’application TousAntiCovid, permettra de montrer que son utilisateur est vacciné ou testé négatif dans les deux jours qui précèdent », a également détaillé Emmanuel Macron.

Que l’on soit pour ou contre le concept de pass sanitaire, il devrait cependant permettre de rassurer les spectateurs inquiets d’un retour dans un lieu de foule. En plus de cette action, les clubs et les stades devront s’adapter. Peut-être en s’inspirant du concept détaillé dans cet article avec le cas des Los Angeles Dodgers et des tribunes spécifiques pour les personnes totalement vaccinées. Mais aussi et surtout pour “contrôler” en plus de la validation des billets, la validité du pass sanitaire. Cela laisse imaginer que l’entrée dans l’enceinte risque sans doute de nettement s’allonger. 
Autre sujet que nous soulevons ici, le fait de devoir ajouter une étape supplémentaire quant à la participation à un événement sportif, cela peut représenter un frein potentiel pour un visiteur.

Est-ce que cela signifie également que nous devons préparer un retour du public dans les enceintes sportives en adaptant deux circuits distincts pour les spectateurs totalement vaccinés, les spectateurs immunisés et les spectateurs non-vaccinés ? Affaire à suivre.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Quand les fans font échouer le projet de la Super League

L’opposition des fans face à la Super League, notamment en Angleterre, a peut-être eu raison de ce projet qui souhaitait révolutionner le football.

Publié

le

Les fans face à la Super League

Jamais la planète foot n’a semblée aussi agitée que ces derniers jours. Lundi dernier, douze clubs européens ont annoncé la création d’une ligue fermée, The Super League. Quelques jours après, le projet est déjà avorté avec plus que trois clubs fondateurs à l’heure ou nous écrivons ces lignes. Cette révolution n’a visiblement pas supporté l’opposition intense des fans.

 

Une étude de cas concrète qui nous fait dire que les fans peuvent prendre l’ascendant sur leur club.

Football is for the fans

C’est principalement en Angleterre que les fans ont fait front face à la Super League. Seulement quelques heures après l’annonce du projet, nombreux sont ceux qui ont manifesté leur opposition que ce soit en ligne sur les réseaux sociaux ou en physique devant les stades et lieux de rassemblement. Les supporters de Liverpool, Arsenal et de Manchester United se sont par exemple rendus devant leur enceinte pour afficher des banderoles hostiles au projet. Le lendemain, des centaines de fans de Chelsea ont même retardé l’arrivée du bus de leurs joueurs qui disputaient un match à Stamford Bridge.

Comme souvent, les réseaux sociaux ont été le principal canal utilisé par les fans pour partager leurs avis. Certains appelleront cela la “dictature de Twitter”, d’autres la liberté d’expression. À l’heure où les médias sociaux sont omniprésents dans notre quotidien, il semble inévitable qu’un tel sujet y soit débattu par les internautes.

En plus des fans, des clubs non-membres de la Super League ont également dénoncé le projet. Leeds United ou bien Wolverhampton ont en effet pris la parole parfois avec humour et dérision. Notamment pour se moquer de leurs six confrères qui souhaitaient rejoindre la ligue. De quoi renforcer la prise de position des fans.

Wolverhampton qui se proclame Champion d’Angleterre 2018/2019. Cette saison-là, le club termine septième de Premier League derrière les six clubs anglais fondateurs de la Super League.

Leeds United qui renomme son adversaire du jour Liverpool en “Merseyside Reds”. Une blague en référence au jeu Pro Evolution Soccer qui pendant plusieurs années n’avait pas les licences nécessaires pour utiliser le nom de certains clubs anglais.

Avant ce match face à Liverpool, les joueurs de Leeds ont même porté un tee-shirt d’entrainement contestataire. Ce dernier valorisait l’importance du mérite et des fans dans le football.

Des clubs qui s’excusent auprès de leurs fans

Un par un, neuf des clubs fondateurs de la Super League ont annoncé leur retrait du projet. Le message qui revient constamment est alors : “Nous nous excusons auprès de nos fans” ou encore : “Les fans sont essentiels“. À Liverpool, le propriétaire américain John W Henry’s a lui même pris la parole pour honorer les supporters qu’il a “laissé tomber”.

Jamais les fans n’ont semblé aussi importants aux yeux de leurs clubs après cette polémique. Et nous pouvons dire que leur statut a alors été parfaitement respecté. Puisque dans l’histoire d’un club, quelque soit le sport, les joueurs, entraineurs et propriétaires passent, mais les fans, eux, restent.

Il est encore trop tôt pour savoir comment cette Super League va évoluer. Elle ne verra certainement pas le jour la saison prochaine mais rien n’empêchera certains clubs fondateurs, dont le Real Madrid, de revenir à la charge avec une proposition différente des actuelles coupes européennes. Les instances du football (UEFA et FIFA), clubs, joueurs et fans ont néanmoins tremblé ces derniers jours et compris que la ligue fermée était plus qu’un serpent de mer. 

D’autant plus que la volonté de la Super League reste “d’offrir une expérience nouvelle aux fans“.  Le Président de cette ligue, Florentino Perez, ne croit plus en la Ligue des Champions qu’il juge cruellement en manque d’attractivité avant les quarts de finale.

Super League ou non, désormais, il semble inévitable que les grands clubs européens consultent leurs fans avant de s’engager dans un tel projet. L’importance du sujet de la co-construction avec sa communauté est encore une fois prouvée. 

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture