fbpx
Suis-nous
Idées pour des stades éco-responsables Idées pour des stades éco-responsables

Actu fan expérience

5 idées éco-responsables à destination des fans

Focus sur 5 pratiques éco-responsables qui visent à limiter l’empreinte environnementale des fans dans les stades et les salles.

Publié

le

Pour toute entité, l’écologie n’est plus à négliger. C’est un enjeu majeur qui demande la mise en place de moyens pour limiter notre impact sur l’environnement. Dans le monde du sport, de nombreux clubs ont emprunté ce virage vert en souhaitant rendre nos salles et stades éco-responsables.

 

En limitant les coûts d’infrastructures avec des dispositifs volumineux comme des panneaux solaires ou un nouveau système de consommation d’eau, voici 5 idées éco-responsables à destination des fans et “faciles” à mettre en place dans une enceinte sportive.

Le recyclage ludique de mégots grâce au vote

Il n’est jamais évident d’empêcher les spectateurs fumeurs de jeter leur mégot de cigarette sur le sol en dehors du stade. Et c’est malheureusement une problématique courante pour les organisateurs d’événements. Les mégots de cigarettes font partie des déchets sauvages les plus nombreux et ils représentent une véritable pollution.

Afin de réduire ce déchet et de sensibiliser son public, le club de football belge du Standard de Liège a eu une idée originale : le cendrier-vote. Système de recyclage que l’on retrouve de plus en plus dans les villes, le cendrier-vote permet via un sondage de collecter les mégots de cigarettes afin de les recycler. Pour encourager ses fans à cette nouvelle pratique, le Standard les invite à donner leur avis sur des moments clés de l’histoire du club. Comme le but qui les a fait le plus vibrer. Ainsi, les fans se sentent davantage concernés par cette initiative car ils ont un jugement à partager. 

Au total, le club a installé 13 cendriers-vote au stade de Sclessin. Les mégots collectés sont ensuite recyclés grâce à une solution proposée par la société WeCircular.
Limiter les déchets polluants en poussant les fans à agir est une première étape pour des stades éco-responsables.

Une restauration plus locale et de saison

Bien manger, c’est essentiel. Et l’origine et la qualité des produits que nous mangeons sont devenus des critères très importants. Des clubs et enceintes sportives ont récemment décidé d’abandonner les fast-food et le fameux sandwich en sachet pour laisser place à des produits locaux et sains. Un modèle qui vise à la fois à valoriser la production locale et régionale et à s’orienter vers une démarche plus écologique. Tout en proposant aux spectateurs une offre de meilleure qualité. 

C’est par exemple le cas au Golden 1 Center, la salle omnisports de Sacramento où évoluent les Kings en NBA. Une salle qui a d’ailleurs été élue enceinte sportive la plus éco-responsable au monde en 2017. Dans ce lieu ultra-moderne (inauguré en septembre 2016) d’une capacité de 17 000 spectateurs, 90% des aliments proposés proviennent de producteurs localisés dans un rayon de 240 kilomètres. Un périmètre qui est relativement étroit à l’échelle des États-Unis. La promesse du Golden 1 Center est de garantir à ses visiteurs des produits frais et sains à chaque événement.
Une restauration locale au stade, une idée qui semble s’implanter fortement aux US comme l’avait mentionné Benjamin Roumegoux dans une précédente interview sur son aventure de Stadium Tour aux États-Unis.

La salle apporte également une dimension sociale à son offre de restauration. En effet, l’ensemble des produits invendus et consommables sont donnés à des banques alimentaires locales. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’ensemble du programme de restauration du Golden 1 Center dans cette charte de 10 points

https://twitter.com/Golden1Center/status/972290964806160384?s=20

Un recyclage ludique et efficace

Élément majeur de l’écologie, le recyclage concerne tout le monde. Même si cette pratique fait partie de notre quotidien, il n’est pas toujours évident de contrôler les bons et mauvais comportements. Et c’est une action qui peut être difficilement applicable pour le consommateur, surtout pendant un événement. Dans les stades, le tri des déchets a encore des efforts à fournir pour s’installer durablement. Il suffit de faire un tour dans les tribunes après un match pour s’en rendre compte. 

Depuis plusieurs mois, le Groupe Coca-Cola, en partenariat avec la start-up Lemon Tri, tente de jouer le rôle de sensibilisateur du recyclage dans les stades. La société a installé dans plusieurs enceintes en France des machines qui incitent au tri sélectif. D’une manière ludique, ces machines contribuent à faire comprendre au consommateur qu’un emballage doit être recyclé via des messages pédagogiques diffusés à travers des ambassadeurs. La démarche se veut être attractive grâce à des cadeaux à gagner pour les participants (tickets ou goodies). Le but est d’attirer l’attention et de pousser les fans à obtenir les bons réflexes.

Nous avons eu l’opportunité de tester ces machines à plusieurs reprises à l’AccorHotels Arena à Paris lors du LNB All Star Game ou encore lors de la finale du championnat d’Europe de handball féminin. Ludiques et visibles dans les coursives, ces machines font partie intégrante de l’expérience fan comme les autres animations proposées tout en rendant les stades éco-responsables.

Parking dédié aux voitures électriques, covoitureurs et vélos

Même si le moyen de locomotion le plus courant pour se rendre au stade reste les transports en commun, beaucoup de fans qui viennent de loin doivent utiliser leur voiture. Un fait à prendre en compte et qui peut faire l’objet de nouvelles installations responsables.
En effet, plusieurs enceintes ont commencé à anticiper les changements à venir sur le marché de l’automobile en installant des bornes de recharge pour les véhicules électriques. C’est par exemple le cas au flambant neuf Mercedes-Benz Stadium à Atlanta. Autour du stade, pas moins de 48 bornes sont disponibles pour les fans équipés. Ce qui est largement au dessus de la moyenne aux Etats-Unis. Un dispositif plutôt massif qui s’explique par le fait que l’État de Géorgie est un des meilleurs pour les ventes de véhicules électriques dans le pays.

En France, ces parkings dédiés aux voitures électriques pourraient bien se développer à long terme. L’année 2019 a effectivement enregistré la vente de plus de 37 000 véhicules électriques contre 31 000 en 2018 et 25 000 en 2017.  

https://twitter.com/georgiapowerET/status/1054507873290649600?s=20

Dans le même esprit, on peut également mentionner les parkings dédiés aux vélos qui sont plus nombreux dans les stades. Tout comme les parkings réservés aux covoitureurs tel que celui du FC Nantes à la Beaujoire. Une zone de 300 places qui a été inaugurée la saison dernière afin de limiter les déplacements en voiture autour du stade. Et c’est via la billetterie du club que les fans nantais peuvent récupérer leur accès. 
Voiture électrique, vélo, covoiturage… plusieurs moyens de transports sont bons pour rendre nos stades éco-responsables.

La pratique du zéro-déchet

Il y quelques semaines, l’Amiens Sporting Club a fait parler de lui avec son projet écologique. Le club picard souhaite en effet devenir le premier stade zéro-déchet en France. Et pour cela, le Stade Crédit Agricole de la Licorne (12 000 places) souhaite proposer en 2020 de nouvelles manières de faire à ses supporters :

  • Fin de la vaisselle en plastique, remplacée par des assiettes biodégradables en amidon de maïs
  • Fin des bouteilles en plastiques, remplacée par des gobelets réutilisables
  • Des nouvelles poubelles de tri avec la présence d’une brigade dédiée
  • Un système de redistribution des restes alimentaires via une banque alimentaire et possiblement via l’application spécialisée TooGoodToGo

Avec l’ensemble de ces dispositifs, le Stade de la Licorne jouerait le rôle de sensibilisateur. Un rôle essentiel pour proposer aux fans des solutions viables lorsqu’ils consomment.
En écrivant cet article, nous avons bien sûr en tête l’image des supporters japonais lors de la coupe du monde de football en 2018 qui nettoient leur tribune après les matchs. Si culturellement cette pratique est impossible en France, c’est peut-être aux clubs de prendre les dispositions nécessaires pour améliorer le traitement de nos déchets.

En matière de déchet, d’autres idées sont également à prendre comme la réutilisation des drapeaux. C’est le cas de la Section Paloise en rugby qui propose des bacs à la sortie de son stade pour les récupérer. Une pratique qui peut être frustrante pour certains qui souhaitent garder un souvenir. Cependant, quand on se rend souvent au stade, c’est tout à fait adapté. 

À travers ces exemples, nous avons vu plusieurs idées facilement applicables pour rendre nos salles et stades éco-responsables. Au delà de limiter notre empreinte sur l’environnement, ces idées ont aussi et surtout un objectif de sensibilisation auprès des fans. Et comme elles peuvent très bien être ludiques, pratiques et innovantes à la fois, ces activations écologiques contribuent elles aussi à une expérience fan réussie.

Vous avez aimé cet article ?

Chargé de SEO & SEA dans une agence de voyage sportif, je suis un passionné du Sport Digital et de la Fan Experience. Chez Franstriker, j'ai pour objectif de faire grandir le projet et d'écrire de temps en temps sur les activations digitales des uns et des autres dans le monde du sport.

Fan expérience dans le monde

Comment les clubs occupent leurs fans pendant le confinement ?

Face à une crise sanitaire intense, comment les clubs et fédérations parviennent à occuper leurs fans privés de sport pendant le confinement.

Publié

le

Animer les fans pendant le confinement covid-19

Depuis quelques semaines et pour une durée encore indéterminée, le sport mondial est à l’arrêt. Les comités d’organisation, les ligues et les fédérations des différents sports ont décidé de suspendre leur compétition en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Une situation sans précédent qui oblige les clubs à trouver des solutions pour occuper leurs communautés de fans confinées.

 

Lorsqu’une entreprise ne peut plus exercer son métier, elle peut toutefois essayer de trouver des alternatives. C’est aujourd’hui le cas des acteurs de l’industrie du sport et notamment les clubs, ligues, fédérations, etc… qui n’ont plus aucune activité sportive et qui, comme tout le monde, reste en confinement. Les fans sont donc aujourd’hui dépourvus de compétitions que ce soit au stade, à la télévision ou sur les médias sociaux. Néanmoins, certains clubs tentent de maintenir la relation avec leur communauté et de faire face à cet arrêt général. Tour d’horizon de quelques idées que nous avons pu voir récemment. 

Du sport à la maison ou en ligne

Même en confinement, le sport ne s’arrête pas. Vous avez certainement vu beaucoup de vidéos où des internautes réalisent des activités inédites, comme une partie de tennis d’une fenêtre à l’autre, un marathon entier sur le balcon ou encore de multiples challenges avec du papier toilette et d’autres accessoires.

Chez les clubs et ligues, même principe, l’activité sportive doit continuer. C’est par exemple le cas du club de football de Leganés en Espagne qui propose chaque jour à 11h une séance d’entrainement animée par le préparateur physique de l’équipe professionnelle, Pol Lorente. Une séance diffusée en live sur Twitch et disponible en replay sur YouTube. Un contenu original et quelque part premium dans la mesure où les fans peuvent profiter d’un cours gratuit animé par un coach de leur équipé préférée.

Une idée que nous retrouvons également chez de nombreux influenceurs, chez les marques et chez des distributeurs du type Go Sport, Décathlon et Intersport entre autres. 

Toujours à la maison, le eSport fait également parler pendant le confinement. En manque de football à la télévision, le journaliste et gamer espagnol Ibai Llanos a eu l’idée de lancer une compétition en ligne : LaLiga Satander Challenge. Un tournoi sur le jeu vidéo FIFA où 19 des 20 clubs du championnat d’Espagne ont participé. Chaque club était alors représenté par un joueur de l’équipe première. De quoi donner le sourire à de nombreux fans qui pu ont suivre l’ensemble des matchs en streaming sur le réseau social Twitch.

Au final, c’est l’attaquant du Real Madrid Marco Asensio qui a remporté le tournoi !

La palme du meilleur tweet à propos de ce challenge revient néanmoins au joueur du Real Betis, Borja Iglesias. On vous laisse apprécier… 

En France aussi, le virtuel est une solution. Avec le TOP 14 qui organise les matchs du championnat sur le simulateur du jeu vidéo Rugby 20. 
Comme un vrai championnat, mais virtuel. Les clubs commentent leurs propres résultats sur Twitter avec un léger sérieux et beaucoup d’humour. 

Des contenus ludiques et éducatifs

Pendant ce confinement, de nombreux parents restent en télétravail à la maison avec leurs enfants. Et il n’est pas toujours facile de les occuper tout au long de la journée. Heureusement, certains acteurs du sport sont là pour les divertir et leur trouver une occupation. C’est par exemple le cas de France Rugby (FFR) qui propose des cahiers de coloriages ainsi que des mots-croisés pour les petits et grands. Des documents téléchargeables et imprimables à la maison pour le confort des utilisateurs.

Dans le même esprit, on peut également mentionner l’Aviron Bayonnais qui s’improvise professeur de mathématiques pendant le confinement. Un problème à priori simple qui cache néanmoins une information subtile. En effet, c’est la nouvelle date du contrat du joueur bayonnais Guillaume Ducat qui se cache derrière cet exercice avec comme réponse : 2022. Soit la date jusqu’à laquelle le 2e ligne s’est engagé.

Des mouvements solidaires, avec les fans

Pour aider les différents gouvernements, hôpitaux et les populations à faire face à cette crise sanitaire, de nombreux clubs et athlètes ont réalisé des dons. Un geste important et solidaire qui rentre parfaitement dans les valeurs d’une institution sportive et d’un sportif de haut niveau.

Pour “impliquer” les fans dans cette récolte d’argent, certains clubs ont mis en vente des produits personnalisés. C’est le cas du Paris Saint-Germain qui a lancé un maillot en édition limitée “Tous Unis” qui associe les couleurs du club à celle de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris. Ce maillot spécial a été produit en 1 500 exemplaires seulement et ils ont tous trouvé preneur en moins de 12 heures annonce le club. La totalité du montant des vente a été versé à l’AP-HP afin de financer des actions et soutenir les personnels de santé. Vendu au prix de 175€ unitaire, c’est donc environ 260 000€ qui ont été récoltées. Un geste fort et symbolique qui a permis à plusieurs centaines de fans d’apporter un soutien en s’offrant une pièce collector de leur club de cœur.

En Angleterre, le club d’Everton a lancé sa campagne “Blue Family”. Une campagne de sensibilisation pour maintenir le contact avec ses fans et fournir ainsi un soutien vital aux membres de sa communauté les plus vulnérables et socialement isolés à la suite de la pandémie de coronavirus. L’actuel douzième de Premier League a donné 50 000 £ (plus de 55 000 €) pour financer le lancement de la campagne et mettre en place les premières actions : assistance par téléphone pour les fans les plus touchés, distribution de colis alimentaires, prise en charge de factures, vidéos d’exercices gratuites ou bien appel amical à des milliers de fans âgés et isolés.

Pour montrer l’exemple, c’est l’entraîneur italien des Toffees Carlo Ancelotti qui a pris son téléphone pour appeler un fan de 52 ans isolé et atteint d’une maladie des motoneurones. Bravo Mr Ancelotti.

De l’autre côté de l’Atlantique, la NBA a lancé le mouvement “NBA Together”. Une communauté mondiale et sociale qui vise à sensibiliser et engager les fans, les jeunes et les familles afin de faire face à la pandémie de Covid-19.
Le programme est alors basé sur 4 piliers :

  • Connaitre les faits,
  • Des actes pour protéger,
  • Étendre la communauté,
  • NBA Together en direct.

Tous ont pour objectif d’informer, de partager des lignes directrices et de créer un lien entre les personnes via des outils digitaux.

Dans les faits, NBA Together a ainsi créé une page web dédiée pour informer au quotidien sur l’évolution du Coronavirus et les comportements à adopter. Ensuite, le programme met en lumière les meilleures initiatives solidaires, sportives et de prévention réalisées par les fans et les joueurs. Des gestes que chacun peut partager sur Twitter, Instagram, Facebook et TikTok via le hashtag #NBATogether. 

Les indications que l'on retrouve sur la page du site web de la NBA consacrée au CoronavirusNBA

Les indications que l’on retrouve sur la page du site web de la NBA consacrée au Coronavirus

Pour étendre cette communauté, la ligue américaine a ouvert une nouvelle plateforme de contenus afin que des jeunes qui ne peuvent actuellement pas jouer avec leurs amis ou coéquipiers puissent continuer à pratique le basket. Le programme en ligne regroupe ainsi une série d’exercices à reproduire chez soi et de conseils proposés par les joueurs.
Enfin, chaque jour de la semaine, un joueur NBA s’adresse en direct aux fans via un Instagram Live. L’occasion de répondre aux questions des amoureux du basketball et de maintenir le contact pendant ce confinement. En plus de cette interview, la NBA diffusera également chaque soir un match historique gratuitement sur ses plateformes : Twitter, Facebook, YouTube and Twitch. 

Du contenu inédit et des rediffusions 

Pendant cette période de confinement, nous avons plus de temps que d’habitude pour regarder des séries et des films. De nombreux clubs et ligues l’ont bien compris en donnant accès gratuitement à leur contenu audiovisuel. C’est par exemple le cas de l’Olympique Lyonnais avec son canal OL TV désormais gratuit jusqu’à la fin du confinement. De même pour pour la version premium de PSG TV ainsi que pour le NBA League Pass. De quoi faire patienter les fans qui peuvent regarder des replays des matchs et des émissions à la maison.

Le Paris Basketball est quand à lui allé un peu plus loin dans la démarche en lançant son propre Vidéo Club. Un espace gratuit et administré par le club parisien sur lequel des fans peuvent regarder librement des films qui parlent de basket. Pour cela, il suffit simplement de s’inscrire via un adresse gmail et attendre une validation d’accès. Les films sont sont mis à jour chaque semaine et disponibles uniquement pendant le confinement.

 

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

PARIS BASKETBALL #VIDEOCLUB 🎥 ⁣🏀 ⁣ Ray Allen en jeune phéno du 🏀 convoité par tous les agents du pays, Denzel Washington en père repris de justice : c’est l’histoire de Jesus Shuttleworth dans « HE GOT GAME », le classique réalisé par Spike Lee en 1998 et disponible dans le #ParisBasketballVideoClub 🎞🎞 ⁣ ————⁣ ⁣ Retrouvez les meilleurs films de basket sur le Paris Basketball Vidéo Club ! Le process est très simple :⁣ ⁣ 1️⃣ Tu accèdes au vidéoclub via le lien partagé en story⁣ 2️⃣ Tu fais une demande d’accès en utilisant une adresse gmail ( Très important ) ⁣ 3️⃣ Tu reçois la validation d’accès ⁣ 4️⃣ Installe toi bien et profite ! 🍿📺 ⁣ La liste des films sera mise à jour chaque semaine et disponible uniquement pendant le confinement 🖤❤️💙

A post shared by Paris Basketball (@paris.basket) on

Une idée intéressante que nous pouvons observer sur les réseaux sociaux du club des Girondins de Bordeaux qui diffuse régulièrement en prime time un match historique de son club dans son intégralité. Le plus amusant, c’est que le match est commenté en direct en live tweet par le community manager du club en même temps qu’il est diffusé sur Facebook et son site internet. Comme un vrai match quoi. 

Une période proprice pour créer un lien plus fort avec sa communauté

Le confinement dû à la pandémie de Covid-19 est une période particulièrement sombre mais qui représente également une opportunité pour les clubs, ligues, fédérations et sportifs d’être encore plus proche de leurs fans.
Les réseaux sociaux sont au coeur de leurs actions et la tendance est actuellement aux contenus “simples” ou remémoratifs. Des lives sur Instagram entre un joueur et un fan, des quizz sur Twitter avec un joueur ou sur l’histoire du club, des photos souvenirs de moments forts, des vidéos originales de joueurs sur TikTok, etc. Les contenus “comme à la maison” représentent la grande majorité de ce que nous observons sur les différentes plateformes.
C’est aussi la première fois, où les fans eux-mêmes se retrouvent parfois les animateurs des contenus via leurs défis à la maison, leurs idées originales et autres initiatives. Les clubs n’auront probablement jamais été aussi proches de leurs fans qu’aujourd’hui. 

N’oublions pas que le but ultime est de divertir et d’informer par d’autres moyens que celui de l’événement sportif et de la compétition. Les structures les plus créatives seront très certainement les grandes gagnantes de cette période. Une période qui devrait sur ce plan profiter aux fans dans le futur. D’ailleurs, si vous observez des choses intéressantes sur cette thématique, n’hésitez pas à nous mentionner. 

Enfin, cela fait plaisir de voir des clubs, ligues et fédérations participer activement à des mouvements solidaires. Au même titre que les nombreux contenus divertissants qui rendent nos journées moins moroses. C’est aussi ça le rôle d’une institution sportive.
Aussi, ne l’oubliez pas, restez bien à la maison et prenez soin de vous. Nous avons hâte de vous revoir dans les stades et les salles dans les prochaines semaines ! 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Nouveautés