Suis-nous
Le Celtic Park, le stade du Celtic FC à Glasgow Le Celtic Park, le stade du Celtic FC à Glasgow

Fan expérience dans le monde

On a assisté à un match au Celtic Park à Glasgow

Le Celtic Park est un stade mythique d’Écosse car il est le plus grand mais il a également une grande histoire pour ses fans.

Publié

le

Nous avons passé le week-end dernier dans la ville de Glasgow en Écosse. Cette ville possède trois stades de plus de 50 000 places. Dont le mythique Celtic Park, le stade du Celtic FC. 

 

Glasgow a la particularité de rassembler les trois plus grands stades d’Écosse. Les trois stades ont une capacité de plus de 50 000 places. Ce n’est pourtant pas la capitale (Édimbourg étant la capitale), mais bien la plus grande ville et historiquement la plus industrielle du pays. 

Cette ville celtique regroupe donc l’Ibrox Park, le stade des Rangers FC (50 947), Hampden Park, le stade de l’équipe nationale (51 866) et le Celtic Park, le stade du Celtic Football Club (60 411). C’est dans ce dernier que nous avons pu pénétrer à l’occasion du dernier match de la saison le dimanche 19 mai. 

Echarpes du Celtic FC

Sur le chemin du stade, il y a plusieurs vendeurs mobiles qui proposent des écharpes et autres produits à l’effigie du club.

Celtic Park

Le Celtic Park est surnommé “Paradise” par les fans. C’est également inscrit sur la façade Ouest du stade.

La présentation du trophée pour le dernier match de la saison 

Pour ce dernier match de la saison, le Celtic FC, champion en titre pour la 8e fois consécutive affronte Hearts, un club situé à 1 heure de route à l’Est de Glasgow en direction d’Édimbourg. Hasard sportif, les deux clubs s’affronteront de nouveau le samedi 25 mai en finale de la coupe d’Ecosse dans l’Hampden Park à Glasgow. 
Avant notre départ vers l’Écosse, nous voulons acheter des billets mais le site internet du club annonce un match à guichets fermés. Tant pis, nous tenterons notre chance aux abords du stade.
Ce match est spécial, car il est le dernier de la saison en Ladbrokes Scottish Premiership, les fans pourront apercevoir le trophée de champion qui sera présenté en avant match par l’équipe.

La rencontre est à 16h00, nous arrivons au stade peu avant 14h00 pour ne rien manquer de cette expérience celte mais surtout pour avoir des chances de trouver deux billets. Un vendeur de la boutique du Celtic du centre ville nous avait conseillé de nous rapprocher des bus des supporters qui ont souvent des places en trop qu’ils peuvent parfois revendre. Jackpot ! Nous trouvons un chef de groupe qui accepte de nous vendre 2 places pour 30£ chacune (soit 34€). Le prix initial était de 31£. Nous serons dans la tribune famille, c’est parfait. 

Rassurés par l’obtention de nos places, nous rejoignons les fans qui patientent pour l’arrivée des joueurs et du staff devant l’entrée principale du stade. Des centaines de supporters attendent les joueurs mais aussi le trophée de champion qui sera présenté dans la foulée. 

L’arrivée des joueurs du Celtic se fait dans un bus neutre. Étrange, nous pensions que le club disposait de son propre bus aux couleurs du club. Autre observation, contrairement à ce que nous avions vu à Rennes ou à Lille, le public est relativement “calme” pour accueillir leur équipe. Aucun fumigène, cela se passe tranquillement. 
Après le passage des joueurs, le trophée prend place quelques minutes au milieu des supporters pour quelques photos avant que l’ensemble de l’équipe ne prenne le chemin des vestiaires pour préparer le match face à Hearts. 

Le Celtic Park, un stade avec une histoire

Lorsque nous sommes arrivons au stade, l’une des premières choses qui nous interpelle est l’histoire du club qui s’affiche sur l’enceinte. Tout autour, il y a des photos des légendes avec le slogan “where legends are made” (où les légendes naissent). Il y a aussi des photos des rencontres importantes comme la victoire en Champions League face au FC Barcelone en 2012. Cette histoire est visible sur les murs du stade.
Un stade qui a ouvert pour la première fois ses portes le 20 août 1892. Dans sa première version, il est conçu par Archibald Leitch, à l’origine également d’Anfield ou d’Old Trafford (chapeau l’artiste). L’enceinte devient la propriété du club en 1897. Le surnom “Paradise”, s’explique du fait de sa proximité avec un cimetière (Janefield Cemetery). 

Ce stade semble chargé d’histoire de la ville, du football et de la culture celtique. Le vert du club est omniprésent sur l’enceinte, sur les drapeaux, sur les panneaux qui jalonnent le Celtic Park…

Place match Celtic@Fanstriker

Nos places en mains, nous allons pouvoir assister au match des tribunes

Supporters Celtic FC

Les supporters sont nombreux à porter un vêtement du club

La fan expérience autour du Celtic park

Les spectateurs sont nombreux à arborer un vêtement du club. Pas uniquement ou essentiellement le maillot mais toutes sortes de vêtements avec le logo du Celtic. 
Sur le chemin du stade, plusieurs stands mobiles proposent des écharpes et autres objets du supporter. Une boutique est accessible devant le stade. Elle est d’ailleurs prise d’assaut par les visiteurs qui veulent profiter des bonnes affaires de la fin de saison. 

Boutique Celtic@Fanstriker

La boutique située devant le stade

Boutique Celtic FC@Fanstriker

L’offre à l’intérieur et très large, livres, casquettes, posters, etc.

Des food trucks proposent nourriture et boissons en attendant que le match ne démarre. 
Fait intéressant, dans nos échanges avec des locaux, nous apprenons que depuis 2003, les Happy hours sont interdits à Glasgow ! Ceci dans le but d’interdire le binge drinking (la biture express), soit la consommation rapide et excessive d’alcool. La ville a même interdit les offres promotionnelles telle que 2 verres achetés = 1 troisième offert, une offre que nous avons vu récemment à Paris La Défense Arena. Il n’y a également pas d’alcool dans l’enceinte. 

Les pavés en pierre à personnaliser

Devant l’entrée principale du Celtic Park, il y a plusieurs pavés personnalisés avec un message spécifique. Chaque pavé représente un trèfle à 4 feuilles et un message court laissé par un fan. C’est une offre que propose le club à ses supporters. Cela coûte 150£ (160€).

Les pavés personnalisables pour 150£@Fanstriker

Les pavés personnalisables pour 150£

Les fans peuvent également laisser leur message sur les bricks du “Paradise” pour 40£ (45€). Ainsi, nous pouvons voir apparaitre des messages de bon anniversaire, de joyeux Noël, ou d’autres messages d’attention envers des fans. 

Les bricks à personnaliser pour 40£@Fanstriker

Les bricks à personnaliser pour 40£

La “fan zone” en avant match

Après l’accueil des joueurs sur le parvis principal du stade, plusieurs activités sont visibles. Concrètement, la fan zone n’est pas réellement délimitée, disons que cela est davantage des animations disposées de façon anarchique.

Côté animations, nous observons du “classique” avec plusieurs ateliers maquillage où des personnes proposent de maquiller les enfants et les adultes aux couleurs du club avec le drapeau sur la joue par exemple. 
Il y a tout de même deux animations que nous trouvons intéressantes, la photo de la réplique de la coupe sur le podium des champions devant l’enceinte. Les fans patientent en masse pour pouvoir prendre leur photo souvenir sur ce podium. Une bonne idée (voir photo). 
Mais encore, 8 éléments sont disposés sur le parvis pour célébrer les 8 titres remportés d’affilés par le Celtic. Là encore, les fans et les enfants notamment, s’amusent à prendre leur photo sur chacun de ces espaces. Deux animations qui ne nécessitent pas ou peu de personnel. 

Le podium des champions devant le stade@Fanstriker

Le podium des champions devant le stade

Le public pouvait se prendre en photo avec une réplique de la coupe sur le podium des champions@Fanstriker

Le public pouvait se prendre en photo avec une réplique de la coupe sur le podium des champions

Chacune des 8 victoires consécutives en championnat offrait sa photo souvenir@Fanstriker

Chacune des 8 victoires consécutives en championnat offrait sa photo souvenir

Un parcours de photos souvenirs avec ces différents espaces@Fanstriker

Un parcours de photos souvenirs avec ces différents espaces

Plusieurs stands de ce type proposaient de se maquiller aux couleurs du club@Fanstriker

Plusieurs stands de ce type proposaient de se maquiller aux couleurs du club

Les vendeurs de programme de match sont nombreux @Fanstriker

Les vendeurs de programme de match sont nombreux

Un autre espace offre aux enfants des jeux ludiques tels que des cerceaux. Un espace vraiment simple, pas délimité, avec des cerceaux posés sur l’herbe. Chacun peut en profiter librement. Il ne semble pas qu’un animateur soit présent. 
Nous n’avons pas vu la mascotte Hoopy se balader à la rencontre des spectateurs autour du stade. Mais elle est visible un peu plus tard sur la pelouse.

Autour du stade, il y a de nombreux vendeurs mobiles qui vendent le programme du match pour quelques livres sterling. Il a également de nombreuses personnes avec un sceaux qui demandent aux visiteurs de contribuer à la fondation du club en donnant quelques pièces.

Entrons dans le stade

Nous assistons au match dans la “Celtic family stand”, la tribune famille du stade. Celle-ci propose plusieurs activités en coursive, dont un espace avec des consoles Xbox pour les enfants, une table avec la possibilité de réaliser des dessins, ou encore des affichages sur les murs pour se mesurer à la mascotte. Il y a notamment une affiche sur laquelle il est écrit “Please mind your language”, qui invite les visiteurs à conserver un langage décent dans le stade. L’éducation de son public.

Le Celtic dispose d'une tribune Famille@Fanstriker

Le Celtic dispose d’une tribune Famille

Des consoles sont à disposition dans les coursives du stade@Fanstriker

Des consoles sont à disposition dans les coursives du stade

Les enfants peuvent se mesurer sur le Hoopy's height chart@Fanstriker

Les enfants peuvent se mesurer sur le Hoopy’s height chart

L’offre de restauration est assez large, plusieurs stands sont accessibles dans les coursives et l’attente n’est pas si importante. Nous avons pu en profiter pour goûter la scotch pie, une tourte locale croustillante garnie de viande hachée et de sauce. 

Côté tribune, le stade affiche complet, plus de 60 000 personnes sont présentes. Le public chante en masse. Le moment fort de ce début de match est certainement le chant #You’ll never walk alone”, l’hymne du Celtic Football Club (voir vidéo ci-dessous) repris par tout le stade.

La tribune famille est située à côté de la tribune réservée aux visiteurs. Les fans de Hearts, le club adverse sont environ une centaine. Parmi eux, un jeu fan amuse toute la tribune dans laquelle nous sommes. Il “chauffe” volontairement des supporters du Celtic avec de grands gestes et des mots tout en restant drôle. À son départ, le jeune fan visiteur se fait applaudir par le public, même si des bras d’honneur sont échangés, il n’y a pas d’objectif de violence dans ces échanges. Cela fait partie du spectacle.

Autre scène que nous observons, un policier vient au contact d’un fan du Celtic turbulent en posant ses mains sur ses épaules et semble lui échanger quelques mots pour l’inviter à passer le reste du match plus tranquille afin d’éviter qu’il ne le termine en dehors des murs du stade. Un rapport qui ressemble davantage à une relation entre un père et un fils qu’entre un fonctionnaire de l’ordre et un individu qui cause des problèmes. Là encore, une part d’éducation. 

Dans le Celtic Park, nous retrouvons les tribunes debout. Ces tribunes de supporters qui permettent de regarder le match tout en reste debout face à une une barrière de protection (voir photo). 

Le match se termine par une victoire des locaux par 2 buts à 1. En tribune, les supporters sont généreux dans les efforts. Pour supporter, chanter, etc.
Le stade fête la victoire des verts pour la 8e année consécutive, le trophée est soulevé sur le podium, feu d’artifice, musique, chants, l’ambiance est belle. Les joueurs font un tour de pelouse avec le trophée entre les mains.

Les tribunes debout du Celtic Park@Fanstriker

Les tribunes debout du Celtic Park

La célébration du titre après le match@Fanstriker

La célébration du titre pour la 6e fois consécutive après le match

Une belle expérience simple mais remplie d’histoire

Notre expérience à Glasgow s’achève après ce match. Nous sommes assez satisfaits de ce que nous avons pu découvrir. Cela nous a permis de constater qu’il existe tout de même des différences entre le public français et écossais. Malgré tout, la passion que nous avons pu voir au Celtic nous rappelle celle que nous pouvons croiser à Lens, à Saint-Étienne ou encore à Strasbourg.

Nous n’avons pas trouvé que l’expérience des fans est très clairement développée. Des “basiques” ne sont pas respectés, la fan zone n’est pas concrètement signalisée, les différents espaces non plus. Il y a donc des bonnes pratiques que nous appliquons en France dans certains stades et qui ne sont pas encore appliquées outre-manche. Mais est-ce vraiment nécessaire dans ce type de cas ? Peut-être pas. La question mérite une réflexion plus profonde. Un club chargé d’histoire n’a peut-être pas autant d’efforts à fournir qu’un jeune club, qui lui ne peut s’appuyer sur son passé. Il doit donc séduire, convaincre, animer et fidéliser à travers d’autres leviers. L’expérience client ou l’expérience fan en est probablement un. 

Vous avez aimé cet article ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement du public et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce, du business ou celui du sport.

Fan expérience dans le monde

Des appareils électroménagers cassés dans les tribunes en Belgique

Le club belge et une association ont imaginé une action de sensibilisation au recyclage en disposant 500 appareils électroniques cassés dans les tribunes.

Publié

le

Action de sensibilisation au recyclage à destination des fans de football du pays

Une action de sensibilisation au recyclage de la part du club belge du FC Bruges et de l’organisation à but non lucratif Recupel.

 

Lors du match comptant pour la 34e journée de Jupiler Pro League entre le FC Bruges et le Royal Excel Mouscron ce dimanche 18 avril 2021, les tribunes du stade Jan Breydel (29 042 places) ont permis de réaliser une action de sensibilisation auprès de la communauté de fans de football du pays. 

Des appareils électroménagers et électroniques dans les tribunes

Des centaines d’appareils électroménagers et électroniques cassés ont assisté à la rencontre, sagement “assis” dans les tribunes. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle technique pour engager les fans pendant la période de restrictions sanitaires, ni même d’un jeu concours mais tout bonnement d’une action de sensibilisation au recyclage. 

En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique.

FC Bruges

Ce sont donc des équipements électriques et électroniques cassés qui ont pris place dans les tribunes du stade Jan Breydel. Observez donc, les images que cela représente.

 

La démarche de sensibilisation a été menée suite à une étude de Recupel (organisation à but non lucratif spécialisée sur le recyclage). Cette étude montre que pas moins de 9 millions d’appareils électriques et électroniques en panne s’accumulent et prennent la poussière dans les foyers belges.
Une quantité d’appareils inutilisés et inutilisables qui représenterait la capacité de 300 stades de football. En moyenne, chaque famille belge a 2 appareils électriques et électroniques en panne.

Le club belge et son partenaire du jour, ont profité de l’absence physique des supporters pour attirer l’attention sur le message suivant : déposer les appareils électriques qui s’entassent à la maison dans un point Recupel pour qu’ils puissent être recyclés en de nouvelles matières premières.

« En emmenant ces appareils cassés à un point Recupel, vous ne libérez pas seulement de l’espace. Vous contribuez également à un meilleur environnement en donnant une nouvelle vie à votre appareil cassé. Après tout, le recyclage garantit que les matières premières de ces appareils peuvent être réutilisées pour la production de nouveaux appareils, par exemple. Plus nous recyclons de matières premières issues de l’électrotechnique, moins nous devons extraire de nouvelles matières premières grâce à l’exploitation minière traditionnelle et polluante », déclare Eric Dewaet, PDG de Recupel.

 

« Malheureusement, nous devons encore manquer nos supporters au stade Jan Breydel pour le moment. Les tribunes vides nous ont offert l’opportunité de soutenir Recupel dans cette campagne. Le Club Brugge est devenu un club de premier plan durable au cours des dernières décennies. Cette vision de la durabilité est plus large que ce qui est sportif sur le terrain. En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique. Par exemple, les gobelets utilisés lors de nos matchs à domicile sont déjà recyclés en nouvelles matières premières; notre complexe de pratique a été construit avec de nombreux matériaux de construction durables et notre nouveau stade du Club sera un excellent exemple en termes d’écologie » indique le club belge. 

Des tribunes vides et des possibilités infinies ? 

Cette période de crise sanitaire aura permis au moins une chose : repenser la façon dont nous pouvons occuper les tribunes d’une enceinte sportive. La préoccupation d’équiper les tribunes d’un stade vide aura vraiment été bénéfique tant les idées nouvelles continuent de fleurir dans les différentes structures. 

Ce n’est pas la première fois que nous abordons ce sujet ces derniers mois sur Fanstriker. Nous avions déjà vu une plage éphémère installée à Sydney en Australie en 2018, des photos portraits de fans sur les sièges en Allemagne ou dans d’autres pays, de large bâches avec les visages des fans en Angleterre, des personnages de dessins animés aux États-Unis, des toiles personnalisés fait main, des peluches aux Pays-Bas, des écrans digitaux avec les fans en live depuis leur domicile en France et aux États-Unis ou encore un salon de coiffure dans les tribunes à Paris en 2019. Et très probablement que d’autres initiatives ne sont pas encore passées dans notre spectre d’observation.

Même si rien ne remplacera les supporters dans le stade, toutes ces idées pourront pour certaines d’entre elles peut-être se pérenniser avec le retour du public dans les enceintes. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Des toiles personnalisées pour couvrir 47 213 places à Feyenoord

Une initiative menée par les groupes de supporters du club de Feyenoord Rotterdam pour remplir le stade Feijenoord (De Kuip) avec des toiles personnalisées. 

Publié

le

Une initiative 100% menée par les groupes de supporters de Feyenoord Rotterdam. Des milliers de bannières pour compléter les tribunes du stade Feijenoord (De Kuip). 

 

À la mi-novembre 2020, les groupes de supporters du club de football du Feyenoord Rotterdam ont lancé la campagne “Ensemble, nous remplissons le stade“ dans le but de couvrir les 47 213 sièges de l’enceinte d’une manière différente et unique… avec des bannières personnalisées fait main.

Des bannières personnalisées 

Chaque participant pouvait personnaliser le message sur sa bannière avec des encouragements pour l’équipe. À partir de 5 euros, les supporters pouvaient acheter une toile et envoyer un texte à inscrire. Le groupe de supporters a proposé différentes offres débutant à 5€ et évoluant selon la taille de la bannière. Les participants qui voulaient voir leur bannière facilement à la télévision avait donc plus d’intérêt pour augmenter le nombre de sièges qu’ils souhaitaient couvrir en tribune. Voici le détail des offres proposées :

  • pour couvrir 1 siège avec une bannière = 5 €
  • 5 places = 25 €
  • 10 places = 50 €
  • 25 places = 125 €
  • 50 places = 250 €
  • 100 places = 500 €
  • 1200 places (une tribune pleine) = 6 000 €

L’opération qui est à présent conclue a relativement bien fonctionnée puisque le stade a été totalement recouvert et les offres ont toutes été épuisées. Début mars déjà, le nombre de 42 000 places vendues avait été atteint. 

Même les entreprises (partenaires ou non) pouvaient acheter une ou plusieurs bannières pour un montant minimum de 150 € pour une bannière qui couvre 30 sièges. 
Les principaux partenaires du club ont fait un geste envers cette initiative en retirant leurs traditionnelles bannières de sponsors (placées face caméra) pour libérer cet espace pour la campagne de bannières fait main. 

 

Une conception 100% par les supporters

La réalisation de chaque bannière a été faite par les bénévoles des associations de supporters de Feyenoord Rotterdam à l’origine de cette initiative. Ils ont conçu les bannières selon les commandes reçues, réalisé des photographies et disposé les toiles dans les tribunes aux emplacements prévus. Une vraie organisation !

Chaque participant ayant acheté une toile peut retrouver sa photo sur le site d’un des groupes de supporters  du club (FSV De Feijenoorder). Mais aussi à la télévision lors des rencontres à domicile. 

 

Le partenaire principal Droomparken (une compagnie de villages de vacances) a également rejoint la campagne et, avec les autres partenaires stratégiques (adidas, TOTO, Breeman BMW, Heineken et le Vriendenloterij), avait une grande toile, réalisée par des supporters, sur les sections W2 et W3 de l’enceinte.
Droomparken a tenu à remercier tous ces supporters qui se sont investis jour et nuit dans cette initiative. À l’automne, le partenaire va mettre deux villas à leur disposition pour un week-end de groupe dans l’un de leur village vacances. Un très beau geste. 

Une partie des bénéfices générés par cette initiative seront utilisés pour du matériel pour les groupes de supporters.

Pour remercier les participants, les supporters ont organisé un jeu concours en partenariat avec le club et le restaurant du stade pour remporter une visite des tribunes du stade avec un repas.

 

 

Une initiative intéressante de la part des groupes de supporters. Cela permet de créer du lien entre le club, sa communauté de fans, le grand public et les ultras. Deux mondes qui sont parfois en opposition. 

L’idée de proposer à chaque participant une photo de sa toile personnalisée est un vrai plus qui permet ensuite à chacun de partager cette photo sur ses réseaux sociaux et ainsi de donner de la visibilité à cette action collective. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Le choix des lecteurs