Suis-nous
PPV Premier League PPV Premier League

Fan expérience dans le monde

Le pay-per-view en Premier League : sauver les clubs mais froisser les fans ?

Les droits de diffusion des matchs est un sujet qui fait débat depuis le début de la crise sanitaire. Le pay per view est-il une solution à cette crise ?

Publié

le

En Angleterre, la totalité des matchs de Premier League ne sont pas diffusés à la télévision. C’est notamment dû au 3pm Blackout. Une règle qui a pour but d’encourager les fans de foot à aller supporter leurs clubs locaux au stade. Mais en cette période de crise sanitaire, les supporters ne sont pas autorisés à retourner au stade. Alors comment continuer à générer des revenus les jours de match ?

En octobre dernier, la Premier League a donc lancé son offre temporaire de match en pay-per-view (vidéo à la demande) pour permettre aux fans de voir les matchs à distance. L’implémentation de ce modèle est une première dans le football.

Vous pouvez écouter le podcast consacré à ce sujet ou lire l’article ci-dessous.

Qu’est ce que le pay-per-view ?

Le pay-per-view permet de payer un tarif unique pour voir un match ou un événement sans payer un abonnement à une chaine TV. C’est un modèle qui est né dans les années 1950 et très utilisé en boxe, mais jamais en football.

L’intégralité des clubs de Premier League, sauf Leicester City, on voté en faveur de cette idée. Les 5 matchs qui n’ont pas été sélectionnés pour une diffusion en direct classique, seront ainsi disponibles en pay-per-view. Les fans pourront voir les matchs de leur équipe favorite pour 14,95£ (16,8€) le match sur les plateformes BT Sport Box Office et Sky Sports Box Office les deux diffuseurs du championnat aux UK.

Pourquoi la Premier League met-elle en place ce modèle ?

Lors du confinement, tous les matchs de Premier League étaient disponibles, certains étaient même en libre diffusion afin de soutenir les supporters dans ces moments difficiles. Cette initiative a été rallongée jusqu’aux 4 premières journées de la saison 2020/2021. Mais voilà, la Premier League donne ainsi gratuitement son produit (le contenu de ses matchs de football) et les clubs ne génèrent pas de revenus en jour de match du fait de l’interdiction totale d’accueillir des spectateurs dans les stades.

Initialement, l’idée du pay-per-view est venue d’un groupe de supporter.
L’English Football League (EFL) a mis en place ce système dans un premier temps en offrant les matchs à 10£ (environ 11,2€) sur sa plateforme iFollow.

Ce sont les diffuseurs qui fixent le prix des matchs. Un prix élevé pour les fans mais qui permet à peine aux diffuseurs de couvrir les coûts. Les clubs ne conservant qu’une partie de ces revenus générés.

Le directeur général et vice-président de Brighton & Hove Albion Football Club, Paul Barber, explique plus en détails le pourquoi de cette initiative dans ce Q&A.

Quelle a été la réaction des supporters ?

Suite à l’annonce du pay-per-view, l’association des supporters de football a salué le fait d’avoir rendu les matchs disponibles pour les supporters mais a demandé de reconsidérer les prix à la baisse.

Les supporters ont eux boycotté en masse cette nouvelle initiative en faisant des dons pour des associations caritatives plutôt que de payer le pay-per-view. Les fans de Liverpool ont récolté plus de 100 000£ (112 590€) pour les banques alimentaires. Les fans d’Arsenal, de Newcastle et d’autres clubs ont fait de même. 
Des ex-joueurs professionnels ont également commenté négativement cette initiative à l’image de Gary Neville.

 

Le boycott des matchs en pay-per-view a dégradé l’image des chaines Sky Sports et BT Sport. Une source de Sky Sports a affirmé au Mirror « Sky n’est pas heureux de participer à la diffusion des matchs en pay-per-view. Nous n’avons jamais pensé que c’était une bonne idée et rien n’a changé depuis le début. Ce projet entache la réputation de Sky Sports. BT Sports partage ce sentiment. Tout le monde ici préférerait que ça s’arrête ».

Sur les 10 premiers matchs proposés en pay-per-view, pas un seul n’a été diffusé devant au moins 100 000 téléspectateurs. L’audience moyenne se situe aux alentours de 39 000 téléspectateurs.
À noter que 3 matchs ont réalisé moins de 10 000 téléspectateurs. 2 matchs ont connu une audience entre 70 000 et 90 000 téléspectateurs.
À titre de comparaison, un match sur la chaine Sky ne mettant pas en scène 2 clubs du big-six attire près d’un million de téléspectateurs.

La Premier League stop finalement la diffusion des matchs en pay per view

Finalement, la Premier League va stopper son initiative de diffusion des matchs en pay per view à l’unité.
Par l’intermédiaire de son boss, Richard Masters, la PL a déclaré mardi dernier qu’ils allaient “changer de direction pour s’éloigner de cela et prendre de nouvelles mesures pour permettre de traverser le confinement, la période de Noël et d’arriver au mois de janvier”.

 

Nous verrons donc ce que la Premier League proposera d’ici là. Elle indique également avoir entendu les avis sur cette initiative en espérant que les prochaines soient plus appréciées par les fans. 

Une première tentative qui n’aura donc pas été très concluante. Mais cet essai est source d’enseignement pour la Premier League, les diffuseurs et les clubs.

Vous avez aimé cet article ?

Sportif et fan de sport, l'ambiance dans les stades m'a toujours passionné. Voir comment un bon match peut devenir une expérience inoubliable grâce à l'ambiance et à l'expérience vécue dans les gradins me donne des frissons. C'est pour vous partager ces émotions que je vous écris.

Fan expérience dans le monde

Sensory room : accueillir les personnes atteintes d’autisme au stade

Des clubs disposent une sensory room dans leur stade. Une pièce spécialement aménagée pour les personnes atteintes de Troubles du Spectre de l’Autisme (TSA).

Publié

le

sensory room qatar 2022

Tout le monde devrait pouvoir assister à un spectacle sportif. Ce n’est malheureusement pas toujours le cas notamment pour les personnes en situation de handicap. Pour les handicaps visibles et encore plus pour les handicaps invisibles. Alors comment des fans atteints d’autisme peuvent aujourd’hui vivre leur expérience au stade en toute sécurité ?

 

Environ 1% de la population mondiale et 700 000 personnes en France présentent un trouble du spectre de l’autisme. Ces personnes ont des besoins particuliers. Au Royaume-Uni, les Ligues et les clubs l’ont bien compris et ont adapté leurs enceintes afin de pouvoir les accueillir.

Pourquoi faut-il des installations spéciales pour les personnes atteintes de troubles du spectre de l’autisme (TSA) ?

Les personnes souffrant de TSA et en particulier les enfants ont une grande sensibilité sensorielle. Cette surcharge sensorielle peut provoquer en eux de l’anxiété et de la panique. Elle est généralement due aux lumières, aux sons et à la foule. Des éléments qui font donc partie intégrante d’un événement sportif. Mais rendant l’expérience inconfortable pour les personnes atteintes du spectre de l’autisme.

De ce fait, de nombreuses personnes ayant des besoins sensoriels se privent de ce spectacle de l’événement physique et cela peut participer à la création d’un isolement social. Le fait qu’il n’y ait pas d’installations, d’infrastructures spécifiques peut décourager les personnes atteintes du trouble du spectre de l’autisme ainsi que leurs familles et amis, d’assister à un match.

La sensory room : un environnement sûr et adapté pour profiter du match

Une sensory room ou salle sensorielle est une pièce conçue pour développer les sens d’une personne. Cela repose généralement sur un éclairage, une musique et des objets spéciaux. Elle contient des jeux sensoriels, des tubes à bulles, des poufs, des boules disco, etc. C’est un espace où les fans présentant une sensibilité sensorielle particulière peuvent se détendre à l’écart du bruit et de la foule. Dans les stades, cette pièce offre une vue sur la pelouse via une baie vitrée pour ne rien manquer du match. Ces espaces disposent pour certains d’entre eux d’un balcon.

Sunderland AFC un club moteur en matière de sensory room

L’initiative des sensory rooms dans les stades vient notamment de Kate et Peter Shippey, les parents de 3 enfants ayant tous été diagnostiqués de trouble du spectre de l’autisme. L’un de leur enfant, Nathan, est fan de football. Sa première expérience au stade n’a pas été un succès malgré les protections auditives et autres accessoires. Suite à plusieurs expériences infructueuses, les parents de Nathan sont entrés en contact avec le club local dont ils sont supporters, Sunderland AFC.

Ensemble, ils ont consulté des experts du domaine sensoriel pour connaitre les adaptations possibles. Et dans le but d’en savoir plus sur la création d’une pièce spécifique pour permettre à son enfant de vivre le match dans de bonnes conditions.

Après une année de discussions et de recherches, la première sensory room nait en 2016 dans le Stadium of Light, l’enceinte de 49 000 places de Sunderland AFC.

En 2018, le club anglais avance encore plus dans cette démarche en créant une seconde sensory room.
Dans une loge qui a été emménagée pour permettre d’offrir un lieu adapté pour les fans du club ayant un trouble du spectre de l’autisme.

D’autres clubs ont suivi la démarche, comme Manchester City fin 2019, avec la création d’une sensory room dans son enceinte l’Etihad Stadium.

“Il y a tellement de conditions qui comportent des difficultés sensorielles. Des salles comme celle-ci sont indispensables, c’est une partie essentielle d’un stade maintenant.”

Kate Shippey MBE

Le but de la famille Shippey est de faire évoluer les choses. Apporter de l’information sur ces situations pour les clubs et les familles ayant un membre souffrant de TSA.
Via son association caritative, The Shippey Campaign, la famille veut étendre ce concept pour aider les familles touchées par les difficultés sensorielles. “Nous donnons tout notre temps, nos conseils, notre expérience, notre expertise et nos connaissances gratuitement” souligne Katy Shippey MBE.

Si vous êtes un club intéressé à l’idée de mettre en place une sensory room pour les personnes ayant des difficultés sensorielles, vous pouvez les contacter en cliquant sur ce lien.

La Premier League encourage ses clubs à l’installation de sensory room

Dans le cadre d’un programme de 3 ans pour créer des opportunités et inspirer les personnes handicapées par le biais du sport, la Premier League et la chaîne BT Sport se sont associés avec The Shippey Campaign et The Lord’s Taverners (une association sportive pour handicapés) pour financer des sensory rooms dans les clubs de l’élite du football anglais.

“Ce programme vise à rendre le sport plus inclusif. Offrir des espaces sensoriels dans les stades de football est un moyen de faire une réelle différence.”

Suzy Christopher, responsable de l’Egalité, Diversité et Inclusion (EDI) pour Lord’s Taverners

La sensory room de Sunderland AFC est un excellent exemple de la manière dont une expérience de match peut être créée pour les fans ayant des difficultés sensorielles. Ce partenariat permettra à un plus grand nombre de nos clubs d’installer ces zones” indique Bill Bush, le directeur exécutif de la Premier League.

À travers ce partenariat, la Premier League offrait lors de la saison 2016/2017 une subvention de 5 000£ (5 863€) à ses clubs pour installer une sensory room. Une offre dont de nombreux clubs ont profité en commençant par le club de Watford FC. L’aide de 5 000£ peut paraître faible mais le coût d’investissement est relativement faible également. En effet, il suffit de prendre une salle vide, une loge et y ajouter quelques équipements apaisants pour obtenir le minimum que demande une sensory room.

sensory room watford@WatfordFC

La sensory room du Vicarage Road, le stade de Watford FC

Le Khalifa International Stadium, stade qui sera utilisé pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, est lui aussi équipé d’une sensory room. Il bénéficie d’installations de réduction du bruit, d’un ameublement doux, d’un éclairage d’ambiance, d’une musique relaxante, de jouets et équipements sensoriels aux couleurs vives.

Sachez qu’il existe aussi des sensory rooms en Écosse aux Glasgow Rangers, ou encore en Australie. Nous en parlions déjà en 2017 sur Fanstriker.

Sensory Room Khalifa Stadium@KhalifaStadium

La sensory room du Khalifa International Stadium de Doha au Qatar

Les sensory hours & sensory bags : d’autres initiatives pour une expérience complète et adaptée

Des clubs ont mis en place des sensory hours dans leur boutique pour permettre aux personnes atteintes de TSA de pouvoir faire leur shopping dans la boutique du club.

Des sensory hours sont des créneaux où les conditions nécessaires sont adaptées pour accueillir les fans atteints de TSA dans la boutique. Ainsi la musique et la lumière sont abaissées, une signalisation est mise en place sur l’espace de vente. Le staff est également formé spécifiquement pour se comporter de façon à répondre aux besoins de leurs fans.

Arsenal propose ces sensory hours une fois par mois dans sa boutique de l’Emirates Stadium. West Ham les proposent une fois par semaine.

Sensory Hours Arsenal@Arsenal

Les sensory hours dans la boutique d’Arsenal

Le club de Manchester City propose également des sensory bags en plus de la sensory room dans son stade.
Les sensory bags sont des sacs avec plusieurs outils adaptés tels qu’un casque antibruit, un ballon en mousse, un hand spinner et un fidget. On y trouve aussi un émotiomètre pour faciliter l’expérience des enfants avec des besoins sensoriels. Ces bags sont parfois offerts parfois prêtés selon les clubs.

Les Disability Access Officer (DAO) ou Disability Liaison Officer

À l’image des Supporters Liaison Officer (SLO), de nouveaux métiers composent les staffs des clubs. Parmi ces nouveaux métiers, certains sont liés à la thématique de cet article.

Les Disability Access Officers (DAO) sont les intermédiaires clés dans la mise en place des sensory rooms. Ces derniers sont chargés de soutenir et de conseiller leur club en ce qui concerne l’amélioration de l’accès et de l’inclusion des supporters, des employés, des bénévoles et des joueurs handicapés.

En 2015, l’UEFA a voté un nouveau règlement qui oblige les clubs à nommer un responsable dédié à l’accès des personnes handicapées, un Disability Access Officer donc. L’UEFA a aussi publié il y a 2 ans un manuel en partenariat avec le CAFE, le Centre pour l’Accès au Football en Europe. Ce manuel explique comment identifier les agents chargés de l’accès aux personnes handicapées. Il insiste aussi sur l’importance d’une communication efficace et d’une sensibilisation au handicap.

Les sensory rooms répondent à des besoins d’une catégorie précise de fans. Pour les clubs et les stades, la création d’un espace dédié n’est pas relativement compliquée. L’adaptation d’une loge permet de créer cet espace. Un club voudra peut-être favoriser une loge et le potentiel financier que cela représente aux efforts nécessaires pour créer une sensory room. 

Cet article nous mène à conclure que nous devons repenser nos stades, repenser les espaces pour correspondre davantage aux publiques et ainsi favoriser l’inclusion des personnes ayant des besoins sensoriels. L’absence de ces équipements décourage des personnes et des familles complètes à assister à un événement sportif. Il y a des efforts à fournir. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Nouveautés