Suis-nous
Un match de rugby en Afrique du sud Un match de rugby en Afrique du sud

Fan expérience dans le monde

Une soirée rugby en Afrique du Sud avec les Springboks

Pierre Antoine nous partage son expérience lors d’un match de rugby sur le continent Africain, entre les Springboks et les Pumas d’Argentine.

Publié

le

Pierre-Antoine travaille en Angleterre et lors d’un passage en Afrique du Sud cet été il a eu l’occasion d’assister à un match de rugby entre l’Afrique du Sud et l’Argentine. Il nous raconte son expérience. 

 

Depuis toujours, je suis animé par deux passions : les voyages et le sport. J’ai 25 ans et cela fait quelques années que je fais en sorte, dans la mesure du possible, d’inclure un événement sportif à mon agenda lorsque je pars en voyage. Du football, du rugby, du tennis, tous les sports y passent. Vous faites peut-être cela aussi ?!
Au cours du mois de Mai, en finalisant la préparation de mon voyage en Afrique du Sud, je constate que les Springboks, l’équipe de rugby sud-africaine, affrontent les Pumas d’Argentine pile pendant mon séjour le 17 Août.

Après plusieurs recherches en ligne, j’observe que les billets ne se vendent pas directement par le biais de la fédération, mais via un site partenaire : TicketPro. Ni une ni deux, je m’empresse de prendre mes tickets. Pour ce match, les prix des places s’échelonnent de 5£ (5,5€) à 40£ (44€) environ, ce qui reste assez cher pour un pays où le SMIC est d’environ £200 (221€) et le taux de chômage oscille autour de 25%.

Trois mois avant le départ, mes tickets pour ce match sont déjà réservés. Maintenant plus qu’à attendre avec une certaine excitation de goûter à la ferveur d’un événement de ce type.

Springboks v Pumas au programme

Springboks v Pumas au programme

Que vaut l’expérience sud-africaine ?

Samedi 17 août, 15h00 heure locale, jour de match au stade Loftus Versfeld (51 000 places). Entre nous, c’était probablement l’un des jours que j’attendais le plus de mon séjour. Pas question de rater le moindre moment de cette expérience de fan pour mon premier événement sportif dans ce pays.
Le coup d’envoi du match est prévu à 17h05. Je décide donc d’arriver 2h avant, comme la majorité des fans, en voiture. Me faisant déposer par ma belle-famille, et en étant bien en avance, nous n’avons pas eu de problème particulier pour rejoindre le stade. Un stade qui est la résidence des Blue Bulls (équipe de 1ère division de rugby sud-africaine).

Avant le match, nous passons faire un tour sur les différentes animations présentes pour animer l’expérience des visiteurs. Dont voici un détail des animations que j’ai pu observer sur place.

Coca-Cola, le partenaire des Springboks depuis 1997, disposait d’un stand pour proposer aux fans de goûter les nouveaux produits “Energy” et “Coca-Cola Plus Coffee”. Une petite expérience gustative qui est toujours appréciée par les spectateurs de part sa gratuité.

Dégustation de nouveaux produits sur le Stand Coca-Cola@PAGuillet

Dégustation de nouveaux produits sur le Stand Coca-Cola

Le réseau de téléphonie et internet sud-africain MTN, offrait lui la possibilité aux fans d’enregistrer une vidéo de 15 secondes dans laquelle ils encourageaient les joueurs de l’équipe nationale. Pour participer, vous deviez donner votre numéro de téléphone, afin de recevoir l’enregistrement de votre vidéo sur votre mobile pour éventuellement la partager sur les réseaux sociaux et ainsi savoir si vous avez gagné. Un tirage au sort offrait 2 places en VIP aux vainqueurs.
Une activation intéressante pour le partenaire principal des Springboks. Ceci lui permet de récupérer de la data pour de nouveaux potentiels prospects tout en divertissant les spectateurs.

Pour la petite histoire, j’ai eu la chance de remporter le tirage au sort. Malheureusement, nous n’avons pas pu en profiter car nous en avons été notifié 5 minutes seulement avant le coup d’envoi et nous étions 3. Pour une fois que je gagnais quelque chose…

Le stand MTN où se déroulait le concours pour gagner 2 places VIP

Le stand MTN où se déroulait le concours pour gagner 2 places VIP

La marque de bière locale Castel, avait sa propre fan zone sur laquelle elle offrait la possibilité aux supporters de se restaurer et de s’hydrater aux abords du stade tout en profitant d’un concert d’un groupe de rock. Le groupe enchainant entre les chants en anglais et Afrikaans, deux des langues officielles du pays. L’entrée était gratuite sur cet espace. Tout autour de la zone se tenaient des stands où il était possible d’acheter de la bière de la marque partenaire, mais aussi différents types de nourritures (frites, pizzas etc.). 

La “Fan Zone” par Castle avec concert avant et après le match @PAGuillet

La “Fan Zone” par Castle avec concert avant et après le match

Un public composé majoritairement de familles et de groupes

16h00, soit légèrement plus d’une heure avant le coup d’envoi. La foule et les maillots verts des Springboks commencent à se faire de plus en plus nombreux parmi les spectateurs.
Ayant généralement l’habitude d’assister à des matchs de football en Angleterre avec une population assez masculine et plutôt vieillissante, j’ai été agréablement surpris de voir la présence en masse de familles ou de groupes d’amis, incluant femmes et enfants.
D’après ce que j’ai pu observer à travers les spectateurs présents sur place, en Afrique du Sud le rugby est un sport encore très connoté “élitiste” alors que le football lui est plus “populaire”.   

On se dirige doucement vers l’entrée du stade afin de prendre place en tribune. Le stade a été construit en 1906 et rénové à plusieurs reprises, notamment pour la Coupe du Monde de football 2010, mais reste visuellement assez vétuste.
Le passage à l’entrée avec la traditionnelle fouille par la sécurité et nous voilà dans l’enceinte. Nous profitons pour faire un tour du propriétaire.

Lors de ce tour d’observation, je constate deux choses. La première est qu’une fois à l’intérieur, il n’y a plus de vente de boissons alcoolisées. Ce qui ne serait pas imaginable au Royaume-Uni tant les spectateurs anglais consomment de bière. La consommation d’alcool est restreinte à l’extérieur de l’enceinte. Comme à Glasgow dans le célèbre Celtic Park.
Le second constat est un parallèle avec mon expérience en Angleterre concernant les prix des boissons et snacks.
Ces derniers sont relativement coûteux pour les locaux, par exemple les sodas coûtent £1.10, ce qui reste cependant très accessibles pour les Européens. Quant aux snacks, une pizza Margarita vous coûtera £2.70. Oui, oui, une pizza complète, à ce prix c’est intéressant. Enfin, un cornet de frites coûte à un visiteur £1.35.

À savoir qu’en plus de ces espaces de restauration et de consommation, des vendeurs ambulants se déplacent dans les tribunes pour proposer aux spectateurs boissons et snacks pendant le match. Une méthode qui leur permet d’augmenter les ventes et qui simplifie la consommation des supporters.

Un match entouré de maillots verts en tribune

30 minutes avant le coup d’envoi, il est maintenant temps de rejoindre notre siège pour observer l’activité sur la pelouse. Pendant l’échauffement des équipes, je remarque la présence des logos de plusieurs sponsors sur le terrain, ce qui leur offre une parfaite visibilité lors du match, notamment pour la TV.
Nous prenons aussi des photos pour immortaliser ce moment au milieu de tout ces maillots verts. D’ailleurs en voici une petite. Pas mal non ?

Un selfie typique dans les tribunes avec les supporters des Springboks

Un selfie typique dans les tribunes avec les supporters des Springboks

Les boutiques ont plutôt bien fonctionné. Pour notre part, nous avons acheté des casquettes (environ 13€ la casquette officielle), et un très grand nombre de fans, environ 80% d’entre eux, arborent drapeaux, maillots (vendus entre 50 et 60€ au stade), t-shirts, etc. Les espaces de vente sont positionnés avant l’entrée au stade, ainsi qu’à l’intérieur de ce dernier. La plupart des supporters ont déjà leur maillot mais cela ne les empêchent pas d’investir dans un nouvel équipement.
Côté terrain, les deux équipes s’étant rencontrées il y a une dizaine de jours auparavant, les Springboks ont décidé d’aligner une équipe B. Peut-être une mauvaise nouvelle pour notre expérience liée au jeu.

J’attendais avec impatience l’hymne national sud-africain. Malheureusement, il ne s’est pas révélé être à la hauteur de mes espérances. Le stade comportant 51 000 sièges n’était rempli que d’un peu plus de la moitié (légèrement plus de 26 000 spectateurs selon le speaker). De plus, l’hymne national comporte 5 des 11 langues officielles, ce qui fait que de nombreuses personnes ne le connaissent pas en entier. C’est donc un fait culturel qui ne permet pas de vivre un moment fort comme nous pouvons le voir dans certains stades du monde.

Du côté de l’ambiance, à part lors des essais marqués, de la musique durant les temps morts, et des dernières minutes, cela va avec la teneur du match. Ce dernier en lui même n’a pas vraiment retenu mon attention, le niveau était loin d’être celui espéré. Le choix de l’équipe B peut-être. Cependant, la musique entrainante lors de chaque temps mort et les flammes entourant le terrain à chaque point inscrit ainsi que la chorale en hommage à Johnny Clegg à la mi-temps, le célèbre chanteur qui a lutté contre l’apartheid et est décédé il y a quelques mois, m’ont permis d’apprécier la soirée.

Les dix dernières minutes sont à suspens, mais c’est finalement une victoire des sud-africains qui clôture la soirée sur la pelouse.

Mon bilan de cette expérience

En tant que fan de sport, vivre un match de rugby dans un des pays dont le sport est phare est une incroyable expérience. Il est très intéressant de voir ce qui se fait en Afrique comparé à ce qu’on a l’habitude de voir en Europe. L’Afrique du Sud, cependant, est peut-être ce qui se rapproche le plus de l’Amérique dans ce domaine en construisant cela comme un “show” pour le fan au travers des animations, de ce coté “food and drinks”, avec bien évidemment encore un train de retard, notamment au niveau du digital. Ce coté de la fan expérience en Afrique, au sens large, n’existe cependant quasiment pas. Il serait donc interessant de voir comment le continent africain va se développer sur ce thème en regardant le modèle sud-africain par exemple. Cela fera sans doute le sujet d’un prochain article.

 

Pierre Antoine Guillet

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Régulièrement, nous invitons des rédacteurs à rédiger ponctuellement des articles sur le sujet de l'expérience fan dans le monde du sport. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ou votre vision, contactez-nous sur les réseaux sociaux ou sur hello@fanstriker.com.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

L’expérience Fan de l’Atletico de Madrid

Le nouveau stade de l’Atlético de Madrid offre une expérience totale et moderne aux supporters lors de la visite du stade et du musée.

Publié

le

En 2017, le club de l’Atlético de Madrid a quitté son stade historique du Vicente-Calderón pour rejoindre un tout nouveau stade : le Wanda Metropolitano. Avec davantage de modernité, de places de parking et d’opportunités pour développer une fan expérience totalement Rojiblanca, ce changement de stade a fait changer de dimension l’Atlético de Madrid dans l’expérience proposée à ses fans. 

Grand vainqueur de LaLiga cette saison, l’Atlético de Madrid n’a cessé de progresser ces dernières années. Que ce soit sportivement ou sur l’expérience proposée à ses fans, le club se positionne comme un des meilleurs en Espagne et en Europe.

Le Wanda Metropolitano : un des stades les plus modernes d’Europe

Si le club de la capitale espagnole a quitté son stade historique, ce n’est pas seulement pour les 10 000 places supplémentaires que lui offre sa nouvelle enceinte. Le stade Olympique de Madrid, acheté, rénové et inauguré sous le nom du Wanda Metropolitano en 2017 par l’Atlético de Madrid, est l’un des stades les plus modernes d’Europe. Il a entièrement été pensé pour laisser place à une fan expérience de haute qualité pour les supporters des Colchoneros. Grâce aux spectacles de lumières, aux écrans géants, aux décorations aux couleurs du club ainsi qu’à toutes les animations autour des matches, les supporters peuvent vivre de grandes expériences.

Alexander Marin

Une toiture illuminée aux couleurs du club

La visite Territorio Atleti

Avant son déménagement, l’Atlético disposait déjà d’un musée. Le changement de stade a permis au club de rénover entièrement son musée et son expérience de visite du stade, appelée “Territorio Atleti”. Fanstriker s’est rendu sur place pour découvrir l’une des visites de stade les plus modernes d’Europe.

Après plus d’un an de football sans supporter dans les stades, le club propose une expérience en Réalité Virtuelle à 360°, dans laquelle le supporter se retrouve au plus proche des joueurs. Une immersion possible dans le vestiaire, sur le bord de la pelouse ou même dans le rond central lors de l’hymne de la Ligue des Champions, dans un stade plein ou au milieu d’une ambiance digne des plus grands soirs de football. La plupart d’entre eux sont impressionnés de se sentir au milieu d’un stade de 70 000 supporters, n’ayant plus l’habitude de voir autant de public rassemblé.

Atletico de Madrid

L’Expérience VR de l’Atlético de Madrid

Un des musées les plus interactifs d’Europe

La fin de la visite du stade se termine par le musée du club. Outre les objets et photos sur l’histoire de l’Atleti, il offre une expérience digitale et immersive totale. Il est surement l’un des plus complets que l’on peut trouver sur le continent, rassemblant tous les éléments essentiels d’un musée moderne.

Dès l’entrée dans le musée, les fans peuvent se rendre dans une pièce “Karaoke”. Dans celle-ci, trois estrades avec micros sont placées devant un écran géant, sur lequel défilent les paroles des chants les plus célèbres des Colchoneros. Une très bonne idée pour les habitués du stade qui souhaitent chanter à nouveau après un an sans stade, mais aussi pour les étrangers ou les supporters venant de toute l’Espagne pour apprendre et perfectionner les chants avec les paroles.

La particularité de cette pièce est qu’elle est interactive. En effet, si les supporters ne chantent pas assez fort ou s’arrêtent de chanter, une voix les encourage pour reprendre encore plus fort.  Un système de notation par le biais d’étoiles s’affiche sur le bas de l’écran. Nul doute que tous les fans donneront leur meilleure prestation pour atteindre les 5 étoiles.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

L’hymne de l’Atlético de Madrid sur l’écran du Karaoke

Défi les joueurs !

Les plus sportifs (ou challengers) peuvent défier, grâce à des bornes de jeu, 4 joueurs de l’équipe première : le gardien Oblak, le défenseur Gimenez, le milieu et capitaine Koke et l’attaquant João Félix.

Pour chaque joueur, la borne propose un défi adapté aux qualités des joueurs. Il faut donc challenger les 4 stars de l’équipe sur des défis de réflexes, de sauts, de vivacité d’esprit et de technique. Par exemple, il faut toucher le plus rapidement possible les ballons au sol qui s’illuminent, ou avoir la meilleure détente.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Une des bornes permettant de relever les défis

Pour l’occasion, Fanstriker a tenté de relever le défi. A la fin des épreuves, un classement est donné, nous montrant notre rang par rapport au joueur mais surtout par rapport à tous les autres supporters qui ont pu s’essayer aux défis avant nous. Cela donne rapidement envie de recommencer pour augmenter ses performances et ainsi sa place dans le classement. Les plus performants ont même dépassé les joueurs professionnels. De quoi se vanter auprès de ses proches !

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les résultats de Fanstriker

L’expérience immersive dans la chambre de Fernando Torres

Fernando Torres est l’une des plus grande légende du club madrilène. L’Atlético de Madrid nous fait rentrer dans la chambre d’enfance de l’attaquant espagnol surnommé El Niño, supporter Rojiblanco depuis toujours. C’est sur les murs de la chambre de Fernando Torres que le public peut découvrir son histoire. Des animations sont mêlées à des images et vidéos pour nous raconter comment cet enfant passionné est devenu l’un des joueurs les plus adulés par les supporters.

L’expérience qui dure plus de 5 minutes, retrace son parcours : son premier test à l’Atlético, son premier contrat professionnel, son départ vers Liverpool, son retour dans son club de cœur, les succès avec la Sélection Espagnole… Il est certain que ces animations plairont à de nombreux enfants, rêvant de vivre la même histoire.

L’Atlético jusque sur la peau

Une autre pièce du musée permet de simuler des tatouages symboliques du club grâce à une projection sur notre bras. On y retrouve par exemple le logo du club ou la statue de la Fontaine de Neptune, lieu de rassemblement lors des moments de célébrations de l’Atlético.

Une visite remplie d’histoire, plaçant les supporters au centre du club

La place des fans dans la visite

L’Atlético de Madrid est un club qui compte beaucoup de supporters. Parmi eux, les socios. Ils sont plus de 143 000 à soutenir le club espagnol et à disposer d’un abonnement annuel permettant d’obtenir de nombreux avantages et réductions dans leur vie de fan. La direction du club a décidé, pour les remercier, d’inscrire leurs noms sur le couloir d’entrée des joueurs. Ainsi, avant chaque match, ces derniers peuvent se rappeler à quel point ils sont soutenus, surtout en période de huis-clos.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les noms des 140 000 socios inscrits sur le mur d’entrée

En réalité, peu de supporters savent que leur nom figure dans le couloir d’entrée des joueurs. Quasiment invisible de loin, la plupart des personnes qui visitent le stade ne le voient même pas. Le personnel du stade a pour habitude de l’indiquer aux supporters “Socios” qui passent devant sans s’en rendre compte. Lorsqu’ils le savent, ils prennent plaisir à se chercher, classé dans l’ordre du numéro de socio, puis beaucoup se prennent en photo devant leur nom.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les noms des Socios totalement dissimulés dans le décor.

Une communauté mondiale

Dès l’entrée dans le musée, nous nous retrouvons face à un écran digital sur lequel figure le nombre en temps réel de fans sur les réseaux sociaux. Vient ensuite la promotion des différents réseaux, des plus connus comme Instagram ou Facebook, aux réseaux sociaux chinois comme WeChat. C’est une façon de montrer le poids de la communauté de l’Atlético à travers le monde, mais aussi d’inciter les fans à s’abonner à tous les réseaux sociaux du club !

L’héritage du stade Vicente-Calderón

Chez les plus fidèles supporters très attachés à l’histoire du club, il fut difficile d’abandonner le stade emblématique des Colchoneros, en sachant qu’il allait être détruit après plus de 50 ans d’histoire. Désireux de garder un encrage fort autour du riche passé du club, l’Atlético de Madrid a emporté un peu de son ancien stade dans le nouveau : des sièges issus des tribunes du Vicente-Calderón sont mis à disposition des supporters dans le musée et dans la boutique du stade. En prenant place sur ces sièges, les fans peuvent regarder un documentaire sur l’histoire de leur ancien stade.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Une partie de la tribune du Calderón dans le musée de l’Atlético

Pour ceux qui n’ont pas pu participer au dernier match du club dans le Vicente-Calderón, des nouveaux sièges avec des casque VR permettent de revivre cet événement si particulier. Une opportunité pour les fans de ne jamais oublier ce jour historique. Différents points de vue sont possibles, que ce soit dans les vestiaires des joueurs, sur le bord de la pelouse, dans les tribunes ou même aux abords du stade,  l’expérience de la dernière journée du stade emblématique est totale.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les espaces VR pour le dernier match au Calderon

Le nouveau stade, plus spacieux et moderne offre donc de grandes possibilités en terme de fan expérience. Dans l’attente d’un retour total des fans dans l’enceinte du stade, le club a développé une expérience fan complète autour de la visite du stade et du musée. Une expérience entre digital et histoire pour faire (re)découvrir aux fans l’institution de l’Atlético de Madrid.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Les 5 meilleures annonces de liste de l’EURO 2020

Quelles nations ont été les plus originales et créatives pour annoncer leur liste de 26 joueurs en vue de l’UEFA EURO 2020 ?

Publié

le

Meilleure annonce liste EURO 2020

Cette semaine, l’UEFA EURO 2020 débutera après un an d’attente. L’événement football de l’année, reporté à cet été en raison de la crise sanitaire, se présente comme le premier événement international à accueillir des milliers fans depuis le début de la pandémie. En effet, la capacité des 11 stades du Championnat d’Europe évoluera entre 11 000 et 61 000 spectateurs selon les villes hôtes.

 

De quoi surmotiver les nations participantes qui nous mettent déjà l’eau à la bouche depuis quelques jours.

Le top 5 des annonces de liste

Avant une compétition internationale, l’annonce de la liste est un moment clé pour une nation. C’est l’occasion de communiquer aux fans les joueurs qui représenteront leur pays et de susciter de l’engagement en amont de l’événement. Plusieurs pays l’ont bien compris et n’ont pas manqué d’originalité pour cette annonce capitale !

1 – Les Pays-Bas font appel aux anciens

Absents de toute compétition internationale depuis 2014, les Pays-Bas voient cet EURO 2020 comme une renaissance. Pour célébrer ce retour, la nation néerlandaise a fait appel à d’anciens joueurs de sa sélection pour annoncer sa liste. Ce sont exactement quatre légendes, une par ligne, qui ont été sollicitées. On retrouve alors Hans van Breukelen, champion d’Europe 1988, ou bien Dirk Kuyt qui viennent passer le flambeau entre les anciennes et la nouvelle génération.

2 – L’Angleterre collabore avec le rappeur Wretch 32

“The Call Up”, c’est via ce morceau accompagné d’un clip que le rappeur londonien Wretch 32 a annoncé la liste des 26 joueurs anglais sélectionnés pour l’EURO. Dans ce rap d’environ deux minutes, l’artiste enchaine les rimes pour rendre hommage aux joueurs ainsi qu’aux fans. L’amour des Anglais pour le football est immense et ce rap, ainsi que les images du clip, l’illustrent parfaitement. De quoi souder toute une communauté et renforcer le lien entre l’équipe nationale et ses supporters.

3 – Youssoupha pour annoncer l’équipe de France

Cette collaboration entre l’équipe d’Angleterre et Wretch 32 nous rappelle forcément celle entre la FFF et Youssoupha. Sans évoquer les polémiques relayées par des représentants politiques de l’extrême-droite qui desservent l’unité autour de l’équipe de France plus qu’autre chose, il est bon de rappeler que ce morceau du rappeur originaire de Kinshasa n’est pas une hymne mais une création originale pour honorer les 26 Français sélectionnés. Nice, Chambéry, Bondy, Paris… Le clip et les paroles nous rappellent en effet les origines et la diversité de cette équipe qui font sa force depuis plusieurs générations.

Toujours pour l’Equipe de France, nous avons également apprécié la campagne du Crédit Agricole. Le partenaire historique de la FFF a en effet surfé sur la liste de Didier Deschamps pour célébrer les licenciés à travers la France ainsi que les clubs d’enfance des 26 Bleus.

4 – La population danoise annonce son équipe

Nation hôte de l’EURO 2020 avec le Parken Stadium de Copenhague, le Danemark a confié l’annonce de sa liste à ses habitants. Ce sont effectivement les Danois qui ont dévoilé leurs 26 joueurs à travers leurs métiers. Militaire, chauffeur de bus, personnel hospitalier, tatoueur, pâtissier… tout le monde est concerné par cette liste et est fier de la présenter. Certains joueurs ont également été annoncés à travers des paysages urbains tels que du street art ou des panneaux d’information. Un concept original de la part de l’équipe du Danemark qui valorise aussi bien ses joueurs que ses fans !

5 – Un show TV animé pour la sélection italienne

Absente lors de la Coupe du Monde 2018, la Nazionale est de retour et se fait déjà entendre. Pour dévoiler sa liste, l’Italie en effet organisé un show télévisé sur la RAI, la chaine publique italienne, où les 26 joueurs ont enchaîné les chansons, les challenges et d’autres activités pendant plus de 2 heures. Un concept (très) original qui a le mérite d’humaniser la sélection et de rapprocher les joueurs du grand public. Aussi, c’est l’occasion de tomber sur des images et des séquences assez inattendues  !

A quelques jours du match d’ouverture entre l’Italie et la Turquie à Rome le 11 juin, il nous tarde de voir désormais comment les nations vont communiquer sur les moments de l’EURO 2020. Buts, victoires, insides, fans… nous aurons certainement droit à du beau contenu dans les jours qui viennent !

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture