Suis-nous
Un match de rugby en Afrique du sud Un match de rugby en Afrique du sud

Fan expérience dans le monde

Une soirée rugby en Afrique du Sud avec les Springboks

Pierre Antoine nous partage son expérience lors d’un match de rugby sur le continent Africain, entre les Springboks et les Pumas d’Argentine.

Publié

le

Pierre-Antoine travaille en Angleterre et lors d’un passage en Afrique du Sud cet été il a eu l’occasion d’assister à un match de rugby entre l’Afrique du Sud et l’Argentine. Il nous raconte son expérience. 

 

Depuis toujours, je suis animé par deux passions : les voyages et le sport. J’ai 25 ans et cela fait quelques années que je fais en sorte, dans la mesure du possible, d’inclure un événement sportif à mon agenda lorsque je pars en voyage. Du football, du rugby, du tennis, tous les sports y passent. Vous faites peut-être cela aussi ?!
Au cours du mois de Mai, en finalisant la préparation de mon voyage en Afrique du Sud, je constate que les Springboks, l’équipe de rugby sud-africaine, affrontent les Pumas d’Argentine pile pendant mon séjour le 17 Août.

Après plusieurs recherches en ligne, j’observe que les billets ne se vendent pas directement par le biais de la fédération, mais via un site partenaire : TicketPro. Ni une ni deux, je m’empresse de prendre mes tickets. Pour ce match, les prix des places s’échelonnent de 5£ (5,5€) à 40£ (44€) environ, ce qui reste assez cher pour un pays où le SMIC est d’environ £200 (221€) et le taux de chômage oscille autour de 25%.

Trois mois avant le départ, mes tickets pour ce match sont déjà réservés. Maintenant plus qu’à attendre avec une certaine excitation de goûter à la ferveur d’un événement de ce type.

Springboks v Pumas au programme

Springboks v Pumas au programme

Que vaut l’expérience sud-africaine ?

Samedi 17 août, 15h00 heure locale, jour de match au stade Loftus Versfeld (51 000 places). Entre nous, c’était probablement l’un des jours que j’attendais le plus de mon séjour. Pas question de rater le moindre moment de cette expérience de fan pour mon premier événement sportif dans ce pays.
Le coup d’envoi du match est prévu à 17h05. Je décide donc d’arriver 2h avant, comme la majorité des fans, en voiture. Me faisant déposer par ma belle-famille, et en étant bien en avance, nous n’avons pas eu de problème particulier pour rejoindre le stade. Un stade qui est la résidence des Blue Bulls (équipe de 1ère division de rugby sud-africaine).

Avant le match, nous passons faire un tour sur les différentes animations présentes pour animer l’expérience des visiteurs. Dont voici un détail des animations que j’ai pu observer sur place.

Coca-Cola, le partenaire des Springboks depuis 1997, disposait d’un stand pour proposer aux fans de goûter les nouveaux produits “Energy” et “Coca-Cola Plus Coffee”. Une petite expérience gustative qui est toujours appréciée par les spectateurs de part sa gratuité.

Dégustation de nouveaux produits sur le Stand Coca-Cola@PAGuillet

Dégustation de nouveaux produits sur le Stand Coca-Cola

Le réseau de téléphonie et internet sud-africain MTN, offrait lui la possibilité aux fans d’enregistrer une vidéo de 15 secondes dans laquelle ils encourageaient les joueurs de l’équipe nationale. Pour participer, vous deviez donner votre numéro de téléphone, afin de recevoir l’enregistrement de votre vidéo sur votre mobile pour éventuellement la partager sur les réseaux sociaux et ainsi savoir si vous avez gagné. Un tirage au sort offrait 2 places en VIP aux vainqueurs.
Une activation intéressante pour le partenaire principal des Springboks. Ceci lui permet de récupérer de la data pour de nouveaux potentiels prospects tout en divertissant les spectateurs.

Pour la petite histoire, j’ai eu la chance de remporter le tirage au sort. Malheureusement, nous n’avons pas pu en profiter car nous en avons été notifié 5 minutes seulement avant le coup d’envoi et nous étions 3. Pour une fois que je gagnais quelque chose…

Le stand MTN où se déroulait le concours pour gagner 2 places VIP

Le stand MTN où se déroulait le concours pour gagner 2 places VIP

La marque de bière locale Castel, avait sa propre fan zone sur laquelle elle offrait la possibilité aux supporters de se restaurer et de s’hydrater aux abords du stade tout en profitant d’un concert d’un groupe de rock. Le groupe enchainant entre les chants en anglais et Afrikaans, deux des langues officielles du pays. L’entrée était gratuite sur cet espace. Tout autour de la zone se tenaient des stands où il était possible d’acheter de la bière de la marque partenaire, mais aussi différents types de nourritures (frites, pizzas etc.). 

La “Fan Zone” par Castle avec concert avant et après le match @PAGuillet

La “Fan Zone” par Castle avec concert avant et après le match

Un public composé majoritairement de familles et de groupes

16h00, soit légèrement plus d’une heure avant le coup d’envoi. La foule et les maillots verts des Springboks commencent à se faire de plus en plus nombreux parmi les spectateurs.
Ayant généralement l’habitude d’assister à des matchs de football en Angleterre avec une population assez masculine et plutôt vieillissante, j’ai été agréablement surpris de voir la présence en masse de familles ou de groupes d’amis, incluant femmes et enfants.
D’après ce que j’ai pu observer à travers les spectateurs présents sur place, en Afrique du Sud le rugby est un sport encore très connoté “élitiste” alors que le football lui est plus “populaire”.   

On se dirige doucement vers l’entrée du stade afin de prendre place en tribune. Le stade a été construit en 1906 et rénové à plusieurs reprises, notamment pour la Coupe du Monde de football 2010, mais reste visuellement assez vétuste.
Le passage à l’entrée avec la traditionnelle fouille par la sécurité et nous voilà dans l’enceinte. Nous profitons pour faire un tour du propriétaire.

Lors de ce tour d’observation, je constate deux choses. La première est qu’une fois à l’intérieur, il n’y a plus de vente de boissons alcoolisées. Ce qui ne serait pas imaginable au Royaume-Uni tant les spectateurs anglais consomment de bière. La consommation d’alcool est restreinte à l’extérieur de l’enceinte. Comme à Glasgow dans le célèbre Celtic Park.
Le second constat est un parallèle avec mon expérience en Angleterre concernant les prix des boissons et snacks.
Ces derniers sont relativement coûteux pour les locaux, par exemple les sodas coûtent £1.10, ce qui reste cependant très accessibles pour les Européens. Quant aux snacks, une pizza Margarita vous coûtera £2.70. Oui, oui, une pizza complète, à ce prix c’est intéressant. Enfin, un cornet de frites coûte à un visiteur £1.35.

À savoir qu’en plus de ces espaces de restauration et de consommation, des vendeurs ambulants se déplacent dans les tribunes pour proposer aux spectateurs boissons et snacks pendant le match. Une méthode qui leur permet d’augmenter les ventes et qui simplifie la consommation des supporters.

Un match entouré de maillots verts en tribune

30 minutes avant le coup d’envoi, il est maintenant temps de rejoindre notre siège pour observer l’activité sur la pelouse. Pendant l’échauffement des équipes, je remarque la présence des logos de plusieurs sponsors sur le terrain, ce qui leur offre une parfaite visibilité lors du match, notamment pour la TV.
Nous prenons aussi des photos pour immortaliser ce moment au milieu de tout ces maillots verts. D’ailleurs en voici une petite. Pas mal non ?

Un selfie typique dans les tribunes avec les supporters des Springboks

Un selfie typique dans les tribunes avec les supporters des Springboks

Les boutiques ont plutôt bien fonctionné. Pour notre part, nous avons acheté des casquettes (environ 13€ la casquette officielle), et un très grand nombre de fans, environ 80% d’entre eux, arborent drapeaux, maillots (vendus entre 50 et 60€ au stade), t-shirts, etc. Les espaces de vente sont positionnés avant l’entrée au stade, ainsi qu’à l’intérieur de ce dernier. La plupart des supporters ont déjà leur maillot mais cela ne les empêchent pas d’investir dans un nouvel équipement.
Côté terrain, les deux équipes s’étant rencontrées il y a une dizaine de jours auparavant, les Springboks ont décidé d’aligner une équipe B. Peut-être une mauvaise nouvelle pour notre expérience liée au jeu.

J’attendais avec impatience l’hymne national sud-africain. Malheureusement, il ne s’est pas révélé être à la hauteur de mes espérances. Le stade comportant 51 000 sièges n’était rempli que d’un peu plus de la moitié (légèrement plus de 26 000 spectateurs selon le speaker). De plus, l’hymne national comporte 5 des 11 langues officielles, ce qui fait que de nombreuses personnes ne le connaissent pas en entier. C’est donc un fait culturel qui ne permet pas de vivre un moment fort comme nous pouvons le voir dans certains stades du monde.

Du côté de l’ambiance, à part lors des essais marqués, de la musique durant les temps morts, et des dernières minutes, cela va avec la teneur du match. Ce dernier en lui même n’a pas vraiment retenu mon attention, le niveau était loin d’être celui espéré. Le choix de l’équipe B peut-être. Cependant, la musique entrainante lors de chaque temps mort et les flammes entourant le terrain à chaque point inscrit ainsi que la chorale en hommage à Johnny Clegg à la mi-temps, le célèbre chanteur qui a lutté contre l’apartheid et est décédé il y a quelques mois, m’ont permis d’apprécier la soirée.

Les dix dernières minutes sont à suspens, mais c’est finalement une victoire des sud-africains qui clôture la soirée sur la pelouse.

Mon bilan de cette expérience

En tant que fan de sport, vivre un match de rugby dans un des pays dont le sport est phare est une incroyable expérience. Il est très intéressant de voir ce qui se fait en Afrique comparé à ce qu’on a l’habitude de voir en Europe. L’Afrique du Sud, cependant, est peut-être ce qui se rapproche le plus de l’Amérique dans ce domaine en construisant cela comme un “show” pour le fan au travers des animations, de ce coté “food and drinks”, avec bien évidemment encore un train de retard, notamment au niveau du digital. Ce coté de la fan expérience en Afrique, au sens large, n’existe cependant quasiment pas. Il serait donc interessant de voir comment le continent africain va se développer sur ce thème en regardant le modèle sud-africain par exemple. Cela fera sans doute le sujet d’un prochain article.

 

Pierre Antoine Guillet

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Régulièrement, nous invitons des rédacteurs à rédiger ponctuellement des articles sur le sujet de l'expérience fan dans le monde du sport. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ou votre vision, contactez-nous sur les réseaux sociaux ou sur hello@fanstriker.com.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

Manchester City va tester une tasse à café comestible cette saison

Le club anglais a indiqué qu’il allait proposer aux spectateurs de l’Etihad Stadium des tasses à café comestibles. 

Publié

le

Une tasse de café comestible à Manchester City

Le club anglais de football a indiqué récemment qu’il allait proposer aux fans des tasses comestibles. 

 

Des tasses à café comestibles

Selon plusieurs médias anglais, les tasses à café que va proposer Manchester City à ses fans présents lors des événements à l’Etihad Stadium seraient fabriquées à partir d’un ingrédient semblable à une gaufre, fabriqué à partir d’ingrédients entièrement naturels et comestibles. Un concept similaire à ce que nous pouvons observer régulièrement avec les glaciers qui proposent des glaces avec un contenant en gaufre comestible.

Les tasses à café comestibles seront disponibles au service de boissons chaudes à l’extérieur du stade à City Square, en face de l’entrée ouest. À noter qu’il n’y a évidemment aucune obligation pour le fan de manger la tasse comestible, il aura la possibilité de mettre ce contenant dans le flux de déchets de compostage, s’il le souhaite.

 

Le prestataire du club pour cette action semblerait être l’acteur Écossais Bio Bite fournisseur de tasses à café respectueuses de l’environnement et de produits innovants liés au café. Ce prestataire propose un lot de 240 cups comestibles de 220ml au tarif de 81£ (soit environ 94€) ce qui reviendrait à un coût par cup de 40 cts d’€ pour le club.

Pour le moment peu d’informations sont disponibles. Les tasses à café comestibles ne semblent pas avoir été mises en service lors des deux premier matchs de la saison de Manchester City les 21 et 28 août dernier. Affaire à suivre donc sur les réseaux sociaux pour apercevoir les premières images des utilisateurs. 

Des gobelets à bière recyclables 100 % sans plastique

Ce n’est pas la seule innovation “food an beverage” cette saison pour le public de l’Etihad Stadium puisqu’en effet, cette année le club introduit des gobelets à bière 100% recyclables et zéro plastique. 
Ces nouveaux gobelets innovants sont en papier aqueux 100 % sans plastique et fabriqués à partir de papier et de carton issus de sources durables, tous entièrement recyclables.
Les gobelets seront collectés dans tout le stade de la même manière que leur prédécesseur via des points de collecte et des empileurs de déchets et sortiront via le flux de déchets de recyclage mixte sec pour être recyclés à 100 %.

En plus des nouvelles tasses, plus de 7 nouvelles bières artisanales de brasseurs locaux sont à découvrir dans les différents points de consommation du stade à partir de 2h avant le match. Une volonté de la ville et du club de favoriser la consommation d’aliments plus locaux et de soutenir les entreprises locales.

Deux initiatives pour réduire les déchets environnementaux 

Sensible aux sujets environnementaux, le club mancunien est assez actif et embarque notamment ses partenaires dans les actions. En rappel cette vidéo avec un scénario digne d’un épisode de la série futuriste Black Mirror datant de l’été 2020 qui avait pour objectif de sensibiliser sa communauté sur les enjeux en matière d’approvisionnement de l’eau.

 

Ces actions innovantes de tasse à café comestible et de gobelet à bière 100% recyclable et sans plastique symbolisent l’engagement du club à éliminer tous les plastiques à usage unique des opérations de restauration et à améliorer encore davantage son impact carbone.

 

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Everton raconte les plus belles histoires de ses fans

Une stratégie de contenu qui se veut être simple et efficace afin de fédérer la communauté des Toffees.

Publié

le

Témoignages des fans d'Everton

Everton vient de lancer une série de témoignages hebdomadaires appelée “My Everton“. Le principe est simple, les fans, joueurs et membres du staff peuvent s’exprimer librement sur l’amour qu’ils portent pour leur club. L’occasion de raconter des histoires passionnantes qui fédèrent la communauté des Toffees.

 

Un contenu pour partager les souvenirs les plus forts des fans

C’est sous un format écrit qu’Everton publie chaque semaine une histoire. Les fans n’ont qu’à contacter le service digital du club pour soumettre leur témoignage via un simple mail. Le contenu, alors très bien rédigé, est accompagné de photos afin d’humaniser les propos et valoriser le fan en question.

Dans les trois premières histoires publiées par le club de Premier League, on retrouve par exemple Elizabeth Broadbent. Une femme qui a perdu son mari, Michael, il y a trois ans et qui a souhaité lui rendre hommage en partageant la passion qu’il avait pour Everton. Michael était effectivement un fidèle du club qui a “converti” toute sa famille. Trois générations dans la famille sont devenues fans des Toffees en raison de sa passion virale. 

Fédérer une communauté

À travers cette série de contenus, Everton parvient à façonner son histoire grâce à ses fans. Chaque témoignage rassemble et semble plaire puisque plusieurs générations de supporters prennent la parole. Les nombreux fans d’Everton, comme partout ailleurs, ont en effet commencé à suivre l’équipe à différentes époques et de différentes façons. Ce qui offre une certaine mixité et souligne ainsi la grandeur du club fondé en 1878.

Comme on le dit souvent, les joueurs passent mais les fans restent. Il est donc toujours intéressant d’offrir la possibilité à sa communauté s’exprimer et de partager des souvenirs qui réunissent. Ce type de contenu pourrait être développé dans un format vidéo reportage ou encore dans un podcast audio dédié. De quoi humaniser davantage les témoignages et augmenter l’engagement. 

Néanmoins, c’est une très belle intention de la part d’Everton qui propose à la fois à ses fans un moyen de raconter et de lire des histoires qui leurs ressemblent.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture