Suis-nous
YPPA_Fanstriker YPPA_Fanstriker

Interviews

INTERVIEW : YPPA, la startup qui donne le pouvoir de la lumière aux fans

Nous avons rencontré la startup YPPA, à l’origine du show lumineux lors de la cérémonie d’ouverture de la finale de la Coupe de la Ligue à Lyon il y a quelques semaines.

Publié

le

Nous avons rencontré la startup YPPA qui est à l’origine de la cérémonie d’ouverture de la finale de la Coupe de la Ligue à Lyon samedi dernier. Découvrez cette startup française innovante spécialisée dans les shows lumineux.

 

Salut Jonathan, peux-tu nous présenter YPPA en quelques mots ? Et aussi nous expliquer si les initiales YPPA ont une signification précise ?

Nous sommes une jeune start-up de cinq personnes créée depuis bientôt un an et incubée au Tremplin à Paris (l’incubateur principal des startup du sport en France).
Nous proposons aux organisateurs d’événements sportifs et culturels de réaliser des animations lumineuses (tifos, olas, etc.) en utilisant directement les smartphones des spectateurs comme des pixels.
Au-delà de la création d’animations innovantes et très jolies visuellement, nous avons pour ambition de replacer le spectateur au centre du spectacle. En effet, c’est lui (via son smartphone) qui est à la base de l’animation et qui par conséquent devient acteur du show.

Pour le nom YPPA, les initiales n’ont aucune véritable signification si ce n’est que ce nom évoque l’enthousiasme et le divertissement. De plus, à l’envers on obtient le mot happy. (Pas bête l’équipe YPPA).

Comment vous est venue cette idée de lancer une startup spécialisée dans les shows lumineux ?

François, l’un des cofondateurs a longtemps travaillé dans l’événementiel (sportif plus particulièrement) et au fil du temps, il a constaté que les animations proposées aux spectateurs étaient clairement insuffisantes (notamment lors des nombreux temps morts). Sans doute car proposer des animations à l’échelle d’une grande enceinte coûte cher sans avoir la certitude de contenter l’ensemble des spectateurs (à titre d’exemple chaque drapeau posé dans un stade coûte environ un euro unitaire à l’organisateur).

Il a donc eu l’idée d’utiliser un objet de tous les jours (le smartphone) pour impliquer les spectateurs et les rendre acteurs lors des événements.
C’est donc une solution qui répond à l’équation suivante : proposer des animations à moindre coût qui puissent toucher l’ensemble du public.

Tu ne le sais peut-être pas mais nous aimons les belles histoires et les belles rencontres chez Fanstriker. Alors y a t-il une grosse équipe derrière ce projet ? Qui sont les hommes aux manettes de YPPA et comment la collaboration entre vous est-elle née ?

Nous sommes cinq cofondateurs, 3 jeunes ingénieurs et 2 séniors : issus du secteur de l’événementiel et un qui a longtemps travaillé pour les banques et assurances. Entre nous, nous aimons parler d’hybridation des compétences.

Les deux seniors ont quitté leur travail en 2015 et sont à la source de ce projet. L’un des deux est le père d’un des trois ingénieurs. Lorsqu’il a demandé à son fils une étude pour savoir si le projet était possible techniquement, celui-ci a consulté des amis ingénieurs et c’est comme ça que la version beta est née… une presque histoire de famille peut-on dire. 

Team YPPAYPPA

Jonathan (à gauche) et François (à droite), deux des co-fondateurs de YPPA

L’un des grands point d’orgue du concept de l’utilisation du mobile dans le stade est celui de la durabilité des batteries des téléphones. Ne serait-il pas judicieux pour vous de faire un partenariat avec une entreprise comme CharLi Charger par exemple ?

Nos animations ne durent pour le moment pas plus de 3 ou 4 minutes donc nous avons pas eu ce genre de problème. Mais pour le futur, il faudra qu’on y pense en effet.

Vous avez eu l’occasion d’assurer un show fabuleux récemment dans une compétition de football majeure mais nous y reviendront plus tard.
Pour l’heure, nous aimerions savoir qui sont les clients ou futurs clients de votre offre ? Les clubs, les ligues, les fédérations… ?

On a déjà travaillé avec des clubs de basket, de hockey, ou encore de rugby, ainsi que pour des événements ponctuels : le Hand Star Game, et la finale de la Coupe de la Ligue.
Nos clients potentiels sont donc les clubs, les ligues et fédérations respectives comme tu l’as dit. Mais aussi les différents sponsors ou annonceurs et les organisateurs d’événements comme les championnats internationaux.

Cependant nos marchés ne s’arrêtent pas uniquement au sport, nous commençons à nous intéresser aux concerts, festivals et aux événements plus corporate du type séminaires et conventions d’entreprises.
En résumé, nous nous intéressons à tout événement qui rassemble du monde.

L’aspect financier est très souvent délicat lors du lancement d’une entreprise, avez-vous reçu des soutiens lors du lancement de votre start-up, des aides particulières ?

Nous avons reçu une aide de la BPI et de la ville de Paris de 30 000 euros appelée le PIA (programme d’investissements d’avenir).

C’est peut-être encore un peu tôt, mais avez-vous obtenu des prix ou des récompenses particulières pour ce projet innovant ?

Nous n’avons reçu aucun prix pour le moment.
Mais en plus de notre incubation au Tremplin, nous avons eu la chance d’être sélectionné par la ville de Paris et le CNOSF l’été dernier pour tenir un stand à Rio au Club France lors des JO.
Nous avons donc été à RIO pour tenir ce stand. Il nous permettait de présenter notre start-up et avait pour but de promouvoir l’innovation dans le sport de Paris et de la France en général.

Actuellement, vous êtes présent au Tremplin, l’incubateur de startup du sport numéro 1 à Paris, mais quelles sont vos ambitions à court et plus long terme ? Si tu devais faire une projection de YPPA dans 5 ans ?

J’espère que dans 5 ans, nous serons devenus une référence sur l’animation des enceintes culturelles. Nous aurons diversifié notre activité et que nous aurons travaillé sur des concerts de grande envergure. J’espère aussi que l’on sera présent à l’étranger et sur de gros événements internationaux comme les cérémonies d’ouvertures des JO par exemple.

LA CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DE LA COUPE DE LA LIGUE
Le samedi 1er avril, vous étiez à Lyon, au Parc OL pour assurer le show d’ouverture de la finale de la coupe de la ligue entre le PSG et l’AS Monaco. Une cérémonie qui a d’ailleurs été très bien perçue sur les réseaux sociaux. Comment s’est déroulé cette cérémonie ?

Nous étions en contact avec la LFP (Ligue de Football Professionnel) depuis quelques temps pour proposer éventuellement une animation lors de la finale.
Lorsqu’ils ont sélectionné l’agence qui allait organiser la mise en scène de l’arrivée de la coupe et qu’ils ont su que cela se ferait en “noir stade”, ils sont revenus vers nous.
Pour l’occasion, notre solution était intégrée à l’application du Parc OL. En cliquant sur un bandeau “show lumineux” visible sur la page principale de l’application, les spectateurs avaient la possibilité de participer au show.
A partir de 19h30, le speaker a plusieurs fois répété au public de télécharger l’application Parc OL pour participer à l’animation.
Vers 20h45, le stade a été plongé dans le noir et c’est la que les spectateurs ont pu tendre leur smartphone pour accompagner l’animation générale.

Le rendu était très joli donc le résultat est satisfaisant même si on aimerait toujours qu’il y ait encore plus de monde qui participe.

Hormis, la finale de la coupe de la Ligue, avez-vous déjà réalisé d’autres événements similaires auparavant ?

Oui, au Parc OL nous avions déjà réalisé une animation lors du Winter Game le 30 décembre 2016, mais là c’était la première fois qu’on participait à un événement d’une telle envergure. Notre grand bapteme.

Chez Fanstriker, nous pensons que les shows lumineux vont être un axe de développement majeur de l’expérience fan dans les 5 prochaines années. Nous avions réalisé un article sur le partenariat entre Phillips et la Juventus en Italie. Quelles sont les possibilités nouvelles qu’offrent les jeux de lumière dans les stades pour l’expérience du spectateur ?

L’article en question est accessible ici 

Les jeux de lumières sont un moyen d’animation qui ne nécessite pas d’apport de matériel et qui visuellement est souvent très réussi. Les possibilités d’animations sont infinies et vont à coup sûr enchanter les spectateurs.

En France malheureusement, il n’y a aucun stade équipé du même système que celui du stade de la Juventus. La plupart des stades ont besoin de plusieurs minutes pour pouvoir rallumer leurs lumières après un “noir stade”. Ce qui est problématique si on veut réaliser ce genre d’animations avant ou à la mi-temps d’un match par exemple.

YPPA! 2017 finale de la coupe de la ligue de football from Yppa on Vimeo.

L’EXPÉRIENCE FAN DE MANIÈRE GÉNÉRALE – POINT DE VUE
En tant que spécialiste, acteur du sport mais aussi fan, que penses-tu de l’expérience spectateur dans les stades aujourd’hui ?

Selon moi, l’offre proposée aux spectateurs n’est pas assez poussée, si bien qu’aujourd’hui une personne “non fan” préférera rester chez elle pour regarder un match entre amis, confortablement installée avec une bière ou un soda plutôt que d’aller au stade. De plus elle aura accès à du contenu en plus via des applications, des analyses de consultants, les ralentis…

Nous pensons que la réponse à cette problématique se situe dans le fait de rendre les spectateurs acteurs du show, de les impliquer plus. Dans ce cas, ils trouveront un réel intérêt à se déplacer au stade. Ils vivront une expérience largement supérieure à ce qu’ils peuvent ressentir en regardant un match à la télé. C’est notre mission.

Selon toi, les clubs sont-ils suffisamment actifs pour remplir leurs stades et séduire un public plus large ?

Comme je l’ai déjà expliqué, proposer des animations qui contentent l’ensemble des spectateurs coûte très cher. On voit que certains clubs font des efforts pour essayer de rendre leurs rencontres plus attractives mais malheureusement par faute de moyens ou de volonté, la plupart du temps cela reste très insuffisant.

Tous les vendredis, nous proposons une nouvelle idée expérience fan dans notre rubrique #FridayIdea. Aujourd’hui, c’est à ton tour d’être sollicité. Quelles idées pourrais-tu proposer pour dynamiser l’expérience du spectateur dans le sport ?

On pourrait imaginer un tirage au sort à chaque match pour gagner la possibilité d’être assis sur le banc de son équipe à côté des joueurs pour chaque match à domicile.

Enfin, pour conclure, nous avons l’habitude de demander à chaque personne que nous rencontrons de nous proposer une orientation pour la prochaine interview des acteurs du sport ? Quel point de vue souhaiterais tu connaître sur le sujet de l’expérience fan ?

J’aimerais savoir si les clubs ont conscience qu’améliorer l’expérience fan est un sujet majeur pour leur développement et s’ils sont prêts à y investir du temps et de l’argent.

 

La lumière pour faire sortir de l’ombre tous les fans dans le stade, c’était pas si compliqué à trouver finalement, bien joué YPPA. 
Merci Jonathan pour cette belle interview des acteurs du sport.
Si vous souhaitez vous aussi suivre l’actualité de YPPA c’est par ici : @YPPA   

Vous avez aimé cet article ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement du public et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce, du business ou celui du sport.

Interviews

Podcast : Hear Me Cheer, de l’ambiance dans les stades à huis clos avec Elias Andersen

Alors que certaines ligues s’apprêtent à reprendre dans des enceintes vides, Hear Me Cheer rend le sport à huis clos plus engageant en diffusant les encouragements des fans en direct lors de la retransmission télévisée.

Publié

le

Podcast avec Hear Me Cheer

Alors que certaines ligues s’apprêtent à reprendre dans des enceintes vides, Hear Me Cheer rend le sport à huis clos plus engageant en diffusant les encouragements des fans en direct lors de la retransmission télévisée.

 

Nous avons eu l’opportunité de discuter avec Elias Andersen, fondateur et CEO de Champtrax Technologies, la compagnie qui est à l’origine de Hear Me Cheer. Un concept qui représente peut-être une solution aux rencontres sportives qui devront se dérouler à huis clos. 

Un échange que vous pouvez écouter en anglais en podcast ci-dessous ou lire en français plus bas. 

Bonjour Elias, merci d’être avec nous aujourd’hui. Vous êtes le fondateur de Champtrax Technologies et vous avez récemment développé un nouveau produit dans le cadre de la crise du COVID-19. Ça s’appelle Hear Me Cheer et cela permet de retransmettre un ou plusieurs sons d’encouragements de fans depuis leur propre salon pendant la diffusion télévisée.
Est-ce que vous pourriez présenter le concept de Hear Me Cheer un peu plus en détail et nous expliquer comment l’idée vous est venue ?

Hear Me Cheer est un produit qui permet aux fans d’interagir entre eux sur notre site pendant la diffusion d’un match. Habituellement quand vous regardez un match à la TV, vous entendez le bruit des supporters en fond. On n’y prête pas vraiment attention jusqu’au jour où il n’y en a plus. Quand on regarde les derniers événements sportifs qui sont encore diffusés à huis clos, on se rend vite compte que sans les fans, c’est ennuyeux. On essaie de remettre de l’énergie dans le sport télévisé grâce à un stream audio où des milliers de fans peuvent, depuis chez eux, encourager leurs équipes.

En CPBL, on remplit les tribunes malgré le huis clos

En CPBL, on remplit les tribunes malgré le huis clos.

Hear Me Cheer est une plateforme interactive. Comment les fans interagissent les uns avec les autres ?

Ils peuvent s’entendre les uns et les autres dans leur TV ou leur ordinateur en fonction du set up. Il suffit de se rendre sur le site dédié et de cliquer sur le match de leur choix. À partir de là, ils peuvent voir quelle équipe les autres fans encouragent et les rejoindre par la suite. 

C’est particulièrement intéressant au vu de la situation actuellement. D’une part, je pense qu’on est tous d’accord pour dire que regarder des matchs à huis clos n’est pas aussi excitant que de regarder des matchs avec les supporters. D’autre part, on a constaté que lors des premiers matchs à huis clos, les supporters voulaient vraiment continuer à encourager leur équipe. Je sais pas si vous suivez le football mais durant les derniers matchs de Champions League, les fans se rassemblaient à l’extérieur des stades pour chanter pendant les matchs.

Les supporters du PSG à l'extérieur du stade lors de PSG-BVB

Les supporters du PSG à l’extérieur du stade lors de PSG-BVB

Hear Me Cheer leur permet de faire ça depuis chez eux. Comment ça marche ? Est-ce que c’est gratuit pour les fans ?

Oui, Hear Me Cheer est gratuit pour les fans et ça le sera toujours. On essaie vraiment d’engager les fans. On veut ramener le sport vers une situation aussi proche que la normale possible. Évidemment, on ne pourra pas regarder le sport comme on le faisait en janvier mais Hear Me Cheer va vraiment aider à s’en rapprocher. Cela va permettre aux fans, à nouveau, de sentir comme une sorte de communauté pour la première fois depuis le début de la crise sanitaire. Il y a eu beaucoup de négativité dans le monde du sport depuis le début de la crise et on essaie de réintroduire de la positivité chez les fans de sport.

Raviver la communauté des fans est un super levier pour remettre de la positivité dans le monde du sport. Qu’en est-il pour les joueurs, est-ce qu’ils peuvent entendre les chants de supporters dans le stade ?

Les joueurs peuvent entendre les supporters depuis le terrain. Tout dépend du set up. Chaque ligue a un deal différent en place. Cela dépend des ligues et des équipes. Certains veulent diffuser le son des fans dans le stade, d’autres non. Mais c’est effectivement une possibilité.

Les joueurs de CPBL jouent entourés de mannequins en carton

Les joueurs de CPBL jouent entourés de mannequins en carton

Vous parliez d’ajuster les deals en fonction des choix de chacun de vos partenaires. Hear Me Cheer a un modèle BtoB. Les partenariats se font-ils plutôt avec les ligues, les équipes ou les diffuseurs ?

On essaie avant tout de créer des partenariats avec les ligues pour pouvoir entrer sur le marché et avoir accès à différentes équipes d’un coup. On essaie d’avoir un client comme une ligue puis d’adapter l’expérience au niveau de la ligue puis au niveau des équipes. C’est plus simple de rentrer sur le marché comme ça que de contacter les équipes une à une. Donc, effectivement on travaille avec des équipes et des diffuseurs mais on privilégie les deals avec les ligues.

Est-ce que vous avez déjà signé des deals ? Est-ce que vous avez testé la solution ? Dans quels pays ? Avec combien de fans connectés ?

Depuis quelques temps, on teste la solution avec Eleven Sports qui diffuse la CPBL (Chinese Professional Baseball League). Ça se déroule à Taïwan et c’est l’un des derniers championnats sportifs qui se joue encore. On fait des tests avec eux depuis un petit moment et on fait en sorte de faire des expériences avec un nombre croissant de fans pour s’assurer que la plateforme peut supporter 1 000 fans voire 10 000 fans. Quand on développe ce genre de solution, on trouve toujours des petits bugs dans les logiciels quand on fait croitre le produit. 

La CBPL sur Eleven Sports

La CPBL sur Eleven Sports

Est-ce que vous avez déjà des idées de développements futurs pour Hear Me Cheer ? Votre priorité est-elle d’ajouter de nouvelles fonctionnalités ou d’introduire la solution dans plus de ligues ?

On travaille sur un outil de fan engagement. On aimerait introduire des quiz et des prédictions en temps réel. On poserait des questions du type “qui va marquer le prochain but” et les fans qui auraient juste gagneraient des points Hear Me Cheer. On développe une plateforme de ce type pour engager les fans mais on n’a pas encore finalisé ce produit. On ajoute des fonctionnalités à Hear Me Cheer avec le temps mais on est conscient que la priorité des ligues c’est l’outil de diffusion des encouragements de fans. C’est donc sur ce sujet que l’on se concentre.

Hear Me Cheer est une super solution durant cette crise sanitaire. Comment est-ce que le service va s’intégrer au paysage sportif une fois que les fans seront autorisés à retourner au stade ?

Hear Me Cheer est avant tout une expérience donc on prévoit de rester sur le marché bien après la fin de la crise. En fait, on pense surtout que la crise actuelle est une bonne opportunité pour nous de rentrer sur le marché car il y a un véritable besoin pour ce genre de solutions. Pour rester sur le marché une fois la crise passée, on a prévu une plateforme qui permettra aux fans d’encourager leurs équipes au sein de leur communauté de fans et même de se faire entendre sur les retransmissions du match lorsque leur équipe jouera à l’extérieur. Quand on y pense, quand une équipe joue à l’extérieur, on n’entend que les encouragements pour l’équipe à domicile. Si les supporters de l’équipe à l’extérieur utilisent Hear Me Cheer, on pourra les entendre sur la retransmission. 

C’est particulièrement intéressant quand on connait l’impact que les encouragements de ses supporters peut avoir sur une équipe.
Merci beaucoup d’avoir passé un moment avec nous aujourd’hui, Elias. Où est-ce que les lecteurs de Fanstriker peuvent en apprendre plus sur Hear Me Cheer ?

Vous pouvez visiter notre site internet, nous suivre sur Facebook et sur Twitter. Si vous m’envoyez un message, je vous répondrais. On reçoit beaucoup de messages en ce moment, donc laissez-moi quelques jours mais je vais vous répondre c’est certain.

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Nouveautés