Suis-nous
Les nouvelles technologies améliorent l'expérience fan Les nouvelles technologies améliorent l'expérience fan

Actu fan expérience

Les nouvelles technologies améliorent l’expérience de 69% des fans

Sont-elles le nouvel outil d’acquisition et de fidélisation des acteurs du sport ?

Publié

le

En février dernier, le spécialiste du conseil et des services technologiques Capgemini a sorti une étude sur l’utilisation des technologies émergentes dans le sport. Une étude qui a été menée auprès de 10 000 fans dans 9 pays différents dont la France. De nombreux enseignements sont à en tirer !

Réalité Virtuelle, Réalité Augmentée, Intelligence Artificielle… les nouvelles technologies se présentent sous de nombreuses formes et impacteront le sport de demain. Mais quelles sont les opportunités à saisir dans cette digitalisation de l’expérience fan et comment les saisir ?

Les fans aiment les nouvelles technologies et les utilisent 

L’une des choses les plus importantes à retenir dans cette étude, c’est le fait que les fans de sport apprécient les nouvelles technologies. En effet, 69% des interrogés affirment que ces outils ont amélioré leur expérience que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du stade. En France, c’est le cas pour 62% des fans. Mais où et quelles technologies utilisent-ils aujourd’hui ?

À l’intérieur du stade, la technologie émergente la plus utilisée est celle liée à nos smartphones. La moitié des fans ont pour habitude de sortir leur téléphone pendant un match pour consulter des statistiques, des actualités ou des résultats sur des applications dédiées. Bien évidemment, pas moins de 48% des spectateurs le font aussi pour partager du contenu sur les médias sociaux. 

En matière de technologies in-stadium plus spécifiques, 40% des fans de sport ont déjà reçu des notifications en temps-réel via un chatbot ou une application. Des notifications qui transmettent des informations utiles comme la composition des équipes ou l’affluence aux stands de restauration dans les coursives par exemple. On peut également y ajouter toutes notifications liées à des offres promotionnelles.

À l’extérieur du stade, c’est là où les technologies utilisées sont plus les variées. En tête, on retrouve la Réalité Virtuelle. 40% des fans interrogés ont déjà testé la VR pour regarder un match et simuler ainsi l’expérience d’être spectateur dans un stade depuis chez eux. Technologie très similaire, la possibilité de choisir l’angle de vue pour regarder un match arrive juste derrière avec 39% des sondés.

En France, France tv Sport avait lancé cette technologie via son application “France Tv Sport 360”. Une application qui permet aux utilisateurs de regarder des matchs en direct en choisissant l’angle de visionnage. Une expérience rendue possible grâce à plusieurs caméras qui donnent une vision à 360° de l’événement sportif.

Autres technologies utilisées par les fans en dehors des stades, les jeux de prédictions pilotées par l’Intelligence Artificielle. Ces jeux interactifs ont été expérimentés par 38% d’entre eux. Une technologie qu’on retrouve également à l’intérieur des stades comme chez les Pelicans en NBA.

Les fans semblent aussi apprécier le visionnage de match avec le point de vue d’un joueur. 35% des supporters interrogés l’ont déjà expérimenté. Cette immersion est rendue possible grâce à des caméras intégrées sur les athlètes, permettant ainsi de montrer l’envers du décor aux spectateurs. Exemple ici d’une vidéo réalisée par le Los Angeles FC (MLS) en 2018 où l’on se retrouve dans les yeux du gardien Charlie Lyon via une GoPro. Simple et immersif !

Toujours à l’extérieur des stades, la Réalité Augmentée rentre bien évidemment dans l’usage des fans. Une technologie que 34% des sondés ont utilisé et qui peut prendre bien des formes.

Exemple ici d’un mur entier à Dallas sur lequel des fans de basket pouvaient visionner une action de la star NBA des Mavs, Luka Doncic. Une action qui n’était alors pas comme les autres. Des éléments visuels sous forme de filtres apparaissaient en effet sur les smartphones des fans via Facebook afin de rendre le tir du joueur slovène plus immersif, réaliste et spectaculaire.

Les nouvelles technologies pour générer de l’engagement physique et digital

Au-delà d’améliorer l’expérience des fans, les nouvelles technologies semblent aussi être un outil d’acquisition et de fidélisation à part entière.

En effet, d’un point de vue digital, 60% des fans interrogés ont augmenté leur consommation d’événements sportifs en ligne après avoir vécu une bonne expérience avec une technologie émergente. En plus de regarder plus de matchs, 60% d’entre eux se sont davantage informés sur des joueurs et des équipes sur les médias sociaux. Toutes ces expériences technologiques renforcent donc globalement l’intérêt et la curiosité des fans en ligne.

D’un point de vue physique, 56% des fans interrogés ont augmenté leur fréquentation dans les stades après avoir vécu une bonne expérience avec une nouvelle technologie. Encore plus intéressant, 54% d’entre eux ont même encouragé leurs proches à venir voir des matchs au stade avec eux. Une hausse de déplacement au stade qui peut alors même transformer certains fans en prescripteurs.

Les nouvelles technologies s’avèrent être un moyen pertinent pour augmenter l’engagement chez les fans et les fidéliser. Car elles offrent aux fans une expérience si immersive et si singulière, que le fan se sent proche de son club et souhaite prolonger son expérience en ligne et au stade.

Comprendre ses fans avant de se lancer

Cet engagement accentué chez les fans qui utilisent les nouvelles technologies doit être légèrement nuancé. Il est effectivement important de comprendre les limites de l’utilisation des technologies émergentes avant d’en déployer.

L’étude relève effectivement que pas moins de 65% des fans ne sont pas rassurés vis à vis de la collecte et de l’exploitation de leurs données personnelles. Ce qui peut les freiner à l’idée d’utiliser une nouvelle technologie. Les clubs doivent donc rassurer leurs fans sur l’usage et la collecte de leurs données afin d’établir un lien de confiance.

Autre frein important, la connexion au stade. 53% des spectateurs interrogés jugent qu’ils font face à un manque de connexion ou une absence de Wi-Fi dans les enceintes sportives. La connectivité au stade est un facteur important pour de nombreux spectateurs, notamment chez les jeunes. Comme nous l’avons vu, beaucoup souhaitent partager leur expérience sur les médias sociaux ou bien s’informer en temps-réel. C’est donc un critère majeur pour lancer une technologie dans son stade.

Dernière limite qu’on peut citer, l’impact des nouvelles technologies sur l’attention des fans. La moitié d’entre eux estiment qu’elles peuvent être intrusives et donc les empêcher de suivre correctement une rencontre. Un élément à prendre forcément en considération pour ne pas nuire au jeu et au terrain. Il serait effectivement contre-productif de voir des milliers de spectateurs regarder leur smartphone et non le match.

Déployer des technologies émergentes sur des appareils que les fans utilisent déjà, en créant une expérience immersive qui améliore l’expérience existante.

Pour les clubs, il y a donc un juste milieu à trouver avant de se lancer dans les technologies émergentes.

La première étape, c’est d’aller là où les fans sont. Certains experts l’expliquent : “Les clubs et autres acteurs du sport doivent décider de quelle plateforme et de quel contenu ils ont besoin pour créer. Parce que si les fans ne sont pas là où vous êtes, vous n’allez pas les capter et d’autres le feront” nous dit David Goncalves, Responsable Partenariat chez LiveLike. “Pour cela, il faut déployer des technologies émergentes sur des appareils que les fans utilisent déjà, en créant une expérience immersive qui améliore l’expérience existante.” 

Autre solution pour se lancer, se concentrer davantage sur les “fans passionnés“. Par fans passionnés, l’étude parle de ceux qui suivent quasiment tous les matchs de leur équipe et qui se rendent souvent au stade. Dans l’étude, 27% des sondés sont concernés par ce profil.

Les fans passionnés ont un niveau d’engagement supérieur à tout autre fan. En effet, 73% d’entre eux qui ont vécu une bonne expérience avec une nouvelle technologie ont augmenté leurs visites au stade contre 50% pour les autres. Un chiffre qui n’est pas si étonnant dans la mesure où on parle de fans déjà fidèles. Néanmoins, c’est un élément à prendre en compte quand on déploie une nouvelle technologie. Puisque nous savons que ce sont ces fans passionnés qui vont davantage la rentabiliser. On parle donc plus de fidélisation que d’acquisition dans les premières étapes d’une stratégie technologique. 

Pour conclure, l’étude nous rappelle que beaucoup de personnes sont passionnées par le sport. Avec les nouvelles technologies, cette relation peut être encore plus forte. Car le club devient plus attractif et il renforce son image de marque. Surtout si les athlètes contribuent eux-aussi à ces activations.

Pour saisir ces opportunités technologiques, les clubs auront donc, selon l’étude, une stratégie à suivre : celle de comprendre parfaitement le comportement numérique de ses fans, puis de cibler en priorité les fans les plus engagés pour se donner toutes les chances de réussir.

Pour retrouver l’étude complète de Capgemini : Emerging technologie in sports.

Vous avez aimé cet article ?

Chargé de SEO & SEA dans une agence de voyage sportif, je suis un passionné du Sport Digital et de la Fan Experience. Chez Franstriker, j'ai pour objectif de faire grandir le projet et d'écrire de temps en temps sur les activations digitales des uns et des autres dans le monde du sport.

Continuer la lecture
Publicité

Marque

Les fans dessinent sur la carrosserie pour promouvoir la marque

En Espagne, une concession automobile a proposé aux fans de dessiner sur plusieurs véhicules pour promouvoir la marque.

Publié

le

Le public présent au stade de la Cerámica à Villarreal dimanche soir pour le match face à la Real Sociedad en Liga a pu profiter de plusieurs activités sur l’espace Fan Zone dont une activation originale proposée par le partenaire automobile du club. 

 

Pour une marque, imaginer la bonne activation qui coche toutes les cases n’est pas toujours chose facile. C’est pour cela que les agences créatives existent notamment. Si nous devions résumer, la bonne activation pourrait être celle qui permet de gagner en capital sympathie auprès du public, qui engage la communauté, qui s’intègre totalement dans l’événement, qui ne dévalorise par le produit ou la marque mais participe à sa promotion et qui fait parler autour d’elle. Maintenant, libre à vous de définir si l’activation que nous allons mentionner dans cet article coche toutes ces cases. 

Une exposition de véhicules et des dessins pour promouvoir la marque

Le match de Liga entre Villarreal et la Real Sociedad avait lieu ce dimanche 22 mai à 19h30. Deux heures avant le début de la rencontre le public pouvait profiter de plusieurs activités dont l’une proposée par le partenaire automobile officiel du club, le concessionnaire Marzà (qui commercialise les marques Audi, Volkswagen et Skoda) dans le but d’activer son partenariat avec le club qui perdure depuis août 2016.

Le concessionnaire a exposé quatre modèles de la marque Audi devant le stade. Jusqu’ici rien d’innovant. Mais pour se démarquer d’une activation d’exposition de véhicule standard, le public et particulièrement les enfants était invités à écrire ou à dessiner directement sur la carrosserie. 

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Marzá Audi, Volkswagen y Škoda (@marza.es)

 

 

Un précédent exemple en Nouvelle-Zélande

Dans un article paru en 2018 sur Fanstriker, nous mentionnons déjà cette initiative engageant par la marque Suzuki lors d’un événement de netball en Nouvelle-Zélande. Une automobile de couleur blanche était exposée à l’entrée dans les coursives de l’enceinte et les spectateurs pouvaient y dessiner dessus à l’aide de feutres. 

Activation originale de Suzuki en Nouvelle Zélande en 2018NZmedia

Activation originale de Suzuki en Nouvelle Zélande en 2018

Dans la plupart des cas, les marques automobiles partenaires et les clubs exposent des véhicules simplement dans un but de visibilité. Sans vraiment agrémenter l’expérience stade de cette opération. Pourtant il existe des possibilités pour intégrer la voiture dans l’expérience. Comme à Rennes, où nous avions pu observer que le coffre d’un véhicule servait de cible pour un tir au but adapté avec un ballon en mousse. Indirectement, c’est une façon de montrer que le coffre est spacieux tout en proposant une animation participative.

Les exemples à Villarreal et en Nouvelle-Zélande sont une façon de convertir une activation standard “d’exposition de véhicule” en activation fun, amusante et engageante pour les enfants et les adultes. Pour autant est-ce que le fait de pouvoir donner la possibilité au public d’écrire sur le véhicule ne dégrade pas l’image de la marque ? Qu’en pensez-vous ? Cette activation coche toutes les cases ? 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience aux Etats-Unis

Après la désapprobation des fans, le CF Montréal change son logo

Le CF Montréal s’ajoute à la liste des clubs qui font marche arrière après la désapprobation des fans suite à un changement d’identité.

Publié

le

Après la désapprobation des fans, le CF Montréal change son logo

Le club de soccer, le football sur le continent américain, du CF Montréal revient sur sa décision de changement de logo qui avait été implanté en janvier 2021 pour concevoir un nouveau logo suite à la désapprobation des fans. 

 

Un petit tour et puis s’en va. C’est ce qui pourrait résumer le passage éphémère du logo qui restera un élément furtif de l’histoire de la franchise de Montréal suite à la désapprobation des fans. Le club a indiqué revenir en arrière pour aller dans le sens de sa communauté de partisans. 

Un changement d’identité qui n’avait pas rencontré un succès auprès des fans 

Lorsque l’on change l’identité de marque d’un club, effectivement ça ne plait pas toujours à tous. Cependant, obtenir l’approbation de sa communauté de fans est relativement important. Ça n’a pas été le cas à Montréal pour le club de football local. Auparavant connu sous le nom d’Impact Montréal, la franchise québécoise à décidé en janvier 2021 de donner un renouveau à son identité en adoptant des codes plus modernes que l’on retrouve aujourd’hui dans l’identité des entités sportives européennes. Avec un nouveau nom : CF Montréal qui signifie Club de Football Montréal et une nouvelle identité visuelle. 

 

Sauf que ce changement n’a pas pris du côté des fans. Le nom et le nouveau logo n’ont pas vraiment séduit la communauté depuis son lancement en janvier 2021. Alors l’arrivée d’un nouveau président également chef de la direction du club en la personne de Gabriel Gervais (un ancien joueur du club) va permettre de remettre le club sur un chemin plus propice à une vision positive des fans. Comme à Nîmes il y a quelques années en France ou encore à Bordeaux récemment, un nouveau logo va être dévoilé mais le nom lui restera bel et bien confirme le nouveau président du club.

“Je sais que le nom de l’Impact et le logo est un dossier sensible pour tous. Il l’a été pour moi aussi… [mais] je peux vous dire que le nom CF Montréal est là pour rester.”

Gabriel Gervais, nouveau président du CF Montréal

Le CF Montréal dévoilera donc d’ici la fin du mois de juin un tout nouveau logo qui sera utilisé à partir de la saison 2023 en MLS. Particularité, il faut noter que le club n’est pas propriétaire de sa marque de commerce et de son logo qui sont la propriété de la Major League Soccer.

Les différents logos du CF Montréal

Une situation récurrente en MLS aux États-Unis 

Comme le rapporte le média Journal Metro, le CF Montréal n’est pas le premier club en Major League Soccer concerné par ce retournement de veste. Les changements d’identités de marque se multiplient en MLS et les réactions positives ne sont pas si fréquentes dans le championnat nord américain de soccer.

La franchise de Columbus (Crew de Colombus) avait souhaité changer son identité en mai 2021, avec un nouveau nom : le Colombus SC et un nouveau logo. Un logo qui est resté 7 jours. Le club a rencontré sa communauté pour trouver un compromis. Celui de rajouter l’année de création du club, 96 sur le logo. 

 

Idem à Chicago pour la franchise de Chicago Fire. Dévoilé en 2019, le nouveau logo avait provoqué la grogne des fans. Les propriétaires du club avaient alors pris la décision de sonder sa communauté afin de trouver un logo plus adapté. Et c’est deux années plus tard qu’un nouveau logo est apparu avec cette fois-ci l’approbation des supporters. 

La co-construction, vraiment nécessaire ? 

OUI ! Nous pourrions seulement nous cantonner à cette réponse mais nous aimons chez Fanstriker donner du contexte et du sens à notre raisonnement. 
Évidemment que la co-construction n’est pas réalisable pour chacun des projets qu’un club peut mener. Cependant, il est nécessaire d’ouvrir le dialogue, de proposer la consultation de sa communauté. Pour cela, les moyens sont nombreux, il est possible d’intégrer un référent des supporters dans la prise de décision. Ce qui permet d’ajouter la voix d’un membre, ou d’un représentant de la communauté de fans dans ce changement. C’est une subtil différence, mais celle-ci a son importance. De la “simple” consultation nous pouvons ensuite basculer vers la co-création/co-construction. Avec un engagement plus fort de sa communauté dans les choix qui sont pris. 

Intégrer un acteur membre de sa communauté de fans permet d’ouvrir le dialogue et de justifier auprès de cette même communauté que leur voix a été entendue et considérée. Difficile ensuite pour les fans de critiquer un projet dont ils ont été eux mêmes partie prenante. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture