Suis-nous
L'Open d'Australie accueille 30 000 spectateurs par jour L'Open d'Australie accueille 30 000 spectateurs par jour

Fan expérience dans le monde

L’Open d’Australie accueille 30 000 spectateurs par jour

A l’occasion de l’Open d’Australie, de nombreux fans assistent aux rencontres. Coup d’œil sur la manière dont les spectateurs sont accueillis dans ce contexte particulier.

Publié

le

L’Open d’Australie a ouvert ses portes le 8 février aux plus grands joueurs de la planète, mais également aux divers fans de tennis qui s’y déplacent en nombre pour assister à l’événement. Faisons un focus sur la première semaine du Grand Chelem australien.

 

Mise à jour 12 février : Après l’annonce d’un confinement de cinq jours dans l’État de Victoria, une bulle sanitaire a été mise en place pour permettre la poursuite de l’Open d’Australie à huis-clos. Le comité d’organisation espère pouvoir accueillir à nouveau du public pour les demi-finales et la finale. Revenons néanmoins sur les premiers jours du tournoi où les fans ont a pu profiter de l’événement !

Dans un pays comme l’Australie qui a été quelque peu épargné par la pandémie mondiale, l’optimisme est de mise et l’accueil du public une quasi-évidence. Découvrons ce qui a été mis en place pour accueillir en toute sécurité (ou presque) les spectateurs durant cette quinzaine.

La situation sanitaire en Australie

L’idée ici n’est pas de jouer à l’expert virologue ou à la chaîne d’information mais seulement de re-situer la situation actuelle du pays afin de mieux comprendre dans quelles circonstances le tournoi est organisé.

De par sa position sur le globe et le statut d’île, l’Australie n’a été que peu touchée par la Covid-19 avec au total 900 décès. On est bien loin des 80 000 décès en France. En fermant ses frontières, le pays s’est assuré une vie quasi-normale avec des confinements locaux de courte durée et un accès au pays interdit ou du moins fortement contrôlé pour éviter tout risque de propagation du virus.

Depuis, vous avez peut-être vu passer diverses images de stades remplis, de spectateurs sans masques et de grands évènements qui nous paraissent presque d’un autre temps. L’Australie, tout comme son voisin Néo-Zélandais, a pu accueillir divers évènements comme des concerts ou des matchs de rugby. Certains états comme le Queensland ont abandonné toutes les mesures relatives au virus pour la tenue d’évènements, autorisant même les fosses lors de concerts.

En Nouvelle-Zélande, c’est un match de rugby contre l’Australie justement qui a attiré l’attention en octobre dernier. A cette occasion, l’Eden Park accueillait les deux équipes pour la Bledisloe Cup à Auckland et pas moins de 40 000 spectateurs.

Le match Nouvelle Zélande vs Australie accueilli à Auckland en 2020

Le match Nouvelle Zélande vs Australie organisé à Auckland en octobre 2020.

La situation sanitaire semble donc maitrisée en Océanie et cela pour le plus grand plaisir des fans de sport locaux que l’on envie forcément. C’est donc dans ces conditions que l’Etat a autorisé la tenue de l’Open d’Australie avec quelques semaines de retard et dans une situation un peu plus complexe que cela. 

En effet, peu avant le début du tournoi, un cas a été révélé, ce qui a engendré une mise en quatorzaine d’une bonne partie des joueurs qui se sont isolés dans un hôtel. Malgré cela, le tournoi a bien démarré et les fans sont au rendez-vous.

Comment accueillir les fans en toute sécurité ?

Pour pouvoir accueillir jusqu’à 30 000 personnes/jour, le tournoi a mis en place de nombreuses mesures sanitaires. Même si le virus circule que très peu sur le territoire australien, la présence de joueurs provenant de tous les continents impose de prendre des mesures importantes pour ne pas créer de nouveaux clusters.

Parmi les mesures prises, on peut notamment présenter la division du village du tournoi en 3 zones distinctes. Les fans seront assignés à l’une d’entre elle et aux courts correspondants grâce à leur billet. Ils seront ensuite dans l’impossibilité de passer d’une zone à l’autre peu importe la raison. Cela permet de pouvoir limiter les contacts entre les spectateurs et en cas de contamination, identifier une zone spécifique et les en informer. 

Plan de l'Open Australie, protocole sanitaire

Le village réparti en 3 zones différentes (bleu, vert et violet)

En plus de cette mesure, le tournoi dispose de plus de 800 distributeurs de gel hydroalcoolique tout autour du village afin que les gestes barrières soient bien respectés. Le port du masque est finalement obligatoire dans l’ensemble des espaces alors qu’il était initialement facultatif. Cette consigne a été appliquée après que les premiers cas de Covid-19 se soient déclarés en amont du tournoi. 

Pour s’adapter au nouvel environnement, l’Open d’Australie a fait preuve d’innovation. Au niveau des paiements, l’ensemble du tournoi sera cashless avec l’impossibilité de payer en espèces. C’est une pratique que l’on voit se développer depuis un certain temps au sein des organisateurs d’évènements et que la pandémie aura accéléré. Les menus de la partie Food & Beverage seront présentés sous la forme de QR Code comme on a pu le voir dans nos restaurants ces derniers mois. Tout cela va permettre de limiter les contacts entre les fans et les accueillir dans un environnement sain. 

Engager les fans autour de l’Open d’Australie

Cette compétition de tennis va donc permettre de tester de nouvelles pratiques qui pourront inspirer les organismes sportifs par la suite. Cependant, n’oublions pas qu’il reste tout de même important de permettre au fan de passer un bon moment et de l’inciter à venir profiter d’une expérience lors de ce tournoi. Alors à quoi ressemble cette édition si spéciale?

Pour enrichir l’expérience fan et essayer d’oublier en quelque sorte la pandémie, les organisateurs ont mis en place différentes idées intéressantes. Il y a pour cela des musiciens présents pour accueillir les fans un peu partout autour du village et créer une ambiance musicale bien plus plaisante qu’un silence continu. 

Tous les espaces du village sont également ouverts malgré le contexte sanitaire. Au lieu de les fermer au risque de limiter considérablement les revenus et de détériorer l’expérience, le tournoi a réduit sa capacité maximale à 50%. Cela permet de contrôler les risques de transmission lors de la commande de nourriture ou même en se relaxant au sein du village. 

Cette année, il n’y aura également pas de juges de ligne sur le court. Cependant, de nouvelles technologies ont été apportées avec le Hawk-eye afin d’annoncer les balles fautes automatiquement. C’est d’ailleurs des membres du personnel soignant qui sont invités pour annoncer ces balles fautes. Une belle action de la part des organisateurs afin d’engager les membres de la communauté locale qui ont lutté pendant des mois afin de soigner les patients. 

 
Juges de ligne Open d'Australie

3 des 8 héros nationaux sélectionnés pour travailler avec Hawk-eye

L’influence sur les autres marchés

L’organisation de ce tournoi en Australie se déroule dans des conditions particulières. Comme nous l’avons vu, le pays n’a été que très peu touché par la pandémie. Ce qui permet d’accueillir à nouveau des fans au contraire de l’Europe par exemple.

Cependant, le cas de l’Open d’Australie permettra de voir comment l’on peut accueillir des fans sur un tournoi de tennis de cette ampleur avec notamment des fans qui sont amenés à passer une journée entière dans un lieu où le passage est important. Il est évident que certaines pratiques de l’Aus Open, comme les distributeurs de gel, la technologie Hawk-eye, la séparation de zones ou encore le cashless seront reproduites par d’autres organisateurs d’évènements.

L'Open d'Australie accueille 30 000 spectateurs par jour

L’accueil des fans à l’entrée du site

Quoiqu’il en soit, cela fait plaisir de voir à nouveau des évènements accueillant du public, à l’image du Super Bowl la semaine dernière. 

Le tournoi australien fait office de test pour les autres organisateurs sportifs. Il est encore trop tôt pour dresser un bilan de cette édition. Cependant, c’est très intéressant de pouvoir s’attarder sur l’Open d’Australie et ces actions mises en place afin de dessiner le futur à moyen terme des évènements à grande échelle. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Passionné de sport avant tout, j’ai découvert la notion de fan experience plus récemment. Les spectateurs jouent un rôle essentiel lors des évènements sportifs, c’est pourquoi je pense que l’expérience qui leur est proposée jour de match est cruciale.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

L’activation originale “Pit Wall Bar” par Heineken en F1

Heineken a imaginé une activation originale avec son Pit Wall Bar pour les fans de F1 qui reproduit une ambiance paddock à la maison.

Publié

le

activation pit wall bar par heineken en Formule 1

Heineken a dévoilé fin avril une toute nouvelle activation pour le moins originale à destination des passionnés de F1.

 

Pouvoir regarder une course de F1 de chez soi dans des conditions inspirées des paddocks et des murs des stands, c’est l’idée de l’activation proposée par Heineken fin avril. 

Le Pit Wall Bar façon Heineken

Lors des courses automobiles et concrètement de Formule 1, vous pouvez régulièrement voir les équipes regarder la course sur des écrans installés sur des murs le long de la piste à quelques pas du paddock. Heineken a proposé de recréer cette ambiance au domicile d’un fan de F1 avec l’opération “Heineken Pit Wall Bar”.

 

La marque profite de cette opération pour faire la promotion de son produit sans alcool “Heineken 0.0”. Sponsor de la F1 depuis 2016, le brasseur a conceptualisé un “mini” bar constitué de plusieurs écrans (TV et tablette), d’une tireuse à bière et d’une déco aux couleurs de la marque d’alcool. Des produits Red Bull sont également compris dans le gain.

Pour cette activation, Heineken a fait appel à l’écurie Red Bull Racing et ses deux pilotes Max Verstappen et Sergio Perez mais aussi à l’ancien pilote David Coulthard légende de la F1 et ambassadeur de la marque.

 

Lancée fin avril, les fans de Formule 1 avaient jusqu’au dimanche 2 mai pour participer à cette opération. Ils devaient se rendre sur la page du jeu concours sur F1.com pour s’inscrire.

Hans Erik Tuijt, le directeur du sponsoring mondial Heineken indiquait “qu’en tant que leader international de la bière premium, chez Heineken, nous réfléchissons toujours à des moyens d’améliorer l’expérience des fans. Nous savons à quel point les dimanches de course sont importants pour les fans, nous voulions donc créer quelque chose qui porterait cette expérience au niveau supérieur. Quelle meilleure façon de se sentir au plus près de l’action qu’un Pit Wall qui est aussi un bar Heineken 0.0, la combinaison parfaite !

Début juillet nous n’avons pas encore observé l’heureux vainqueur de cette opération originale. Cependant, nous avons repéré sur Twitter le participant ayant obtenu la seconde place de ce jeux concours. Il a pu remporter une casquette de l’écurie Red Bull Racing dédicacée par les deux pilotes et un poster en édition limitée. 

 

__
Un article rédigé par Alexis Laumond & Mathieu Goergen

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

L’expérience Fan de l’Atletico de Madrid

Le nouveau stade de l’Atlético de Madrid offre une expérience totale et moderne aux supporters lors de la visite du stade et du musée.

Publié

le

En 2017, le club de l’Atlético de Madrid a quitté son stade historique du Vicente-Calderón pour rejoindre un tout nouveau stade : le Wanda Metropolitano. Avec davantage de modernité, de places de parking et d’opportunités pour développer une fan expérience totalement Rojiblanca, ce changement de stade a fait changer de dimension l’Atlético de Madrid dans l’expérience proposée à ses fans. 

Grand vainqueur de LaLiga cette saison, l’Atlético de Madrid n’a cessé de progresser ces dernières années. Que ce soit sportivement ou sur l’expérience proposée à ses fans, le club se positionne comme un des meilleurs en Espagne et en Europe.

Le Wanda Metropolitano : un des stades les plus modernes d’Europe

Si le club de la capitale espagnole a quitté son stade historique, ce n’est pas seulement pour les 10 000 places supplémentaires que lui offre sa nouvelle enceinte. Le stade Olympique de Madrid, acheté, rénové et inauguré sous le nom du Wanda Metropolitano en 2017 par l’Atlético de Madrid, est l’un des stades les plus modernes d’Europe. Il a entièrement été pensé pour laisser place à une fan expérience de haute qualité pour les supporters des Colchoneros. Grâce aux spectacles de lumières, aux écrans géants, aux décorations aux couleurs du club ainsi qu’à toutes les animations autour des matches, les supporters peuvent vivre de grandes expériences.

Alexander Marin

Une toiture illuminée aux couleurs du club

La visite Territorio Atleti

Avant son déménagement, l’Atlético disposait déjà d’un musée. Le changement de stade a permis au club de rénover entièrement son musée et son expérience de visite du stade, appelée “Territorio Atleti”. Fanstriker s’est rendu sur place pour découvrir l’une des visites de stade les plus modernes d’Europe.

Après plus d’un an de football sans supporter dans les stades, le club propose une expérience en Réalité Virtuelle à 360°, dans laquelle le supporter se retrouve au plus proche des joueurs. Une immersion possible dans le vestiaire, sur le bord de la pelouse ou même dans le rond central lors de l’hymne de la Ligue des Champions, dans un stade plein ou au milieu d’une ambiance digne des plus grands soirs de football. La plupart d’entre eux sont impressionnés de se sentir au milieu d’un stade de 70 000 supporters, n’ayant plus l’habitude de voir autant de public rassemblé.

Atletico de Madrid

L’Expérience VR de l’Atlético de Madrid

Un des musées les plus interactifs d’Europe

La fin de la visite du stade se termine par le musée du club. Outre les objets et photos sur l’histoire de l’Atleti, il offre une expérience digitale et immersive totale. Il est surement l’un des plus complets que l’on peut trouver sur le continent, rassemblant tous les éléments essentiels d’un musée moderne.

Dès l’entrée dans le musée, les fans peuvent se rendre dans une pièce “Karaoke”. Dans celle-ci, trois estrades avec micros sont placées devant un écran géant, sur lequel défilent les paroles des chants les plus célèbres des Colchoneros. Une très bonne idée pour les habitués du stade qui souhaitent chanter à nouveau après un an sans stade, mais aussi pour les étrangers ou les supporters venant de toute l’Espagne pour apprendre et perfectionner les chants avec les paroles.

La particularité de cette pièce est qu’elle est interactive. En effet, si les supporters ne chantent pas assez fort ou s’arrêtent de chanter, une voix les encourage pour reprendre encore plus fort.  Un système de notation par le biais d’étoiles s’affiche sur le bas de l’écran. Nul doute que tous les fans donneront leur meilleure prestation pour atteindre les 5 étoiles.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

L’hymne de l’Atlético de Madrid sur l’écran du Karaoke

Défi les joueurs !

Les plus sportifs (ou challengers) peuvent défier, grâce à des bornes de jeu, 4 joueurs de l’équipe première : le gardien Oblak, le défenseur Gimenez, le milieu et capitaine Koke et l’attaquant João Félix.

Pour chaque joueur, la borne propose un défi adapté aux qualités des joueurs. Il faut donc challenger les 4 stars de l’équipe sur des défis de réflexes, de sauts, de vivacité d’esprit et de technique. Par exemple, il faut toucher le plus rapidement possible les ballons au sol qui s’illuminent, ou avoir la meilleure détente.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Une des bornes permettant de relever les défis

Pour l’occasion, Fanstriker a tenté de relever le défi. A la fin des épreuves, un classement est donné, nous montrant notre rang par rapport au joueur mais surtout par rapport à tous les autres supporters qui ont pu s’essayer aux défis avant nous. Cela donne rapidement envie de recommencer pour augmenter ses performances et ainsi sa place dans le classement. Les plus performants ont même dépassé les joueurs professionnels. De quoi se vanter auprès de ses proches !

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les résultats de Fanstriker

L’expérience immersive dans la chambre de Fernando Torres

Fernando Torres est l’une des plus grande légende du club madrilène. L’Atlético de Madrid nous fait rentrer dans la chambre d’enfance de l’attaquant espagnol surnommé El Niño, supporter Rojiblanco depuis toujours. C’est sur les murs de la chambre de Fernando Torres que le public peut découvrir son histoire. Des animations sont mêlées à des images et vidéos pour nous raconter comment cet enfant passionné est devenu l’un des joueurs les plus adulés par les supporters.

L’expérience qui dure plus de 5 minutes, retrace son parcours : son premier test à l’Atlético, son premier contrat professionnel, son départ vers Liverpool, son retour dans son club de cœur, les succès avec la Sélection Espagnole… Il est certain que ces animations plairont à de nombreux enfants, rêvant de vivre la même histoire.

L’Atlético jusque sur la peau

Une autre pièce du musée permet de simuler des tatouages symboliques du club grâce à une projection sur notre bras. On y retrouve par exemple le logo du club ou la statue de la Fontaine de Neptune, lieu de rassemblement lors des moments de célébrations de l’Atlético.

Une visite remplie d’histoire, plaçant les supporters au centre du club

La place des fans dans la visite

L’Atlético de Madrid est un club qui compte beaucoup de supporters. Parmi eux, les socios. Ils sont plus de 143 000 à soutenir le club espagnol et à disposer d’un abonnement annuel permettant d’obtenir de nombreux avantages et réductions dans leur vie de fan. La direction du club a décidé, pour les remercier, d’inscrire leurs noms sur le couloir d’entrée des joueurs. Ainsi, avant chaque match, ces derniers peuvent se rappeler à quel point ils sont soutenus, surtout en période de huis-clos.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les noms des 140 000 socios inscrits sur le mur d’entrée

En réalité, peu de supporters savent que leur nom figure dans le couloir d’entrée des joueurs. Quasiment invisible de loin, la plupart des personnes qui visitent le stade ne le voient même pas. Le personnel du stade a pour habitude de l’indiquer aux supporters “Socios” qui passent devant sans s’en rendre compte. Lorsqu’ils le savent, ils prennent plaisir à se chercher, classé dans l’ordre du numéro de socio, puis beaucoup se prennent en photo devant leur nom.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les noms des Socios totalement dissimulés dans le décor.

Une communauté mondiale

Dès l’entrée dans le musée, nous nous retrouvons face à un écran digital sur lequel figure le nombre en temps réel de fans sur les réseaux sociaux. Vient ensuite la promotion des différents réseaux, des plus connus comme Instagram ou Facebook, aux réseaux sociaux chinois comme WeChat. C’est une façon de montrer le poids de la communauté de l’Atlético à travers le monde, mais aussi d’inciter les fans à s’abonner à tous les réseaux sociaux du club !

L’héritage du stade Vicente-Calderón

Chez les plus fidèles supporters très attachés à l’histoire du club, il fut difficile d’abandonner le stade emblématique des Colchoneros, en sachant qu’il allait être détruit après plus de 50 ans d’histoire. Désireux de garder un encrage fort autour du riche passé du club, l’Atlético de Madrid a emporté un peu de son ancien stade dans le nouveau : des sièges issus des tribunes du Vicente-Calderón sont mis à disposition des supporters dans le musée et dans la boutique du stade. En prenant place sur ces sièges, les fans peuvent regarder un documentaire sur l’histoire de leur ancien stade.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Une partie de la tribune du Calderón dans le musée de l’Atlético

Pour ceux qui n’ont pas pu participer au dernier match du club dans le Vicente-Calderón, des nouveaux sièges avec des casque VR permettent de revivre cet événement si particulier. Une opportunité pour les fans de ne jamais oublier ce jour historique. Différents points de vue sont possibles, que ce soit dans les vestiaires des joueurs, sur le bord de la pelouse, dans les tribunes ou même aux abords du stade,  l’expérience de la dernière journée du stade emblématique est totale.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les espaces VR pour le dernier match au Calderon

Le nouveau stade, plus spacieux et moderne offre donc de grandes possibilités en terme de fan expérience. Dans l’attente d’un retour total des fans dans l’enceinte du stade, le club a développé une expérience fan complète autour de la visite du stade et du musée. Une expérience entre digital et histoire pour faire (re)découvrir aux fans l’institution de l’Atlético de Madrid.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture