Suis-nous

Podcast

La reprise du sport en Australie et Nouvelle-Zélande

La crise sanitaire semble déjà loin pour certains pays d’Océanie qui ne perdent pas de temps pour reprendre les championnats et ouvrir les portes des stades aux fans. 

Publié

le

La crise sanitaire semble déjà loin pour certains pays d’Océanie qui ne perdent pas de temps pour reprendre les championnats et ouvrir les portes des stades aux fans. 

Nous sortons deux podcasts spécifiques dédiés à la reprise du sport en Australie et en Nouvelle-Zélande. Dans le premier podcast nous abordons les actions mises en places par les clubs et les fédérations durant le confinement. Nous parlons également de ce qui attend les spectateurs pour la reprise des compétitions. Dans le second podcast, on vous raconte l’expérience du retour au stade pour le match de Super Rugby des Blues contre les Hurricanes à Auckland.

Les Australiens préparent le retour à la normale

En Australie, les premières reprises se sont faites à huis clos

Pour le retour du sport en Océanie, nous avons réalisé un podcast afin de faire le bilan sur cette reprise sportive dans région :

En Australie donc, la National Rugby League (NRL) a repris ses droits le 28 mai. Les clubs ont alors proposé quelques améliorations à l’expérience spectateur, similaires à ce qui est proposé en Europe:

  • Intégration de sons de fans qui régissent à l’action – le résultat est mitigé du fait de la qualité de ces sons et du paradoxe d’avoir des tribunes vides.
  • Répliques en carton des fans dans les tribunes pour 22$ – certains fans s’en s’ont donné à cœur joie pour faire preuve de leur meilleur soutien, pas toujours du meilleur goût.
  • Propres playlists créées par les joueurs en cas d’essai marqué – une superbe initiative pour offrir une expérience terrain plus vivante aux athlètes faisant face aux stades vides.
cardboard cut out NRL@NRL

Cartons à l’effigie des fans en Australie

La retour des supporters en Australie se fera avec beaucoup de précautions

Depuis le 13 juin, c’est le retour du public dans certains stades en Australie se déroule sous certaines conditions:

  • En tribune, les spectateurs sont limités à 1 spectateur tous les 4m².
  • 50 personnes maximum sont acceptées en salons VIP. Tous ces spectateurs doivent alors respecter les distances de sécurité et effectuer les gestes barrières.
  • Des cameras thermiques sont installées à l’entrée pour vérifier la température des fans. Ces derniers doivent également enregistrer leur nom et heure d’entrée sur une application.
  • Des précautions d’hygiène supplémentaires sont appliquées dans les espaces à risques tels que les buvettes, toilettes, cuisines, etc.
  • Les fans peuvent commander leur boissons et snacks depuis leur siège pour éviter les attroupements.

Malgré ce protocole sanitaire stricte, les fans de rugby australien peuvent donc commencer à revenir au stade.

En Nouvelle-Zélande, la gestion exemplaire de la crise permet le retour des supporters au stade dès maintenant

La Nouvelle-Zélande est l’un des tout premier pays à ne plus avoir aucun cas actif de Covid-19 sur son territoire. Les rassemblements publics sont donc de nouveaux autorisés. Pour le plus grand plaisir des fans qui peuvent assister à la reprise du Super Rugby de puis le weekend du 13 juin. Avant ce retour du sport, les clubs, fédérations et autres acteurs ont proposé de multiples initiatives intéressantes pour satisfaire les fans.

Des solutions digitales pour maintenir les compétitions

Pendant le confinement, la plateforme de streaming locale Spark sport a suspendu ses abonnements et rendu son contenu gratuit pour tous. A défaut du direct, les utilisateurs pouvaient avoir accès à tous les anciens matchs. De “nouveaux” sports tels que la F1 eSport, qui a été très populaire durant le confinement, étaient aussi consultables. Sur la plateforme, on trouve également des documentaires sur certains clubs ou sportifs historiques de la Nouvelle Zélande.

Malgré la reprise de certains sports dans le pays, la plateforme sera toujours gratuite jusqu’à fin juillet. Une initiative qui satisfait les fans et crée de nouvelles habitudes chez certains d’entre eux qui continueront à consommer leur sport différemment.

Toujours d’un point de vue digital, de nombreuses fédérations ont proposé de remplacer leurs championnats par des compétitions virtuelles. Des compétitions auxquelles tout le monde pouvait participer, du pratiquant irrégulier au sportif professionnel. C’est le cas de la fédération de cyclisme, athlétisme, voile et de triathlon.

La course à pied étant toujours une activité autorisée durant le confinement, les participants étaient encourager à courir de courtes distances, suivre leurs performances sur une application et entrer leurs scores sur la plateforme de la fédération d’athlétisme. Tous les participants pouvaient suivre en temps réel leur classement et comparer leurs temps avec les grand noms locaux.

Pour les autres sports, cela se passait à la maison. Grâce à des dispositifs tels que Zwift qui connectent votre home trainer (vélo de course qui peut s’utiliser en intérieur) à votre écran, vous pouviez affronter vos amis ou des champions nationaux sur des courses mythiques. Une bonne façon d’inciter la pratique sportive et de suivre les exploits de vos sportifs préférés.

A défaut de contenu live à proposer, les clubs ont fait preuve de créativité et ont développé de nouveaux types de contenu autour de leur sports comme la création de podcasts, documentaires, etc.

Les Warriors et leur fans travaillent main dans la main durant cette période particulière

La seule équipe Néo-Zélandaise de NRL, les Warriors, sont partis en Australie durant le confinement en vue de cette reprise. Les frontières internationales des deux pays sont toujours fermées. Il n’y aura donc pas de match à domicile pour les fans kiwis. Pour autant, la franchise a été à la hauteur et a proposé les solutions suivantes à ses abonnés.

Pour les fans privés de match à domicile mais souhaitaient démontrer leur soutien, Les Warriors ont proposé un nouveau type d’abonnement spécial. Cet abonnement ne comprend pas de billet de match. Il offre accès à du contenu exclusif en ligne, une réduction sur le merchandising. Les fans peuvent y souscrire à n’importe quel moment de la saison pour seulement 20$.

Pour accéder à la billetterie, les abonnements classiques pour la saison 2021 (début février) sont déjà disponibles à seulement 440$ (250€) pour 4 places à chaque match. Le club permet aussi à ses fans de payer cet abonnement en plusieurs fois.

La reprise du Super Rugby avec du public

A l’occasion du retour du public néo-zélandais dans les stades de Super Rugby, nous partageons avec vous cette expérience fan vécue sur place. Une expérience à découvrir en podcast ou en photos ci-dessous :

En Nouvelle-Zélande, le weekend du 13 juin sonne la reprise du Super Rugby. Du moins, une version modifiée du championnat qui devient un championnat national à 5 équipes (au lieu de 16 avec des déplacements à l’international). La compétition se dispute sous un format de matchs aller/retour au lieu d’un format playoff.

Post Facebook des Blues annonçant le guichet fermé @The Blues

Une affluence historique pour le match de reprise des Blues

Les supporters étaient au rendez-vous

Les billets pour le match du 14 juin à l’Eden Park ont été mis en vente 5 jours seulement avant le match. En 4 jours, les supporters se sont emparés de l’intégralité des billets (41,000) pour le match des Blues d’Auckland face aux Hurricanes de Wellington. Cela démontre l’enthousiasme des fans qui avaient hâte de reprendre une vie normale offrant une affluence record pour une telle affiche. Du jamais vu pour un match des Blues depuis plus de 15 ans.

Loin d’être notre première visite à l’Eden Park, ce match a été à la hauteur de nos attentes. Il a en effet célébré dignement le retour tant attendu du sport. Au delà de l’ambiance garantie par un stade comble et un public motivé, on applaudit les efforts particuliers des organisateurs qui ont voulu proposer une expérience spéciale.

Nous avions pourtant reçu un email quelques jours avant le match. Le club n’ayant pas la capacité d’embaucher le personnel nécessaire suite à la crise sanitaire, et l’affluence maximum pas forcément prévue, une attente à l’entrée du stade était à prévoir. Patience et bonne humeur étaient donc conseillées et ce fut le cas ! De plus, le beau temps, l’horaire du match (un dimanche à 15h) et la victoire de l’équipe d’Auckland ont rajouté une ambiance familiale et joyeuse à l’événement.

L'Eden Park plein pour la reprise du sportGetty Images

L’Eden Park plein pour la reprise Blues vs Hurricanes

Quelques animations nous ont plu pour ce match spécial :

  • Accueil aux portes du stade par du personnel souriant et des cartons découpés humoristiques. Le club avait peut être prévu de les disposer en tribunes en cas de match à huis clos. Les responsables ont décidé de s’en servir quand même. C’est la tête de Madame le premier ministre, de la Reine d’Angleterre, the Rock ou encore Ronaldo qui nous ont souhaité la bienvenue.
Bénévoles à l'entrée du stade pour accueillir le publicLaure GRUFFAT | Fanstriker

Bénévoles à l’entrée du stade pour accueillir le public avec une pancarte de Jacinda Ardern, la Première Ministre

  • Un groupe de musique live joue pour les fans arrivés en avance au stade.
  • La ‘Bongo cam’, caméra qui filme les spectateurs sur grand écran et les incite à jouer du tam tam. Une marque de lait de coco partenaire du club sponsorise l’animation.
  • Avant le coup d’envoi, le stade a applaudi pendant une minute. C’était un hommage à tous ceux qui ont continué à travailler et fournir les services essentiels durant le confinement.
  • Quelques secondes plus tard, un avion de l’air force néo-zélandaise à survolé le stade de près.
  • Durant la mi-temps, une animation très marrante proposait des duels de fans choisis en tribune. Ils se sont installés dans des grosses bulles en plastiques et devaient se rentrer dedans au milieu du terrain.
  • La seconde animation de mi-temps était un tir à la corde. Une épreuve qui oppose deux équipes de fans qui doivent tirer sur un corde pour attirer l’autre équipe dans leur camp.
  • Après le match, les enfants ont pu aller sur la pelouse pour demander des autographes à leurs joueurs préférés.
Enfants sur la pelouse et joueur Bauden Barrett prenant un selfieGetty Images

Les enfants autorisés sur la pelouse du stade après le match

Finalement, le seul impact de la crise sanitaire durant le match est l’apparition de messages de prévention sur les grands écrans et LED bords terrain durant le match.

Rien à redire pour ce retour au stade, un pur régal ! On espère que d’autres pays pourront de nouveau assister rapidement à des matchs en direct, en toute sécurité bien sûr. Les résultats de notre étude sur le comportement des fans post COVID-19 en France étaient encourageants. 

Vous avez aimé cet article ?

Passionnée, supportrice et grande curieuse, j'ai à cœur de partager ma vision des événements. Convaincue du rôle central que les fans ont à jouer dans le développement du sport, je suis ravie de pouvoir mettre en lumière les bonnes pratiques qui peuvent servir d'exemple et d'inspiration à tous grâce à Fanstriker. Passionate, curious by nature, and a true fan, I like to share my vision about sport events. I am convinced that fans have a considerable part to play to develop the sport economy. Through Fanstriker I aim at bringing to light the best practices that can serve as an example or an inspiration.

Continuer la lecture
Publicité

Podcast

Podcast : Une fan expérience orientée local avec Julien Barthélémy

Le rôle de la fan experience est de faire venir des supporters au stade et de les fidéliser en leur offrant une expérience marquante. Atteindre cette objectif par l’établissement d’un lien fort entre le club et les communautés locales de supporters.

Publié

le

Julien-barthelemy-fan-experience-etats-unis

Lorsque l’on évoque le sujet de la fan expérience, la comparaison avec le marché américain est souvent un réflexe. Cependant, les ligues et les grandes franchises US habillent leurs matchs d’animations toujours plus impressionnantes.
Pour Julien Barthélémy, ce n’est pas le coeur de la fan expérience. L’objectif de l’expérience fan est la fidélisation des supporters. Il est donc nécessaire de la construire autour de la communauté locale.

Remplir son stade, faire venir les fans tout au long de l’année et leur offrir des moments uniques. Telles sont les missions que doivent remplir la fan expérience. Pour atteindre cette objectif, la première étape n’est pas d’impressionner les supporters mais de créer un lien spécial avec la communauté du club.

Construire une fan experience qui renforce le lien entre le club et son public

Julien Barthélémy, fondateur de Sports US Travels, est un grand habitué des stades américains. Dans le cadre des voyages qu’il organise, il a testé la fan experience de dizaines de franchises américaines à New York, Boston, Miami, Los Angeles, Las Vegas ou Atlanta. Si les tailgate parties, concerts à la mi-temps et autres animations technologiques sont impressionnantes, ce ne sont pas les animations qui l’ont le plus marqué.

Créer un moment spécial pour les fans est parfois l’affaire de détails. Les meilleurs souvenirs que Julien garde sont surtout des instants exclusifs où il s’est senti VIP. Dans ce podcast, il nous raconte ces expériences marquantes.

On le voit en France, des clubs font un excellent travail en terme de fan expérience. Leurs supporters continuent de se rendre au stade quels que soient les résultats sportifs. Nous verrons que la relation créée au fil des matchs et l’effort pour servir la communauté locale sont un levier d’affluence et fidélisation :

Ce podcast est avant tout le votre. On sera ravis de discuter avec vous et d’explorer les sujets que vous nous suggérez. Venez réagir sur nos réseaux sociaux et par message vocal.

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Nouveautés