Suis-nous
OZ Sports OZ Sports

Podcast

Gudjon GUDJONSSON (OZ Sports) “Une ambiance de coupe pour chaque match”

Gudjon GUDJONSSON nous présente une solution de réalité augmentée pour donner aux matchs à huis clos une ambiance de coupe du monde.

Publié

le

Dans le podcast de cette semaine, Gudjon GUDJONSSON nous présente une solution de réalité augmentée pour donner aux matchs à huis clos une ambiance de coupe du monde.

Nous avons rencontré Gudjon Gudjonsson pendant le confinement pour évoquer la solution qu’il proposer avec OZ Sports pour apporter davantage d’ambiance dans les stades.
Un article que vous pouvez écouter en format audio (en anglais) avec notre podcast.

OZ Sports : un dispositif de réalité augmentée qui donne à n’importe quel match une ambiance de coupe du monde

Bonjour Gudjon, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs de Fanstriker ?

Je m’appelle Gudjon GUDJONSSON, c’est un prénom islandais. Je suis née en Islande mais j’ai vécu la plupart de ma vie en Europe et aux Etats-Unis. A l’heure actuelle, je suis le CEO d’OZ Sports.

Votre produit principal s’appelle OZ Connected Stadium. Pouvez-vous nous expliquer en quoi il consisite et à qui il s’adresse ?

Le dispositif Connected Stadium est principalement destiné au football mais il peut parfaitement s’adapter au basketball, au football américain, au hockey sur glace ou tout autre sport qui se joue dans un stade. On a commencé à travailler avec des ligues avec 10 à 14 équipes. On installe les dispositif en une fois dans les stades. Quand on a commencé le développement de la solution en 2016, l’idée c’était de donner aux compétitions de jeunes la même experience que celle des plus grandes ligues.

Parmi les innovateurs de l’entreprise on a beaucoup de profil très intéressants, notamment des PhD spécialisé dans la robotique et le tracking des joueurs et du ballon. J’ai donné un défi à l’équipe : faire en sorte que des matchs de compétitions de jeunes aient la même atmosphère que la finale de la coupe du monde. On a alors créé une technologie pour proposer une expérience augmentée lors de ces matchs. On a fait de premiers tests avec le COMMEBOL pour la Copa America féminine juste avec la coupe du monde féminine en France. OZ Sports a créé une ambiance digne d’une finale de coupe du monde masculine à cette compétition.

Ce dispositif de réalité augmentée s’appelle OZ Arena. Le principal objectif de ce produit est de reproduire un environnement visuel qui donne l’impression que le stade est rempli de fans qui encouragent leur équipe. Etant donné que la plupart des ligues vont reprendre à huis clos, OZ Arena pourrait remettre de l’ambiance durant ces matchs que les fans vont regarder depuis chez eux.

La pandémie nous a poussés à agir. Les détenteurs de droit voient le produit qu’ils ont acheté changer. L’experience n’est pas la même pour les téléspectateurs. Elle est aussi moins intéressante pour les sponsrors. On offre la possibilité aux détenteurs de droits d’améliorer l’expérience de visionage en proposant aux fans de rejoidnre le spectacle. Les supporters s’inscrivent sur le plateforme, choisissent une place puis personnalise un avatar qui apparaitra dans les tribunes à l’écran. Notre objectif est d’améliorer le rendu du match qui apparait sur l’écran de manière authentique. OZ Arena permet d’avoir 4000 voire 5000 fans visibles en tribune pendant la diffusion du match. Les supporters peuvent participer à l’ambiance en secourant leur téléphone et en rendant le visuel de diffusion plus vivant.

Les supporters peuvent faire en sorte que leur avatar apparaisse à l’écran. Peuvent-ils aussi être entendu lors de la diffusion.

Oui. Les supporters peuvent encourager leur équipe via le micro de leur téléphone. Il peuvent chanter, applaudir et participer au rassemblement de supporters à leur manière. De notre côté on mixe les audios des fans pour qu’ils soient appropriés et pour qu’ils soient audibles au moment adéquat.

Il est particulièrement intéressant de noter que les chants peuvent être entendu en temps réel. C’est une véritable valeur ajoutée par rapport aux dispositifs de chants enregistrés. 

Comment les supporters rejoignent-ils l’experience ? Par le site du diffuseur ? Par le site d’une ligue ? Par le site d’OZ Sports ?

Quand on rentre en collaboration avec un diffuseur, on leur fournit une landing page très simple à partir de laquelle les fans peuvent rejoindre l’expérience. Avant le match, le diffuseur n’a qu’à préparer l’experience augmenter et orienter les fans vers la page d’inscritpion où ils pourront choisir leur place dans le stade. De notre côté, on s’occupe de faire ce qu’il se passe en coulissse.

Il est possible que plus de supporters veuillent rejoindre l’experience qu’il n’y a de places dans le stade. Que se passerait-il dans ce cas ?

La capacité du stade est également limitée sur OZ Arena. C’est “premier arrivé, premier servi”. L’idée c’est vraiment d’être au plus proche de la réalité. Après la pandémie, nous allons continuer à proposer OZ Arena aux clubs de divisions inférieures et aux ligues moins populaires. On a réussi à améliorer cette nouvelle version de l’expérience pour la rendre plus authentique. Sur les anciennes versions, on remplaçait totalement le stade i.e. tout sauf le terrain. Désormais, on ne remplace plus rien. On ajoute les avatars dans les tribunes existantes. Le rendu est plus réaliste et authentique. Il est plus agréable pour les fans de pouvoir sélectionner sa place favorite dans son stade de prédilection.

Avec qui travaillez-vous à l’heure actuelle ?

Il se passe beaucoup de choses pour nous à l’heure actuelle. Beaucoup de partenariats se développent mais nous n’avons pas encore la possibilité d’en partler. 

J’imagine que la situation actuelle pousse beaucoup de diffuseurs à se rapprocher de vous ! Comment envisagez-vous l’avenir ? Comment OZ Arena va-t-il s’intégrer dans l’expérience fan lorsque les supporters auront de nouveau le droit d’aller au stade ?

Notre priorité est de couvir les ligues moins populaires que les autres et les ligues qui sont en croissance comme les ligues féminins pour leur fournir une expérience similaire à celle d’une grande ligue. Après la pandémie, nous allons implémenter nos dispositifs sur des ligues de second rang pour qu’elles aient la même atmosphère que la Champions League. C’est l’essance de notre entreprise : apporter une technologie de haute qualité à toutes les ligues.

Ca apporter une forte valeur ajoutée à ces ligues, notamment en les rendant plus intéressantes pour les sponsors et en augmentant l’engagement des téléspectateurs.

Merci beaucoup de nous avoir rejoint aujourd’hui Gudjon. Où est-ce que les lecteurs de Fanstriker peuvent vous retrouver après ce podcast ?

Les ligues et les diffuseurs intéressés peuvent nous contacter facilement sur notre site oz.com. Ils pourront y trouver plus d’informations sur le dispositif pour améliorer l’expérience de visionnage du sport, notamment durant cette pandémie.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

I am a finance and entertainment student excited by the idea of enhancing entertainment experiences thanks to numbers and technology.

Continuer la lecture
Publicité

Podcast

Clément Barouillet (Two Circles) “le fan doit rester connecté avec le club hors matchs”

Clément Barouillet, (Two Circles France) évoque comment la data peut renforcer le lien entre le club et les supporters dans la période de huis clos.

Publié

le

Les clubs et les supporters ont perdu leur rendez-vous hebdomadaire. Cette année 2020 est difficile non seulement du point de vue de la billetterie mais parce qu’il est compliqué de maintenir le lien avec les communautés de fans. L’utilisation de la data est plus que jamais au coeur de la fan experience.
Clément Barouillet nous partage ses success stories avec l’OGC Nice, le Montpellier Hérault SC ou encore les Young Boys de Berne.

 

Habituellement, l’objectif premier des stratégies d’analyse et de gestion de la data est la vente de ticket. Mais à l’heure actuelle, cet objectif est remplacé par un objectif d’engagement des supporters. Dans l’épisode #58 de notre podcast, Clément Barouillet nous propose des solutions pour adapter ses stratégies à la période de huis clos.

Vous pouvez également écouter cet épisode sur Apple Podcast ou sur votre plateforme préférée.

Two Circles développe des stratégies de long terme pour mieux connaître les supporters

Pour les clubs, engager les supporters sur des plateformes digitales permet de mieux connaître sa communauté. Grâce à la data, il est possible d’optimiser les communications réalisées avec les supporters, en fonction de leur profil et de leurs habitudes.
Un utilisateur d’une billetterie en ligne ou d’une boutique en ligne sur le site internet du club ou encore un participant à des jeux concours sur une application mobile ou sur les réseaux sociaux du club partage des données. Des données utiles pour en savoir plus sur le profil de ses fans.

“On essaie de mêler de plus en plus les expériences physiques et digitales.”

Clément Barouillet, responsable Two Circles France

Two Circles exploite par exemple ces données pour optimiser les relations entre le club et les fans.
En fin d’année, la data générée au cours de la saison permet d’envoyer un email directement aux fans pour retracer et revivre leurs plus beaux souvenirs vécus au stade cette saison.
Avec certains autres clubs, Two Circles mêle le digital et le physique en intégrant les joueurs qui passent directement des appels téléphoniques aux supporters qui se réabonnent. À l’image de Zlatan Ibrahimovic lorsqu’il jouait pour le Los Angeles Galaxy en 2018.

Mêlées à de petites actions, l’analyse et l’exploitation de la data peut considérablement améliorer l’expérience du public dans le stade et en dehors du stade.

Engager les fans pendant le huis clos pour mieux les retrouver à la réouverture des stades au public

La période de huis clos dans laquelle nous sommes actuellement est une opportunité pour modifier nos façons de penser et ainsi orienter les supporters sur les plateformes digitales des clubs.

À l’image de la grande distribution et du e-commerce, parmi les personnes fans ou non qui avaient pour habitude de faire leurs achats dans un point de vente physique, certaines ont du s’adapter pour réaliser ces achats en ligne. Faisant parfois face à des appréhensions quant à l’idée de réaliser des achats sur internet.
Les clubs et autres acteurs de l’industrie du sport ont du également s’adapter plus rapidement que prévu pour maintenir une économie la plus faible soit elle via des plateformes en ligne les plus adaptées.

Ce changement presque “forcé” de nos comportements d’achats sera sans doute bénéfique sur le long terme pour les clubs car les fans auront potentiellement moins de freins à acheter un billet de match sur la billetterie ou un maillot sur la boutique en ligne.
Ces nouvelles habitudes permettront aux clubs de recueillir davantage de données sur leur communauté. Des informations qui pourront faire la différence dans l’expérience du spectateur lors de la réouverture des enceintes. Mieux connaître ses clients, ses fans, sa communauté, permettra de mieux adapter les offres et services proposés.

L’utilisation de la data se généralise dans les organisations sportives. Cependant, il reste encore de fortes disparités d’un club à l’autre. La data n’est pas encore exploitée à son plein potentiel. La période de huis clos liée au coronavirus va laisser des traces positives c’est une certitude. Elle représente une opportunité d’accélérer la transition et le changement de nos comportements d’achats pour entrevoir un futur plus personnalisé.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Podcast

David Panneullier (Huddle Makers) “cela passe par le digital”

Huddle Makers participe au développement du sportainment en Europe depuis 2016.

Publié

le

huddle-makers
Depuis 2016, Huddle Makers accompagne des organisations sportives dans le football mais aussi le rugby, le hockey sur glace et le handball dans la création de leur fan experience. Nous avons échangé avec David Panneullier, project manager chez Huddle Makers. Dans cette interview, il partage sa vision, ses opinions et explique la manière dont l’entreprise suisse travaille sur les événements.

Huddle Makers est une agence suisse spécialisée dans la fan experience qui fait partie du groupe Venise Group. Un groupe qui permet à chaque entité de mutualiser les services.
C’est cette agence qui est à l’origine de l’application #DigitalFanPack avec France Rugby dont nous parlions dans un article dédié récemment.

L’entreprise accompagne les marques sur l’ensemble du parcours clients pour améliorer cette expérience globale. Via du conseil stratégique et opérationnel, la gestion et l’organisations d’événements, du brand content et de l’expérience digitale mais aussi du conseil pour le développement de nouveaux revenus complémentaires. Lors des quatre dernières années, Huddle Makers a collaboré avec France Rugby, la FFF, ASO sur le Tour de France, la Fédération Française de Hockey sur Glace, Le Coq Sportif ou encore les 24H du Mans.

Vous pouvez au choix, écouter cet échange avec David Panneullier en podcast ou lire le résumé de cet échange ci-dessous :

Divertir le supporter de A à Z et intégrer les partenaires au fun

La définition de la fan expérience donnée par David Panneullier est simple “Faire vivre une expérience mémorable”. David rejoint de nombreuses définitions de la fan experience collectées sur Fanstriker. Contrôler ce qu’il se passe sur le terrain est impossible. Nous pouvons cependant nous assurer que tout ce qui se passe en dehors du terrain soit parfait. Un spectateur qui quitte l’événement avec le sourire après avoir passé un bon moment est un spectateur conquis.

Pour ce qui est de la place mais surtout de l’intégration des partenaires dans cette expérience, Huddle Makers est adepte de la co-construction. Avec les partenaires, Huddle Makers crée des expériences innovantes et interactives. L’objectif est que les fans se sentent proches de la marque. Un sujet qui est clé lors de la mise en place de ces dispositifs est le timing. Chaque animation doit se fondre dans l’événement et son déroulement : avant-match, mi-temps, temps morts, etc.

huddle-makers

Le travail de Huddle Makers lors du Championnat du Monde de Hockey sur Glace à l’AccorHotel Arena en 2017

Faire vibrer la ville entière et intégrer la culture locale au storytelling

Intégrer la culture locale à la fan experience est un sujet qui revient souvent dans le débat. C’est un challenge lorsque l’on travaille sur la saison du club de la ville mais aussi lorsque l’on accueille un événement ponctuel. À plusieurs reprises, David Panneullier et Huddle Makers se sont penchés sur ces thématiques.

Lors du tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine U20 de 2018, le fil rouge s’est appuyé sur la culture bretonne avec même la mise en avant de Bagad (un orchestre avec des chants traditionnels bretons).
À
Biarritz, pour le Biarritz Sevens, un évenement rugby, Huddle Makers a basé la fan experience sur un storytelling autour de la plage et du surf, des éléments omniprésents dans cette région.
Pour Huddle Makers, la fan experience n’est pas seulement l’addition de quelques animations et activations. Il s’agit d’embarquer les fans dans une histoire qui commence dès leur arrivée.

Animer des supporters en 2021

En 2020, la crise sanitaire a remis en question la fan experience à de nombreux égards. Après un temps d’arrêt lié au Covid, les événements ont recommencé à accueillir du public progressivement en juillet mais les tribunes sont encore très claires. Ce scénario montre que l’absence de public ne donne pas du tout la même splendeur à l’événement. Et l’expérience visiteur n’est pas non plus valorisée.

“Il ne faut absolument pas perdre le lien avec les fans. On est de plus en plus sur de la digitalisation, sur des contenus qui facilitent l’interaction avec les fans. Ils ne peuvent pas être dans les stades, par contre on peut les aider à maintenir leur relation avec l’équipe à travers des outils digitaux comme le Digital Fan Pack.”

David Panneullier, Huddle Makers

Récemment, les publics du Stade Rennais et du RC Lens nous ont montré que, même en comités réduits dans une enceinte partiellement vide, les supporters savaient donner de la voix et créer une ambiance. Cependant, l’ambiance dans la plupart des stades n’est pas à son paroxysme. Il est plus difficile d’animer des supporters dans des tribunes désertées que dans des stades pleins. C’est un nouveau défi qui se dresse face aux organisateurs d’événements. Dont beaucoup aujourd’hui se demandent en toute légitimité comment relever ce défi.
Pour David Panneullier, cela passe par le digital. Beaucoup de leviers qui sont actionnés habituellement dans les stades peuvent être transposés à domicile chez les supporters. Participer à un sondage sur le match ou partager sa vidéo d’encouragement pour les joueurs peut se faire depuis chez soi. C’est ce que propose par exemple le Digital Fan Pack avec les fans de rugby.

Après avoir constaté une forte accélération du développement de la fan experience en Europe ces dix dernières années, nous sommes confrontés à un nouveau challenge. Les entreprises de la fan experience comme Huddle Makers adaptent leurs offres. Elles permettent aux supporters de vivre leurs événements sportifs dans la bonne humeur malgré des conditions bien différentes de la normale.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture