Suis-nous

Fan expérience dans le monde

Le partenariat technologique, un vecteur de développement de l’expérience fan

De nombreuses technologies voient le jour chaque année et certaines ont le pouvoir d’améliorer et de développer l’expérience fan. Le partenariat technologique semble être un bon moyen pour lier la technologie aux clubs et aux événements sportifs.

Publié

le

Aujourd’hui, le partenariat entre un club et une marque ne se limite plus à une simple visibilité, la réflexion est plus globale. Les deux parties cherchent à améliorer certains aspects du club ou de l’événement sportif que ce soit pour l’équipe, le stade ou bien l’expérience fan.

On peut légitimement évoquer les partenariats qui élaborent des activations pour enrichir celle-ci mais dans cette article, nous allons aborder le partenariat technologique.

Qu’est-ce que le partenariat technologique ?

Le partenariat technologique est, par définition, une alliance de deux ou plusieurs entités qui peuvent différer carrément de secteur d’activité mais prêts à unir leur force pour la réussite d’un projet commun de recherche et développement (source comptable en ligne). Dans le cadre de ce type de partenariat, celui-ci peut permettre d’améliorer le fonctionnement d’un club que ce soit au niveau de ces équipements (wifi, application mobile, confort visuel et sonore, etc) ou bien de la data (CRM, données sportives, etc.) par exemple. Des partenariats à ne pas négliger lorsque l’on sait que 69% de spectateurs affirment que les outils technologiques ont amélioré leur expérience selon l’étude Capgemini.

La connectivité des événements sportifs par Orange

De nos jours, de nombreux événements sportifs souhaitent offrir de la connectivité à leurs spectateurs. Pour déployer celle-ci, Orange, premier opérateur téléphonique et internet de France, a signé des partenariats avec de grands acteurs du sport. On peut notamment y trouver le naming du stade Vélodrome ou bien le Tour de France.

Pour le premier partenariat, Orange a su développer la connectivité avec l’installation de 1000 bornes wifi et d’antennes 4G permettant à 20 000 spectateurs de se connecter en simultané à internet pour partager leurs émotions au fil des matchs. En novembre 2019, le partenariat a évolué en installant la 5G dans le cadre de l’expérimentation 5G que mène Orange dans la ville de Marseille.

Cette évolution a permis aux deux acteurs d’offrir une meilleure expérience à ces spectateurs. En effet, il permet d’augmenter le flux vidéo et ainsi proposer la Réalité Virtuelle en live et d’améliorer l’expérience sonore avec une qualité d’écoute en instantané.

Elle permet aussi d’optimiser son empreinte énergétique ainsi que son équation environnementale avec la récolte de données en temps réel. Le partenariat valorisé à 4 millions n’est pourtant que de 2,45 millions. La différence peut s’expliquer par la mise à disposition d’équipements permettant de connecter le Vélodrome et ainsi améliorer l’expérience des supporters marseillais.

OLRAT / SHUTTERSTOCK.COM

Naming du stade de l’Olympique de Marseille, Orange Vélodrome

Le second partenariat, entre Orange et le Tour de France existe depuis 20 ans. Celui-ci permet à l’événement d’être connecté à 84% (donnée 2018) du parcours. Ce chiffre parait tout simplement « énorme » sur un tracé qui fait tout de même en moyenne 3000/3500 kilomètres.

Cette connectivité 4G permet au Tour d’être couvert avant, pendant et après chaque étape pour les différents besoins (le départ, l’arrivée, la course, le PC sécurité, les médias, etc) et ainsi rendre connecté des zones qui ne l’étaient pas. Le côté positif de ce partenariat pour le territoire est la conservation de nombreux équipements qui profitent aux habitants des villes traversées par le Tour.

L’investissement est donc avantageux pour les deux parties. Dans un premier temps, il est avantageux pour le Tour de France puisqu’il connecte ses spectateurs et répond aux besoins sportifs, logistiques et médiatiques de l’événement. Quant à l’opérateur téléphonique, en proposant son savoir-technologique, Orange met en lumière son expertise et développe son réseau dans toute la France sans même être particulièrement visible sur le Tour avec une caravane publicitaire par exemple.

La data

Plusieurs acteurs mondiaux sont spécialisés dans le traitement de données et la mise à disposition de solutions technologiques. Un partenariat avec ses acteurs peut permettre de mieux comprendre le comportement des spectateurs ou bien de donner des statistiques sportives.

Dans le premier cas, on y trouve l’entreprise allemande SAP. Le créateur de logiciel, partenaire du Bayern Munich, analyse les données du club et met en place des logiciels et solutions pour améliorer l’expérience spectateur et la gestion du stade. Ainsi, le club a les moyens de savoir les zones d’affluences tant piétonnes que véhicules et de donner des informations à ses clients. De même pour le remplissage du parking.

Au delà, des statistiques et des solutions pendant l’événement, SAP a également mis en place des moyens pour connaître le comportement à la sortie du stade (délai d’attente pour sortir du parking, présence ou non de consommation après match, heure de départ du stade, etc). Ainsi, la mission de SAP est de proposer des solutions pour décongestionner ces sorties de stade en mettant en place des activités, des codes promotionnels ou autres actions permettant de retarder également le départ du stade. Ainsi, plusieurs outils sont installés dans le stade :

  • objets connectés inhérents au stade pour surveiller la maintenance et la sécurité,
  • des sièges connectés pour gérer le remplissage et mener des actions marketing,
  • des capteurs de trafics pour connaître les flux à l’intérieur et l’extérieur du stade
  • une application pour proposer différents services et informations pour le spectateur.

Deuxièmement, la data peut également permettre d’obtenir des statistiques sur la performance des joueurs et ainsi mieux comprendre leur niveau et le jeu proposé. Ici, le partenaire répond à un besoin nouveau, un spectateur toujours plus connecté, avide de datas et consommant le sport en multi-device. Certains événements l’ont compris en s’alliant à des partenaires technologiques. IBM, partenaire durant 34 ans de Roland Garros, avait su développer une application offrant une multitude de statistiques aux spectateurs ayant télécharger l’application.

Améliorer le confort sonore et visuel des spectateurs

Un partenariat technologique peut améliorer le confort sonore de ses spectateurs. En effet, avant l’inauguration du nouveau stade de Bordeaux, le Matmut Atlantique avait signé un partenariat avec Bose pour le développement de sa sonorisation.

Le même partenaire avait été signé en 2013 avec la Ligue Nationale de Basketball pour installer le système de sonorisation Bose RoomMatch™ lors des événements LNB et dans les différentes salles françaises.

Par ce type de partenariat, les différents acteurs sportifs offrent une meilleure acoustique à ses fans, permettant de valoriser les différentes interventions du speaker, les annonces publicitaires, les interviews et de proposer une meilleure ambiance.

Groupama Stadium

Show son et lumière lors du Winter Game

Des partenariats sont également possible au niveau visuel. Premièrement, on peut améliorer l’expérience au niveau de la luminosité. Le Parc OL l’avait compris en 2017 en signant un partenariat avec Philips Lighting à l’instar de la Juventus de Turin. Cela a permis au stade de la région lyonnaise d’offrir aux spectateurs un meilleur confort visuel au stade et à la télévision mais aussi de proposer des shows lumineux de qualité.

Deuxièmement, le confort visuel peut se ressentir à travers les équipements audiovisuels, par exemple écrans géants ou panneautique LED. Sony s’était allié au Stade Océane du Havre pour fournir une solution complète : 2 écrans géants, 1 panneautique LED bord de terrain contrôlés par la régie numérique ainsi qu’une solution d’IPTV permettant l’encodage et la distribution de flux sur 170 écrans LCD répartis dans les points clés du stade.

Une expérience toujours plus immersive grâce aux partenariats

De nombreux partenariats activent celui-ci pour proposer des animations technologiques plus immersives. On peut y retrouver la réalité augmenté et la réalité virtuelle par exemple. Selon Artefacto, le premier est “une technologie qui permet d’intégrer des éléments virtuels en 3D (en temps réel) au sein d’un environnement réel”. Le second est “un dispositif permettant de simuler numériquement un environnement par la machine (ordinateur)”. De nombreux événements ont compris que ces technologies influenceront les fans d’aujourd’hui et de demain. Cependant, cette technologie immersive est très chère, d’où la possibilité de s’intéresser au partenariat technologique.

Le CIO s’est penché sur ce type de partenariat avec Intel pour les Jeux Olympiques. Intel mettra en service sa technologie Replay 360 pour permettre aux fans de vivre les meilleures images de l’événement depuis n’importe quel angle. Concernant la diffusion, la technologie Intel TrueVR offrira une diffusion en direct et en réalité virtuelle des Jeux Olympiques, en donnant la possibilité aux fans de s’immerger dans les Jeux depuis chez eux. Pour finir, la technologie des drones d’Intel permettra des spectacles lumineux dans le ciel pour les différents événements organisés par le CIO.

La technologie blockchain

Selon Blockchainfrance.net, la blockchain (dont la traduction en français est chaîne de blocs) est une technologie qui permet de stocker et transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Elle ressemble à une grande base de données qui contient l’historique de tous les échanges réalisés entre ses utilisateurs depuis sa création. La blockchain peut donc être utilisée de trois façons : pour du transfert d’actifs (monnaie, titres, actions…), pour une meilleure traçabilité d’actifs et produits et pour exécuter automatiquement des “smart contracts”.

« Cette technologie révolutionnaire aura un impact important sur la stratégie commerciale globale du club et sur la manière dont nous interagissons avec nos fans. Nous sommes heureux d’accueillir Socios.com dans la famille Paris Saint-Germain. » Marc Armstrong, Directeur du Sponsoring du Paris Saint-Germain

Plusieurs clubs, à l’instar du PSG, se sont déjà lancés dans la création de leur crypto-monnaie. En partenariat avec le site Socios.com, cette technologique permet aux clubs de proposer un nouvel axe d’engagement pour leurs fans en proposant un moyen de participer à la vie du club. Ainsi, en achetant la crypto-monnaie du club (le $PSG équivaut à 2 euros), le fan, sous forme de votes ou de sondages en ligne, accède à des récompenses, des contenus et des expériences exclusives. Un nouveau système de fidélisation avec la crypto-monnaie voit le jour et pourrait séduire de plus en plus de clubs.

De nombreuses technologies voient le jour chaque année et certains ont le pouvoir d’améliorer et de développer l’expérience fan. Les technologies façonneront le sport de demain sans dénaturer le rapport humain qui lie le club à ses fans. C’est un virage important à prendre pour séduire et comprendre les consommateurs de demain et le partenariat technologique semble être un bon moyen pour s’approcher des clubs et les événements sportifs.

Vous avez aimé cet article ?

Passionné par le sport, je m'intéresse aux différents événements sportifs, à la façon dont le spectateur est pris en compte et aux nouvelles tendances.

Fan expérience dans le monde

Une idée originale de fan engagement à l’Union Saint-Gilloise en Belgique

Annoncer l’effectif complet en avant-match, une idée originale de fan engagement en Belgique avec l’Union Saint-Gilloise.

Publié

le

Union Saint Gilloise fans 31082020

La pandémie de Covid-19 a fait émerger de multiples bonnes idées depuis plusieurs mois pour engager les fans absents des tribunes. Nous avons observé une nouvelle initiative intéressante de fan engagement réalisée en Belgique. 

 

Un club de football de Bruxelles a proposé à ses fans de prendre la place du speaker en avant match tout en restant chez eux, une bonne action de fan engagement
L’Union Saint-Gilloise (qui est l’équipe classée 3e au nombre de titres de champion en Belgique, derrière Anderlecht et Bruges) évolue en Division 1B, compétition professionnelle à 8 clubs, juste sous la Division 1A où évoluent notamment les clubs de Bruges, du Standard et de Genk. Le club a l’ambition cette saison de monter et ainsi retrouver l’élite après près de 50 ans d’absence.

“La compo c’est à vous”, l’opération de l’Union Saint-Gilloise

Dimanche 31 août, pour son premier match à domicile du championnat face au KVC Westerlo dans son stade Stade Joseph-Marien (environ 8 000 places), l’Union Saint-Gilloise a offert à ses supporters une opportunité unique. Celle de prendre le rôle de speaker pour annoncer les noms de l’ensemble de l’effectif.

Quelques jours plutôt en début de semaine, le club a publié sur ses réseaux sociaux une annonce pour inciter ses fans à encourager les Unionistes avant le début de la rencontre en réalisant une courte vidéo de 3 à 5 secondes dans laquelle les participants citent le numéro d’un de ses joueurs + son nom (et du coach).

Les fans participants pouvaient ensuite envoyer leur vidéo en message privé sur la page Facebook du club avant le jeudi soir pour pouvoir espérer apparaitre en avant match. 

 

Ce sont donc ces vidéos (18 au total pour les 18 membres de l’effectif) qui ont été diffusées sur l’écran principal du stade avant le début de la rencontre. Le rendu final est à voir dans la vidéo ci-dessous.

 

Une idée assez originale de fan engagement que nous détaille le club

Cette idée originale a été imaginée par l’équipe communication du club. Une idée qui est venue en tentant d’impliquer ses supporters lors des matchs à huis clos (obligatoire en Belgique jusqu’au 31/08) nous explique Alexandre De Meeter, Directeur de la Communication à l’Union Saint-Gilloise. 

Alexandre qui est également le fondateur de l’agence Sportimize, nous explique la réflexion initiale qui a menée à cette animation : “On a eu quelques idées avec Maud Carpentier, puis on a analysé ce qui était unique en son genre, dynamique et qui pouvait motiver également les joueurs. On est tombé sur cette action, qui était facilement réalisable en peu de temps car avec les mesures actuelles, tout peut changer tous les jours. On a eu suffisamment de participations pour couvrir toute l’équipe, car tout s’est fait en très peu de temps. De leur côté, nos supporters ont également placé des bâches et visuels le matin du match afin de décorer un minimum le stade.

“Une action qui était facilement réalisable en peu de temps car avec les mesures actuelles, tout peut changer tous les jours. On a eu suffisamment de participations pour couvrir toute l’équipe, car tout s’est fait en très peu de temps.”

Alexandre De Meeter, Directeur de la Communication à l’Union Saint-Gilloise

L’opération a été soulignée positivement par les supporters du club sur les réseaux sociaux après le match. Et cela a eu également le mérite d’attirer l’attention des dirigeants et des joueurs avant la rencontre qui étaient curieux à l’idée de voir ces vidéos, souligne Alexandre. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Nouveautés