Suis-nous

Fan expérience aux Etats-Unis

Une course de bébés à la mi-temps d’un match de basketball

Une course de bébés à quatre pattes à la mi-temps d’un match de basketball, une animation simple qui n’est pas inédite aux États-Unis.

Publié

le

Organiser une “baby race” à la mi-temps d’un match de basketball, c’est l’animation hilarante que nous avons pu voir sur les parquets de basket aux États-Unis. Ce n’est pourtant pas inédit dans ce pays.  

 

Engager les plus petits c’est l’assurance d’engager également les parents. C’est ce qu’a proposé un club de basketball américain en ACC (la conférence universitaire de la côté Ouest des États-Unis).

Des bébés et une animation hilarante

Le vendredi 15 mars dernier, le championnat universitaire de basketball ACC aux États-Unis a proposé sa première “baby race” pendant la mi-temps du match entre Pittsburgh et Boston College.
Au total, ce sont 6 parents qui ont positionnés leur bébé sur une ligne de départ sur le parquet. Chaque parent était placé de chaque côté de ligne, un présent au départ pour “lancer” la course et un second à l’arrivée pour encourager et accueillir leur enfant.
La distance à parcourir par les jeunes pousses représentait la moitié de l’ensemble du parquet de basketball.

L’effort est peut-être encore plus important pour les parents que pour leur enfant. Ils doivent “pousser” leur athlète pour finir en tête.
Le public joue lui aussi un rôle important en encourageant les bébés. L’arrivée est d’ailleurs très encouragée par les spectateurs.

Pour réduire le risque lié à une durée trop importante, les enfants avaient 3 minutes maximum pour rejoindre la ligne d’arrivée. Ce type d’activité peut en effet durer assez longtemps selon le niveau de compréhension des participants.

Le principe des “baby races” est assez fréquent dans le sport américain. Fin 2018, les Pacers (NBA) organisaient déjà une course sur leur parquet pendant la mi-temps. C’était cette fois-ci 8 bébés qui concouraient avec le même principe. Chaque bébé avait un numéro allant de 1 à 8 et portait un maillot de la franchise américaine.

Dans certaines franchises de NBA, l’animation est mieux préparée que pour d’autres. Chez les Bulls de Chicago, chaque enfant a la chance d’être présenté avec ses parents comme un joueur de l’équipe. Sa photo, son numéro et son nom sont diffusés sur l’écran géant.

Récemment le même concept a été organisé par les Green Bay Gamblers (championnat USHL) dans le Wisconsin… sur la glace d’un match de Hockey sur glace. Une protection avait été installée pour que cela puisse être possible. Et ici encore, les enfants portaient tous un tee-shirt aux couleurs du club avec le logo.

Hormis celle de Pittsburg qui est présentée par l’assureur New York life (il nous a fallu chercher durement pour trouver qui était sponsor), ces animations ne semblent pas sponsorisées. Pourtant nous pourrions imaginer qu’une marque concernée par l’univers des bébés du type Pampers puissent créer ou sponsoriser cette animation. D’autant plus que les couches pour bébé qui représentent un certain coût pour une famille pourraient être le gain pour la famille qui l’emporte. Cela serait une opportunité d’attirer un nouveau public, plus familial.

Des animations à coût zéro ou presque

Cette animation fait partie des actions pouvant être réalisées en ne représentant presque aucune dépense.
Dans un environnement qui s’oriente vers l’ultra digitalisation du sport et de la façon dont nous le consommons, il faut parfois des choses simples et de petites idées pour réaliser une animation qui touche les fans.

L’animateur est aussi l’un des acteurs principaux de la réussite d’une animation. Dans l’exemple des baby race, le speaker donne autant d’énergie qu’il pourrait le faire pour commenter une action de jeu. De plus, ces actions avec les enfants laisserons de beaux souvenirs partagés en vidéo, que l’enfant pourra revoir une fois adulte. Cela scellera un lien plus fort avec la franchise ou le club concerné.

Il y a quelques jours, nous partagions sur les réseaux sociaux une vidéo d’une course similaire à Sacramento en NBA à quatre pattes entre des papas et la mascotte avec leur enfant sur le dos.

Le risque de ces animations est finalement assez faible pour le club ou l’organisateur. Le seul risque majeur est peut-être celui de se ridiculiser sur les réseaux sociaux si ce n’est pas à la hauteur. Cependant, les dépenses engendrées restent très faibles par rapport à une animation sponsorisée et développée par une agence de communication ou d’événementiel. Le jeu en vaut la chandelle.

S’il n’y a donc qu’une chose à retenir de cet article : pensez aux choses simples et tentez le.

 

Vous avez aimé cet article ?

Au stade, je passe plus de temps à observer les animations, le comportement du public et les actions du club que le match en lui même. J'aime le sport mais j'aime encore plus l'expérientiel. Qu'il soit dans le monde du commerce, du business ou celui du sport.

Fan expérience aux Etats-Unis

Une nuit dans un stade de baseball sur Airbnb

Une franchise de baseball américaine, Pensacola Blue Wahoos vient de mettre son stade sur Airbnb et propose d’y passer la nuit.

Publié

le

La franchise des Pensacola Blue Wahoos mettent leur stade sur Airbnb

Alors que les événements sportifs et les rassemblements de fans se font rares, les organisations sportives cherchent des idées pour continuer leur activité commerciale même sans compétitions. 

 

Ça se passe aux États-Unis, en Floride, l’équipe de Ligue mineure de baseball Pensacola Blue Wahoos vient de mettre son stade sur le site de location de logements Airbnb.

L'annonce sur le site Airbnb

L’annonce sur le site Airbnb

La première fois qu’un stade de baseball est présent sur la plateforme de location

C’est la première fois qu’une franchise de baseball ajoute son stade sur Airbnb. Mais ce n’est pas la première fois que cela arrive dans le monde du sport, Audi et l’Allianz Arena pour ne citer qu’un exemple ont déjà proposé cette expérience aux fans en 2017.

Une nuit dans le stade pour environ 1 400 € (1 500$)

1 400€, c’est le prix que vous devez débourser pour passer une nuit dans ce stade d’environ 5 000 places. Le nombre de personnes est limité à 10. Vous pouvez donc venir avec neuf de vos proches et ainsi profiter de cette expérience inédite.

Dans la prestation, les invités ont accès au Club House, à la cage de frappeur et à une chambre aménagée. La chambre située à côté du Club House peut donc accueillir 10 personnes. Parmi les 10 lits, la chambre dispose de 4 lits superposés et 2 lits queen size. 3 salles de bains sont également comprises dans la prestation. Dès leur arrivée, un membre du personnel (qui reste présent sur place pour des raisons de sécurité et pour répondre aux questions) leur offre une visite du stade .

Il est donc ensuite possible pour eux de pique-niquer sur le terrain ou encore taper quelques balles en buvant un bière fraiche. 

Un tarif qui n’est finalement pas si élevé, puisque cela représente 140€ par personne pour une nuit inédite dans un lieu atypique.
Sur l’annonce, il est indiqué qu’en plus des offres alimentaires et merchandising, des prestations “expériences” additionnelles/optionnelles sont proposées aux visiteurs. 

Une façon de rentabiliser son stade en période de pandémie ou de non compétition ?

Après le confinement et alors que le Covid19 est toujours présent dans le monde, les événements sportifs sont dans un flou total. Plus de compétitions, plus de public… pour les clubs, les possibilités de faire entrer des fonds ne sont plus très grandes. Ce type d’idée peut potentiellement inspirer des clubs. Bien que la question de la propriété de son stade soit un élément déterminant pour la réalisation de cette action.

Vous imaginez qu’un stade vous offre la possibilité, durant toute l’année, d’y passer une ou plusieurs nuits ? Chez Fanstriker, l’idée nous plait bien. Que ce soit pour une nuit de noces, pour un événement, ou simplement pour la curiosité de passer quelques heures en intimité dans un stade, toutes les motivations sont bonnes et cohérentes. Le stade a finalement bien sa place dans les lieux atypiques que propose le site Airbnb.

Une offre qui pourrait s’adresser à un public plus large que le seul périmètre des fans de ce sport ou de ce club. Et surtout une occasion pour le stade et le club de faire vivre un lieu qui passe une très large partie de son existence les portes fermées au public.

Pensacola Blue Wahoos réfléchit à des solutions pour utiliser les espaces de son stade pendant la suspension de la compétition de baseball en raison de la pandémie de coronavirus. La franchise de Floride a donc accueilli un tournoi local de baseball, un événement de disc golf et prévoit de proposer une nuit projection cinéma + feu d’artifice le 29 mai prochain.

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Nouveautés