Suis-nous
Jeunes supporters du Mèfi Club OGC Nice Jeunes supporters du Mèfi Club OGC Nice

Fan expérience dans le monde

La kids expérience, nouvel eldorado de la fan expérience

Fan zones exclusives, kids clubs, espaces numériques dédiés… Les clubs s’ouvrent de plus en plus au phénomène de la Kids expérience.

Publié

le

La nouvelle génération de supporters est une des cibles privilégiées des clubs. En effet, l’intérêt est double : fidéliser des jeunes passionnés, en attirant avec eux leurs familles. A présent, l’objectif est de faire vivre une expérience riche et innovante aux plus jeunes d’entre nous.

 

Fidéliser en proposant tout type d’activité supplémentaire autour de son enseigne devient de plus en plus courant. La restauration rapide met notamment en place de nombreuses possibilités de fêter un anniversaire dans un de leur restaurant. C’est sur ce modèle que se basent l’AS Nancy Lorraine, ou bien le Stade Rennais, grâce à l’anniversaire en Rouge et Noir, autour d’une partie de foot indoor suivi d’un goûter et d’une distribution de goodies aux couleurs du club. Cependant, certains clubs vont plus loin, en proposant une kids expérience totale.

L’apparition des espaces réservés aux enfants : le kids club des Girondins de Bordeaux

Les clubs tentent continuellement de développer l’expérience de leurs supporters. Conscients que les stades peuvent parfois apparaître comme des endroits de conflits et de tensions en fonction des sports, du résultat et du public, de plus en plus d’institutions proposent des espaces dédiés et réservés aux enfants. L’objectif premier est d’inciter les familles à venir pour profiter du spectacle offert par le club, les joueurs et les supporters.

Un premier exemple de ce phénomène se trouve au FC Girondins de Bordeaux : le Kids Club, donnant accès à la Kids Area au Matmut Atlantique. En plus de l’accès aux 19 matchs de Ligue 1 Conforama à domicile,  tables de Air Hockey, bornes d’arcade, baby-foot et consoles de jeux vidéo sont à la disposition des jeunes Girondins de moins de douze ans pour 30 euros par an. Située à la coursive de la tribune famille, la Kids Area est ouverte avant le match mais aussi à la mi-temps, pour échanger quelques photos avec la mascotte BenGi, dans un espace décoré aux couleurs du club.

“Adopter une stratégie Kids Marketing est d’une complexité extrême de par la nature de la cible. Mais les bénéfices sont énormes: les jeunes supporters d’aujourd’hui sont nos Fans de demain. C’est une stratégie long-terme.”

Paul Bouffard, Chef de Projet Fan Experience FCGB

Une réussite totale selon de nombreux parents, relevant l’accessibilité et la sécurité du lieu. Pour une maman présente à l’inauguration en décembre 2017, « voir son enfant heureux, partager un bon moment et s’amuser avec les autres est le plus important. »

En plus de l’accès exclusif à la Kids Area, les adhérents peuvent profiter d’une visite des coulisses du stade, ainsi que bénéficier de nombreux cadeaux à l’effigie du club.

Kids club Girondins de Bordeaux

Les jeunes supporters Girondins à l’inauguration de la Kids Area.

Manchester City FC, un modèle de kids expérience

Très actif dans l’expérience proposée à ses « junior fans », le club propose un espace entièrement dédié aux enfants de cinq à douze ans accompagnés de leur famille. Les portes du City Football Academy (le centre de formation de Manchester City) s’ouvrent trois heures avant le début du match. Cela laisse suffisamment de temps pour se prendre en photo devant les trophées du club, de disputer une partie de football ou bien de Bubble-Foot. Il est aussi prévu une rencontre avec les joueuses féminines. Pour les plus chanceux d’entre eux, il y a même un tirage au sort pour désigner qui accompagnera les joueurs lors de leur entrée sur le terrain. Un autre groupe posera sur la photo de début de match avec les Citizens. Pour les autres, une heure avant le coup d’envoi, une marche est organisée de la kids fan zone jusqu’à l’Etihad stadium, afin de prendre place dans l’enceinte du stade.

Mais les Skyblues ne s’arrêtent pas là : le club a développé toute une digitale kids expérience. Dès décembre 2018, les jeunes fans ont pu retrouver sur leur smartphones la Man City Kids Application, dans laquelle ils peuvent voir et revoir de nombreux contenus adaptés comme des highlights des derniers matchs ou des interviews de joueurs. Mais ce qui rend l’application d’autant plus intéressante, c’est la possibilité de débloquer des stickers, emojis et avatars tout au long de la progression. En effet, jouer des matchs virtuels ou affronter les mascottes Moonchester and Moonbeam sur des mini-jeux permet de collecter de l’expérience dans l’application.

Ce concept permet de fidéliser les utilisateurs, en les récompensant. Plus les enfants créent du contenu, plus ils apparaissent comme fidèles supporters de Manchester City. De quoi se vanter auprès de ses camarades, et d’attirer d’autres jeunes qui veulent eux aussi, obtenir cette distinction.

Précisément un an plus tard, le club a aussi ouvert la chaîne YouTube Man City Kids. Au programme, du contenu ludique, les coulisses des entraînements, des mini-jeux entre les joueurs. Outre les « Xtra time », où l’on retrouve les joueurs en dehors des terrains de football, c’est bien le concept de « Mini-me » qui attire le plus : Kevin De Bruyne et Bernado Silva nous partagent des souvenirs et photos de leur enfance.

Aires de jeux, goodies, événements… découvrez la Kids expérience en Major League Baseball

Maîtres en la matière en fan expérience, les Américains sont en avance sur l’expérience proposée aux enfants. La majorité des clubs de la MLB y consacrent une grande partie de leur budget. La quasi-totalité des franchises américaines proposent déjà des abonnements réservés à la nouvelle génération de supporters. Par exemple, la possibilité d’obtenir, en plus des places pour les matchs, des écharpes, casquettes ou drapeaux aux couleurs du club.

D’autres poussent expérience plus loin : les Minnesota Twins, les Rangers Texas ou bien les Reds de Cincinnati ont mis en place des aires de jeux dédiées. Les enfants peuvent y retrouver des toboggans, des piscines à balles, des activités avec les mascottes officielles, avant de se rendre au match de leur équipe préférée.

Les New York Yankees ont eux aussi aménagé le Plymouth Rock® Kids Clubhouse : près de trois cents mètres carré d’obstacles à escalader, sauter ou éviter. On retrouve par exemple une casquette ou des gants de Baseball géants des NY Yankees sur lesquels les plus jeunes peuvent monter.

Plymouth Rock Kids Clubhouse

Le Plymouth Rock® Kids Clubhouse aux couleurs des « Bombers »

Ceux qui le souhaitent peuvent également se rendre à la Strike Zone Game pour défier leurs amis. Cette animation entraîne le public à viser, tout comme un baseballeur, avec puissance et précision. De quoi se mettre dans la peau de ses joueurs favoris et de s’imaginer faire lever les foules.

la Strike Zone Game des NY Yankees

Une jeune fan s’essayant à la Strike Zone Game

L’OGC Nice et son Mèfi Club : une vraie expérience de Kop

Aujourd’hui, Fanstriker souhaitait vous faire découvrir le Mèfi Club. Unique en France et créé en mai 2018, les petits supporters du GYM ont eu droit pour l’inauguration, à une après-midi exceptionnelle à l’Allianz Riviera. Les joueurs Dante et Benitez les ont accueillis dans les vestiaires en configuration de match. Après avoir révélé quelques petits secrets sur la préparation des joueurs avant les matchs, les deux piliers de l’équipe niçoise se sont livrés à une séance de dédicaces et de selfies. Evidemment, tous les Pichouns ont eu le droit à leur pack de bienvenue. Pour cette saison 2019-2020, l’adhésion au Mèfi Club était 9,90 euros.

Soucieux de proposer une expérience toujours plus approfondie aux plus jeunes de leurs supporters, le club leur a tout d’abord ouvert les portes de certains des entraînements privés, permettant d’être au plus près de leurs idoles. Mais ce en quoi le Mèfi Club est unique en France, c’est parce qu’il réinvente l’expérience Ultra pour l’adapter aux Pichouns. Ces derniers ont donc une partie entièrement dédiée dans le stade. Le but : avoir des jeunes motivés à l’idée de vivre le match ensemble, d’animer la tribune et de faire résonner leur voix au stade. Il s’agit donc d’une vrai expérience de Mini-Kop que le club méditerranéen veut faire vivre à ses jeunes fidèles supporters de moins de douze ans.

Pour Enzo, dix ans, qui a pu assister au match entre le club de Nice et celui de Dijon en septembre dernier : « C’était génial, on a pu faire comme les grands de la Populaire. J’ai adoré pouvoir regarder le match et surtout chanter toute la partie avec mes copains du Mèfi Club ! »

Une des figures de ce Mèfi Club se prénomme Lucas. Depuis plusieurs années, il est habitué à se rendre au stade avec son oncle, en tribune sud. Il a de suite rejoint ce nouveau Kop, qu’il anime à présent, à l’aide du tambour qu’il a acheté lui-même.

enfant au mèfi club OGC Nice

Le jeune Lucas animant le Kop du Mèfi Club

En février 2020, le club des Aiglons innove encore : le Mèfi Club a organisé un déplacement en bus pour aller supporter ses joueurs au Stadium du Toulouse FC ! Le coach Patrick Vieira a même salué l’initiative en conférence de presse. Après plus de six heures de bus et près de 560km, les Pichouns ont pu chanter pour encourager leurs joueurs dans la victoire du GYM.

Si vous voulez poursuivre sur cette thématique, vous pouvez consulter cet article que nous avions réalisé début 2019. Un article qui partage les bonnes pratiques du club anglais de Norwich City Football Club à destination des enfants et des familles.

La Birthday box, l’idée originale de Norwich City FC

Vous avez aimé cet article ?

Qui n’a jamais ressenti des frissons en voyant un stade se lever comme un seul homme ? Tout comme pour beaucoup d’entre nous, les réactions des milliers de supporters présents dans les stades me fascinent. Les supporters sont aujourd’hui replacés au centre de l’événement match, dans une expérience fan toujours plus créative et innovante, qui mérite d’être partagée.

Fan expérience dans le monde

Des toiles personnalisées pour couvrir 47 213 places à Feyenoord

Une initiative menée par les groupes de supporters du club de Feyenoord Rotterdam pour remplir le stade Feijenoord (De Kuip) avec des toiles personnalisées. 

Publié

le

Une initiative 100% menée par les groupes de supporters de Feyenoord Rotterdam. Des milliers de bannières pour compléter les tribunes du stade Feijenoord (De Kuip). 

 

À la mi-novembre 2020, les groupes de supporters du club de football du Feyenoord Rotterdam ont lancé la campagne “Ensemble, nous remplissons le stade“ dans le but de couvrir les 47 213 sièges de l’enceinte d’une manière différente et unique… avec des bannières personnalisées fait main.

Des bannières personnalisées 

Chaque participant pouvait personnaliser le message sur sa bannière avec des encouragements pour l’équipe. À partir de 5 euros, les supporters pouvaient acheter une toile et envoyer un texte à inscrire. Le groupe de supporters a proposé différentes offres débutant à 5€ et évoluant selon la taille de la bannière. Les participants qui voulaient voir leur bannière facilement à la télévision avait donc plus d’intérêt pour augmenter le nombre de sièges qu’ils souhaitaient couvrir en tribune. Voici le détail des offres proposées :

  • pour couvrir 1 siège avec une bannière = 5 €
  • 5 places = 25 €
  • 10 places = 50 €
  • 25 places = 125 €
  • 50 places = 250 €
  • 100 places = 500 €
  • 1200 places (une tribune pleine) = 6 000 €

L’opération qui est à présent conclue a relativement bien fonctionnée puisque le stade a été totalement recouvert et les offres ont toutes été épuisées. Début mars déjà, le nombre de 42 000 places vendues avait été atteint. 

Même les entreprises (partenaires ou non) pouvaient acheter une ou plusieurs bannières pour un montant minimum de 150 € pour une bannière qui couvre 30 sièges. 
Les principaux partenaires du club ont fait un geste envers cette initiative en retirant leurs traditionnelles bannières de sponsors (placées face caméra) pour libérer cet espace pour la campagne de bannières fait main. 

 

Une conception 100% par les supporters

La réalisation de chaque bannière a été faite par les bénévoles des associations de supporters de Feyenoord Rotterdam à l’origine de cette initiative. Ils ont conçu les bannières selon les commandes reçues, réalisé des photographies et disposé les toiles dans les tribunes aux emplacements prévus. Une vraie organisation !

Chaque participant ayant acheté une toile peut retrouver sa photo sur le site d’un des groupes de supporters  du club (FSV De Feijenoorder). Mais aussi à la télévision lors des rencontres à domicile. 

 

Le partenaire principal Droomparken (une compagnie de villages de vacances) a également rejoint la campagne et, avec les autres partenaires stratégiques (adidas, TOTO, Breeman BMW, Heineken et le Vriendenloterij), avait une grande toile, réalisée par des supporters, sur les sections W2 et W3 de l’enceinte.
Droomparken a tenu à remercier tous ces supporters qui se sont investis jour et nuit dans cette initiative. À l’automne, le partenaire va mettre deux villas à leur disposition pour un week-end de groupe dans l’un de leur village vacances. Un très beau geste. 

Une partie des bénéfices générés par cette initiative seront utilisés pour du matériel pour les groupes de supporters.

Pour remercier les participants, les supporters ont organisé un jeu concours en partenariat avec le club et le restaurant du stade pour remporter une visite des tribunes du stade avec un repas.

 

 

Une initiative intéressante de la part des groupes de supporters. Cela permet de créer du lien entre le club, sa communauté de fans, le grand public et les ultras. Deux mondes qui sont parfois en opposition. 

L’idée de proposer à chaque participant une photo de sa toile personnalisée est un vrai plus qui permet ensuite à chacun de partager cette photo sur ses réseaux sociaux et ainsi de donner de la visibilité à cette action collective. 

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Un tableau interactif alimenté par les contenus des fans

La start-up française ArtDesignStory propose des œuvres d’art connectées qui permettent de scanner des éléments de l’œuvre et de lui donner vie à travers des contenus sur son smartphone.

Publié

le

Le sport et l’art ne sont jamais très éloignés, ArtDesignStory, une start-up française permet de mélanger l’art, la technologie et les souvenirs dans une oeuvre interactive.

 

Transmettre des émotions en adaptant la technologie a un objet d’art emblématique : le tableau. C’est l’objectif de l’innovation portée par Cyril Nardon et sa start-up ArtDesignStory.

Une oeuvre qui s’enrichie avec des vidéos intégrées  

La spécialité de la start-up française ArtDesignStory née en 2017 est le tableau connecté. Une innovation mêlant art et technologie. Une œuvre pas comme les autres, qui prend vie à travers des centaines de contenus connectés au tableau. Il suffit de scanner des éléments de l’oeuvre avec un smartphone pour voir apparaître sur son smartphone des vidéos, des publications sur les réseaux sociaux, des audios… en lien avec l’histoire du tableau.

 

Depuis sa création, Cyril et sa start-up ont pu réaliser des centaines de tableaux connectés pour des athlètes dans plus de 35 pays et 30 disciplines différentes (Matuidi, Neymar, Pelé, Tony Parker et plus de 500 sportifs en quatre ans), mais également pour des institutions (Real Madrid, Bayern, PSG, INSEP, Euroleague, FFF, FFR, CNOSF…), des franchises NFL aux États-Unis (Raiders), des médias (Canal+, RMC, BeIN SPORTS…), des artistes et tout récemment des acteurs du luxe (groupe LVMH).

 

Avec les caractéristiques visuelles d’un simple tableau, c’est un cadeau idéal pour célébrer la fin d’une carrière, d’une saison, un événement, un engagement, dans le but de partager de l’émotion à travers des souvenirs vidéos intégrés à l’oeuvre.

Un concept évolutif

Le concept ne cesse d’évoluer au rythme grandissant de la demande.
Récemment, ArtDesign story a développé la FanArtZone. Un nouvel outil qui offre la possibilité aux fans de participer à une oeuvre en partageant directement leur vidéo story via une landing page en ligne. L’objectif est de construire des oeuvres interactives avec une communauté. 
Le module administrateur du tableau appelé le VipArtZone permet à son propriétaire de pousser en temps réel du nouveau contenu sur le(s) tableau(x) qu’il possède.

“C’est incroyable parce qu’en quelques minutes ça donne des millions d’idées pour notre sport ! Ça pourrait vraiment révolutionner notre communication et l’hospitalité associée.”

Bruno Dubois, Team manager France SailGP

ArtDesignStory collabore également avec des clubs pour des activations comme cet exemple du CS Sedan. Un tableau club en réalité augmentée dans la ville pour les 100 ans du club. Les fans pouvaient alimenter l’histoire du club et ainsi enrichir le tableau en ligne via la landing page dédiée fanartzone.com/cssedan100.

 

Un outil d’interaction et de valorisation de demain pour les fans ? 

Nous connaissons déjà le mur des Kalon à Guingamp, les murs avec le nom des abonnés en Écosse pour ne citer qu’eux. Avec le développement de la technologie, nous pourrions voir fleurir demain dans les stades, des murs et tableaux de photos des fans abonnés ou non qui offrent la possibilité d’enrichir ces oeuvres avec des vidéos. 
Demain, cela représentera peut-être une opportunité pour les clubs d’offrir un nouveau moyen d’interagir avec leur communauté la plus fidèle. Ou encore un outil de valorisation pour les hospitalités. 

Qu’il soit installé dans un salon, un bureau, un écran, sur un mur dans un stade, dans un abris-bus… l’oeuvre connectée peut devenir un média interactif et participatif. C’est d’ailleurs de cette façon que le fondateur Cyril Nardon qualifie désormais son projet : un « nouveau média » connectant les émotions et proposant une véritable expérience pour les fans.

Un produit adaptable pour les particuliers, les associations et institutions, les fondations ou les entreprises. Pour les clubs, cela peut représenter une offre merchandising.

Jérémy Geeraerdt

Les tableaux connectés ArtDesignStory lors de la Convention du Football en 2019

Le coût d’un tableau connecté débute à 1 250€. Une offre de service mensuel est proposée à partir de 25,90€/mois. Et une offre grand public de « poster-tableau connecté » est proposée à partir de 59 €.

L’effet confinement a profité à des produits comme celui que propose ArtDesignStory et après avoir livré plus de 500 clients BtoB et BtoVIP sur les six continents, le BtoC et donc le grand public peut être la prochaine cible à travers les clubs. 

Nous lançons une première levée de fonds à partir d’avril qui va nous aider à développer un nouveau concept basé sur l’utilisation de la réalité augmentée qui permettra de réaliser des EXP-AR-IENCES. Vous pourrez transformer vos écrans en musée depuis votre club, installer chez vous le musée de Pelé, ou même un popup-AR store éphémère pour développer le merchandising dans le salon de vos fans !” explique Cyril Nardon, Fondateur & CEO ArtDesignStory.

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Le choix des lecteurs

Fanstriker est sur Twitter

X