Suis-nous
rosario-central rosario-central

Fan expérience dans le monde

Dans la peau d’un supporter de Rosario Central avec Nicolas

Aujourd’hui nous allons parler d’une nouvelle manière de vivre le sport : le voyage sportif. Fervent supporter du Rosario Central, Nicolas propose aux fans internationaux du Rosario de passer une journée avec lui dans la peau d’un supporter argentin.

Publié

le

Depuis des années, Nicolas se rend au stade de Rosario tous les quinze jours pour soutenir le Rosario Central. Une journée de match c’est particulier en Argentine. C’est une expérience incontournable pour un fan de foot. C’est pourquoi, il s’est inscrit sur Homefans pour accueillir des touristes fans de foot dans sa ville. Il leur permet de vivre un jour de match dans la peau d’un supporter de Rosario Central. Retrouvez cette interview sur toutes les plateformes de streaming.

Salut Nicolas, comment ça va ?

Salut tout le monde. Ca va très bien. Je suis en ce moment à Rosario, la ville où je suis né et la ville dont je supporte le club.

Les fans de Rosario Central : un public incomparable

Tu proposes une expérience Homefans à Rosario, c’est à 300km de Buenos Aires. Pour toi quels sont les lieux incontournables de la ville quand on est fans de Rosario ?

Pour moi le lieu incontournable c’est le quartier d’Arroyito. C’est là que les fans pourront voir le stade. Le stade est à côté du fleuve Rio Parana. C’est l’un des plus grands fleuves du monde. Tu peux venir boire une bière au bord du fleuve avant d’aller au match. C’est très joli. C’est mon rituel d’avant match.

Avant notre interview, tu m’as envoyé une vidéo impressionnante de l’entrée des joueurs dans le stade. Qu’est-ce qui rend le public de Rosario si spécial ?

Le mot qui résume tout c’est “la folie”. Ici à Rosario tout le monde est fou. On est très très passionné. Rosario Central est plus important que l’équipe nationale pour nous.

L’Argentine : un pays avec une riche histoire footballistique

Les plus beaux souvenirs de Nicolas au stade

T’as dû voir des tonnes de matchs au stade. Quel est ton plus beau souvenir dans les tribunes ?

Mon plus beau souvenir au stade date de l’époque où Mario Kempes jouait à Rosario. C’est un très grand qui a gagné la Coupe du Monde en 1978 avec l’Argentine. Il jouait à Rosario quand il avait 42 ans. Cette saison, quand on a joué le derby contre Newell’s Old Boys, il a mis le but de la victoire.

Dans un périmètre de quelques centaines de kilomètres autour de Buenos Aires il y beaucoup de grandes équipes : Rosario Central, Boca Juniors, Argentinos Juniors, Newell’s Old Boy. Tu vas voir leur match de temps en temps ? Tu peux nous décrire l’ambiance de ces confrontations.

Quand j’étais plus jeune on pouvait aller voir les matchs contre Boca Juniors, Argentinos Juniors. Maintenant c’est interdit. Il y a eu beaucoup de violences entre supporters. Il y a même eu des morts. Donc, les supporters n’ont plus le droit de se déplacer dans les autres stades. C’est un peu triste de ne plus pouvoir y aller.

Aller à la Bombonera voir Boca Juniors c’est un de mes meilleurs souvenirs. C’est un stade très beau. A l’époque, 10 000 fans de Rosario Central avaient fait le déplacement à la Bombonera. On a chanté tout le match. C’est même l’une des plus belles expériences de ma vie sûrement.

rosario-nicolas

Sur les traces des légendes du football argentin : Maradona et Messi

C’est aussi un pays qui a vu jouer de grandes légendes du football comme Maradona. Est-ce que tu l’as vu jouer ?

Oui je l’ai vu jouer quand il jouait à Newell’s Old Boys. Ils sont venus jouer contre Rosario Central. Je me rappelle l’avoir vu.

Est-ce que tu as des souvenirs de Messi ?

Je n’ai pas vu Messi jouer. Il jouait à Rosario quand il était tout petit. Il avait peut-être 5 ou 7 ans. Mais avec mes amis on jouait au football dans le stade où son frère jouait. C’était dans le quartier où Messi est né. On a joué contre son frère.

Il y a quelques semaines, j’ai fait une interview avec Tomas, un fan d’Argentinos Juniors. Il me disait qu’à Buenos Aires tu pouvais croiser Maradona qui se promenait dans la ville comme n’importe lequel de tes voisins. Est-ce que t’as déjà eu l’occasion de rencontrer Maradona à Buenos Aires ou à Rosario ?

J’ai croisé Maradona à un concert. Il était juste à côté de nous dans la salle de concert. Toute la salle de concert s’est mis à scander son nom. “Diego ! Diego !” puis “Maradona ! Maradona !”

Un jour de match type à Rosario

T’as tes habitudes au stade ? Est-ce qu’il y a une tribune, une buvette, un bar autour du stade que tu affectionnes particulièrement ?

Avec mes amis, on va au stade tous les quinze jours. Avant d’aller au stade on se retrouve pour boire des bières et manger un choripan, un plat typique argentin. C’est notre rituel d’avant match. On fait une promenade jusqu’au stade. Sur le chemin, on se déplace en chantant pour soutenir notre équipe. 

Rosario-central-public

C’est l’expérience que tu proposes aux fans que tu accueilles grâce à Homefans ?

Oui, il faut que leur expérience soit complète. Aller au stade c’est pas juste pour voir le match. C’est pas ça l’expérience argentine. Ici le match c’est une expérience sur une journée entière. On se retrouve, on boit des bières, on mange un choripan et on va ensemble au stade. C’est une expérience qu’il faut vivre pour savoir ce que ça veut dire d’être un fan de foot en Argentine.

Napoli, l’Angleterre et le Brésil : les prochains voyages de Nicolas

Sur Homefans tu es un hôte mais est-ce qu’il y a un voyage sportif que tu aimerais faire en étant accompagné de supporters locaux ?

Oui, j’aimerais bien connaître Napoli. Je pense que c’est le rêve de beaucoup de supporters argentins. Je pense que c’est la ville qui ressemble le plus à Rosario en Europe. 

J’aimerais aussi aller dans des stades anglais voir de vrais supporters. On voit beaucoup d’images de fans anglais qui sont très passionnés. Ça a un charme particulier. J’aimerais découvrir comment ils sont dans le stade. Ils sont peut-être même encore plus passionnés que les Argentins.

Il ne faut pas oublier le Brésil non plus. C’est aussi un très beau pays de football. L’expérience de match en Amérique du Sud est très différente de l’expérience européenne. Il faut la vivre au moins une fois dans sa vie. Je vous attends tous à Rosario pour vivre cette expéreience. 

Si vous êtes intéressés par l’expérience du football argentin à Rosario avec une visite guidée de Rosario, vous pouvez la réserver en cliquant ici.

Devenez hôte sur Homefans et partagez votre quotidien de fans avec une communauté internationale. Rejoignez la plateforme et proposez votre expérience en cliquant ici.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

I am a finance and entertainment student excited by the idea of enhancing entertainment experiences thanks to numbers and technology.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

L’expérience Fan de l’Atletico de Madrid

Le nouveau stade de l’Atlético de Madrid offre une expérience totale et moderne aux supporters lors de la visite du stade et du musée.

Publié

le

En 2017, le club de l’Atlético de Madrid a quitté son stade historique du Vicente-Calderón pour rejoindre un tout nouveau stade : le Wanda Metropolitano. Avec davantage de modernité, de places de parking et d’opportunités pour développer une fan expérience totalement Rojiblanca, ce changement de stade a fait changer de dimension l’Atlético de Madrid dans l’expérience proposée à ses fans. 

Grand vainqueur de LaLiga cette saison, l’Atlético de Madrid n’a cessé de progresser ces dernières années. Que ce soit sportivement ou sur l’expérience proposée à ses fans, le club se positionne comme un des meilleurs en Espagne et en Europe.

Le Wanda Metropolitano : un des stades les plus modernes d’Europe

Si le club de la capitale espagnole a quitté son stade historique, ce n’est pas seulement pour les 10 000 places supplémentaires que lui offre sa nouvelle enceinte. Le stade Olympique de Madrid, acheté, rénové et inauguré sous le nom du Wanda Metropolitano en 2017 par l’Atlético de Madrid, est l’un des stades les plus modernes d’Europe. Il a entièrement été pensé pour laisser place à une fan expérience de haute qualité pour les supporters des Colchoneros. Grâce aux spectacles de lumières, aux écrans géants, aux décorations aux couleurs du club ainsi qu’à toutes les animations autour des matches, les supporters peuvent vivre de grandes expériences.

Alexander Marin

Une toiture illuminée aux couleurs du club

La visite Territorio Atleti

Avant son déménagement, l’Atlético disposait déjà d’un musée. Le changement de stade a permis au club de rénover entièrement son musée et son expérience de visite du stade, appelée “Territorio Atleti”. Fanstriker s’est rendu sur place pour découvrir l’une des visites de stade les plus modernes d’Europe.

Après plus d’un an de football sans supporter dans les stades, le club propose une expérience en Réalité Virtuelle à 360°, dans laquelle le supporter se retrouve au plus proche des joueurs. Une immersion possible dans le vestiaire, sur le bord de la pelouse ou même dans le rond central lors de l’hymne de la Ligue des Champions, dans un stade plein ou au milieu d’une ambiance digne des plus grands soirs de football. La plupart d’entre eux sont impressionnés de se sentir au milieu d’un stade de 70 000 supporters, n’ayant plus l’habitude de voir autant de public rassemblé.

Atletico de Madrid

L’Expérience VR de l’Atlético de Madrid

Un des musées les plus interactifs d’Europe

La fin de la visite du stade se termine par le musée du club. Outre les objets et photos sur l’histoire de l’Atleti, il offre une expérience digitale et immersive totale. Il est surement l’un des plus complets que l’on peut trouver sur le continent, rassemblant tous les éléments essentiels d’un musée moderne.

Dès l’entrée dans le musée, les fans peuvent se rendre dans une pièce “Karaoke”. Dans celle-ci, trois estrades avec micros sont placées devant un écran géant, sur lequel défilent les paroles des chants les plus célèbres des Colchoneros. Une très bonne idée pour les habitués du stade qui souhaitent chanter à nouveau après un an sans stade, mais aussi pour les étrangers ou les supporters venant de toute l’Espagne pour apprendre et perfectionner les chants avec les paroles.

La particularité de cette pièce est qu’elle est interactive. En effet, si les supporters ne chantent pas assez fort ou s’arrêtent de chanter, une voix les encourage pour reprendre encore plus fort.  Un système de notation par le biais d’étoiles s’affiche sur le bas de l’écran. Nul doute que tous les fans donneront leur meilleure prestation pour atteindre les 5 étoiles.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

L’hymne de l’Atlético de Madrid sur l’écran du Karaoke

Défi les joueurs !

Les plus sportifs (ou challengers) peuvent défier, grâce à des bornes de jeu, 4 joueurs de l’équipe première : le gardien Oblak, le défenseur Gimenez, le milieu et capitaine Koke et l’attaquant João Félix.

Pour chaque joueur, la borne propose un défi adapté aux qualités des joueurs. Il faut donc challenger les 4 stars de l’équipe sur des défis de réflexes, de sauts, de vivacité d’esprit et de technique. Par exemple, il faut toucher le plus rapidement possible les ballons au sol qui s’illuminent, ou avoir la meilleure détente.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Une des bornes permettant de relever les défis

Pour l’occasion, Fanstriker a tenté de relever le défi. A la fin des épreuves, un classement est donné, nous montrant notre rang par rapport au joueur mais surtout par rapport à tous les autres supporters qui ont pu s’essayer aux défis avant nous. Cela donne rapidement envie de recommencer pour augmenter ses performances et ainsi sa place dans le classement. Les plus performants ont même dépassé les joueurs professionnels. De quoi se vanter auprès de ses proches !

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les résultats de Fanstriker

L’expérience immersive dans la chambre de Fernando Torres

Fernando Torres est l’une des plus grande légende du club madrilène. L’Atlético de Madrid nous fait rentrer dans la chambre d’enfance de l’attaquant espagnol surnommé El Niño, supporter Rojiblanco depuis toujours. C’est sur les murs de la chambre de Fernando Torres que le public peut découvrir son histoire. Des animations sont mêlées à des images et vidéos pour nous raconter comment cet enfant passionné est devenu l’un des joueurs les plus adulés par les supporters.

L’expérience qui dure plus de 5 minutes, retrace son parcours : son premier test à l’Atlético, son premier contrat professionnel, son départ vers Liverpool, son retour dans son club de cœur, les succès avec la Sélection Espagnole… Il est certain que ces animations plairont à de nombreux enfants, rêvant de vivre la même histoire.

L’Atlético jusque sur la peau

Une autre pièce du musée permet de simuler des tatouages symboliques du club grâce à une projection sur notre bras. On y retrouve par exemple le logo du club ou la statue de la Fontaine de Neptune, lieu de rassemblement lors des moments de célébrations de l’Atlético.

Une visite remplie d’histoire, plaçant les supporters au centre du club

La place des fans dans la visite

L’Atlético de Madrid est un club qui compte beaucoup de supporters. Parmi eux, les socios. Ils sont plus de 143 000 à soutenir le club espagnol et à disposer d’un abonnement annuel permettant d’obtenir de nombreux avantages et réductions dans leur vie de fan. La direction du club a décidé, pour les remercier, d’inscrire leurs noms sur le couloir d’entrée des joueurs. Ainsi, avant chaque match, ces derniers peuvent se rappeler à quel point ils sont soutenus, surtout en période de huis-clos.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les noms des 140 000 socios inscrits sur le mur d’entrée

En réalité, peu de supporters savent que leur nom figure dans le couloir d’entrée des joueurs. Quasiment invisible de loin, la plupart des personnes qui visitent le stade ne le voient même pas. Le personnel du stade a pour habitude de l’indiquer aux supporters “Socios” qui passent devant sans s’en rendre compte. Lorsqu’ils le savent, ils prennent plaisir à se chercher, classé dans l’ordre du numéro de socio, puis beaucoup se prennent en photo devant leur nom.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les noms des Socios totalement dissimulés dans le décor.

Une communauté mondiale

Dès l’entrée dans le musée, nous nous retrouvons face à un écran digital sur lequel figure le nombre en temps réel de fans sur les réseaux sociaux. Vient ensuite la promotion des différents réseaux, des plus connus comme Instagram ou Facebook, aux réseaux sociaux chinois comme WeChat. C’est une façon de montrer le poids de la communauté de l’Atlético à travers le monde, mais aussi d’inciter les fans à s’abonner à tous les réseaux sociaux du club !

L’héritage du stade Vicente-Calderón

Chez les plus fidèles supporters très attachés à l’histoire du club, il fut difficile d’abandonner le stade emblématique des Colchoneros, en sachant qu’il allait être détruit après plus de 50 ans d’histoire. Désireux de garder un encrage fort autour du riche passé du club, l’Atlético de Madrid a emporté un peu de son ancien stade dans le nouveau : des sièges issus des tribunes du Vicente-Calderón sont mis à disposition des supporters dans le musée et dans la boutique du stade. En prenant place sur ces sièges, les fans peuvent regarder un documentaire sur l’histoire de leur ancien stade.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Une partie de la tribune du Calderón dans le musée de l’Atlético

Pour ceux qui n’ont pas pu participer au dernier match du club dans le Vicente-Calderón, des nouveaux sièges avec des casque VR permettent de revivre cet événement si particulier. Une opportunité pour les fans de ne jamais oublier ce jour historique. Différents points de vue sont possibles, que ce soit dans les vestiaires des joueurs, sur le bord de la pelouse, dans les tribunes ou même aux abords du stade,  l’expérience de la dernière journée du stade emblématique est totale.

Lucas MEYSONNAT | Fanstriker

Les espaces VR pour le dernier match au Calderon

Le nouveau stade, plus spacieux et moderne offre donc de grandes possibilités en terme de fan expérience. Dans l’attente d’un retour total des fans dans l’enceinte du stade, le club a développé une expérience fan complète autour de la visite du stade et du musée. Une expérience entre digital et histoire pour faire (re)découvrir aux fans l’institution de l’Atlético de Madrid.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Les 5 meilleures annonces de liste de l’EURO 2020

Quelles nations ont été les plus originales et créatives pour annoncer leur liste de 26 joueurs en vue de l’UEFA EURO 2020 ?

Publié

le

Meilleure annonce liste EURO 2020

Cette semaine, l’UEFA EURO 2020 débutera après un an d’attente. L’événement football de l’année, reporté à cet été en raison de la crise sanitaire, se présente comme le premier événement international à accueillir des milliers fans depuis le début de la pandémie. En effet, la capacité des 11 stades du Championnat d’Europe évoluera entre 11 000 et 61 000 spectateurs selon les villes hôtes.

 

De quoi surmotiver les nations participantes qui nous mettent déjà l’eau à la bouche depuis quelques jours.

Le top 5 des annonces de liste

Avant une compétition internationale, l’annonce de la liste est un moment clé pour une nation. C’est l’occasion de communiquer aux fans les joueurs qui représenteront leur pays et de susciter de l’engagement en amont de l’événement. Plusieurs pays l’ont bien compris et n’ont pas manqué d’originalité pour cette annonce capitale !

1 – Les Pays-Bas font appel aux anciens

Absents de toute compétition internationale depuis 2014, les Pays-Bas voient cet EURO 2020 comme une renaissance. Pour célébrer ce retour, la nation néerlandaise a fait appel à d’anciens joueurs de sa sélection pour annoncer sa liste. Ce sont exactement quatre légendes, une par ligne, qui ont été sollicitées. On retrouve alors Hans van Breukelen, champion d’Europe 1988, ou bien Dirk Kuyt qui viennent passer le flambeau entre les anciennes et la nouvelle génération.

2 – L’Angleterre collabore avec le rappeur Wretch 32

“The Call Up”, c’est via ce morceau accompagné d’un clip que le rappeur londonien Wretch 32 a annoncé la liste des 26 joueurs anglais sélectionnés pour l’EURO. Dans ce rap d’environ deux minutes, l’artiste enchaine les rimes pour rendre hommage aux joueurs ainsi qu’aux fans. L’amour des Anglais pour le football est immense et ce rap, ainsi que les images du clip, l’illustrent parfaitement. De quoi souder toute une communauté et renforcer le lien entre l’équipe nationale et ses supporters.

3 – Youssoupha pour annoncer l’équipe de France

Cette collaboration entre l’équipe d’Angleterre et Wretch 32 nous rappelle forcément celle entre la FFF et Youssoupha. Sans évoquer les polémiques relayées par des représentants politiques de l’extrême-droite qui desservent l’unité autour de l’équipe de France plus qu’autre chose, il est bon de rappeler que ce morceau du rappeur originaire de Kinshasa n’est pas une hymne mais une création originale pour honorer les 26 Français sélectionnés. Nice, Chambéry, Bondy, Paris… Le clip et les paroles nous rappellent en effet les origines et la diversité de cette équipe qui font sa force depuis plusieurs générations.

Toujours pour l’Equipe de France, nous avons également apprécié la campagne du Crédit Agricole. Le partenaire historique de la FFF a en effet surfé sur la liste de Didier Deschamps pour célébrer les licenciés à travers la France ainsi que les clubs d’enfance des 26 Bleus.

4 – La population danoise annonce son équipe

Nation hôte de l’EURO 2020 avec le Parken Stadium de Copenhague, le Danemark a confié l’annonce de sa liste à ses habitants. Ce sont effectivement les Danois qui ont dévoilé leurs 26 joueurs à travers leurs métiers. Militaire, chauffeur de bus, personnel hospitalier, tatoueur, pâtissier… tout le monde est concerné par cette liste et est fier de la présenter. Certains joueurs ont également été annoncés à travers des paysages urbains tels que du street art ou des panneaux d’information. Un concept original de la part de l’équipe du Danemark qui valorise aussi bien ses joueurs que ses fans !

5 – Un show TV animé pour la sélection italienne

Absente lors de la Coupe du Monde 2018, la Nazionale est de retour et se fait déjà entendre. Pour dévoiler sa liste, l’Italie en effet organisé un show télévisé sur la RAI, la chaine publique italienne, où les 26 joueurs ont enchaîné les chansons, les challenges et d’autres activités pendant plus de 2 heures. Un concept (très) original qui a le mérite d’humaniser la sélection et de rapprocher les joueurs du grand public. Aussi, c’est l’occasion de tomber sur des images et des séquences assez inattendues  !

A quelques jours du match d’ouverture entre l’Italie et la Turquie à Rome le 11 juin, il nous tarde de voir désormais comment les nations vont communiquer sur les moments de l’EURO 2020. Buts, victoires, insides, fans… nous aurons certainement droit à du beau contenu dans les jours qui viennent !

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture