Suis-nous
huracan-visite-virtuelle huracan-visite-virtuelle

Fan expérience dans le monde

Une visite de stade virtuelle en Argentine

Nous avons testé la première visite de stade virtuelle proposée par Homefans, en Argentine, dans le stade Tomás-Adolfo-Ducó.

Publié

le

Depuis le début de la pandémie, les visites de stades sont au point mort ou presque. Les fans étrangers ne peuvent pas voyager. Il y a peut-être une solution avec la visite virtuelle à la maison.

 

La visioconférence, très utilisée cette année lors de la pandémie, est peut-être la solution pour permettre à un plus large public de profiter de la visite d’un stade. C’est ce que propose déjà l’agence de voyage sportif Homefans: une visite de stade virtuelle sur Zoom. Nous avons pu tester cette expérience avec un club de première division argentine, l’Atlético Huracán, pour la visite du stade Tomás-Adolfo-Ducó (environ 48 000 places) situé à Buenos Aires en Argentine.

Une visite virtuelle du stade en visio ?

Une visite virtuelle pour compenser le manque de contact avec les fans

Les visites de stades sont des opportunités pour les clubs et les stades de proposer une activité tout au long de l’année différenciante mais complémentaire à celle offerte en jour de match à leur communauté. Un stade, fait souvent partie de l’histoire du(des) club(s) qu’il accueille. C’est une expérience que de nombreux fans ou de nombreux touristes souhaitent vivre lors de leur séjour sur place. Un stade fait partie intégrante d’une ville et de ses monuments. C’est un lieu que nous n’avons pas l’habitude de voir en dehors de la configuration de matchs et d’événements.

Selon nos observations et le site stadiumtour.fr, le tarif d’une visite physique de stade varie entre 10€ et 25€ selon le stade, le club résident et le pays de localisation (sauf exceptions avec des tarifs relativement supérieurs). Homefans aide les clubs à organiser des visites virtuelles. Des supporters du monde entier peuvent visiter le stade de leur équipe préférée depuis chez eux pour un montant allant de 6€ à 9€.

La visite virtuelle : une solution facile à mettre en place ?

La visite de stades a comme de nombreuses activités marqué un coup d’arrêt lors des confinements liés à la Covid-19. La visioconférence a prouvé qu’elle représentait parfois une alternative envisageable pour de nombreuses activés. Alors pourquoi ne pas l’adapter pour la visite d’une enceinte ou d’un musée ?

C’est ce que propose le site Homefans.net via des expériences en ligne. Le processus est relativement identique à celle d’une visite physique sans le déplacement. L’utilisateur s’inscrit à une visite de stade virtuelle et il reçoit un mail avec la date et l’heure du rendez-vous sur Zoom. Quelques minutes avant la visite, le lien de la visioconférence est partagé. La visite peut alors commencer.
Comme dans une visite physique, il est possible de poser des questions et même d’acheter des souvenirs de cette expérience. Lors de la première visite de Buenos Aires sur la jeunesse de Maradona, la visite virtuelle organisée par Homefans a permis à Argentinos Juniors de vendre 50 t-shirts collectors à l’effigie de la star du football.

Cette idée est techniquement assez simple à mettre en place via un outil de visioconférence et une page de réservation sur le site web. Pour un club, le guide pourrait être le même que pour les visites physiques et les créneaux horaires pourrait être adaptés aux visites virtuelles ou physiques.
Des offres virtuelles qui pourraient venir étoffer l’offre de produits et services que peut proposer un club ou un stade. Une visite du musée, une présentation de l’histoire du club ou d’anecdotes ou encore un échange avec une légende. Ce sont des idées qui peuvent demain se transformer en offre commerciale virtuelle.

Être chez soi et visiter un stade argentin comme si on y était

Nous avons donc testé la visite virtuelle du stade Tomás-Adolfo-Ducó, enceinte de l’Atlético Huracán en Argentine.
Après nous être inscrit sur la plateforme Homefans, nous nous connectons au lien partagé quelques minutes en amont pour démarrer la visite. Pour celle-ci, c’est Sofi, membre du club qui sera notre guide. Mais ce n’est pas toujours un membre qui réalise la visite. Elle peut être faite par un fan.
Nous commençons la visite dans les ruelles menant au stade. Ou nous pouvons admirer le street art qui habille les murs de la ville. Sofi, notre guide, nous explique l’origine de chaque dessin. Des couleurs du club, à la devise de l’équipe en passant par la représentation des figures historiques d’Huracán, une immersion dans l’histoire du club argentin.

huracan-visite-virtuelle

Dans les coulisses de stade du Club Atletico Hurcacan

Nous entrons ensuite dans le stade en passant par l’entrée des supporters locaux. Des vestiaires aux salles de conférences, les coulisses du stade n’ont plus aucun secret pour nous. Des légendes du football comme Pelé, Maradona et Messi ont traversé ces lieux.

De belles traditions entretenues par les supporters de Huracán

À Buenos Aires, les fans de Huracán sont nombreux et ils ont des traditions qui leur sont propres. Seuls les supporters locaux avec une carte de membres peuvent accéder au stade. Le sentiment d’appartenance au club est très fort. Le stade Tomás-Adolfo-Ducó peut accueillir 48 000 spectateurs et le club a fait en sorte de l’équiper en plaçant les spectateurs au coeur de l’expérience. Comme en témoigne le street art que l’on a pu voir aux alentours du stade, les supporters de Huracán ont un lien particulier avec le boxeur Ringo. Une statue a son effigie est d’ailleurs présente dans les gradins du stade.
C’est une vraie animation puisque les fans ont pour coutume de venir faire une photo avec la statue les jours de match.

ringo-huracan

Une statue du boxeur Ringo dans les tribunes.

La statue de Ringo n’est pas le seul habillage mis en place dans les tribunes. Le club a aussi dressé une bâche décorative à l’effigie des supporters. Quand les supporters récupèrent une carte de membre, ils peuvent envoyer une photo au club pour apparaitre sur cette bâche. On y voit beaucoup de jeunes visages car les abonnés s’empressent de prendre une carte de membre à leur enfants dès leur plus jeune âge. C’est ce que l’on appelle la passion.

Visiter le stade de Huracán par Zoom en attendant de pouvoir goûter à l’ambiance d’un match

Comme partout dans le monde, les matchs d’Huracán n’accueillent pas encore de supporters. Même si c’est un club que nous ne connaissions pas avant la visite, nous nous y sommes vite attachés. Les histoires des supporters nous ont donné envie de suivre le club et de nous rendre au stade lors d’un séjour dans la région.

Notre guide du jour Sofi nous a partagé ses meilleurs souvenirs dont la finale de la South Americana Cup. Pour ce match décisif face à Santa Fe, les supporters étaient en liesse dès les premières minutes. Les joueurs sont rentrés sur le terrain sous une pluie de confettis et d’avions en papier confectionnés par les supporters. L’ambiance dans le stade ce soir là reste un souvenir inoubliable pour Sofi.

Une visite accompagnée d’histoires de supporters de Huracán

L’engouement des supporters de Huracán s’étend au-delà des tribunes et du pays.
Après s’être rendu à un match au stade Tomás-Adolfo-Ducó en 2009, Henry May a créé le Huracán FC London dans sa ville natale, Londres, en hommage au Club Atlético Huracán. Sa petite équipe de foot maintient un lien très fort avec les supporters du club argentin. Conscient des lacunes du système éducatif dans les quartiers sud de Londres, il s’est servi de sa communauté de fans de foot pour promouvoir l’éducation des enfants à travers le football. Depuis, à l’image du Huracán FC London, de nouvelles équipes Huracán FC ont vu le jour. On en retrouve au Brésil, en Colombie ou encore au Ghana.

Cette visite par Zoom nous a fait découvrir le Club Atlético Huracán et nous y sommes déjà très attachés. Nous avons pu pénétrer au coeur du football argentin tout en étant chez nous en France.
La visite de lieux historiques du sport permet aux acteurs du sport business d’offrir des expériences à un public international.

Après la visite du stade Tomás-Adolfo-Ducó, nous retournerons en Argentine dans un prochain article pour une visite virtuelle des lieux qui ont marqué la carrière de Diego Maradona avec Homefans.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

I am a finance and entertainment student excited by the idea of enhancing entertainment experiences thanks to numbers and technology.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

Quand les fans font échouer le projet de la Super League

L’opposition des fans face à la Super League, notamment en Angleterre, a peut-être eu raison de ce projet qui souhaitait révolutionner le football.

Publié

le

Les fans face à la Super League

Jamais la planète foot n’a semblée aussi agitée que ces derniers jours. Lundi dernier, douze clubs européens ont annoncé la création d’une ligue fermée, The Super League. Quelques jours après, le projet est déjà avorté avec plus que trois clubs fondateurs à l’heure ou nous écrivons ces lignes. Cette révolution n’a visiblement pas supporté l’opposition intense des fans.

 

Une étude de cas concrète qui nous fait dire que les fans peuvent prendre l’ascendant sur leur club.

Football is for the fans

C’est principalement en Angleterre que les fans ont fait front face à la Super League. Seulement quelques heures après l’annonce du projet, nombreux sont ceux qui ont manifesté leur opposition que ce soit en ligne sur les réseaux sociaux ou en physique devant les stades et lieux de rassemblement. Les supporters de Liverpool, Arsenal et de Manchester United se sont par exemple rendus devant leur enceinte pour afficher des banderoles hostiles au projet. Le lendemain, des centaines de fans de Chelsea ont même retardé l’arrivée du bus de leurs joueurs qui disputaient un match à Stamford Bridge.

Comme souvent, les réseaux sociaux ont été le principal canal utilisé par les fans pour partager leurs avis. Certains appelleront cela la “dictature de Twitter”, d’autres la liberté d’expression. À l’heure où les médias sociaux sont omniprésents dans notre quotidien, il semble inévitable qu’un tel sujet y soit débattu par les internautes.

En plus des fans, des clubs non-membres de la Super League ont également dénoncé le projet. Leeds United ou bien Wolverhampton ont en effet pris la parole parfois avec humour et dérision. Notamment pour se moquer de leurs six confrères qui souhaitaient rejoindre la ligue. De quoi renforcer la prise de position des fans.

Wolverhampton qui se proclame Champion d’Angleterre 2018/2019. Cette saison-là, le club termine septième de Premier League derrière les six clubs anglais fondateurs de la Super League.

Leeds United qui renomme son adversaire du jour Liverpool en “Merseyside Reds”. Une blague en référence au jeu Pro Evolution Soccer qui pendant plusieurs années n’avait pas les licences nécessaires pour utiliser le nom de certains clubs anglais.

Avant ce match face à Liverpool, les joueurs de Leeds ont même porté un tee-shirt d’entrainement contestataire. Ce dernier valorisait l’importance du mérite et des fans dans le football.

Des clubs qui s’excusent auprès de leurs fans

Un par un, neuf des clubs fondateurs de la Super League ont annoncé leur retrait du projet. Le message qui revient constamment est alors : “Nous nous excusons auprès de nos fans” ou encore : “Les fans sont essentiels“. À Liverpool, le propriétaire américain John W Henry’s a lui même pris la parole pour honorer les supporters qu’il a “laissé tomber”.

Jamais les fans n’ont semblé aussi importants aux yeux de leurs clubs après cette polémique. Et nous pouvons dire que leur statut a alors été parfaitement respecté. Puisque dans l’histoire d’un club, quelque soit le sport, les joueurs, entraineurs et propriétaires passent, mais les fans, eux, restent.

Il est encore trop tôt pour savoir comment cette Super League va évoluer. Elle ne verra certainement pas le jour la saison prochaine mais rien n’empêchera certains clubs fondateurs, dont le Real Madrid, de revenir à la charge avec une proposition différente des actuelles coupes européennes. Les instances du football (UEFA et FIFA), clubs, joueurs et fans ont néanmoins tremblé ces derniers jours et compris que la ligue fermée était plus qu’un serpent de mer. 

D’autant plus que la volonté de la Super League reste “d’offrir une expérience nouvelle aux fans“.  Le Président de cette ligue, Florentino Perez, ne croit plus en la Ligue des Champions qu’il juge cruellement en manque d’attractivité avant les quarts de finale.

Super League ou non, désormais, il semble inévitable que les grands clubs européens consultent leurs fans avant de s’engager dans un tel projet. L’importance du sujet de la co-construction avec sa communauté est encore une fois prouvée. 

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Des appareils électroménagers cassés dans les tribunes en Belgique

Le club belge et une association ont imaginé une action de sensibilisation au recyclage en disposant 500 appareils électroniques cassés dans les tribunes.

Publié

le

Action de sensibilisation au recyclage à destination des fans de football du pays

Une action de sensibilisation au recyclage de la part du club belge du FC Bruges et de l’organisation à but non lucratif Recupel.

 

Lors du match comptant pour la 34e journée de Jupiler Pro League entre le FC Bruges et le Royal Excel Mouscron ce dimanche 18 avril 2021, les tribunes du stade Jan Breydel (29 042 places) ont permis de réaliser une action de sensibilisation auprès de la communauté de fans de football du pays. 

Des appareils électroménagers et électroniques dans les tribunes

Des centaines d’appareils électroménagers et électroniques cassés ont assisté à la rencontre, sagement “assis” dans les tribunes. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle technique pour engager les fans pendant la période de restrictions sanitaires, ni même d’un jeu concours mais tout bonnement d’une action de sensibilisation au recyclage. 

En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique.

FC Bruges

Ce sont donc des équipements électriques et électroniques cassés qui ont pris place dans les tribunes du stade Jan Breydel. Observez donc, les images que cela représente.

 

La démarche de sensibilisation a été menée suite à une étude de Recupel (organisation à but non lucratif spécialisée sur le recyclage). Cette étude montre que pas moins de 9 millions d’appareils électriques et électroniques en panne s’accumulent et prennent la poussière dans les foyers belges.
Une quantité d’appareils inutilisés et inutilisables qui représenterait la capacité de 300 stades de football. En moyenne, chaque famille belge a 2 appareils électriques et électroniques en panne.

Le club belge et son partenaire du jour, ont profité de l’absence physique des supporters pour attirer l’attention sur le message suivant : déposer les appareils électriques qui s’entassent à la maison dans un point Recupel pour qu’ils puissent être recyclés en de nouvelles matières premières.

« En emmenant ces appareils cassés à un point Recupel, vous ne libérez pas seulement de l’espace. Vous contribuez également à un meilleur environnement en donnant une nouvelle vie à votre appareil cassé. Après tout, le recyclage garantit que les matières premières de ces appareils peuvent être réutilisées pour la production de nouveaux appareils, par exemple. Plus nous recyclons de matières premières issues de l’électrotechnique, moins nous devons extraire de nouvelles matières premières grâce à l’exploitation minière traditionnelle et polluante », déclare Eric Dewaet, PDG de Recupel.

 

« Malheureusement, nous devons encore manquer nos supporters au stade Jan Breydel pour le moment. Les tribunes vides nous ont offert l’opportunité de soutenir Recupel dans cette campagne. Le Club Brugge est devenu un club de premier plan durable au cours des dernières décennies. Cette vision de la durabilité est plus large que ce qui est sportif sur le terrain. En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique. Par exemple, les gobelets utilisés lors de nos matchs à domicile sont déjà recyclés en nouvelles matières premières; notre complexe de pratique a été construit avec de nombreux matériaux de construction durables et notre nouveau stade du Club sera un excellent exemple en termes d’écologie » indique le club belge. 

Des tribunes vides et des possibilités infinies ? 

Cette période de crise sanitaire aura permis au moins une chose : repenser la façon dont nous pouvons occuper les tribunes d’une enceinte sportive. La préoccupation d’équiper les tribunes d’un stade vide aura vraiment été bénéfique tant les idées nouvelles continuent de fleurir dans les différentes structures. 

Ce n’est pas la première fois que nous abordons ce sujet ces derniers mois sur Fanstriker. Nous avions déjà vu une plage éphémère installée à Sydney en Australie en 2018, des photos portraits de fans sur les sièges en Allemagne ou dans d’autres pays, de large bâches avec les visages des fans en Angleterre, des personnages de dessins animés aux États-Unis, des toiles personnalisés fait main, des peluches aux Pays-Bas, des écrans digitaux avec les fans en live depuis leur domicile en France et aux États-Unis ou encore un salon de coiffure dans les tribunes à Paris en 2019. Et très probablement que d’autres initiatives ne sont pas encore passées dans notre spectre d’observation.

Même si rien ne remplacera les supporters dans le stade, toutes ces idées pourront pour certaines d’entre elles peut-être se pérenniser avec le retour du public dans les enceintes. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture