Suis-nous
huracan-visite-virtuelle huracan-visite-virtuelle

Fan expérience dans le monde

Une visite de stade virtuelle en Argentine

Nous avons testé la première visite de stade virtuelle proposée par Homefans, en Argentine, dans le stade Tomás-Adolfo-Ducó.

Publié

le

Depuis le début de la pandémie, les visites de stades sont au point mort ou presque. Les fans étrangers ne peuvent pas voyager. Il y a peut-être une solution avec la visite virtuelle à la maison.

 

La visioconférence, très utilisée cette année lors de la pandémie, est peut-être la solution pour permettre à un plus large public de profiter de la visite d’un stade. C’est ce que propose déjà l’agence de voyage sportif Homefans: une visite de stade virtuelle sur Zoom. Nous avons pu tester cette expérience avec un club de première division argentine, l’Atlético Huracán, pour la visite du stade Tomás-Adolfo-Ducó (environ 48 000 places) situé à Buenos Aires en Argentine.

Une visite virtuelle du stade en visio ?

Une visite virtuelle pour compenser le manque de contact avec les fans

Les visites de stades sont des opportunités pour les clubs et les stades de proposer une activité tout au long de l’année différenciante mais complémentaire à celle offerte en jour de match à leur communauté. Un stade, fait souvent partie de l’histoire du(des) club(s) qu’il accueille. C’est une expérience que de nombreux fans ou de nombreux touristes souhaitent vivre lors de leur séjour sur place. Un stade fait partie intégrante d’une ville et de ses monuments. C’est un lieu que nous n’avons pas l’habitude de voir en dehors de la configuration de matchs et d’événements.

Selon nos observations et le site stadiumtour.fr, le tarif d’une visite physique de stade varie entre 10€ et 25€ selon le stade, le club résident et le pays de localisation (sauf exceptions avec des tarifs relativement supérieurs). Homefans aide les clubs à organiser des visites virtuelles. Des supporters du monde entier peuvent visiter le stade de leur équipe préférée depuis chez eux pour un montant allant de 6€ à 9€.

La visite virtuelle : une solution facile à mettre en place ?

La visite de stades a comme de nombreuses activités marqué un coup d’arrêt lors des confinements liés à la Covid-19. La visioconférence a prouvé qu’elle représentait parfois une alternative envisageable pour de nombreuses activés. Alors pourquoi ne pas l’adapter pour la visite d’une enceinte ou d’un musée ?

C’est ce que propose le site Homefans.net via des expériences en ligne. Le processus est relativement identique à celle d’une visite physique sans le déplacement. L’utilisateur s’inscrit à une visite de stade virtuelle et il reçoit un mail avec la date et l’heure du rendez-vous sur Zoom. Quelques minutes avant la visite, le lien de la visioconférence est partagé. La visite peut alors commencer.
Comme dans une visite physique, il est possible de poser des questions et même d’acheter des souvenirs de cette expérience. Lors de la première visite de Buenos Aires sur la jeunesse de Maradona, la visite virtuelle organisée par Homefans a permis à Argentinos Juniors de vendre 50 t-shirts collectors à l’effigie de la star du football.

Cette idée est techniquement assez simple à mettre en place via un outil de visioconférence et une page de réservation sur le site web. Pour un club, le guide pourrait être le même que pour les visites physiques et les créneaux horaires pourrait être adaptés aux visites virtuelles ou physiques.
Des offres virtuelles qui pourraient venir étoffer l’offre de produits et services que peut proposer un club ou un stade. Une visite du musée, une présentation de l’histoire du club ou d’anecdotes ou encore un échange avec une légende. Ce sont des idées qui peuvent demain se transformer en offre commerciale virtuelle.

Être chez soi et visiter un stade argentin comme si on y était

Nous avons donc testé la visite virtuelle du stade Tomás-Adolfo-Ducó, enceinte de l’Atlético Huracán en Argentine.
Après nous être inscrit sur la plateforme Homefans, nous nous connectons au lien partagé quelques minutes en amont pour démarrer la visite. Pour celle-ci, c’est Sofi, membre du club qui sera notre guide. Mais ce n’est pas toujours un membre qui réalise la visite. Elle peut être faite par un fan.
Nous commençons la visite dans les ruelles menant au stade. Ou nous pouvons admirer le street art qui habille les murs de la ville. Sofi, notre guide, nous explique l’origine de chaque dessin. Des couleurs du club, à la devise de l’équipe en passant par la représentation des figures historiques d’Huracán, une immersion dans l’histoire du club argentin.

huracan-visite-virtuelle

Dans les coulisses de stade du Club Atletico Hurcacan

Nous entrons ensuite dans le stade en passant par l’entrée des supporters locaux. Des vestiaires aux salles de conférences, les coulisses du stade n’ont plus aucun secret pour nous. Des légendes du football comme Pelé, Maradona et Messi ont traversé ces lieux.

De belles traditions entretenues par les supporters de Huracán

À Buenos Aires, les fans de Huracán sont nombreux et ils ont des traditions qui leur sont propres. Seuls les supporters locaux avec une carte de membres peuvent accéder au stade. Le sentiment d’appartenance au club est très fort. Le stade Tomás-Adolfo-Ducó peut accueillir 48 000 spectateurs et le club a fait en sorte de l’équiper en plaçant les spectateurs au coeur de l’expérience. Comme en témoigne le street art que l’on a pu voir aux alentours du stade, les supporters de Huracán ont un lien particulier avec le boxeur Ringo. Une statue a son effigie est d’ailleurs présente dans les gradins du stade.
C’est une vraie animation puisque les fans ont pour coutume de venir faire une photo avec la statue les jours de match.

ringo-huracan

Une statue du boxeur Ringo dans les tribunes.

La statue de Ringo n’est pas le seul habillage mis en place dans les tribunes. Le club a aussi dressé une bâche décorative à l’effigie des supporters. Quand les supporters récupèrent une carte de membre, ils peuvent envoyer une photo au club pour apparaitre sur cette bâche. On y voit beaucoup de jeunes visages car les abonnés s’empressent de prendre une carte de membre à leur enfants dès leur plus jeune âge. C’est ce que l’on appelle la passion.

Visiter le stade de Huracán par Zoom en attendant de pouvoir goûter à l’ambiance d’un match

Comme partout dans le monde, les matchs d’Huracán n’accueillent pas encore de supporters. Même si c’est un club que nous ne connaissions pas avant la visite, nous nous y sommes vite attachés. Les histoires des supporters nous ont donné envie de suivre le club et de nous rendre au stade lors d’un séjour dans la région.

Notre guide du jour Sofi nous a partagé ses meilleurs souvenirs dont la finale de la South Americana Cup. Pour ce match décisif face à Santa Fe, les supporters étaient en liesse dès les premières minutes. Les joueurs sont rentrés sur le terrain sous une pluie de confettis et d’avions en papier confectionnés par les supporters. L’ambiance dans le stade ce soir là reste un souvenir inoubliable pour Sofi.

Une visite accompagnée d’histoires de supporters de Huracán

L’engouement des supporters de Huracán s’étend au-delà des tribunes et du pays.
Après s’être rendu à un match au stade Tomás-Adolfo-Ducó en 2009, Henry May a créé le Huracán FC London dans sa ville natale, Londres, en hommage au Club Atlético Huracán. Sa petite équipe de foot maintient un lien très fort avec les supporters du club argentin. Conscient des lacunes du système éducatif dans les quartiers sud de Londres, il s’est servi de sa communauté de fans de foot pour promouvoir l’éducation des enfants à travers le football. Depuis, à l’image du Huracán FC London, de nouvelles équipes Huracán FC ont vu le jour. On en retrouve au Brésil, en Colombie ou encore au Ghana.

Cette visite par Zoom nous a fait découvrir le Club Atlético Huracán et nous y sommes déjà très attachés. Nous avons pu pénétrer au coeur du football argentin tout en étant chez nous en France.
La visite de lieux historiques du sport permet aux acteurs du sport business d’offrir des expériences à un public international.

Après la visite du stade Tomás-Adolfo-Ducó, nous retournerons en Argentine dans un prochain article pour une visite virtuelle des lieux qui ont marqué la carrière de Diego Maradona avec Homefans.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

I am a finance and entertainment student excited by the idea of enhancing entertainment experiences thanks to numbers and technology.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

Manchester City va tester une tasse à café comestible cette saison

Le club anglais a indiqué qu’il allait proposer aux spectateurs de l’Etihad Stadium des tasses à café comestibles. 

Publié

le

Une tasse de café comestible à Manchester City

Le club anglais de football a indiqué récemment qu’il allait proposer aux fans des tasses comestibles. 

 

Des tasses à café comestibles

Selon plusieurs médias anglais, les tasses à café que va proposer Manchester City à ses fans présents lors des événements à l’Etihad Stadium seraient fabriquées à partir d’un ingrédient semblable à une gaufre, fabriqué à partir d’ingrédients entièrement naturels et comestibles. Un concept similaire à ce que nous pouvons observer régulièrement avec les glaciers qui proposent des glaces avec un contenant en gaufre comestible.

Les tasses à café comestibles seront disponibles au service de boissons chaudes à l’extérieur du stade à City Square, en face de l’entrée ouest. À noter qu’il n’y a évidemment aucune obligation pour le fan de manger la tasse comestible, il aura la possibilité de mettre ce contenant dans le flux de déchets de compostage, s’il le souhaite.

 

Le prestataire du club pour cette action semblerait être l’acteur Écossais Bio Bite fournisseur de tasses à café respectueuses de l’environnement et de produits innovants liés au café. Ce prestataire propose un lot de 240 cups comestibles de 220ml au tarif de 81£ (soit environ 94€) ce qui reviendrait à un coût par cup de 40 cts d’€ pour le club.

Pour le moment peu d’informations sont disponibles. Les tasses à café comestibles ne semblent pas avoir été mises en service lors des deux premier matchs de la saison de Manchester City les 21 et 28 août dernier. Affaire à suivre donc sur les réseaux sociaux pour apercevoir les premières images des utilisateurs. 

Des gobelets à bière recyclables 100 % sans plastique

Ce n’est pas la seule innovation “food an beverage” cette saison pour le public de l’Etihad Stadium puisqu’en effet, cette année le club introduit des gobelets à bière 100% recyclables et zéro plastique. 
Ces nouveaux gobelets innovants sont en papier aqueux 100 % sans plastique et fabriqués à partir de papier et de carton issus de sources durables, tous entièrement recyclables.
Les gobelets seront collectés dans tout le stade de la même manière que leur prédécesseur via des points de collecte et des empileurs de déchets et sortiront via le flux de déchets de recyclage mixte sec pour être recyclés à 100 %.

En plus des nouvelles tasses, plus de 7 nouvelles bières artisanales de brasseurs locaux sont à découvrir dans les différents points de consommation du stade à partir de 2h avant le match. Une volonté de la ville et du club de favoriser la consommation d’aliments plus locaux et de soutenir les entreprises locales.

Deux initiatives pour réduire les déchets environnementaux 

Sensible aux sujets environnementaux, le club mancunien est assez actif et embarque notamment ses partenaires dans les actions. En rappel cette vidéo avec un scénario digne d’un épisode de la série futuriste Black Mirror datant de l’été 2020 qui avait pour objectif de sensibiliser sa communauté sur les enjeux en matière d’approvisionnement de l’eau.

 

Ces actions innovantes de tasse à café comestible et de gobelet à bière 100% recyclable et sans plastique symbolisent l’engagement du club à éliminer tous les plastiques à usage unique des opérations de restauration et à améliorer encore davantage son impact carbone.

 

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Everton raconte les plus belles histoires de ses fans

Une stratégie de contenu qui se veut être simple et efficace afin de fédérer la communauté des Toffees.

Publié

le

Témoignages des fans d'Everton

Everton vient de lancer une série de témoignages hebdomadaires appelée “My Everton“. Le principe est simple, les fans, joueurs et membres du staff peuvent s’exprimer librement sur l’amour qu’ils portent pour leur club. L’occasion de raconter des histoires passionnantes qui fédèrent la communauté des Toffees.

 

Un contenu pour partager les souvenirs les plus forts des fans

C’est sous un format écrit qu’Everton publie chaque semaine une histoire. Les fans n’ont qu’à contacter le service digital du club pour soumettre leur témoignage via un simple mail. Le contenu, alors très bien rédigé, est accompagné de photos afin d’humaniser les propos et valoriser le fan en question.

Dans les trois premières histoires publiées par le club de Premier League, on retrouve par exemple Elizabeth Broadbent. Une femme qui a perdu son mari, Michael, il y a trois ans et qui a souhaité lui rendre hommage en partageant la passion qu’il avait pour Everton. Michael était effectivement un fidèle du club qui a “converti” toute sa famille. Trois générations dans la famille sont devenues fans des Toffees en raison de sa passion virale. 

Fédérer une communauté

À travers cette série de contenus, Everton parvient à façonner son histoire grâce à ses fans. Chaque témoignage rassemble et semble plaire puisque plusieurs générations de supporters prennent la parole. Les nombreux fans d’Everton, comme partout ailleurs, ont en effet commencé à suivre l’équipe à différentes époques et de différentes façons. Ce qui offre une certaine mixité et souligne ainsi la grandeur du club fondé en 1878.

Comme on le dit souvent, les joueurs passent mais les fans restent. Il est donc toujours intéressant d’offrir la possibilité à sa communauté s’exprimer et de partager des souvenirs qui réunissent. Ce type de contenu pourrait être développé dans un format vidéo reportage ou encore dans un podcast audio dédié. De quoi humaniser davantage les témoignages et augmenter l’engagement. 

Néanmoins, c’est une très belle intention de la part d’Everton qui propose à la fois à ses fans un moyen de raconter et de lire des histoires qui leurs ressemblent.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture