Suis-nous
2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience 2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Fan expérience dans le monde

2010 – 2019 : dix années qui ont révolutionné la fan expérience

Smartphones, VR, big data, relation avec les fans. Retour sur 10 années qui ont révolutionné la fan expérience dans le sport.

Publié

le

Alors que l’on entre dans une nouvelle décennie qui s’annonce prometteuse pour la fan expérience, rappelons nous que les années 2010 l’ont révolutionnée.

En 10 ans, on a observé une prise de conscience massive sur l’importance de l’expérience fan. Les nouvelles technologies ont permises aux acteurs de l’industrie de l’entertainment sportif de mettre en place des dispositifs qui ont augmenté le niveau de confort et de divertissement des supporters. Revenons ensemble sur les innovations et activations qui ont marqué la décennie 2010.

Des innovations auxquelles on ne pense même plus tellement elles sont devenues des “basiques”

Les années 2010 ont été marquées par de grands bouleversements technologiques qui se sont installés dans nos habitudes de consommation et de vie très rapidement. Après la révolution d’internet dans les années 2000, l’essor de l’utilisation des smartphones (de 295 millions de smartphones vendus dans le monde en 2010 à 1,5 milliards en 2018 selon Statista) a entraîné le foisonnement d’applications pour faciliter la venue au stade des spectateurs et organiser leur divertissement. Ces dernières sont maintenant monnaie courante.

Les enceintes sportives sont devenues connectées pour créer plus d’interactions mais surtout proposer aux fans plus de divertissement et plus de confort. Un simple smartphone peut maintenant vous donner accès au stade, vous permettre de payer dans les boutiques du stade, vous offrir des angles de vues et de ralentis et de vous faire livrer votre commande à votre place en tribune (avec par exemple Digifood). 

Avec l’avènement des réseaux sociaux, la stratégie d’engagement avec les supporters a été repensée. Tout d’abord les supporters ont accès à beaucoup plus de contenus sur les clubs, les événements et les sportifs, grâce aux réseaux sociaux. C’est une manière pour les différents acteurs de l’industrie du sport de créer un lien plus fort avec les fans. Ils peuvent aussi accéder à du contenu exclusif à l’instar des supporters de l’OL qui ont rejoint la Social Room mise en place par l’OL dans le cadre de son partenariat avec Hyundai. Pour le club, c’est aussi une manière de faire rayonner l’événement et les sponsors plus largement que l’enceinte même du stade.

Les franchises américaines l’ont bien compris et adaptent maintenant leur expérience pour lui donner une dimension social media. La popularisation des social walls est la conséquence directe de cette volonté. Grâce aux social walls les spectateurs peuvent diffuser leurs messages de soutien ou faire passer des messages personnels dans un espace dédié aux fans. 

Le NBA Social media wall

Le NBA Social media wall

L’innovation technologique et l’intérêt croissant pour l’amélioration de l’expérience fan a suscité un changement profond dans la manière dont les enceintes sont pensées. Les nouvelles arenas connectées sont pensées pour fournir aux spectateurs un niveau de confort et de divertissement augmenté afin qu’ils passent plus de temps sur le lieu du spectacle et notamment les espaces de consommation. Exemple au AT&T Center de San Antonio, qui propose maintenant aux fans de trouver tout type d’animations low et high tech dans les couloirs du stade, à l’image du photobooth “Pose with the Pros”.

Ces innovations dont nous apercevions tout juste les opportunités qu’elles représentaient il y a 10 ans sont désormais ancrées dans les habitudes des spectateurs. Les écrans digitaux, les animations technologiques et autres photobooth sont des basiques d’une expérience dans de nombreuses enceintes.  

Un spectacle prolongé, personnalisé et toujours plus impressionnant grâce au progrès technologique

Ces dix dernières années, le progrès technologique est omniprésent dans la transformation de la fan expérience. Les animations en AR/VR/MR connaissent actuellement un large essor. Elles offrent au spectacle une nouvelle dimension que ce soit pour les fans présents dans le stade ou pour les fans qui suivent l’événement de leur canapé via leur télévision. Parmi les utilisations de la mixed reality les plus impressionnantes, on retrouve le show proposé au M&T Bank Stadium à Baltimore lors de la rencontre entre les Ravens et les Jets en décembre 2019.

Le mapping sur le parquet des Cavaliers de Cleveland constitue un autre exemple d’utilisation des technologies d’affichages pour proposer un show toujours plus surprenant aux fans.

Enfin, l’utilisation de la data a ouvert de nouvelles portes pour les organisateurs d’événements sportifs. Collecter la data des spectateurs permet de mieux connaître son public de manière agrégée et individuelle. Ainsi, l’expérience fan peut désormais être améliorée pour mieux répondre aux attentes de l’ensemble des visiteurs.
La grande révolution est la personnalisation ! Avec la bonne exploitation de cette data, l’expérience peut maintenant être personnalisée pour améliorer la relation que chaque fan entretient avec ses événements sportifs préférés.

Si le progrès technologique a été un moteur de l’amélioration de la fan expérience, les animations low tech sont toujours aussi populaires et nécessaires

Les clubs n’ont pas toujours besoin de mettre en place des animations high tech pour renforcer leurs liens avec les fans. Parfois, les animations les plus simples ont été celles qui nous ont le plus touchées à l’image des opérations suivantes. Certaines ne nécessitent que très peu de moyens, du temps des différents acteurs ou encore juste de bonnes idées. 

En 2018, Zlatan Ibrahimovic alors joueur des Los Angeles Galaxy en MLS appelle les abonnés pour les remercier d’avoir renouvelé leur abonnement. Autant dire que lorsque Zlatan vous appelle au téléphone vous vous en souvenez pendant longtemps puis vous partagez l’histoire largement autour de vous. Simple et efficace. 

Les Kings de LA ont aménagé un engin technique pour embarquer des fans sur la patinoire à bord de la surfaceuse, pendant les temps morts.

Des YouTubeurs/freestylers londoniens ont mis au défi les passant de réaliser un saut aussi haut que Cristiano Ronaldo lorsqu’il s’élève pour faire une tête. Une animation qui pourrait avoir sa place dans un stade, au Juventus Stadium par exemple.

https://www.youtube.com/watch?v=wrZkxcSsmOw&feature=emb_title

Lorsqu’un fan sollicite Erminig, la mascotte du Stade Rennais, l’occasion est trop belle pour ne pas en profiter et jouer le jeu des réseaux sociaux. C’est ce qu’a très bien fait la mascotte et rédigeant un justificatif d’absence pour un jeune fan pour pouvoir assister au match des rennais.

Si la décennie 2010 a été pleine de grands bouleversements qui ont permis une très large amélioration de l’expérience fan, la décennie 2020 s’annonce aussi très chargée. Pour la fan expérience, l’accélération du progrès technologique sera une opportunité d’augmenter la satisfaction des fans et de faire face aux challenges liés à la durabilité. Même si les activations les plus simples auront plus que jamais leur place dans les enceintes de sport et de spectacle. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

I am a finance and entertainment student excited by the idea of enhancing entertainment experiences thanks to numbers and technology.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience dans le monde

Quand les fans font échouer le projet de la Super League

L’opposition des fans face à la Super League, notamment en Angleterre, a peut-être eu raison de ce projet qui souhaitait révolutionner le football.

Publié

le

Les fans face à la Super League

Jamais la planète foot n’a semblée aussi agitée que ces derniers jours. Lundi dernier, douze clubs européens ont annoncé la création d’une ligue fermée, The Super League. Quelques jours après, le projet est déjà avorté avec plus que trois clubs fondateurs à l’heure ou nous écrivons ces lignes. Cette révolution n’a visiblement pas supporté l’opposition intense des fans.

 

Une étude de cas concrète qui nous fait dire que les fans peuvent prendre l’ascendant sur leur club.

Football is for the fans

C’est principalement en Angleterre que les fans ont fait front face à la Super League. Seulement quelques heures après l’annonce du projet, nombreux sont ceux qui ont manifesté leur opposition que ce soit en ligne sur les réseaux sociaux ou en physique devant les stades et lieux de rassemblement. Les supporters de Liverpool, Arsenal et de Manchester United se sont par exemple rendus devant leur enceinte pour afficher des banderoles hostiles au projet. Le lendemain, des centaines de fans de Chelsea ont même retardé l’arrivée du bus de leurs joueurs qui disputaient un match à Stamford Bridge.

Comme souvent, les réseaux sociaux ont été le principal canal utilisé par les fans pour partager leurs avis. Certains appelleront cela la “dictature de Twitter”, d’autres la liberté d’expression. À l’heure où les médias sociaux sont omniprésents dans notre quotidien, il semble inévitable qu’un tel sujet y soit débattu par les internautes.

En plus des fans, des clubs non-membres de la Super League ont également dénoncé le projet. Leeds United ou bien Wolverhampton ont en effet pris la parole parfois avec humour et dérision. Notamment pour se moquer de leurs six confrères qui souhaitaient rejoindre la ligue. De quoi renforcer la prise de position des fans.

Wolverhampton qui se proclame Champion d’Angleterre 2018/2019. Cette saison-là, le club termine septième de Premier League derrière les six clubs anglais fondateurs de la Super League.

Leeds United qui renomme son adversaire du jour Liverpool en “Merseyside Reds”. Une blague en référence au jeu Pro Evolution Soccer qui pendant plusieurs années n’avait pas les licences nécessaires pour utiliser le nom de certains clubs anglais.

Avant ce match face à Liverpool, les joueurs de Leeds ont même porté un tee-shirt d’entrainement contestataire. Ce dernier valorisait l’importance du mérite et des fans dans le football.

Des clubs qui s’excusent auprès de leurs fans

Un par un, neuf des clubs fondateurs de la Super League ont annoncé leur retrait du projet. Le message qui revient constamment est alors : “Nous nous excusons auprès de nos fans” ou encore : “Les fans sont essentiels“. À Liverpool, le propriétaire américain John W Henry’s a lui même pris la parole pour honorer les supporters qu’il a “laissé tomber”.

Jamais les fans n’ont semblé aussi importants aux yeux de leurs clubs après cette polémique. Et nous pouvons dire que leur statut a alors été parfaitement respecté. Puisque dans l’histoire d’un club, quelque soit le sport, les joueurs, entraineurs et propriétaires passent, mais les fans, eux, restent.

Il est encore trop tôt pour savoir comment cette Super League va évoluer. Elle ne verra certainement pas le jour la saison prochaine mais rien n’empêchera certains clubs fondateurs, dont le Real Madrid, de revenir à la charge avec une proposition différente des actuelles coupes européennes. Les instances du football (UEFA et FIFA), clubs, joueurs et fans ont néanmoins tremblé ces derniers jours et compris que la ligue fermée était plus qu’un serpent de mer. 

D’autant plus que la volonté de la Super League reste “d’offrir une expérience nouvelle aux fans“.  Le Président de cette ligue, Florentino Perez, ne croit plus en la Ligue des Champions qu’il juge cruellement en manque d’attractivité avant les quarts de finale.

Super League ou non, désormais, il semble inévitable que les grands clubs européens consultent leurs fans avant de s’engager dans un tel projet. L’importance du sujet de la co-construction avec sa communauté est encore une fois prouvée. 

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience dans le monde

Des appareils électroménagers cassés dans les tribunes en Belgique

Le club belge et une association ont imaginé une action de sensibilisation au recyclage en disposant 500 appareils électroniques cassés dans les tribunes.

Publié

le

Action de sensibilisation au recyclage à destination des fans de football du pays

Une action de sensibilisation au recyclage de la part du club belge du FC Bruges et de l’organisation à but non lucratif Recupel.

 

Lors du match comptant pour la 34e journée de Jupiler Pro League entre le FC Bruges et le Royal Excel Mouscron ce dimanche 18 avril 2021, les tribunes du stade Jan Breydel (29 042 places) ont permis de réaliser une action de sensibilisation auprès de la communauté de fans de football du pays. 

Des appareils électroménagers et électroniques dans les tribunes

Des centaines d’appareils électroménagers et électroniques cassés ont assisté à la rencontre, sagement “assis” dans les tribunes. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle technique pour engager les fans pendant la période de restrictions sanitaires, ni même d’un jeu concours mais tout bonnement d’une action de sensibilisation au recyclage. 

En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique.

FC Bruges

Ce sont donc des équipements électriques et électroniques cassés qui ont pris place dans les tribunes du stade Jan Breydel. Observez donc, les images que cela représente.

 

La démarche de sensibilisation a été menée suite à une étude de Recupel (organisation à but non lucratif spécialisée sur le recyclage). Cette étude montre que pas moins de 9 millions d’appareils électriques et électroniques en panne s’accumulent et prennent la poussière dans les foyers belges.
Une quantité d’appareils inutilisés et inutilisables qui représenterait la capacité de 300 stades de football. En moyenne, chaque famille belge a 2 appareils électriques et électroniques en panne.

Le club belge et son partenaire du jour, ont profité de l’absence physique des supporters pour attirer l’attention sur le message suivant : déposer les appareils électriques qui s’entassent à la maison dans un point Recupel pour qu’ils puissent être recyclés en de nouvelles matières premières.

« En emmenant ces appareils cassés à un point Recupel, vous ne libérez pas seulement de l’espace. Vous contribuez également à un meilleur environnement en donnant une nouvelle vie à votre appareil cassé. Après tout, le recyclage garantit que les matières premières de ces appareils peuvent être réutilisées pour la production de nouveaux appareils, par exemple. Plus nous recyclons de matières premières issues de l’électrotechnique, moins nous devons extraire de nouvelles matières premières grâce à l’exploitation minière traditionnelle et polluante », déclare Eric Dewaet, PDG de Recupel.

 

« Malheureusement, nous devons encore manquer nos supporters au stade Jan Breydel pour le moment. Les tribunes vides nous ont offert l’opportunité de soutenir Recupel dans cette campagne. Le Club Brugge est devenu un club de premier plan durable au cours des dernières décennies. Cette vision de la durabilité est plus large que ce qui est sportif sur le terrain. En tant que club de football avec une forte responsabilité sociale et une grande image, nous voulons également utiliser notre impact pour apporter notre contribution au niveau écologique. Par exemple, les gobelets utilisés lors de nos matchs à domicile sont déjà recyclés en nouvelles matières premières; notre complexe de pratique a été construit avec de nombreux matériaux de construction durables et notre nouveau stade du Club sera un excellent exemple en termes d’écologie » indique le club belge. 

Des tribunes vides et des possibilités infinies ? 

Cette période de crise sanitaire aura permis au moins une chose : repenser la façon dont nous pouvons occuper les tribunes d’une enceinte sportive. La préoccupation d’équiper les tribunes d’un stade vide aura vraiment été bénéfique tant les idées nouvelles continuent de fleurir dans les différentes structures. 

Ce n’est pas la première fois que nous abordons ce sujet ces derniers mois sur Fanstriker. Nous avions déjà vu une plage éphémère installée à Sydney en Australie en 2018, des photos portraits de fans sur les sièges en Allemagne ou dans d’autres pays, de large bâches avec les visages des fans en Angleterre, des personnages de dessins animés aux États-Unis, des toiles personnalisés fait main, des peluches aux Pays-Bas, des écrans digitaux avec les fans en live depuis leur domicile en France et aux États-Unis ou encore un salon de coiffure dans les tribunes à Paris en 2019. Et très probablement que d’autres initiatives ne sont pas encore passées dans notre spectre d’observation.

Même si rien ne remplacera les supporters dans le stade, toutes ces idées pourront pour certaines d’entre elles peut-être se pérenniser avec le retour du public dans les enceintes. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture