Suis-nous

Fan expérience aux Etats-Unis

Les playoffs de NFL avec Bob l’Éponge et ses amis sur Nickelodeon

Le premier tour des playoffs de NFL a été diffusé sur la chaîne pour enfants Nickelodeon pour toucher un nouveau public.

Publié

le

Une rencontre sportive diffusée sur une chaine pour enfants. C’est l’originalité de la semaine avec les stars de la chaîne pour enfants Nickelodeon intégrés dans la diffusion du premier tour des playoffs. Comment et pourquoi Bob l’Éponge et ses amis ont investi les playoffs NFL ? On vous explique.

 

Pour la première fois le 11 Janvier 2021, une rencontre de football américain a été retransmise sur Nickelodeon, une chaîne destinée aux enfants et donc éloignée de l’univers du sport professionnel. L’objectif ? Réunir parents et enfants derrière le même écran et ainsi recruter de nouveaux fans avec un format inédit. L’initiative a été accueillie positivement par les fans qui en redemandent.

 

Un spectacle à voir derrière son écran de télévision sur Nickelodeon

Comme chaque année, les playoffs de NFL ont débuté avec un week-end de Wild Card, une sorte de match de barrage, qui a donné lieu cette année à trois matchs dans chacune des deux conférences. Du côté de la NFC (La National Football Conference), les New Orleans Saints ont accueilli les Chicago Bears au sein de leur impressionnant Mercedes-Benz Superdome qui a sonné bien creux : en raison des règles sanitaires appliqués dans l’État de la Louisiane, seulement 3.000 spectateurs ont pu s’asseoir dans les travées du stade capable d’en recevoir près de 75.000.
Pour tous les fans contraints de rester à la maison, le diffuseur CBS a retransmis la rencontre de façon classique avec des commentateurs expérimentés et des anciens joueurs venus apporter leurs analyses, schémas tactiques à l’appui. Pourtant, les téléspectateurs se sont vus offrir une alternative à la fois inédite et augmentée.
Appartenant également au réseau ViacomCBS, détenteur des droits de retransmission, la chaîne Nickelodeon a donc proposé le même match en simultané, mais avec son propre univers clairement identifié autour de la jeunesse. Bob l’Éponge, les Razmokets, Hé Arnold!, All That… autant de franchises et de personnages qui ont envahi un terrain plus habitué aux quarterbacks et autres fullbacks bardés de casques et d’épaulettes de protection.

Les personnages de Nickelodeon dans les tribunes du Mercedes-Benz Superdome

Une mélange entre cartoon et sport qui détonne

Concrètement, Nickelodeon a renouvelé le principe de la retransmission sportive sur plusieurs points, à commencer par les commentateurs. En cabine, c’est Gabrielle Nevaeh Green, actrice de la série de sketchs pour adolescents All That, qui a pris place en compagnie de l’ancien receveur Nate Burleson. À fond dans son personnage, elle s’est ainsi intéressée aux règles de ce jeu complexe avec des commentaires adaptés : “Un joueur remplacé par son coach, on peut dire que c’est comme s’il était puni par ses parents ?”, tout en encourageant vivement les joueurs des deux équipes.
Au bord du terrain, son homologue Lex Lumpkin s’est quant à lui attaché à délivrer en direct des informations savoureuses, telles que le parfum de glace préféré du running back.
Pour développer sa parodie, Nickelodeon a par ailleurs détourné les synthés, ces surimpressions qui permettent de légender l’action ou le joueur à l’image. De cette façon, le personnage surdoué de Young Sheldon, spin-off de la série The Big Bang Theory, est régulièrement intervenu pour expliquer les décisions arbitrales les plus obscures. Aussi, la relation du “dynamic duo” des Saints Alvin Kamara et Taysom Hill a été comparée à celle qu’entretiennent Bob l’Éponge et de Patrick l’étoile de mer.

Toujours dans l’analogie, les ralentis des actions écoulées ont presque tous été augmentés à la sauce cartoon : traînées de fumée derrière un joueur en course, points d’interrogation au-dessus d’un coach en réflexion, éclairs sur le terrain lors d’une action marquante, coeurs au dessus d’une célébration… tandis que l’espace compris entre les poteaux de transformation a été occupé par le visage iconique de Bob l’Éponge.

Visuellement, Nickelodeon a brillamment importé son “slime”, une sorte de substance gluante dont la marque se sert parfois comme signature graphique. Ainsi, la traditionnelle zone d’en-but appelée end zone s’est transformée en slime zone, déversant des quantités de liquide virtuel sur les joueurs lors d’un touchdown. Et c’est tout naturellement que Sean Payton, le coach des Saints, a accepté en fin de match de se faire doucher par un tonneau de slime, cette fois pour de vrai.

Avant le coup d’envoi et pendant la mi-temps, la chaîne a décidé d’occuper l’antenne avec les programmes spéciaux The Spongebob Squarepants Countdown Special et Kamp Koral: Spongebob’s Under Years qui ont réuni les personnages de Bob l’Éponge et l’ancien linebacker Von Miller. L’alchimie entre le sport et Nickelodeon semble avoir ravi les téléspectateurs, comme l’a confirmé Kurt Warner, élu meilleur joueur lors du Superbowl en 1999  : “Mon fils n’avait jamais regardé un match en entier !”.

Un format apprécié sur les réseaux sociaux

En ligne, l’expérience a été largement salué par le public puisque le hashtag #NFLOnNickelodeon est devenu un trending topic (top tendance) à l’échelle mondiale sur Twitter. Les réactions des fans ont été soutenues par le compte @NFLNickPlay qui a distillé des contenus pédagogiques et retweeté des utilisateurs pendant toute la soirée. En parallèle, le traditionnel choix du meilleur joueur a été soumis au vote des fans via un site dédié, honorant le quarterback de Chicago Mitch Trubisky du titre de “Nickelodeon Valuable Player”. Aussi, Bob l’Éponge avait investi deux jours plus tôt le jeu vidéo Madden 21, édité par Electronic Arts, en proposant un stade aux couleurs de sa ville de Bikini Bottom.
Producteur exécutif de la chaîne, Shawn Robbins confirme que cet écosystème digital a été pensé en amont pour accompagner les usages de double écran de son public quotidien.

Un véritable succès et des opportunités d’avenir pour la NFL

Au vu des retombées positives de cette expérience, le partenariat de diffusion s’avère prometteur pour les deux parties.
Pour la ligue, il s’agit évidemment de séduire un public plus jeune pour conserver son statut de sport roi aux États-Unis. En pleine crise du Covid, les audiences ont chuté de 6% d’après une étude Nielsen qui a souligné une baisse d’intérêt et des habitudes perturbées chez les fans. Il s’agit alors de savoir se renouveler dès aujourd’hui pour éviter une trajectoire similaire à celle de la MLB qui voit ses stades se désemplir sans discontinuer depuis 2007.

“Quand nous avons obtenu les droits pour cette Wild Card, nous avons compris qu’atteindre une cible nouvelle et plus jeune était l’objectif numéro un de la ligue. Désormais, grâce à cette expérience, nous ferons partie de toutes les discussions”.

Sean McManus, président de CBS Sports

Pour ViacomCBS, qui compte parmi les quatre grands réseaux sous contrat avec la NFL, cette expérience va être un argument de poids lors des prochaines négociations en 2022. Alors que de nombreux experts estiment que les prix vont augmenter de 30 à 50%, le retour sur investissement lié aux ventes d’espaces publicitaires demeure important : pour un spot de trente secondes lors d’un match de saison régulière, CBS facture en moyenne 353,911 dollars. Et si la chaîne va diffuser le Superbowl de cette année, chaque édition est remise en jeu et les deux prochaines ont déjà été acquises par NBC et la Fox.
Le président de CBS Sports Sean McManus confirme la stratégie pensée pour les saisons à venir : “Quand nous avons obtenu les droits pour cette Wild Card, nous avons compris qu’atteindre une cible nouvelle et plus jeune était l’objectif numéro un de la ligue. Désormais, grâce à cette expérience, nous ferons partie de toutes les discussions”.

S’il est encore trop tôt pour connaître les chiffres d’audience, quelques fans ont néanmoins tweeté avoir quitté la retransmission classique sur CBS pour la version plus divertissante de Nickelodeon. En réunissant toute la famille derrière le même écran et en distillant des informations sous un angle hilarant, la lucrative ligue de la NFL a sans aucun doute recruté ses fans de demain.

Vous avez aimé cet article ?

Régulièrement, nous invitons des rédacteurs à rédiger ponctuellement des articles sur le sujet de l'expérience fan dans le monde du sport. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ou votre vision, contactez-nous sur les réseaux sociaux ou sur hello@fanstriker.com.

Fan expérience aux Etats-Unis

Une livraison de bonbons par la mascotte pour Halloween

La mascotte des Canadiens de Montréal a livré des bonbons au domicile d’un jeune membre de sa communauté de fans pour Halloween.

Publié

le

Fin octobre, certains enfants et adultes fêtaient Halloween. Une tradition qui se partage et qui s’est déroulée dans une période de fête compliquée avec le contexte actuel. Les Canadiens de Montréal ont malgré tout proposé une animation intéressante. 

 

Au Canada, l’Halloween comme ils l’appellent là-bas est une tradition assez suivie le soir du 31 octobre. La franchise de hockey sur glace des Canadiens de Montréal a proposé un jeu concours original à sa communauté de fans en s’appuyant sur sa mascotte.

Une livraison de bonbons par la mascotte pour Halloween

La tradition d’Halloween veut que les petits et grands enfants se déguisent et sortent pour taper à la porte du voisinage pour demander des bonbons. Cette année, il est difficile de voir de telles traditions passer entre les mailles du filet de la Covid-19. Mais malgré ça, les Canadiens de Montréal ont proposé une activation qui nous a bien plu de part sa simplicité.

Le temps d’une journée, la mascotte Youppi! s’est transformée en livreur pour offrir 99$ (84€) de bonbons au domicile d’un enfant membre de la communauté de fans des Canadiens tout en respectant la distanciation sociale de rigueur.

C’est un jeune fan de 5 ans qui a pu profiter d’une livraison spéciale par Youppi!. Ironie du sort ou non mais le nom de l’enfant l’a peut-être bien aidé à remporter cette livraison spéciale.

Une activation pour animer et élargir sa communauté

Cette activation nous semble intéressante de part sa simplicité. Le fait d’utiliser la mascotte est un bon réflexe qui démontre une fois de plus qu’elle tient un rôle essentiel dans l’animation d’une communauté de fans.

Pendant deux jours avant les festivités d’Halloween (du 26 au 28 octobre), la communauté de partisans des Canadiens de Montréal pouvait alors participer via une mécanique de jeu concours par tirage au sort relayé sur les réseaux sociaux de la franchise de hockey sur glace.

Ce concours n’avait pas seulement pour but d’animer les fans mais également de recruter de nouveaux membres et ainsi de récupérer des données essentielles pour enrichir la base fan de la franchise.
Pour participer, il fallait obligatoirement que l’un des enfants du foyer soit membre du Fan Club, le programme pour les enfants de 0 à 12 ans (souscription de 40$ à l’année ou formule gratuite). Et que le responsable légal soit lui membre du Club 1909, le programme des partisans pour les adultes et enfants de plus de 13 ans (gratuit pour l’offre numérique).

Une activation simple donc qui permet de surfer sur l’actualité, de montrer une image positive de son club, d’animer ses fans et d’enrichir sa base de données.

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience aux Etats-Unis

Drafts NBA et NFL : les rendez-vous de l’intersaison

La draft est l’événement clé de l’intersaison où les supporters découvrent les futures stars de la ligue. Pourquoi est-il autant médiatisé ? La draft version virtuelle sera-t-elle aussi intéressante ?

Publié

le

draft-nba-virtuelle

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les fans de NBA connaîtront le nom des jeunes pépites qui rejoindront leur équipe favorite. La draft c’est le gros rendez-vous de l’intersaison pour les fans de basket. Chaque année, la draft de la NBA rassemble en moyenne 3 millions de téléspectateurs. Pourquoi cet événement est-il si populaire ?

Chaque grande ligue américaine organise une draft annuelle. Pendant cette cérémonie, chaque équipe recrute ses rookies, jeunes joueurs issus d’équipes universitaires ou de ligues internationales. Dans cet article nous allons parler des efforts faits par la NFL et la NBA pour que leurs drafts respectives, soient aussi populaires auprès des fans. Comment ont-elles fait d’un événement non-sportif l’un des plus gros rendez-vous de l’année ?

Un événement qui réunit les fans de sport professionnel et de sport universitaire

Une grande cérémonie pour préparer la nouvelle saison

À l’occasion de la draft, les plus grands fans de sport américain se réunissent pour savoir quels joueurs leur équipe favorite va réussir à recruter. Ce rituel de passage a lieu lors de la cérémonie de la draft. C’est l’événement qui nous fait patienter en attendant le coup d’envoi de la nouvelle saison. A cette occasion, la ligue et ses franchises mettent en lumière leurs nouvelles recrues. Les fans se rassemblent entre supporters d’une même équipe pour célébrer les bons recrutements de leur équipe et se réconforter lorsqu’une équipe rivale les prive d’un athlète prometteur.

“Avec la cérémonie d’ouverture du Superbowl, la draft est le gros événement de la saison en NFL. Il nous faut 2 à 3 mois pour la préparer”

Mathieu Zagrodzki, Directeur du Business Development Europe chez The Famous Group

En 2019, à Nashville, le village de la draft de la NFL a accueilli 600 000 visiteurs

Un festival sportif

En NFL, la draft et le Superbowl sont les deux événements majeurs de l’année. En 2019, 47,5 millions de supporters ont suivi le recrutement des rookies derrière leur écran. 600 000 fans de football américain ont pris part à la fête organisée à Nashville. Ces supporters qui se sont déplacés dans la ville de la draft ont pu y assister dans un village NFL. Ils y ont trouvé des grands écrans dédiés à leur équipe et des animations autour de leur sport favori. En 2019, Tim McGraw, Dierks Bentley et Moon Taxi leur ont donné un concert.

“La draft c’est une sorte de festival sportif qui s’étale sur plusieurs jours. (…) Il y a des fans qui viennent de tout le pays pour assister à cet événement. C’est pour te dire leur attachement à leur équipe !”

Mathieu Zagrodzki, Directeur du Business Development Europe chez The Famous Group

Sur le village, les supporters pouvaient prendre part à la NFL Draft Experience. Ils pouvaient s’essayer à la Combine* et tester leur vitesse sur 40 yard et leur détente au saut vertical. Avant la cérémonie, des fans sont montés sur la scène de la draft avec un maillot de recrue de leur équipe favorite. Certains ont essayé le casque de leur équipe favorite. D’autres ont pris une photo avec le trophée du Superbowl. Enfin il était aussi possible de rencontrer des joueurs et des légendes de la NFL lors d’une séance de dédicaces. Ces expériences exclusives étaient entourées d’une tailgate party et d’espaces de jeux interactifs autour du football américain.

2017-tailgate-party-nfl-draft-browns

La tailgate party des Browns lors de la draft 2017.

*La Combine est une journée d’évaluation les prospects en amont de la draft. Elle inclut des tests physiques et des rendez-vous avec les coachs.

Dans les coulisses de la draft de la NFL

Chaque année, The Famous Group collabore avec la NFL sur la Draft. Lors de notre dernière interview, Mathieu Zagrodzki nous a expliqué comment l’expérience de la draft est construite en temps normal et en période de COVID-19.

Mettre en lumière les nouvelles pépites de la ligue

Un système qui a pour but de préserver le suspense dans les ligues

La NBA, la NFL, la MLB et la NHL sont des ligues fermées. Quand une équipe finit une mauvaise saison elle ne descend pas en ligue inférieure. Le soir de la draft, les équipes choisissent tour à tour leurs recrues parmi les jeunes prospects. Les premiers à choisir ont donc accès aux meilleurs prospects. Les règles de la draft ont pour objectif de rééquilibrer le rapport de force entre les équipes dans la ligue. Les équipes les moins performantes lors de la saison précédente sont avantagées grâce au système de loterie qui décide de l’ordre dans lequel les équipes choisissent leurs joueurs.

Prenons l’exemple de la NBA. Lors de la loterie, les 14 premiers choix de la draft sont répartis parmi les 14 équipes qui ne sont pas qualifiées pour les playoffs. Cette loterie favorise la plus mauvaise équipe de la saison précédent : elle a 1 chance sur 4 d’obtenir le premier choix de la draft. En revanche, l’équipe la moins mauvaise parmi les non-qualifiées aux playoffs n’a que 5 chances sur 1000 d’obtenir le premier choix. En 2019, 4,43 millions de spectateurs ont suivi la loterie de la draft de la NBA.

Tout ce processus divertit les fans pendant des semaines. D’abord ils se demandent quelle franchise pourra choisir sa nouvelle recrue en premier. Une fois la loterie passée, ils se demandent quel joueur sera sélectionné par l’équipe qui dispose du premier choix. Chacun y va de ses prédictions et dessine sa mock draft : des pronostics sur les choix de chaque franchises. Chaque édition a son lot de surprises et d’enjeu. L’année dernière, Zion Williamson dominait largement la draft de la NBA. Les spéculations tournaient surtout autour du nom de la franchise qui recevrait le premier choix. Cette année, les profils des prospects sont plus équilibrés.

Un rite de passage hyper médiatisé

Les fans de sport universitaire peuvent suivre le parcours de leurs joueurs préférés de A à Z : préparation pour les tests physiques de la Combine, épreuves de la Combine, loterie de la draft et cérémonie de la draft. Le parcours des prospects anime les discussion dans les médias et entre les fans. Les joueurs sélectionnés parmi les premiers seront-ils à la hauteur ? Qui sera le meilleur rookie de l’année ? Quel rookie sous estimé prendra la ligue de court en réalisant une saison extraordinaire ?

La médiatisation de la draft permet de susciter très rapidement de l’intérêt pour les nouvelles recrues. Les ligues américaines l’ont très vite compris, chaque événement lié à la ligue peut intéresser les fans. Pendant l’intersaison il y a aussi la free agency, une forme de mercato. C’est une période très animée et intéressante pour les fans de ces ligues. Cependant, les fans n’ont pas de rendez-vous précis. La cérémonie de la draft, elle, rassemble les fans lors d’une cérémonie incontournable. Elle constitue un lien entre le sport universitaire et le sport professionnel.

Une draft virtuelle pour la NBA: à quoi peut-on s’attendre ?

Une première draft virtuelle pour la NBA

Fin juillet, la NBA a repris sa saison dans la bulle avec des murs de fans virtuels. L’expérience très interactive proposée aux fans a connu un franc succès.  En octobre dernier, la NBA et ESPN ont officiellement annoncé que la draft de 2020 serait virtuelle. Adam Silver et Mark Tatum, commissioners de la NBA, animeront la draft depuis les studios d’ESPN à Bristol dans le Connecticut. Les joueurs recrutés apparaîtront alors au fur et à mesure qu’ils seront sélectionnés par une équipe.

Les joueurs vont manquer l’excitation et le folklore de cette cérémonie unique durant laquelle on les récompense pour les efforts de toute une vie. Les supporters ne pourront pas se réunir pour célébrer les choix de leur équipe favorite. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de spectacle. Si l’on en sait encore très peu sur le dispositif mis en place par la NBA, on peut se référer à ce qu’il s’est passé lors de la draft de la NFL.

Prendre exemple sur une excellente draft de la NFL

En quelques semaines, la NFL et The Famous Group ont organisé la première draft virtuelle. Du 23 au 25 avril, Roger Goodell, commissioner de la NFL, a animé la cérémonie de la draft depuis son salon. L’événement devait initialement avoir lieu à l’Allegiant Stadium de Las Vegas, la toute nouvelle enceinte des Raiders.

Même si les supporters, les joueurs et les officiels de la ligue n’étaient pas au même endroit, cette première draft virtuelle a été un beau moment de communion. Chaque équipe disposait de son espace de visio-conférence où apparaissaient ses fans. Les joueurs avaient reçu chez eux du matériel technique. Toutes les franchises leur ont envoyé une casquette et un maillot en prévision de leur sélection. On pouvait voir les jeunes joueurs rassemblés en famille et entre amis chez eux au moment où ils recevaient l’appel tant attendu. Après leur recrutement, ils enfilaient la casquette de leur nouvelle équipe et les présentateurs les interviewaient en direct.

Malgré son format virtuel, la draft de la NFL a connu une popularité record. L’événement a rassemblé 8,4 millions de téléspectateurs en moyenne et 55 millions sur trois jours. Les fans de sport étaient à l’affût après plus d’un mois sans compétition. La draft de la NBA réalisera-t-elle une si belle performance après une fin de saison en demie teinte ?

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Suivez-nous

Le choix des lecteurs