Suis-nous

Fan expérience aux Etats-Unis

Les playoffs de NFL avec Bob l’Éponge et ses amis sur Nickelodeon

Le premier tour des playoffs de NFL a été diffusé sur la chaîne pour enfants Nickelodeon pour toucher un nouveau public.

Publié

le

Une rencontre sportive diffusée sur une chaine pour enfants. C’est l’originalité de la semaine avec les stars de la chaîne pour enfants Nickelodeon intégrés dans la diffusion du premier tour des playoffs. Comment et pourquoi Bob l’Éponge et ses amis ont investi les playoffs NFL ? On vous explique.

 

Pour la première fois le 11 Janvier 2021, une rencontre de football américain a été retransmise sur Nickelodeon, une chaîne destinée aux enfants et donc éloignée de l’univers du sport professionnel. L’objectif ? Réunir parents et enfants derrière le même écran et ainsi recruter de nouveaux fans avec un format inédit. L’initiative a été accueillie positivement par les fans qui en redemandent.

 

Un spectacle à voir derrière son écran de télévision sur Nickelodeon

Comme chaque année, les playoffs de NFL ont débuté avec un week-end de Wild Card, une sorte de match de barrage, qui a donné lieu cette année à trois matchs dans chacune des deux conférences. Du côté de la NFC (La National Football Conference), les New Orleans Saints ont accueilli les Chicago Bears au sein de leur impressionnant Mercedes-Benz Superdome qui a sonné bien creux : en raison des règles sanitaires appliqués dans l’État de la Louisiane, seulement 3.000 spectateurs ont pu s’asseoir dans les travées du stade capable d’en recevoir près de 75.000.
Pour tous les fans contraints de rester à la maison, le diffuseur CBS a retransmis la rencontre de façon classique avec des commentateurs expérimentés et des anciens joueurs venus apporter leurs analyses, schémas tactiques à l’appui. Pourtant, les téléspectateurs se sont vus offrir une alternative à la fois inédite et augmentée.
Appartenant également au réseau ViacomCBS, détenteur des droits de retransmission, la chaîne Nickelodeon a donc proposé le même match en simultané, mais avec son propre univers clairement identifié autour de la jeunesse. Bob l’Éponge, les Razmokets, Hé Arnold!, All That… autant de franchises et de personnages qui ont envahi un terrain plus habitué aux quarterbacks et autres fullbacks bardés de casques et d’épaulettes de protection.

Les personnages de Nickelodeon dans les tribunes du Mercedes-Benz Superdome

Une mélange entre cartoon et sport qui détonne

Concrètement, Nickelodeon a renouvelé le principe de la retransmission sportive sur plusieurs points, à commencer par les commentateurs. En cabine, c’est Gabrielle Nevaeh Green, actrice de la série de sketchs pour adolescents All That, qui a pris place en compagnie de l’ancien receveur Nate Burleson. À fond dans son personnage, elle s’est ainsi intéressée aux règles de ce jeu complexe avec des commentaires adaptés : “Un joueur remplacé par son coach, on peut dire que c’est comme s’il était puni par ses parents ?”, tout en encourageant vivement les joueurs des deux équipes.
Au bord du terrain, son homologue Lex Lumpkin s’est quant à lui attaché à délivrer en direct des informations savoureuses, telles que le parfum de glace préféré du running back.
Pour développer sa parodie, Nickelodeon a par ailleurs détourné les synthés, ces surimpressions qui permettent de légender l’action ou le joueur à l’image. De cette façon, le personnage surdoué de Young Sheldon, spin-off de la série The Big Bang Theory, est régulièrement intervenu pour expliquer les décisions arbitrales les plus obscures. Aussi, la relation du “dynamic duo” des Saints Alvin Kamara et Taysom Hill a été comparée à celle qu’entretiennent Bob l’Éponge et de Patrick l’étoile de mer.

Toujours dans l’analogie, les ralentis des actions écoulées ont presque tous été augmentés à la sauce cartoon : traînées de fumée derrière un joueur en course, points d’interrogation au-dessus d’un coach en réflexion, éclairs sur le terrain lors d’une action marquante, coeurs au dessus d’une célébration… tandis que l’espace compris entre les poteaux de transformation a été occupé par le visage iconique de Bob l’Éponge.

Visuellement, Nickelodeon a brillamment importé son “slime”, une sorte de substance gluante dont la marque se sert parfois comme signature graphique. Ainsi, la traditionnelle zone d’en-but appelée end zone s’est transformée en slime zone, déversant des quantités de liquide virtuel sur les joueurs lors d’un touchdown. Et c’est tout naturellement que Sean Payton, le coach des Saints, a accepté en fin de match de se faire doucher par un tonneau de slime, cette fois pour de vrai.

Avant le coup d’envoi et pendant la mi-temps, la chaîne a décidé d’occuper l’antenne avec les programmes spéciaux The Spongebob Squarepants Countdown Special et Kamp Koral: Spongebob’s Under Years qui ont réuni les personnages de Bob l’Éponge et l’ancien linebacker Von Miller. L’alchimie entre le sport et Nickelodeon semble avoir ravi les téléspectateurs, comme l’a confirmé Kurt Warner, élu meilleur joueur lors du Superbowl en 1999  : “Mon fils n’avait jamais regardé un match en entier !”.

Un format apprécié sur les réseaux sociaux

En ligne, l’expérience a été largement salué par le public puisque le hashtag #NFLOnNickelodeon est devenu un trending topic (top tendance) à l’échelle mondiale sur Twitter. Les réactions des fans ont été soutenues par le compte @NFLNickPlay qui a distillé des contenus pédagogiques et retweeté des utilisateurs pendant toute la soirée. En parallèle, le traditionnel choix du meilleur joueur a été soumis au vote des fans via un site dédié, honorant le quarterback de Chicago Mitch Trubisky du titre de “Nickelodeon Valuable Player”. Aussi, Bob l’Éponge avait investi deux jours plus tôt le jeu vidéo Madden 21, édité par Electronic Arts, en proposant un stade aux couleurs de sa ville de Bikini Bottom.
Producteur exécutif de la chaîne, Shawn Robbins confirme que cet écosystème digital a été pensé en amont pour accompagner les usages de double écran de son public quotidien.

Un véritable succès et des opportunités d’avenir pour la NFL

Au vu des retombées positives de cette expérience, le partenariat de diffusion s’avère prometteur pour les deux parties.
Pour la ligue, il s’agit évidemment de séduire un public plus jeune pour conserver son statut de sport roi aux États-Unis. En pleine crise du Covid, les audiences ont chuté de 6% d’après une étude Nielsen qui a souligné une baisse d’intérêt et des habitudes perturbées chez les fans. Il s’agit alors de savoir se renouveler dès aujourd’hui pour éviter une trajectoire similaire à celle de la MLB qui voit ses stades se désemplir sans discontinuer depuis 2007.

“Quand nous avons obtenu les droits pour cette Wild Card, nous avons compris qu’atteindre une cible nouvelle et plus jeune était l’objectif numéro un de la ligue. Désormais, grâce à cette expérience, nous ferons partie de toutes les discussions”.

Sean McManus, président de CBS Sports

Pour ViacomCBS, qui compte parmi les quatre grands réseaux sous contrat avec la NFL, cette expérience va être un argument de poids lors des prochaines négociations en 2022. Alors que de nombreux experts estiment que les prix vont augmenter de 30 à 50%, le retour sur investissement lié aux ventes d’espaces publicitaires demeure important : pour un spot de trente secondes lors d’un match de saison régulière, CBS facture en moyenne 353,911 dollars. Et si la chaîne va diffuser le Superbowl de cette année, chaque édition est remise en jeu et les deux prochaines ont déjà été acquises par NBC et la Fox.
Le président de CBS Sports Sean McManus confirme la stratégie pensée pour les saisons à venir : “Quand nous avons obtenu les droits pour cette Wild Card, nous avons compris qu’atteindre une cible nouvelle et plus jeune était l’objectif numéro un de la ligue. Désormais, grâce à cette expérience, nous ferons partie de toutes les discussions”.

S’il est encore trop tôt pour connaître les chiffres d’audience, quelques fans ont néanmoins tweeté avoir quitté la retransmission classique sur CBS pour la version plus divertissante de Nickelodeon. En réunissant toute la famille derrière le même écran et en distillant des informations sous un angle hilarant, la lucrative ligue de la NFL a sans aucun doute recruté ses fans de demain.

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Régulièrement, nous invitons des rédacteurs à rédiger ponctuellement des articles sur le sujet de l'expérience fan dans le monde du sport. Si vous souhaitez vous aussi partager votre expérience ou votre vision, contactez-nous sur les réseaux sociaux ou sur hello@fanstriker.com.

Continuer la lecture
Publicité

Fan expérience aux Etats-Unis

La MLB a délocalisé un match dans un champ de maïs

La MLB a délocalisé un match dans un lieu unique dans l’Iwoa, sur le lieu de tournage du film mythique Field of Dreams.

Publié

le

Le match Field of dreams de la MLB

En quête de nouveaux fans, la MLB a délocalisé le match entre les Yankees et les White Sox dans un lieu unique à Dyersville dans l’Iwoa, là où a été tourné le film mythique Field of Dreams sorti en 1989. L’événement a réussi à capter l’intérêt des fans en attente d’un nouveau souffle de la part de la ligue.

 

La MLB doit faire face au dynamisme des autres ligues

De toutes les ligues sportives du monde, la MLB demeure la plus ancienne encore en activité. Établie en 1903 à la suite de la fusion entre la National League et l’American League, cette institution illustre clairement le rêve américain, au même titre que les drive-ins et la route 66. Pourtant, à l’ère d’une consommation audiovisuelle en perpétuelle évolution et d’une pandémie internationale qui a frappé tous les pans de la société, l’intérêt des familles américaines pour les pitchers et les catchers semble s’effriter. La jeune génération juge en effet les matchs ennuyeux et trop longs (3 heures et 8 minutes en moyenne), les franchises sont concentrées dans 18 États seulement, tandis que le baseball peine encore à s’exporter à l’international malgré le succès de la tournée londonienne en 2019.

Face aux dynamiques des ligues rivales que sont la NFL et la NBA, le commissionner Rob Manfred se voit régulièrement critiqué pour son manque d’initiatives. Si plusieurs idées émergent, telles que des diffusions sur Facebook et Youtube, la publication d’un mode de jeu sur Minecraft ou l’unification des règles entre la National League et de l’American League, il est néanmoins difficile de satisfaire en même temps toutes les parties prenantes : fans, joueurs, propriétaires, et diffuseurs. Entre des souvenirs prospères et un avenir incertain, comment renouveler une ligue ancrée dans ses traditions ?

Un film iconique pour les fans de Baseball

Avec Kevin Costner en tête d’affiche, le film Field of Dreams conquiert le cœur de l’Amérique en 1989. Dans ce long-métrage adapté d’une nouvelle de W.P. Kinsella, l’acteur entend une mystérieuse voix qui le pousse à construire lui-même un terrain de baseball au beau milieu d’un champ de maïs. Au gré des péripéties, le personnage de fermier qu’il interprète va obtenir sa rédemption aux côtés d’Amy Madigan, Ray Liotta et Burt Lancaster. Au total, le film est resté à l’affiche pendant plus de huit mois avant d’être nominé aux Oscars l’année suivante. Au prisme du décor rural et du soupçon de magie porté à l’écran, Field of Dreams représente encore aujourd’hui la quintessence de la société américaine, toujours accompagnée d’un gant de baseball à la main.

 

Dans le cadre de son partenariat avec la compagnie d’assurance Geico, la MLB a donc décidé de réinterpréter le film mythique à la façon d’un sequel (la suite d’une œuvre). Ainsi, la ligue a programmé en 2019 un match de saison régulière à proximité du terrain utilisé pendant le tournage. Suite au chamboulement du calendrier lié à l’épidémie de Covid-19, l’événement a été reporté d’un an pour se tenir finalement le 12 août dernier. Ce sont donc les deux prestigieuses équipes des New York Yankees et des Chicago White Sox qui ont débarqué à Dyersville, une ville comptant 4.000 habitants, pour le plus grand bonheur des autochtones. En effet, seuls les résidents de l’Iowa ont été autorisés à acheter l’un des 8.000 billets mis en vente entre 1.014 et 2.133 dollars, et jusqu’à 4.200$ à la revente sur la plateforme Seatgeek.

Des animations et un décor atypique pour une rencontre de baseball

Avant la rencontre, différentes activités ont été proposées au public, à commencer par un champ de maïs transformé en labyrinthe. Le terrain original ainsi que la maison du film se sont transformés en musée pour faire naître un sentiment de nostalgie chez le visiteur, qui pouvait aussi survoler la propriété depuis des montgolfières. En plus d’une boutique souvenirs et de stands de restaurations, un mur d’échange de cartes de baseball a invité les collectionneurs à comparer leurs pièces fétiches. Enfin, à 150 mètres de là, un second terrain temporaire a donc été installé pour répondre aux normes actuelles de la MLB tout en reprenant le design iconique du Comiskey Park, le stade des White Sox de 1910 à 1990.

Le mur d'échanges de cartes de baseball lors du match Field of Dreams de la MLBMLB

Le mur d’échanges de cartes de baseball lors du match Field of Dreams de la MLB

En préambule du premier pitch, l’acteur du film, Kevin Costner est apparu au milieu des épis de maïs, une balle à la main, avant d’entamer un discours d’introduction au milieu du terrain. Derrière lui, les joueurs des deux équipes sont apparus dans des tenues spéciales imaginées pour l’occasion. Puis, Maddie Pope, native de l’Iowa et lauréate d’American Idol en 2018, a entonné le traditionnel hymne américain. En plus du public présent, ce sont pas moins de 5,9 millions de téléspectateurs qui ont zappé sur la chaîne Fox, ainsi que sur Fox Deportes pour les hispanophones, au début de rencontre : un record historique pour la chaîne, et une première depuis 2005 pour un match de saison régulière. Chacun a donc profité d’une production ambitieuse réalisée grâce à 36 caméras et plusieurs drones pour surplomber l’enceinte.

 

La MLB vient conforter sa place dans le cœur de la middle class américaine

Côté terrain, le spectacle a été à la hauteur de l’événement puisque les White Sox l’ont emporté à la toute fin de la neuvième manche après un home run de Tim Anderson. Pour satisfaire les fans encore déçus d’avoir manqué le show, des billets commémoratifs sont disponibles à la vente et le terrain est devenu jouable sur le jeu MLB The Show 21 depuis une récente mise à jour. La plateforme de streaming Peacock a quant à elle annoncé la production d’une série basée sur le film et écrite par Mike Schur, scénariste de The Office et Brooklyn Nine-Nine.

 

À la façon d’un Kevin Costner qui entend des voix, la MLB a su se lancer dans un pari fou en organisant le premier match de son histoire dans l’État de l’Iowa. Cette décision vient conforter sa place dans le cœur de la middle class américaine, adepte de valeurs telles que l’espoir et la persévérance. En plus de se rapprocher géographiquement des fans éloignés des stades, la délocalisation insolite de la rencontre a aussi permis à la ligue de créer l’événement au sein de son calendrier traditionnel. Face à ce succès populaire, la MLB a d’ores et déjà annoncé le renouvellement de l’opération, à savoir un match prévu le 10 août 2022 entre les Cincinnati Reds et les Chicago Cubs pour le #MLBatFieldofDreams.

Article précédent
Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture

Fan expérience aux Etats-Unis

Pour le #KobyDay, les Lakers ont offert des cadeaux aux nouveaux-nés

Pour le #KobeDay, la franchise des Lakers a offert des cadeaux aux nouveaux-nés dans un hôpital de Los Angeles. 

Publié

le

Pour le #KobyDay, les Lakers ont offert des cadeaux aux nouveaux-nés

Pour le #KobeDay, le jour commémoratif de la disparition de Kobe Bryant, les Lakers et UCLA Mattel Childrens ont offert des cadeaux aux enfants nés autour de ce 24 août. 

 

La date du 24 août (24/08) a été choisie pour le #KobeDay, pour commémorer la mémoire du légendaire joueur de basketball Kobe Bryant car ces chiffres correspondent aux deux numéros que Bryant a porté durant ses 20 années de joueurs NBA. Il est par ailleurs le premier joueur NBA de l’histoire a avoir deux maillots (deux numéros) retirés dans la même équipe.
De multiples attentions ont été réalisées cette journée mais l’une d’elles a particulièrement retenu notre attention. 

Des cadeaux pour les nouveaux-nés à l’hôpital 

Pour ce #KobeDay, la franchise des Lakers, ex-équipe de Bryant, a offert des cadeaux aux enfants nés récemment à l’hôpital UCLA Mattel Childrens de Los Angeles. 
Ainsi, chaque bébé né autour ce 24/08 a reçu un kit aux couleurs des Lakers marqué des numéros 8 et 24. 

 

 

À la maternité, les parents se sont vu remettre une carte personnalisée de l’identité du nouveau né, de la date de sa naissance, avec un message des Lakers. Accompagné de 3 t-shirts, un bonnet et une couverture pour nourrisson.

Un beau geste qui nous rappelle les actions réalisées du côté du FC Metz et de l’Atalanta Bergame en Italie pour créer du lien avec de futurs fans dès le berceau. 

Poursuivez la lecture sur cette thématique

Vous avez aimé cet article ?

Continuer la lecture